• Type:

Plante de Garrigue : Comestible, Aromatique, Toxique ?

Aujourd’hui on parle plante de garrigue. Et il y a de quoi faire ! Car nous allons essayer de voir toutes les plantes présentent dans les milieux typiques de la Garrigue.

Puisque cet article est très long. Je vais découper la flore ici présente en plusieurs parties. Nous commencerons par les arbres des garrigues, assez peu nombreux en terme d’espèces. Mais d’ailleurs beaucoup d’entre eux sont des plantes comestibles.

Ensuite, nous verrons les plantes ligneuses des garrigues : comme les arbustes, les arbrisseaux ou encore les sous-arbrisseaux. Bref, toute plante qui fait du bois, même en petite quantité, mais qu’on ne pourrait pas qualifier d’herbe.

Puis, nous enchaîneront avec la liste des plantes herbacées de la Garrigue. Et là, il y a de nombreuses espèces végétales différentes. Nous aurons donc beaucoup de travail.

Enfin, nous terminerons notre aventure « plante de garrigue » par les espèces grimpantes présentes sur cet habitat.

Bien sûr, des photos et une petite description détaillée vous aidera à mieux reconnaître et utiliser chaque plante de garrigue. Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle sera améliorée au cours du temps.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

ARBRES DES GARRIGUES


ARBOUSIER – ARBRE DU MAQUIS

Arbousier arbutus undeco arbuste des maquis

L‘Arbousier Commun (Arbutus unedo) n’est pas vraiment une plante de garrigue. Pas parce qu’il n’aime pas le chaud, au contraire. Il supporte même très bien la sécheresse. Mais il aura tendance à mieux pousser sur terrains acides comme dans le maquis plutôt que sur terrain calcaire comme dans la garrigue.

Sinon, cet arbre de la famille des Éricacées peut se reconnaître très facilement. Premièrement, il a un feuillage vert persistant et des jeunes rameaux à l’écorce rouge caractéristique. Et surtout, il produit des fruits rouges comestibles (d’où son nom d’arbre aux fraises) : les arbouses.

Les arbouses ont d’ailleurs des propriétés médicinales intéressantes, car anti-diarrhéique, antiseptique, astringente.

CHÊNE VERT – ROI DE LA GARRIGUE

chêne vert quercus ilex arbre commun de la garrigue

Le Chêne Vert (Quercus ilex) est sans nulle conteste le roi de la Garrigue. Ce dernier dominera le paysage par sa taille puisqu’il peut dépasser 20 mètres de hauteur. On le reconnaît facilement avec ses feuilles vertes épineuses la plupart du temps, rappelant celles du Houx Commun.

Il appartient à la famille des Fagacées et produira des glands comestibles. Mais attention, il faut bien penser à cuire les glands dans plusieurs eaux afin de vous débarrasser des tanins qui peuvent devenir toxiques à hautes doses. D’ailleurs, avec sa richesse en tanin, le Chêne Vert est aussi une plante médicinale.

On peut utiliser les feuilles du Chêne Vert en infusion (avec modération à afin de lutter contre les problèmes de selles trop liquides. C’est un des arbres les plus communs de la garrigue. Et on peut utiliser le Chêne Vert de plusieurs manières.

CYPRÈS DE PROVENCE – ARBRE ORNEMENTAL ET MÉDICINAL DES GARRIGUES

cyprès de provence arbre typique de la Méditerranée

Le Cyprès de Provence (Cupressus sempervirens) est le plus bel arbre de la garrigue. Il est d’ailleurs si beau qu’on le plante souvent dans les parcs et jardins. Et on l’utilise beaucoup d’où ses nombreux noms différents : Cyprès toujours vert, Cyprès d’Italie ou encore Cyprès de Montpellier.

Il appartient à la famille des Cupressacées. Et il se caractérise par son port en forme de bougie. D’où le fait qu’on le plante massivement dans les villes et bords des routes. Fortement résistant à la chaleur et à la sécheresse, il supporte aussi le froid jusqu’à -20 °C.

Enfin, le Cyprès de Provence fait aussi partie des plantes médicinales. Par exemple on fait de l’huile essentielle avec les cônes femelles avant maturité ou encore à partir de ses rameaux. On l’utilise pour combattre de nombreux problèmes de santé comme les troubles circulatoires veineux (varices, hémorroïdes) ou encore contre certains virus. Et bien plus encore.

ÉRABLE DE MONTPELLIER – SEUL ÉRABLE DE LA GARRIGUE

érable de montpellier plante de garrigue commune

L’Érable de Montpellier (Acer monspessulanum) est la seule espèce d’érable à pousser dans la Garrigue. Contrairement à ses cousins l’Érable Champêtre ou l’Érable Sycomore qui aime le frais, l’Érable de Montpellier lui, aime le chaud. On le trouvera donc facilement dans les friches ensoleillées comme les garrigues et maquis.

Vous le reconnaîtrez facilement des autres Érables par ses feuilles trilobées. Ses feuilles sont d’ailleurs de petite taille pour limiter l’évapotranspiration. Il appartient à la famille des Sapindacées.

Il est assez petit, car il ne dépasse que rarement les 10 mètres de hauteur. On ne l’utilise donc pas vraiment en sylviculture. Mais il est très apprécié des amateurs de bonsaïs.

GENÉVRIER CADE – PLANTE DE GARRIGUE BIZARRE

genévrier cade arbuste de la garrigue

Le Genévrier Cade (Juniperus oxycedrus) se distingue facilement des autres plantes de la garrigue grâce à son port assez étrange. Il a en effet tendance à avoir un port retombant un peu lâche, qui lui donne un aspect dépressif.

Cet arbre de la famille des Cupressacées porte plusieurs noms. On l’appelle par exemple Cade, Genévrier Oxycèdre, Petit Cyprès, mais aussi Cèdre piquant. Ce dernier porte effectivement des feuilles en forme d’aiguilles assez piquantes.

Il produit des fruits pas vraiment comestibles, mais plutôt aromatiques. On les utilise comme les baies de genièvres pour la choucroute. Enfin, son bois râpé permet de donner l’encens de cade. Un encens très parfumé.

On peut d’ailleurs confondre le Genévrier Cade avec d’autres espèces de Genévriers.

OLIVIER – MEILLEURE PLANTE DE GARRIGUE

olivier oléastre arbuste caractéristique des garrigues méditerranéennes

L’Olivier (Olea europaea) fait tout simplement partie des meilleures plantes de garrigue. Et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est particulièrement bien adapté au climat méditerranéen. Il supporte aussi très bien le chaud, le sec et les sols pauvres.

En plus il est très facile à reconnaître avec son feuillage vert foncé sur le dessus et grisâtre en dessous. Et surtout, il produit des olives. Olives comestibles uniquement après traitement dans la saumure ! Mais elles ont tellement de bonnes propriétés médicinales qu’on ne va pas leur reprocher ça.

En plus d’être une plante comestible et médicinale, l’Oliver est aussi très apprécié dans les jardins. Son atout ornemental permet de rappeler les paysages de Provence. Enfin, il appartient à la famille des Oléacées. Il est donc cousin du Frêne Élevé ou encore du Lilas Commun et du Troène Commun.

PIN D’ALEP – PLUS GRANDE PLANTE DE GARRIGUE

pin d'alep pin blanc de provence arbre typique de la garrigue et des garrigues forestières

Le Pin d’Alep (Pinus halepensis) qu’on appelle aussi Pin Blanc de Provence ou Pin de Jérusalem est tout simplement le plus grand arbre de la garrigue. Et il peut dépasser les 25 mètres de hauteur. Il supporte parfaitement le chaud et la sécheresse. Il est donc parfaitement adapté à la garrigue ce qui explique sa grande présence dans le paysage.

Lorsqu’il domine le milieu, il formera alors des forêts de Pins qu’on appelle des Pinèdes. Ces pinèdes sont malheureusement très inflammables. Et ma majeure partie des incendies à lieux dans les forêts de Pins d’Alep.

On reconnaît facilement le Pin d’Alep grâce à son écorce grise lorsqu’il est jeune. Puis, cette écorce fonce et se craquelle lorsqu’il vieillit. Son bois est de qualité moyenne, mais sert quand même dans la construction. Il a surtout le gros avantage de facilement pousser dans des endroits où l’eau manque.

BONUS : je vous ais fait un article pour distinguer le Pin d’Alep du Pin Parasol.


PLANTES LIGNEUSES DES GARRIGUES : ARBUSTES & ARBRISSEAUX


AJONC DE PROVENCE : UNE PLANTE ÉPINEUSE DE LA GARRIGUE

ajonc de provence ulex parviflorus plante de garrigue
Ajonc de Provence en fleurs

L’Ajonc de Provence (Ulex parviflorus) qu’on appelle aussi Ajonc à petites fleurs ressemble beaucoup à l’Ajonc d’Europe. Mais l’Ajonc d’Europe pousse à l’Ouest de la France, et pas dans les garrigues méditerranéennes où l’Ajonc de Provence est caractéristique.

On peut aussi facilement le confondre avec certaines espèces de Genêts épineux. Car oui, l’Ajonc de Provence est une plante épineuse. Il produit aussi de nombreuses petites fleurs jaunes caractéristiques des Fabacées. L’Ajonc de Provence fleurit tôt dans l’année, dès le mois de janvier.

Il paraîtrait qu’on puisse utiliser les fleurs de l’Ajonc de Provence pour aromatiser nos infusions. Mais je n’ai trouvé aucune source fiable sur ce sujet. Ce qui est certain, c’est que l’Ajonc de Provence brule très bien. Il pourra donc être utile pour démarrer des feux. Mais dans la Nature, il est responsable de nombreux incendies. Il existe aussi d’autres espèces d’Ajoncs comme par exemple l’Ajonc Nain à l’Ouest ou encore l’Ajonc d’Europe;

ASPERGE SAUVAGE : DU PIQUANT MAIS AUSSI DU GOÛT

asperge sauvage plante de garrigue comestible jeune mais toxique après

L’Asperge Sauvage (Asparagus acutifolius) qu’on devrait surtout appeler Asperge à feuilles pointues pour la différencier des autres espèces d’Asperges, est aussi une plante de garrigue commune. Et facile à reconnaître même s’il existe quelques confusions.

Ce petit sous-arbrisseau de la famille des Asparagacées n’est pas comestible lorsqu’il est adulte. Ainsi, on ne peut manger ni ses feuilles, ni ses fruits, ni ses fleurs. En fait, seules les jeunes pousses, qu’on appelle turions peuvent se manger au début du printemps.

D’ailleurs j’ai une superbe recette à base d’Asperge Sauvage pour vous : récoltez les jeunes turions, coupez les en petits morceaux puis faites les cuire à la poêle. Ensuite, incorporez-les dans une omelette. Vous avez fait votre première omelette à la Provençale.

BAGUENAUDIER : L’ARBUSTE EXPLOSIF DE LA GARRIGUE

baguenaudier petit arbuste résistant

Le Baguenaudier (Colutea arborescens), qu’on appelle aussi Arbre à vessie à cause de la forme de ses fruits fait partie des arbrisseaux courants des garrigues méditerranéennes sur sols calcaires. Et il appartient à la famille des Fabacées.

Les enfants du Midi et plus généralement du sud de l’Europe ont l’habitude de jouer avec ses fruits en forme de vessie. Remplis d’aire, ils forment alors de petits pétards végétaux. Mais le Baguenaudier est une plante toxique.

Que ce soient les graines ou même les feuilles, on ne peut pas consommer cette plante sauvage. En revanche, utilisées à très faibles doses, les graines du Baguenaudier ont des vertus purgatives. D’où sa potentielle toxicité.

BUIS : TOXIQUE PLANTE DE GARRIGUE

buis commun plante de garrigue commune

Le Buis (Buxus sempervirens) ne pousse pas que dans la garrigue. Et en effet, on va le retrouver un peu partout en France, car il est très résistant. Il pousse aussi bien en forêt que dans les garrigues. On reconnaît facilement cet arbuste de la famille des Buxacées par ses petites feuilles vertes persistantes et son odeur caractéristique lorsqu’on les froisse.

Mais le Buis peut devenir dangereux si on le consomme. Et à raison, car l’ingestion de Buis peut provoquer des vomissements, des vertiges, des tremblements et mêmes des paralysies. Rien que toucher sa sève peut dans certains cas, provoquer des irritations cutanées.

Mais le Buis est aussi une plante médicinale (à utiliser avec précaution). On peut utiliser ses feuilles en décoctions afin de bénéficier de ses puissants effets sudorifiques. Il permet de combattre certains types de fièvres et les affections rhumatismales chroniques, d’arthrite, de goutte. Bref une plante de garrigue abondante et intéressante, mais dangereuse.

BUPLÈVRE LIGNEUX : MYSTÉRIEUSE PLANTE DE GARRIGUE

Buplèvre ligneux (Bupleurum fruticosum)

Le Buplèvre ligneux (Bupleurum fruticosum), qu’on appelle aussi Buplèvre en buisson ou Buplèvre en arbre est une mystérieuse plante de garrigue assez peu connue. Pourtant, son habitat est typiquement le matorral, un type de biotope dont la garrigue fait partie. Mais je vous l’accord, il a tendance à mieux pousser sur les terrains acides et non calcaires.

Donc, ce n’est pas vraiment une plante de garrigue à proprement parler, mais plutôt de maquis (la garrigue des sols acides si vous préférez). Mais les deux types de paysages se ressemblent beaucoup par leurs caractéristiques.

Quoiqu’il en soit, très peu d’information sur le Buplèvre ligneux. Il appartient à la famille des Apiacées, produit des fleurs jaunes de mai à septembre et se croise souvent aux alentours de la Méditerranée. Mais rien de sérieux sur sa comestibilité, sa toxicité ou quelconque autre utilisation ornementale.

CISTE A FEUILLES DE SAUGE : AMI DES GARRIGUES MAQUIS ET FORETS CLAIRES

ciste à feuille de sauge qui pousse dans la garrigue

Le Ciste à feuilles de Sauge (Cistus salviifolius), qu’on appelle aussi Ciste femelle est une espèce de Ciste caractéristique des Garrigues. Mais il ressemble beaucoup au Ciste de Montpellier. Donc pour faire la différence, regardez les feuilles.

En effet, les feuilles du Ciste à feuilles de Sauge sont plus larges que celles du Ciste de Montpellier. Mais dans les deux cas, nous sommes sur deux plantes parfaitement adaptées au milieu de la garrigue. Lui aussi est résistant à la sécheresse, à la chaleur et au soleil.

On l’utilise d’ailleurs comme les autres espèces de Cistes : pour maintenir les sols dégradés après les incendies ou trop arides. Enfin, le Ciste à feuilles de Sauge est aussi médicinale. On utilise ses fleurs incorporées dans des corps gras, comme de l’huile de Coco afin de créer des pommades bonnes pour la peau.

CISTE BLANC : LE BUISSON LE PLUS COMMUN DE LA GARRIGUE

ciste cotonneux ciste blanc arbuste typique des garrigues

Le Ciste Blanc (Cistus albidus) qu’on appelle aussi Ciste Cotonneux ou Ciste Blanchâtre fait partie des plantes caractéristiques des garrigues méditerranéennes. Il appartient à la famille des Cistacées. Mais contrairement à ce que son nom évoque, il ne produit pas de fleurs blanches.

En fait, ses fleurs sont roses. Mais de cette manière, on peut l’apercevoir de loin ! Et son nom vient de son feuillage argenté et velu de poils blancs lui permettant de facilement résister au soleil et aux longues périodes de sécheresse.

Il a aussi la particularité de pouvoir s’enflammer tout seul en été lorsqu’il fait trop chaud. Non loin de malmener ses populations, le Ciste Blanc germe très bien après les incendies (plante pyrophile). Non toxique, mais pas vraiment comestible, il reste une plante médicinale intéressante, notamment pour avoir une plus belle peau. Bref, une plante de garrigue facilement observable, mais aussi utile !

CISTE DE MONTPELLIER : PLANTE A FLEURS BLANCHES DE LA GARRIGUE

ciste de montpellier plante de garrigue commune

Le Ciste de Montpellier (Cistus monspeliensis) fait aussi partie des plantes caractéristiques des garrigues méditerranéennes. Comme son cousin le Ciste Blanc, il adore les sols calcaires secs et lourdement ensoleillés. Il supporte donc bien le climat aride de la garrigue.

On le trouve d’autant plus facilement qu’il produit une belle et abondante floraison blanche d’avril à juin. Chaque fleur est grande et comporte 5 pétales blancs. Ses fleurs parfumées attirent de nombreux insectes pollinisateurs. Il joue donc un rôle important dans cet écosystème.

On l’utilise surtout pour coloniser les espaces verts dégradés par la sécheresse ou les incendies, car il est très résistant. Aussi, ses fleurs broyées et mélangées à un corps gras permettent de soigner les problèmes de peaux. Mais difficile de dire s’il est comestible ou toxique.

CHÊNE KERMÈS : PETIT CHÊNE DES GARRIGUES

Chêne Kermès petit chêne buissonnant des garrigues

S’il y a bien une plante de garrigue qui m’avait interpellée, c’est le Chêne Kermès (Quercus coccifera). On l’appelle aussi Chêne à cochenille, Chêne-garrigue ou Garric. Le Chêne Kermès est une curiosité de la Nature. Ce petit arbuste est vraiment un Chêne. Mais il n’a rien à voir avec ses cousins beaucoup plus grands.

Tout d’abord, il est petit et dépasse rarement les 3 mètres de hauteur. Il a donc un port buissonnant. Aussi, ses feuilles vertes luisantes sont piquantes, mais petites. Comme tous les Chênes il produit des glands comestibles. Mais ces glands ne sont pas intéressants, car petits et leur cupule est épineuse.

Chose intéressante : le Chêne Kermès attire de nombreuses cochenilles. Il a donc été supprimé des régions agricoles, car ces insectes parasites peuvent causer de grands dégâts. Mais autrefois, les Romains utilisaient les cochenilles de cette plante afin de teindre leurs vêtements en rouge.

GENÊTS : DE NOMBREUSES ESPÈCES

Les genêts, des arbustes des garrigues

Dans les garrigues, les Genêts sont rois. Et il en existe de nombreuses espèces réparties sur plusieurs genres différents. Malgré tout, je ne vais pas faire spécifiquement les distinctions entre chaque espèce de Genêt, car elles sont très difficiles à différencier les unes des autres.

Mais les Genêts sont très communs dans la garrigue. On les reconnaît facilement de loin par leur port buissonnant aéré. Mais surtout grâce à leur belle floraison jaune. D’ailleurs on peut facilement confondre les Genêts avec les Ajoncs qui leur ressemblent. Tous les deux appartenant à la famille des Fabacées.

Quoiqu’il en soit, les Genêts sont toxiques et certaines espèces peuvent même être dangereuses. Alors, il y a certaines espèces dont on peut consommer les fleurs à une période précise. Mais considérez-les toutes comme toxiques, car il faut vraiment être à l’aise avec des arbustes très difficiles à différencier les uns des autres.

GENÉVRIER COMMUN : PLANTE DE GARRIGUE MÉDICINALE ET AROMATIQUE

genévrier commun arbuste épineux

Le Genévrier Commun (Juniperus communis) ressemble beaucoup à une autre plante de garrigue : le Genévrier Cade. Mais les deux ont des utilisations similaires dont nous parlerons juste après. Mais pour les différencier, le Genévrier Commun est généralement plus petit et surtout il produit des cônes en forme de baie bleue et non marron.

Ce petit arbuste dépassant rarement 5 mètres de hauteur possède aussi une odeur caractéristique. Et c’est pour ce parfum qu’on l’utilise. D’ailleurs vous l’avez probablement déjà consommé sans le savoir. Oui, c’est l’arbre qui produit les baies de genièvres dans la choucroute.

Mais vous pouvez également utiliser le Genévrier comme une plante médicinale. Et en effet, il possède de nombreuses propriétés médicinales. Rien que son huile essentielle contient plus de 60 composants actifs. Et parmi d’autres, le Genévrier pourra avoir des effets diurétiques, anti-inflammatoires ou antibactériens. Bref une superbe plante de garrigue médicinale et aromatique.

LAVANDE OFFICINALE : PLANTE AROMATIQUE ET ORNEMENTALE DE LA GARRIGUE

Lavande officinale plante sauvage des garrigues méditérannéenes

Que serait la Provence sans la Lavande Officinale (Lavandula angustifolia) et ses champs de Lavandes gigantesques ? La Lavande Officinale est une des variétés de Lavande les plus cultivées et les plus utilisées dans de nombreux domaines.

Mais elle pousse aussi naturellement dans la garrigue. Ce petit sous-arbrisseau de la famille des Lamiacées est parfaitement adapté à son climat. Elle aime les sols calcaires chauds et secs et peut même pousser dans les endroits rocheux où l’eau manque.

Plante aromatique, médicinale et comestible (en petite quantité), la Lavande s’utilise aussi pour la création de sirops, de glaces, de bonbons ou encore d’huile essentielle pour la parfumerie et même dans certains médicaments. Autre avantage, c’est même une plante de garrigue qui peut supporter des zones plus fraiches ! 

GENÉVRIER DE PHÉNICIE : TOXIQUE DE LA GARRIGUE

genévrier de phénicie arbuste des garrigues

Comme son cousin le Genévrier Commun, le Genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea) sera une plante présente dans ce type d’écosystème. Même si on peut le confondre avec le Genévrier Cade, car lui aussi produit des cônes en forme de baies marron. Mais les aiguilles du Genévrier de Phénicie ne pique pas. Elles ressemblent plus à des écailles de Cyprès.

Quoiqu’il en soit, le Genévrier de Phénicie est parfaitement adapté au climat chaud et sec de la garrigue. Il pousse facilement dans les sols calcaires et rocailleux. Et on le trouve aussi en Espagne et en Afrique du Nord. Mais on ne peut pas utiliser ses baies comme des baies de genièvres classiques car toxiques.

Enfin, on l’utilise comme plante médicinale en Afrique du Nord pour son côté abortif. Mais c’est une plante dangereuse à utiliser car il contient de nombreuses substances chimiques toxiques pouvant même causer la mort.

Par contre, son bois est très apprécié en Afrique du Nord pour la construction ou la production de charbon.

LAURIER TIN : PAS QUE DANS LES GARRIGUES

laurier tin plante méditerranéenne

Le Laurier Tin (Viburnum) n’a rien à voir avec le Laurier Sauce, le véritable Laurier qui appartient à la famille des Lauracées. Alors que le Laurier Tin appartient à la famille des Adoxacées. Aussi, le Laurier Tin n’a rien à voir avec le Laurier Rose ou le Laurier Cerise qui sont encore d’autres Lauriers différents. Bref, j’ai fait un article pour faire le point sur les différentes espèces de Lauriers, car c’est un vrai casse-tête.

D’ailleurs le Laurier Tin poussera plutôt dans la partie lisière de forêt de garrigue que dans la garrigue elle-même. En effet, on le trouvera plus facilement en compagnie des Chênes Verts et des Chênes Kermès qu’en plein cagnard. Mais le Laurier Tin reste très résistant à la sécheresse, au chaud et même aux maladies.

Il n’est pas comestible, car faiblement toxique malheureusement et dégage une mauvaise odeur. Mais il est facile à reconnaître avec ses fleurs blanches en pompon fleurissant presque toute l’année. Ah oui et petit fun fact, en réalité, le Laurier Tin est une Viorne.

NERPRUN ALATERNE : PLANTE TOXIQUE DES GARRIGUES

nerprun alaterne arbuste de garrigue caractéristique

Le Nerprun alaterne (Rhamnus alaternus) est un arbuste caractéristique de la garrigue méditerranéenne. Et pour cause, on le retrouve presque exclusivement dans ce type de biotope. Plante héliophile, il supporte parfaitement les lourds ensoleillements du sud de la France, d’Espagne ou d’Italie. 

Et pour le reconnaître, c’est assez simple. Tout d’abord, il appartient à la famille des Rhamnacées. Et on l’identifie tout de suite grâce à ses feuilles alternes, coriaces, luisantes et persistantes. Mais aussi grâce à ses nombreuses petites baies rouges et noires qu’il produit.

Bien qu’on l’utilise comme plante médicinale en Afrique du Nord pour ses propriétés diurétiques, laxatives ou hypotenseur, le Nerprun alaterne peut aussi être une plante toxique selon les quantités ingérées. Ainsi, trop de consommation peut devenir alors problématique. Par contre, il est réellement toxique pour le bétail.

PALIURE AUSTRAL : UN ARBUSTE ÉPINEUX MÉCONNU

Paliure Austral plante résistante à la sécheresse

Le Paliure Austral (Paliurus spina-christi), qu’on appelle aussi Épine du Christ est une curiosité de la garrigue. Et plus généralement du pourtour méditerranéen où on le trouve à l’état naturel. Bien qu’appartenant à la famille des Rhamnacées, il ne ressemble en rien à ses cousins plus communs comme le Cornouiller Sanguin ou le Nerprun Purgatif.

En fait, c’est un petit arbuste épineux avec justement, des épines en forme de crochet, mais des pousses en zigzags. Aussi, ses feuilles sont assez petites et ses fleurs encore plus minuscules. Enfin, ses fruits, vraiment étranges, rappellent des sortes de petites cymbales. 

Paliure austral est très peu connu. Pourtant, il tend de plus en plus à devenir une plante ornementale grâce à sa résistance aux climats chauds et à sa forme si particulière. Dans le passé, les Égyptiens utilisaient l’huile de ses graines pour l’utiliser dans des produits de cosmétique et de parfumerie. Enfin, ses graines seraient comestibles (Crues ? Cuites ? Je n’ai rien trouvé d’autre sur le sujet).

Par contre, ce qui est sûr, c’est que le Paliure Austral possède de nombreuses propriétés médicinales intéressantes.

PISTACHIER LENTISQUE : LE CHEWING-GUM DES GARRIGUES

Pistachier lentisque arbuste des maquis

Le Pistachier Lentisque (Pistacia lentiscus), qu’on appelle aussi Arbre à mastic est une plante de garrigue commune dans la majeure partie du bassin méditerranéen. Il ressemble beaucoup au Pistachier Térébinthe que nous voyons après. Mais le Pistachier Lentisque possède un feuillage persistant.

Comme pour le Pistachier vrai dont on consomme les pistaches à l’apéro, le Pistachier Lentisque produit des fruits comestibles. Ils sont rouges et amers au début, puis deviennent noirs et meilleurs en hiver.

Mais l’Arbre à mastic vient de son utilisation première : la fabrication d’une gomme naturelle à partir de sa sève. Cette gomme s’utilise d’ailleurs beaucoup en Orient comme chewing-gum naturel pour parfumer l’haleine. Cette gomme permet aussi de guérir les dents cariées ou éviter les ulcères d’estomacs. Famille des Anacardiacées

PISTACHIER TÉRÉBINTHE : PLANTE DE GARRIGUE TRES INTERESSANTE

pistachier térébinthe arbuste de la garrigue

Le Pistachier térébinthe (Pistacia terebinthus) qu’on appelle aussi tout simplement Térébinthe est un arbuste commun dans tout le bassin méditerranéen. Et c’est une plante de garrigue et de maquis ! Il a un feuillage caduc, ce qui n’est pas commun dans la garrigue et il ne dépasse pas les 5 mètres de hauteur. Surtout, il dégage une forte odeur de résine.

C’est une des espèces avec laquelle on fabrique l’essence de térébenthine. Essence de térébenthine qui un composé toxique servant à dissoudre les graines ou les huiles. On l’utilise aussi en parfumerie. Mais on utilise aussi le Pistachier Térébinthe comme porte greffe pour le Pistachier Vrai, celui dont on consomme les pistaches à l’apéro.

Comme pour son cousin, le Pistachier Térébinthe produit des pistaches comestibles. Mais ces dernières sont plus aigres donc moins appréciables. Enfin, on peut extraire sa sève pour en faire une sorte de Chewing-gum naturel ou encore bruler son écorce comme encens.

Si jamais vous voulez éviter les confusions avec le Pistachier Térébinthe, j’ai fait un cours spécial à ce sujet.

ROMARIN : ROI DES PLANTES AROMATIQUES DE LA GARRIGUE

romarin plante de garrigue aromatique

Vous connaissez déjà le Romarin (Salvia rosmarinus). Si vous avez déjà fait un barbecue ou utilisez des herbes de Provence dans votre cuisine, alors vous l’avez déjà consommé. Mais saviez-vous que le Romarin poussait naturellement dans la Garrigue ?

Et d’ailleurs il fait partie des plantes les plus communes de ce milieu. En plus, vous le reconnaîtrez facilement. Outre son odeur de Romarin caractéristique, ce petit arbrisseau de la famille des Lamiacées atteindra 2 mètres de hauteur. Il produira aussi des fleurs violettes, bleues ou blanches selon les variétés. Et ses fines feuilles persistantes  sont vertes foncées sur le dessus, grisâtre en dessous.

Enfin, le Romarin possède de nombreuses utilisations : plante mellifère, plante aromatique, plante médicinale, plante utilisée en parfumerie. Et bien d’autres encore. Mais son huile essentielle peut être toxique à hautes doses. Il n’en reste pas moins ma plante de garrigue préférée.

SANTOLINE : UNE PLANTE DE GARRIGUE QUI SENT BOND

Santoline santolina chamaecyparissus

La Santoline (Santolina chamaecyparissus), qu’on appelle aussi Santoline Petit-Cyprès, est une autre plante de garrigue assez commune. Elle appartient à la famille des Astéracées et elle se caractérise par deux choses : ses fleurs jaunes en pompons et son odeur de camphre.

Mais aussi, la Santoline est une plante très résistante aux climats chauds et secs comme ceux de la garrigue. On peut même d’ailleurs la trouver en Afrique du Nord où elle est encore très utilisée en médecine traditionnelle.

Car oui, la Santoline est une plante médicinale. Le plus souvent on utilise ses feuilles et ses fleurs en décoctions afin de se débarrasser des parasites intestinaux. Ses branches suspendues dans les meubles parfument le linge et surtout, font fuir les mites.

THYM COMMUN : PLANTE AROMATIQUE DES HERBES DE PROVENCE

thym commun plante de garrigue aromatique

Le Thym Commun (Thymus vulgaris) est tout simplement indissociable de la garrigue ou même de la culture méditerranéenne. Il est présent dans tous les pays de la Méditerranée et est parfaitement adapté au climat chaud et sec de la garrigue. On peut même le croiser poussant dans des roches calcaires sans terre et en plein soleil.

Une plante ultra résistante qui a aussi le mérite d’être à la fois comestible, médicinale et aromatique. D’ailleurs on le reconnaît très facilement grâce à ses petites fleurs roses et à son odeur aromatique de… thym.

S’il y a bien une plante de garrigue à vous rappeler pour ses qualités médicinales, c’est bien le Thym. Ce dernier, bien qu’il en existe différentes sortes avec chacune leurs particularités peut soigner de nombreux maux : infections virales, bactériennes ou fongiques. Riche en antioxydants ou encore contre certains problèmes respiratoires.


PLANTE HERBACÉE DE LA GARRIGUE


APHYLLANTHE DE MONTPELLIER : PLANTE SUCRÉE DE LA GARRIGUE

aphyllante de montpellier plante de garrigue aux fleurs violettes comestibles

L’Aphyllanthe de Montpellier (Aphyllanthes monspeliensis) est une plante typique des garrigues méditerranéennes occidentales. Mais aussi un casse-tête botanique. Selon les classifications, elle appartient aux familles des Liliacées, des Asparagacées ou encore à celle des Aphyllanthacées.

Bref, quoiqu’il en soit, elle est très facile à reconnaître avec ses belles fleurs bleues violacées en forme d’étoiles. D’ailleurs, ses fleurs sont comestibles. Enfin, elles sont riches en nectar et vous pouvez suçoter leur bout pour découvrir leur goût sucré.

En dehors de ça, rares sont les informations sur ses autres utilisations. Donc ne la considérez pas comme une réelle plante comestible. Elle pourrait potentiellement être toxique si on consomme d’autres parties. Enfin, rien du tout sur ses propriétés médicinales éventuelles.

ARISTOLOCHE PISTOLOCHE : CURIEUSES FLEURS MARRONS DES GARRIGUES

aristoloche pistoloche plante de garrigue à fleurs marrons

L’Aristoloche Pistoloche (Aristolochia pistolochia) fait sans doute partie des plantes des garrigues les plus étranges. Déjà, elle appartient à la famille des Aristolochiacées, une famille plutôt rare en France.

Ensuite, elle produit des fleurs marrons en forme de trompette. Ce qui la rend très distinctive parmi la Flore de la garrigue. Elle aime pousser dans les sols rocheux, surtout calcaires, mais d’un peu de loin, se confondre avec sa cousine l’Aristoloche Clématite, beaucoup plus commune dans le reste de l’Europe.

Enfin, ce n’est pas une plante comestible, car toxique. Mais dans le passé, sa racine a été utilisée en Phytothérapie. Par exemple, sa racine séchée et réduite en poudre servait dans l’opiat antiscorbutique des marins de Méditerranée.

ASTRAGALE DE MONTPELLIER : RARE MAIS CARACTÉRISTIQUE DES GARRIGUES

astragale de montpellier plante de garrigue rare

L’Astragale de Montpellier (Astragalus monspessulanus) est une plante plutôt rare. Elle figure d’ailleurs sur liste rouge. Vous aurez donc de la chance de la croiser lors de vos promenades dans les terrains broussailleux du sud de la France. Mais elle fait aussi partie des plantes caractéristiques de la garrigue.

Elle appartient à la famille des Fabacées. Et comme toutes les Fabacées, elle produira de belles fleurs papilionacées. Celles de l’Astragale de Montpellier sont roses, violettes ou encore pourpres. Elle produit aussi des feuilles composées de nombreux petits folioles. Et surtout, la plante est toute petite. Elle ne dépasse en effet jamais 20 centimètres de hauteur.

Niveau comestibilité ou propriétés médicinales il n’y a pas vraiment d’infos. Certaines espèces d’Astragales peuvent être d’ailleurs toxiques, car elles sont riches en séléniums ou dérivés nitrés. Mais rien sur l’astragale de Montpellier. Alors dans le doute abstenez-vous de l’utiliser. D’autant plus que cette plante de garrigue est rare.

ASTRAGALE POURPRE : CALCICOLE, XÉROPHILE ET HÉLIOPHILE

astragale pourpre plante de garrigue et de rocailles

L’Astragale Pourpre (Astragalus hypoglottis) peut se confondre avec l’Astragale de Montpellier. Et on la trouve aussi dans la garrigue. Mais l’Astragale Pourpre est beaucoup plus commune que l’Astragale de Montpellier. Aussi, l’Astragale Pourpre est plus poilue, plus grande et ses fleurs plus resserrées.

Quoiqu’il en soit l’Astragale Pourpre poussera dans les garrigues, les bords de corniches, les crêtes ventées ou encore sur les bords de chemin rocheux. C’est donc une plante résistante à la fois au chaud, au sec, au calcaire et au soleil. Ce qui explique qu’elle ne soit pas rare dans les paysages méditerranéens.

Par contre, niveau comestibilité et toxicité, les informations manquent. Mais ce qui est sûr, c’est que certaines espèces d’Astragale sont toxiques. Elles peuvent provoquer des troubles digestifs ou encore des réactions allergiques. Enfin, certaines espèces peuvent aussi entrer en conflit avec certains traitements médicamenteux. Bref, une plante de garrigue qu’on regarde, mais qu’on n’utilise pas !

CUPIDONE BLEUE : JOLIE FLEUR DES GARRIGUES

cupidone bleue plante sauvage à fleurs violettes

La Cupidone Bleue (Catananche caerulea) qu’on appelle aussi Catananche bleue fait partie des plus belles fleurs de la garrigue. Et en effet, nous sommes tous obligés de nous émerveiller devant ses fleurs mauves qui apparaissent de juin à septembre. Elle appartient à la famille des Astéracées.

Le reste de l’année, la Cupidone Bleue passe inaperçue, mêlée dans le peu d’herbe des régions méditerranéennes. Cette plante de garrigue aime le chaud, le sec et même les endroits rocailleux. Elle n’a donc aucun mal à pousser dans ce genre de milieux. Et le plus surprenant, c’est qu’on la retrouve (beaucoup plus rarement tout de même), jusqu’en Angleterre.

Malgré sa beauté et le fait qu’elle passe inaperçue lors de nos randonnées, peu de choses circulent à son sujet. En effet, aucunes réelles informations fiables quant à sa comestibilité ou même sa toxicité. Et encore moins sur ses potentielles propriétés médicinales.

CYNOGLOSSE DE CRÈTE : ELLE AIME LES GARRIGUES MÉDITERRANÉENNES

cynoglosse de crète plante de garrigue toxique

La Cynoglosse de Crète (Cynoglossum creticum) est une petite plante herbacée annuelle, voire bisannuelle assez peu connue. On ne la trouve pratiquement que dans le sud de la France et plus particulièrement en région PACA et dans le Languedoc-Roussillon. Cette petite plante de la famille des Borraginacées pousse aussi dans les autres pays méditerranéens.

Et bien sûr, elle est aussi présente dans la garrigue. Et on la reconnaît facilement lorsqu’elle est en fleurs. En effet, elle produit de jolies petites fleurs bleues ou roses sur le même plant. Toute la plante est aussi recouverte d’un petit duvet de poils blancs.

Niveau comestibilité, nous ne sommes pas sur une plante que vous voulez consommer. En effet, la Cynoglosse de Crète est une plante toxique de la garrigue. Elle contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques qui attaquent le foie. Donc on regarde avec les yeux, mais on ne la mange pas !

EUPHORBE A FEUILLES EN DENTS DE SCIE : FACILE À RECONNAÎTRE

euphorbe à feuilles en dents de scie plante toxique des garrigues

L’Euphorbe à feuilles en dents de scie (Euphorbia serrata) est une autre plante de garrigue. Elle ne pousse que dans la partie occidentale des garrigues méditerranéennes. Et vous pourrez d’ailleurs facilement la reconnaître. Il suffit de regarder ses feuilles dentées ainsi que ses fleurs jaunes et vertes pour tout de suite la remarquer.

Sous son inflorescence qui présente de longues bractées, vous verrez des feuilles embrassantes à l’endroit où toutes ces bractées se rejoignent. Aussi, et comme toutes les Euphorbes, l’Euphorbe à feuilles en dents de scie produit un latex blanc irritant lorsqu’on la casse.

Donc ce n’est pas une plante de garrigue comestible. Mais au contraire, l’Euphorbe à feuilles en dents de scie fait partie des plantes sauvages toxiques. Et rien qu’entrer en contact avec son latex blanc peut provoquer des irritations cutanées. Donc on ne la touche pas.

EUPHORBE CHARACIAS : L’EUPHORBE DES GARRIGUES

euphorbe des garrigues plante toxique

S’il y a bien une espèce d’Euphorbe caractéristique de la garrigue, c’est bien l’Euphorbe Characias (Euphorbia characias). Euphorbe qu’on appelle plus communément l’Euphorbe des garrigues. Tout est dans le nom ! Mais elle ne pousse pas que dans les garrigues, car on peut aussi la trouver un peu plus au nord de la France.

Lorsqu’elle n’est pas en fleurs, on peut facilement la confondre avec l’Euphorbe des Bois qui lui ressemble. Mais lorsque l’Euphorbe Characias fleurit, il n’y a plus de doute. Ses fleurs jaune-vert ont aussi une partie noirâtre caractéristique.

Mais l’Euphorbe Characias, comme toutes les Euphorbes n’est pas comestible. Elle fait même partie des plantes toxiques de France. Rien que toucher sa sève peut provoquer des irritations cutanées. Après son ingestion, vous ressentirez une sensation de brûlure. Mais le simple fait de boire beaucoup d’eau permet de diluer ce latex. Et ainsi éviter de s’empoisonner. De toute façon la plante n’a pas bon goût. Donc difficile d’en ingérer de grosses quantités.

EUPHORBE PETIT CYPRÈS : TOXIQUE PLANTE DE GARRIGUE

euphorbe petit cyprès plante sauvage des sols secs

L’Euphorbe Petit Cyprès (Euphorbia cyparissias) n’a absolument rien à voir avec les Cyprès. En fait, c’est une petite plante herbacée vivace et qui appartient à la famille des Euphorbiacées. Elle pousse jusqu’à 50 centimètres et forme un petit coussin touffu avec ses nombreuses feuilles fines.

Son inflorescence est une ombelle donc les fleurs oscillent entre le jaune et le vert clair. L’Euphorbe Petit Cyprès ne pousse pas que dans les garrigues, car on la trouve aussi dans le reste de la France. Mais c’est une plante xérophile, calcicole et héliophile. Elle aime donc bien le climat difficile de la garrigue.

Par contre, nous ne pourrez ni l’utiliser comme une plante comestible, ni l’utiliser comme une plante médicinale. Toutes les parties de la plante sont d’ailleurs toxiques. Rien que par contact, sa sève qui se présente sous la forme d’un latex blanc peut provoquer des irritations cutanées.

IMMORTELLE COMMUNE : LE CURRY SAUVAGE DE LA GARRIGUE

Immortelle commune plante héliophile des milieux secs

L’Immortelle Commune (Helichrysum stoechas), qu’on appelle aussi Immortelle des dunes n’est pas vraiment une plante caractéristique de la garrigue. Mais on la trouve souvent dans ce type d’environnement.

En revanche son environnement de prédilection reste les milieux sableux. Résistante, cette plante psammophile évolue facilement dans la zone méditerranéenne et atlantique. D’ailleurs, elle parfume les plages de Vendées avec son odeur de curry lorsqu’elle est en fleurs.

Dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, elle est un peu moins commune. Mais vous allez tout de même la croiser à un moment. En plus, c’est une puissante plante médicinale. Ses fleurs ont des vertus Antiinflammatoires, antibactériennes ou ont même la capacité de traiter les rhumes. Bref, pas vraiment une plante de garrigue, mais tout de même très intéressante.

IRIS NAIN : L’IRIS TYPIQUE DES GARRIGUES

iris nain plante typique de la garrigue

L’Iris Nain (Iris lutescens), qu’on appelle plus volontiers Iris des Garrigues est particulièrement lié à ce milieu. Et il apprécie même les garrigues les plus hostiles, avec les sols les plus pauvres. Il a même la capacité de pousser directement dans les sols rocailleux. Alors un peu de chaleur ne lui fait pas peur.

Cette petite plante de la famille des Iridacées fera soit des fleurs jaunes, soit des fleurs violettes. Du moins la plupart du temps. Car plus rarement l’Iris des Garrigues peut produire des fleurs bicolores ou même blanchâtre. Et comme ses cousines, les Iris des Marais, l’Iris des Garrigues produira des fleurs similaires en termes de forme.

Mais rien de comparable niveau taille. En effet, l’Iris Nain porte bien son nom. Il est tout petit. Il ne dépasse pas les 40 centimètres de hauteur. Enfin, il ne serait pas toxique. Mais rien ne prouve sa comestibilité pour autant. Étant une plante assez peu connue, les études manques sur le sujet.

LAITUE SCARIOLE : HÉLIOPHILE ET XÉROPHILE

Laitue Scariole plante sauvage qui supporte les sols pauvres et secs

La Laitue Scariole (Lactuca serriola) qu’il ne faut ni confondre avec la Laitue Scarole ni la Laitue Vireuse est une plante herbacée sauvage qu’on va retrouver dans toute la France. Et même dans les garrigues. En fait, elle est si résistante et pousse si facilement qu’on la considère comme une mauvaise herbe.

Cette grande plante herbacée de la famille des Astéracées se reconnaît facilement. Elle fait des tiges épineuses avec de grandes feuilles pennatilobées dont les pétioles sont aussi épineux. Elle produit aussi de petites fleurs jaunes qui donneront ensuite des fruits rappelant ceux du pissenlit, en plus petits.

Mais la Laitue Scariole a aussi de gros avantages. Elle est à la fois comestible et médicinale. Comestible jeune, avant qu’elle monte en fleur. Et en ce qui concerne ses propriétés médicinales, la Laitue Scariole est : Antispasmodique, Calmante, Émolliente et Hypnotique. D’ailleurs dans le passé on utilisait sa sève séchée pour faire une sorte de substitut à l’opium. Comme avec sa cousine, la Laitue Vireuse, mais celui de la Laitue Scariole est beaucoup moins puissant.

LEUZÉE CONIFÈRE : LA PLANTE POMME DE PIN DE LA GARRIGUE

leuzée conifère plante de garrigue rare

La Leuzée Conifère (Rhaponticum coniferum), qu’on appelle aussi Leuzée Pomme de Pin fait partie des plantes typiques de la garrigue. Et en plus, elle est très facile à reconnaître lorsqu’elle est en fleurs. Et en effet, sa floraison ressemble à une pomme de pin. Mais elle n’appartient pas à la famille des Pinacées. En réalité, c’est une cousine de l’Artichaut, car elle appartient à la famille des Astéracées.

Lorsqu’elle fructifiera, ses fruits formeront des fruits semblables à ceux du Pissenlit. La Leuzée Conièfère est une plante robuste qui supporte à la fois la chaleur de la garrigue, son sol calcaire et son soleil implacable. Mais elle se fait de plus en plus rare à l’état sauvage. Et vous ne la verrez que dans les garrigues les plus isolées.

Puisque c’est une plante inscrite sur liste rouge (et donc menacée), je ne vous donnerai pas les informations quant à sa comestibilité. Ou même sa toxicité ou ses potentielles vertus médicinales. Regardez-la simplement avec les yeux et pensez à prendre des photos. Car c’est une véritable curiosité de la Nature.

NARCISSE À FEUILLES DE JONC : PETITE NARCISSE DE LA GARRIGUE

narcisse à feuilles de jonc plante de garrigue à fleurs jaunes

Le Narcisse à feuilles de Jonc (Narcissus assoanus), plus communément appelée Narcisse d’Asso est une toute petite plante herbacée à fleurs jaune qu’on trouve dans la garrigue. Celle-ci ressemble aux véritables Narcisses. Sauf que ses feuilles sont beaucoup plus fines et que ses fleurs sont beaucoup plus petites.

Un Narcisse miniature en somme. Et généralement, on ne le remarque que lorsqu’il est en fleur. C’est-à-dire entre au début du printemps. Ensuite, la plante devient presque inaperçue et on confond ses feuilles avec n’importe quelle herbe classique.

Elle appartient à la famille des Amaryllidacées, mais très peu d’informations sur sa comestibilité ou sa toxicité sont disponibles sur internet. Alors, contentez-vous simplement de l’observer et de profiter de sa belle floraison jaune.

OURSIN BLEU : SURPRENANT CHARDON DE LA GARRIGUE

Oursin Bleu Echinops ritro plante herbacée épineuse des garrigues

L’Oursin Bleu (Echinops ritro), qu’on appelle aussi Chardon Bleu est une plante plutôt surprenante et qui appartient à la famille des Astéracées. Mais ce dernier n’est pourtant pas un Chardon. Même s’il a aussi des feuilles piquantes. Mais vous êtes sûr de vous en rappeler grâce à sa belle floraison globulaire qui forme une sorte d’oursin.

Et vous allez forcément le croiser à un moment donné dans les garrigues. Car l’Oursin Bleu, même si assez peu commun est une plante xérophile, calcicole et héliophile. C’est-à-dire qu’il aime le chaud, le calcaire et le soleil. Tout ce que la garrigue offre comme conditions écologiques.

Il pousse souvent aux côtés des Lavandes, Immortelles ou encore des Aphyllanthes de Montpellier. L’Oursin bleu fait aussi partie des plantes toxiques de la Garrigue. En effet, il contient de l’Alpha-Echinopsine, un alcaloïde proche de la Strychnine. Donc pas vraiment bon pour la santé. Utilisé en très petites quantités en Médecine Chinoise aurait des propriétés antioxydantes. Mais je ne vous la conseille pas en automédication !

Enfin, on a tendance à confondre l’Oursin Bleu avec l’Oursin à Têtes Rondes qui lui ressemblent.

ORCHIS GÉANT : ORCHIDÉE DES GARRIGUES

Orchis Géant orchidée de la garrigue

L’Orchis Géant (Himantoglossum robertianum) fait partie des Orchidées les plus communes de la garrigue. Alors en soit, cette petite plante sauvage reste plutôt rare. Mais c’est bien dans les bords de chemins de la garrigue que vous aurez le plus de chance de la croiser.

Aussi, on reconnaît très facilement l’Orchis géant. Tout simplement parce que pour une Orchidée sauvage, il est grand. Il peut mesurer jusqu’à 50 centimètres de hauteur. Mais aussi, sa floraison rose abondante tôt au printemps permet de rapidement le distinguer sur l’herbe.

Niveau comestibilité et toxicité, très peu d’informations sont disponibles sur cette plante sauvage. Autrefois protégée, l’Orchis Géant a vu sa population grandement évoluer. On peut même maintenant voir cette espèce un peu plus au nord. Mais la plupart des populations restent présente en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

PANICAUT CHAMPÊTRE : UNE PLANTE QUI AIME LE SEC

Panicaut champêtre plante de sols secs

Le Panicaut champêtre (Eryngium campestre) ne pousse pas que dans les garrigues. Mais on le trouve souvent dans ce genre de milieux. En fait, c’est une plante qui adore les terrains secs. Donc on peut aussi le croiser dans les friches, les talus ou même en bord de chemin.

Cette petite plante herbacée de la famille des Apiacées possède des feuilles découpées coriaces et piquantes. Il est donc très facile à reconnaître. Il pousse parfois en larges groupes, mais sera toujours plus présent en plaine qu’en montagne.

Enfin, c’est une plante comestible. Les Grecs consommaient ses tiges et ses racines, crues ou cuites. Dans l’Antiquité, on lui prêtait aussi de nombreuses propriétés médicinales. Ainsi, il aurait pu soigner de nombreux maux comme les douleurs lombaires, les épilepsies ou encore les fractures des os et les tumeurs. Mais rien n’a été prouvé scientifiquement.

SAPONAIRE DE MONTPELLIER : FLEURS ROSES DES ROCAILLES

Saponaire de Montpellier Saponaria ocymoides plante herbacée vivace de la garrigue

La Saponaire de Montpellier (Saponaria ocymoides) ne pousse pas que dans les alentours de Montpellier, mais dans une bonne partie de la France. Et même si ce n’est pas spécialement une plante de garrigue, vous aurez tout de même l’occasion de la croiser lors de vos ballades.

On l’appelle aussi Saponaire des Rochers, Saponaire Faux Basilic ou même Saponaire Rose. Rose pour en quelque sorte faire référence à ses belles petites fleurs roses. Fleurs roses qui nous rappellent tout de suite son appartenance à la famille des Caryophyllacées.

Au niveau de ses utilisations, la plus connue étant le savon. Car oui, la Saponaire de Montpellier fait partie des plantes riches en saponines. Et donc, de réaliser son propre savon végétal. Mais pour cette utilisation, préférez la Saponaire Officinale, beaucoup plus commune.

VIPÉRINE COMMUNE : DES FLEURS BLEUES, VIOLETTES ET ROSES A LA FOIS

vipérine commune plante sauvage résistant aux fortes chaleurs

La Vipérine Commune (Echium vulgare) n’est pas spécifiquement une plante de garrigue. En fait, cette plante herbacée est assez commune sur l’ensemble de la France. On la trouve même dans presque tous les pays d’Europe. Et elle est aussi présente dans les zones à climats tempérés de tous les continents.

Et bien sûr, présente dans la garrigue. C’est en effet une plante résistante à la fois au calcaire, au chaud et au sec. Vous la reconnaîtrez facilement grâce à ses fleurs bleues, violettes et roses à la fois. Chose étonnante, les Vipérines Communes plus au Nord ont les fleurs presque totalement bleues. Alors que les Vipérines Communes des garrigues ont des fleurs à la fois bleues, roses et violettes.

En ce qui concerne ses utilisations : cette plante est en partie comestible. Préférez les feuilles des jeunes individus, car ensuite elle devient toxique. De même on évite de consommer de la Vipérine en trop grande quantité et trop longtemps à cause des acides pyrrolizidiniques qu’elle contient. Ils peuvent attaquer le foie. Enfin, niveau médicinal, cette plante n’est plus vraiment utilisée, car jugée trop dangereuse.


PLANTE GRIMPANTE DE LA GARRIGUE


CHÈVREFEUILLE ÉTRUSQUE : PAS QU’EN ITALIE

chèvrefeuille Etrusque plante sauvage des garrigues

Le Chèvrefeuille Etrusque (Lonicera etrusca), est une plante de garrigue répandue dans les lisières de forêts de Chênes Verts. On l’appelle aussi Chèvrefeuille d’Étrurie ou Chèvrefeuille de Toscane. C’est une plante ligneuse grimpante qui peut atteindre jusqu’à 6 mètres de hauteur.

Comme tous les Chèvrefeuilles, il appartient à la famille des Caprifoliacées. Et bien sûr, vous avez là une plante de garrigue toxique. Que ce soient ses baies, ses fleurs ou ses feuilles, vous ne pouvez pas consommer cette plante sauvage.

Mais vous pouvez l’observer. D’autant plus que sa floraison estivale est très belle. Il reste facile à reconnaître malgré le fait qu’il perde son feuillage en hiver. Mais ses fleurs, bien visible le rende identifiable dès le premier regard.

CLÉMATITE FLAMMETTE : PLANTE GRIMPANTE DES HAIES DE GARRIGUE

clématite brûlante plante de garrigue commune

La Clématite Flammette (Clematis flammula), qu’on appelle aussi Clématite Brûlante est une plante de garrigue typique. Et une des rares plantes grimpantes de ce milieu. Mais elle est très commune dans les matorrals, les maquis et les lisières forestières.

Appartenant à la famille des Renonculacées, la Clématite Flammette est donc une plante toxique. Contrairement à sa cousine plus commune dans le reste de la France, la Clématite des Haies, la Clématite Flammette ne perd pas son feuillage. C’est en effet une liane sempervirente.

On la reconnaît très facilement par ses tiges frêles, mais longues et ses fleurs blanches typiques à l’odeur agréable. Mais attention à ne pas toucher la plante. Rien qu’en mettant votre peau en contact avec la sève de cette plante, vous allez ressentir des irritations. Des rougeurs et des cloques peuvent aussi apparaître. Une plante de garrigue pas très sympa.

LISERON DES MONTS CATABRIQUES : RARE LISERON DE LA GARRIGUE

liseron des monts cantabriques plante de garrigue à fleurs roses et blanches

Le Liseron des Monts Cantabriques (Convolvulus cantabrica) est une des rares plantes herbacées grimpantes de la garrigue. On l’appelle aussi Liseron de Biscaye et il pousse plutôt dans les lisières et clairières des forêts subméditérannéennes que dans la garrigue à proprement parlé.

Mais on peut le croiser dans les zones les plus « fraîches » de la garrigue. Assez résistant au sec, au chaud et au soleil, le Liseron des Monts Cantabriques va se rencontrer en France, en Espagne, ou encore en Italie et même en Grèce. Généralement inaperçu toute l’année, vous allez forcément le remarquer quand il est en fleur au printemps.

Pour finir sur le Liseron des Monts Cantabriques, c’est une plante assez méconnue. Il y a en effet très peu de source quant à sa comestibilité ou sa toxicité. En se basant donc sur les autres Liserons du genre Convolvulus, on peut penser que celui-ci aussi est toxique.

RONCE ORME : UNE RONCE DE GARRIGUE APPRÉCIÉE

Ronce à feuilles d'Orme (Rubus ulmifolius) plante épineuse des garrigues

La Ronce Orme (Rubus ulmifolius), qu’on appelle sûrement plus volontiers Ronce à feuilles d‘Orme est une autre plante grimpante de garrigue. Elle appartient à la famille des Rosacées, et comme toutes les autres espèces de Ronces d’Europe, elle produira des fruits comestibles. Ces fruits, ce sont les mûres.

C’est une espèce assez polymorphe, donc pas toujours simple à différencier de ses cousines. Mais elle a tendance à avoir un feuillage couleur vert glauque. Ses fleurs sont roses et chaque pétale a un petit duvet. Et bien sûr, ses mûres viennent après les fleurs, dès la fin du mois de juillet.

En plus de ses fruits comestibles, la Ronce à feuilles d’Orme s’utilise volontiers pour recoloniser les sols pauvres. Ainsi, elle permet l’expansion de la forêt. Mais ce n’est pas tout. Elle offre aussi de la nourriture et un abri pour de nombreuses espèces d’oiseaux, de mammifères et d’insectes. Une plante de garrigue très altruiste.

SALSEPAREILLE D’EUROPE : PLANTE DE GARRIGUE PRÉFÉRÉE DES STROUCHMPFS

Salsepareille d'Europe Smilax aspera plante grimpante de la garrigue

La Salsepareille d’Europe (Smilax aspera) existe bel et bien. Et d’ailleurs on peut même la rencontrer facilement dans les garrigues du Languedoc-Roussillon. Mais elle reste aussi commune un peu partout dans le bassin méditerranéen. Et les Schtroumpfs ne sont pas les seuls à les apprécier.

C’est une des rares plantes grimpantes de la garrigue, mais elle a au moins le mérite d’être facile à reconnaître. Elle forme des lianes robustes difficiles à couper à la main. Elle porte des feuilles en forme de cœurs allongés et produira de petits fruits rouges légèrement toxiques. Mais on peut manger ses jeunes pousses crues ou cuites.

En France comme en Turquie ou en Bosnie, chacun a ses spécialités. Par exemple on peut consommer ses fleurs dans des préparations liquoreuses en France. Ou alors ses fruits confits à la poêle et incorporés dans les omelettes comme en Turquie et en Italie. Bref, une plante de garrigue très appréciable.

Article Précédent

L’Oursin Bleu – Echinops ritro

Article Suivant

Nerprun alaterne – Rhamnus alaternus

8 commentaires

  1. Antoine dit :

    Bonjour,
    les cistes ,à part, (et encore..), le cotonneux ne sont pas des plantes de garrigue mais de maquis.
    Les fruits du cade sont impropres pour la choucroute (ceux du juniperus com. oui)

    1. Bonjour. Je suis bien d’accord d’avoir simplifié en mélangeant un peu les plantes de garrigue et de maquis puisque beaucoup de personne ne fait pas la différence entre les deux. Je précise pour les personnes qui lisent ces lignes : dans les deux cas, les garrigues et les maquis sont des formations végétales typiques du bassin méditerranéen. Elles se caractérisent par une végétation buissonnante avec de nombreuses espèces d’arbustes à petites feuilles velues ou coriaces, généralement sempervirent (pas caduc).

      Les garrigues sont sur sols calcaires, alors que les maquis sont sur sols acides. Et évidemment, les espèces ne sont pas forcément les mêmes. J’ai par exemple précisé que l’Arbousier n’est pas réellement une plante de garrigue même si on peut en trouver dans les garrigues d’Aix en Provence. C’est en effet plutôt une plante de maquis.

      Les cônes du cade sont effectivement moins intéressants que ceux du Genévrier Commun (qui n’est pas forcément une plante de garrigue d’ailleurs) en ce qui concerne l’aromatisation de la choucroute. On peut utiliser ses cônes pour parfumer des liqueurs.

      Merci en tout cas pour votre commentaire qui a mis en lumière les raccourcis que j’ai pris 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).