• Type:

Liste des Astéracées de France

Bienvenu sur la liste des Astéracées de France.

Comme vous le savez, le Monde végétal regorge d’une multitude d’espèces différentes aux formes et couleurs très variées. Ici, nous ne parlerons que d’une des familles Botanique les plus importantes qui soit : celle des Astéracées.

Les Astéracées sont généralement des plantes herbacées vivaces mais certaines peuvent être annuelles. On compte aussi de rares arbres et lianes appartenant à cette famille. En France, la plupart des Astéracées sauvages auront soit des fleurs blanches, soit des fleurs jaunes. Mais cette famille comptent plus 1200 espèces sur notre territoire, pour environ 23 500 espèces dans le monde.

Voici succinctement quelques critères pouvant vous permettre de reconnaître une Astéracée. Leurs feuilles sont toujours sans stipules et leurs fleurs sont composées en réalité d’une multitude de petites fleurs. Aussi, ce que nous prenons pour des pétales sont en réalité des fleurs ligulées.

Aussi, nous avons un article dédié au champ lexical de la botanique. Les plantes présentées ici le seront de manière succincte. Par conséquent, les termes techniques ne seront pas expliqués, alors n’hésitez pas à vous rendre sur mon Lexique Botanique afin de trouver des explications détaillées.

Enfin, découvrez aussi ma liste des plantes sauvages Françaises si vous voulez découvrir les végétaux de nos territoires.

SOMMAIRE de la LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

AB CDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWYZ

A - LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

Adénostyle des Alpes (Adenostyles alpina)

L’Adénostyle des Alpes fait partie des différentes espèces d’Astéracées de France et de Suisse. On la trouve principalement localisé dans les Alpes d’où son nom à des altitudes comprises entre 1000 et 2500 m.

Armoise annuelle (Artemisia annua)

L’Armoise annuelle est une des plantes les plus communes de la Flore Française. En effet, on la trouve presque sur tout notre territoire. Elle se montre aussi très envahissante dans le reste du monde. Cette plante à fleurs jaunes est une plante herbacée annuelle très ramifiée. Comme les autres Armoises, on peut facilement la confondre avec d’autres espèces. Enfin, les Chinois utilisent cette plante comme plante médicinale afin de lutter contre la fièvre.

Armoise blanche (Artemisia alba)

L’Armoise  Blanche est une des plantes de la famille des Astéracées. C’est une plante herbacée vivace mesurant entre 30 à 60 cm de hauteur. Elle possède une odeur Camphrée, d’où son nom d’Armoise Camphrée dans certaines régions de France. Dans la Flore Française, ce n’est pas l’espèce d’Armoise la plus commune. Nous connaissons deux sous-espèces d’Armoise blanche. La première étant Artemisia alba ssp. kabylica tandis que la seconde s’appelle Artemisia alba ssp. chitachensis.

Armoise commune (Artemisia vulgaris)

L’Armoise commune pousse souvent en bord de chemin, talus, terrains et remblais. On la trouve donc facilement dans toute la France, et même dans l’ensemble de l’Hémisphère Nord. C’est en effet une des plantes herbacées les plus communes de la Flore Française Sauvage. Très rustique, elle peut pousser en moyenne montagne et supporter les moins 15 °C. Cette Astéracée produit une multitude de petites fleurs jaunâtres, légèrement vertes, avec parfois des reflets rouges. Leur odeur est désagréable pour certaines personnes alors que ses feuilles froissées sentent comme l’absinthe.

Armoise maritime (Artemisia maritima)

En France, on trouve l’Armoise Maritime principalement le long du littoral Atlantique, d’où son nom. C’est donc une des Armoises les moins communes dans la Flore Française. Elle se caractérise par un feuillage bleu vert, légèrement gris, avec de nombreux poils clairs qui lui donnent cet aspect duveteux blanchâtre. Elle ressemble assez à Artemisia absinthium (Absinthe) mais elle est plus petite que cette dernière. Sa floraison est assez discrète. En effet, ses fleurs jaunes aux légères touches de brun sont très petites.

B - LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

Bardane officinale (Arctium lappa)

On trouve la Grande Bardane, ou Bardane officinale dans la quasi-totalité de la France Métropolitaine. En effet, c’est une espèce commune de le Flore Française. Cette plante herbacée est comestible. Le feuillage, la tige peuvent se cuisiner comme des légumes. Aussi, elle se reconnaît assez facilement grâce à ses fleurs roses qui formeront ensuite des fruits s’accrochant aux poils des animaux pour disperser la plante.

Berardia laineuse (Berardia subacaulis)

Les Berardias laineuses font partie des Astéracées de France les plus rares. On ne la trouve que dans les Alpes où elle y est endémique. D’ailleurs, cette plante sauvage, vivace, tomenteuse et grisâtre est protégée sur l’ensemble du territoire national.

Bident penché (Bidens cernua)

Le Bident penché ressemble beaucoup au Bident tripartite. Vous pouvez donc facilement confondre les deux espèces. Celui-ci pousse normalement au bord des eaux calmes, est répandue en France sauf dans le Midi.

Bident tripartite (Bidens tripartita)

Le Bident tripartite est une plante herbacée commune des zones humides de France et d’Europe. Mais il est plus présent dans la moitié Nord de la France que dans le Sud. Il aime les rives des cours d’eau et des étangs dans des sols alluviaux riches en limons et en nitrates. Appartenant à la famille des Astéracées, on le reconnaît grâce à ses feuilles, glabres, opposées, sont toutes dentées et plus ou moins divisées et à son inflorescence jaune en capitule dressé. Considéré comme mauvaise herbe, il servait autrefois contre les piqûres de scorpions.

Bleuet (Centaurea cyanus)

Le Bleuet est une plante herbacée  appartenant à la famille des Astéracées. On le trouve dans une grande partie de l’Europe Occidentale ainsi qu’au Canada. C’est une des rares plantes sauvages françaises à avoir les fleurs bleues. Il est donc assez facilement reconnaissable lors de sa période de floraison. Sa floraison se déroule d’avril à novembre. Plante messicole, elle apprécie les alluvions argilo-sableuses mais commence à se faire de plus en plus rare en France. Pourtant, le Bleuet sert de plante médicinale dans la confection de l’eau de bleuet.

C - LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

Camomille romaine (Chamaemelum nobile)

Faisant partie de la famille des Astéracées, la Camomille Romaine est une des plantes médicinales les plus connues. On l’utilise d’ailleurs beaucoup en infusion. Elle peut aussi facilement se confondre avec deux autres plantes herbacées à fleurs blanches qui lui ressemblent : la Petite Camomille et la Grande Camomille. Elle pousse un peu partout en Europe Occidentale où elle y est indigène. La Camomille Romaine aime sols secs et sablonneux riches en silice jusqu’à 1 000 m d’altitude.

Carline acaule (Carlina acaulis)

La Carline Acaule est une plante herbacée vivace d’aspect coriace aux feuilles épineuses. Elle appartient à la famille des Astéracées. Le capitule repose directement sur la rosette de feuilles épineuses, d’où son nom de Carline “Acaule”. Cette plante pousse en France dans les régions montagneuses jusqu’à 1500 m d’altitude. On la trouve surtout dans le Jura, les Pyrénées et les Alpes. Maintenant classé comme plante protégée dans certaines régions de France c’est aussi une plante comestible. On peut la cuisiner à la façon des Artichauts.

Centaurée des Alpes (Centaurea scabiosa subsp. alpestris)

Plante protégée dans la région d’Alsace du fait de sa rareté, la Centaurée des Alpes se rencontre surtout dans les Alpes, d’où son nom, et dans les Pyrénées. Cette plante herbacée vivace à fleurs roses fleurit de juin à août et pousse dans les régions montagneuses de 500 à 2600 m d’altitude. Hémicryptophyte et mésophile, elle peut mesurer jusqu’à 80 cm de hauteur. Mais on peut toutefois la confondre avec les autres espèces de Centaurées.

Centaurée des montagnes (Centaurea montana)

Appartenant à la famille des Astéracées, on appelle aussi la Centaurée des Montagnes “Bleuet des Montagnes” du fait de sa floraison bleue tirant sur le violet. Très mal répartie sur le territoire, cette plante vivace se trouve facilement dans les Alpes, mais difficilement sur le reste du territoire français. Parmi les plantes sauvages françaises, elle ne supporte pas le sel. Mais elle aime les terrains rocailleux, pauvres, en altitude tout en supportant -15 °C. Considérée comme une mauvaise herbe, elle sert pourtant dans les prairies fleuries.

Centaurée étoilée (Centaurea calcitrapa)

La Centaurée Étoilée est une espèce de Centaurée qui se distingue des autres par ses bractées épineuses à base très épaissie garnie d’épines juste sous son inflorescence rose. Appartenant elle aussi à la famille des Astéracées, elle est moins dispersée que la Centaurée Jacée. En effet, on ne trouve la Centaurée Étoilée dans le Sud-Est de la France ou dans le Centre. Elle aime les lieux secs et ensoleillés et pousse dans les endroits de type plaines. Elle fleurit de juin à octobre.

Centaurée jacée (Centaurea jacea)

La Centaurée Jacée qu’on appelle aussi fleur de galant est une des plantes sauvages françaises aux fleurs roses qu’on trouve le plus. Appartenant à la famille des Astéracées elle peut servir de plante comestible en remplaçant la réglisse lorsqu’on lèche sa racine épluchée. C’est aussi une plante médicinale puisqu’elle a des vertus diurétique, astringente, calmante, stomachique et digestive. Enfin, elle pousse dans les prés, lieux frais dans toute la France même si elle se fait plus rare en Bretagne.

Centaurée noirâtre (Centaurea nigrescens)

Plante herbacée vivace de la famille des Astéracées, la Centaurée Noirâtre pousse principalement dans le Sud-Est de la France, en Suisse, Italie et Autriche. Les feuilles inférieures sont pétiolées, lancéolées et pennées ou non divisées. Les supérieurs reposent plus ou moins directement sur la tige. Quant à sa floraison rose, elle apparait en été, de juillet à septembre. Elle aime les prairies grasses et les pelouses plus sèches ainsi que les sols plus ou moins secs, chauds, riches en nutriments et lourds.

Centaurée rude (Centaurea aspera)

La Centaurée Rude rappelle un peu la Centaurée Étoilée puisqu’elle a aussi des épines sur les bractées de son involucre. Mais contrairement à celles de la Centaurée Étoilée, ses épines sont nettement plus petites. Cette plante herbacée vivace à fleurs roses appartient à la famille des Astéracées. On trouve la Centaurée Aspera principalement en région méditerranéenne et sur la façade Atlantique. Elle est donc moins présente plus loin dans les terres. Pourtant, ce n’est pas une plante de littoral. Effectivement elle n’aime pas le sel. Elle pousse dans les pelouses basophiles mésoméditerranéennes.

Centaurée uniflore (Centaurea uniflora)

La Centaurée Uniflore a plusieurs noms. On l’appelle aussi Centaurée à un capitule ou Centaurée monocéphale. Quoiqu’il en soit, cette herbacée vivace appartient à la grande famille des Astéracées. Et on la trouve presque exclusivement dans les Alpes Occidentales sur les pâturages et pelouses jusqu’à 2 500 m. Elle y est endémique, même si de très rares cas ont étés observés dans les Pyrénées Elle aime le froid et la lumière mais déteste le sel et on peut voir sa belle floraison rose vif l’été, de juillet à août.

Chardon à petits capitules (Carduus tenuiflorus)

Appartenant à la famille des Astéracées comme les autres espèces de chardons, le Chardon à petits capitules pousse habituellement sur les lieux incultes et décombres de presque toute la France. Excepté dans le Nord-Est où il est plus rare. Son inflorescence en racème de capitules fait apparaître de petites fleurs roses hermaphrodites de juin à juillet. Il se différencie des autres chardons par capitules étroits et généralement groupés par 5 à 10. Ceux-ci possèdent des bractées lisses sur le dos.

Chardon à tête dense (Carduus pycnocephalus) - Astéracées

Le Chardon à tête dense est une des espèces de Chardon qu’on peut trouver sur la Liste des Plantes Sauvages Françaises. Aussi, il appartient à la famille des Astéracées. Il se reconnaît facilement grâce à ses fleurs roses en capitules denses et ses feuilles épineuses. Pouvant être aussi bien annuelle que biannuelle selon le climat, cette herbacée épineuse est une plante comestible. On peut d’ailleurs le cuisiner à la manière des artichauts. Les jeunes pousses ainsi que les tiges et bourgeons floraux se consomment.

Chardon d'Espagne (Scolymus hispanicus)

Le Chardon d’Espagne n’est pas réellement un Chardon puisqu’il n’appartient pas au même genre. Mais il appartient lui aussi à la famille des Astéracées et est une plante herbacée biannuelle à tiges épineuses. Ses fleurs jaunes le différencie très facilement des autres espèces de chardons. Aussi, il est beaucoup moins commun que les autres espèces en France. En effet, on le trouve principalement dans le sud de la France. C’est une plante comestible en salade ou en ragoût aussi considéré comme une mauvaise herbe dans le sud.

Chardon-marie (Silybum marianum)

Comme pour les autres espèces de chardons, le Chardon-Marie appartient à la famille des Astéracées. C’est toutefois le seul représentant du genre Silybum. Il possède des feuilles vert pâle brillantes et épineuses marbrées de blanc. Aussi, son calice se caractérise par la présence de grosses épines et son involucre est supérieure à 3cm de diamètre. C’est une plante comestible et médicinale qu’on utilise depuis le Moyen- ge.

Cirse de Montpellier (Cirsium monspessulanum)

Les Cirses de Montpellier ressemblent beaucoup aux Cirses à têtes denses. Mais ils ne côtoient pas les mêmes milieux. En fait, le Cirse de Montpellier pousse dans les lieux humides comme les bords des ruisseaux. Présent dans différents pays d’Europe, il pousse aussi bien en Espagne, qu’en France ou en Italie et Algérie. Mais pour la France, on le trouvera surtout des Alpes-Maritimes aux Pyrénées centrales, un peu en Savoie, dans l’Isère, la Drôme, l’Ardèche et dans l’Aveyron.

E - LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

Eupatoire à feuilles de chanvre (Eupatorium cannabinum)

Appartenant à la famille des Astéracées, l’Eupatoire à feuilles de Chanvre est une plante herbacée vivace qu’on rencontre dans les zones humides. Elle apprécie les marais, les bords de fossés, les sols riches et les mégaphorbiaies dont elle est si caractéristique. Elle pousse jusqu’à 1700 mètres d’altitude dans toute la France et l’Europe. Plante très mellifère, elle constitue une alimentation très recherchée par les papillons et syrphes. Jugée par certains comme plante médicinale, elle peut aussi être considérée comme plante toxique à cause des alcaloïdes pyrrolizidiniques qu’elle contient.

L - LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

Laiteron délicat (Sonchus tenerrimus)

Le Laiteron délicat est une plante herbacée appartenant à la famille des Astéracées. Comme les autres espèces de laiterons, il fait aussi partie des plantes sauvages comestibles de France. Mais il est plutôt rare. On ne le trouve en effet que dans le Sud-Est de la France. Il se différencie par ses feuilles molles, lisses sans épines. Ses fleurs jaunes, comestibles possèdent des involucres un peu poilus. Il aime les sols argileux. C’est aussi une plante héliophile qui a un grand besoin de lumière pour se développer correctement.

Laiteron des champs (Sonchus arvensis)

Le Laiteron des champs est une espèce de plante herbacée appartenant à la famille des Astéracées. Comme les autres espèces de laiterons, il fait partie des plantes sauvages comestibles de France. On le considère aussi souvent comme une mauvaise herbe. Très fertile, il se reproduit facilement par semis car il produit de nombreuses graines. On le reconnait par ses inflorescences jaunes en capitules caractéristiques mais surtout par ses feuilles épineuses. On peut le consommer cru en salade à condition d’enlever ces épines ou cuit à la manière des épinards.

Laiteron des marais (Sonchus palustris)

Le Laiteron des marais est une des espèces de laiterons qui supporte le mieux les environnements humides, d’où son nom. On le trouve principalement dans le Nord de la France. C’est donc une plante sauvage française assez peu commune. Son inflorescence jaune en capitule est commune à celle des autres espèces de laiterons. D’ailleurs, comme eux, il fait aussi partie des plantes comestibles. Il se différencie des autres laiterons par ses feuilles très lancéolées mais aussi par ses involucres très poilus. Ainsi que ses fleurs jaunes un peu plus pâles.

Laiteron maraîcher (Sonchus olearaceus)

Le Laiteron maraîcher est une plante herbacée annuelle appartenant à la famille des Astéracées. C’est aussi une des plantes sauvages françaises les plus communes. On le trouve en effet un peu partout jusqu’à 2600 mètres d’altitude. Plante comestible on peut consommer ses feuilles crues en salade lorsqu’elles sont jeunes ou cuites comme des légumes si elles sont plus vieilles. Ses fleurs jaunes et ses boutons floraux sont également comestibles. On le confond facilement avec le laiteron des champs, plante non toxique pour l’Homme.

Laiteron maritime (Sonchus maritimus)

Le Laiteron maritime est une des plantes sauvages françaises les moins répandue sur notre territoire. En effet, non pas qu’elle soit rare, on ne la trouve que dans les marécages et zones humides des littoraux français. Comme les autres espèces de Laiterons, elle fait partie des plantes comestibles. Elle se différencie aussi par ses involucres totalement gables. Les écailles de ses fleurs jaunes ne portent donc aucun poil. Sa période de floraison s’étale de juin à septembre. Elle a donc une floraison estivale qui profitera aux insectes pollinisateurs.

Laiteron rude (Sonchus asper)

Le Laiteron rude est une plante herbacée appartenant à la famille des Astéracées. C’est aussi une des espèces de laiterons les plus communes de France. On le considère d’ailleurs comme une mauvaise herbe assez envahissante. Mais il fait aussi partie des plantes comestibles les plus simples à reconnaître. Ses feuilles épineuses, sa floraison jaune offre un involucre lisse avec quelques cils glanduleux assez fréquents sur les pédoncules. Il fleurit de juin à octobre

Lampourde glouteron (Xanthium strumarium)

On appelle aussi la Lampourde glouteron, Lampourde commune. Commune car, effectivement, elle est considérée comme une mauvaise herbe sur les champs de Tournesol un peu partout dans le monde. On la trouve en effet en France, en Asie jusqu’en Sibérie. Ainsi qu’en Amérique et en Afrique septentrionale. Cette plante herbacée appartenant à la famille des Astéracées peut être considérée comme une plante médicinale car elle soignerait de certaines maladies. Enfin, elle se reconnaît facilement avec ses fruits capsules caractéristiques.

Lampsane commune (Lapsana communis)

Appartenant à la famille des Astéracées, la Lampsane commune est une des plantes herbacées à fleurs jaunes les plus communes de France. En effet, on la trouve d’ailleurs dans la plupart des zones tempérées du monde. Cette plante annuelle comestible apprécie les terres retournées, en bordure des chemins, sur les talus, dans les bois clairs, les clairières et les friches, le tout principalement en prairie. Les feuilles sont à consommer jeunes avant l’apparition de la hampe florale, elles ont un goût plus amer.

p - LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

Pâquerette (Bellis perennis)

la Pâquerette est une des Astéracées de France les plus communes. On la trouve en effet presque partout : dans les champs, dans prairies, sur les bords des chemins et même en ville dans nos pelouses. Mais ce qu’on sait moins, c’est que la Pâquerette est une plante médicinale et comestible très intéressante.

Pâquerette des bois (Bellis sylvestris)

La Pâquerette des Bois est sans doute une des Astéracées de France les moins connues. Aussi, on peut facilement la confondre avec la Pâquerette commune qu’on trouve dans nos pelouses. Mais aucun risque puisque les deux espèces sont comestibles.

Petite bardane (Arctium minus)

La Petite Bardane fait partie des différentes espèces d’Astéracées de France. Mais c’est avant tout une plante sauvage comestible et médicinale très intéressante. Elle pousse aussi un peu partout sur le territoire français et elle est facilement reconnaissable en dehors des confusions sans risques avec la Grande Bardane qui lui ressemble.

S - LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

Scorsonère des prés (Scorzonera humilis)

De loin la Scorsonère des prés ressemble au Pissenlit. En effet, elle appartient également à la famille des Astéracées et possède des fleurs jaunes. Mais contrairement au Pissenlit, la Scorsonère des prés est une espèce végétale protégée dans certaines régions de France. C’est une plante vivace à souche épaisse, dépourvue au collet de fibres chevelues. Elle est presque absente du Sud-Est de la France. En effet, elle aime les zones humides comme les marais ou les prés et bois humides. Elle a besoin de beaucoup d’humidité atmosphérique ainsi que d’un sol riche en matière organique.

Séneçon commun (Senecio vulgaris)

Le Séneçon commun est une des plantes sauvages françaises les plus communes dans le Monde. On le trouve en effet dans toutes les zones tempérées du globe. Cette plante herbacée annuelle aux formes variables peut mesurer jusqu’à 1m50 de hauteur. Elle appartient à la famille des Astéracées. C’est une plante toxique pour la plupart des mammifères bien qu’on l’ait utilisé comme plante médicinale par le passé. D’ailleurs, les bénéfices n’étaient pas aussi importants que les risques hépatiques.

Séneçon doronic (Senecio doronicum)

Appartenant à la famille des Astéracées, le Séneçon doronic est une plante herbacée vivace à fleurs jaunes qu’on trouve dans les zones montagnardes héliophiles à sols basiques secs ou frais de France. On peut facilement le confondre avec l’Arnica des montagnes ou le Doronic à grandes fleurs qui sont des espèces de la même famille mais pas du même genre. On peut utiliser le Séneçon doronic comme plante ornementale mais pas comme plante comestible. En effet, la plante est toxique, peut importante la partie utilisée.

Serratule des teinturiers (Serratula tinctoria)

Les Serratules des teinturiers qu’on appelle aussi Sarrettes des teinturiers ressemblent beaucoup aux Centaurées. Elles font, elles aussi, des fleurs roses. La Serratule des teinturiers poussent principalement dans prés, les bois, les landes de presque toute la France. On la trouve aussi dans une grande partie de l’Europe et elle peut mesurer jusqu’à 75cm de hauteur.

Souci des champs (Calendula arvensis)

Le Souci des champs, qu’on appelle aussi Souci sauvage, est une plante herbacée annuelle pouvant mesurer jusqu’à 3 mètres de hauteur. Cette plante aux fleurs jaunes appartient à la famille des Astéracées et pousse principalement dans les régions méditerranéennes d’Europe. Contrairement aux pissenlits, le fruit du Souci des champs (qui est aussi un akène) ne comportent pas de pappus. Il ne s’envole donc pas avec le vent. Enfin, le Souci des champs est une plante sauvage comestible. En effet, ses bourgeons floraux relèvent le goût de la viande et ses feuilles ont des propriétés médicinales.

t - LISTE DES ASTÉRACÉES DE FRANCE

Tussilage pas-d'âne (Tussilago farfara)

Le Tussilage Pas-d’âne est une plante herbacée vivace à rhizomes appartenant à la famille des Astéracées. C’est aussi une espèce bio-indicatrice. En effet, il prospère sur les terrains instables riches en bases comme les terrains vagues. On peut consommer cette espèce pionnière. En effet, les feuilles et ses fleurs jaunes sont comestibles. Mais il ne faut pas non plus en abuser. Enfin, le Tussilage fait partie des plantes médicinales les plus utilisées en phytothérapie pour ses actions pectorales.

Article Précédent

Liste des Apiacées de France (Ombellifères)

Article Suivant

Liste des Brassicacées de France (Crussifères)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).