• Type:

LES GENÉVRIERS : Caractéristiques & Utilisations

Partons à la rencontre des Genévriers – Juniperus.

Dans cet article, nous allons voir quelles sont les caractéristiques des Genévriers. Puis, nous allons voir quelles sont les espèces qui appartiennent à ce genre. Le tout avec photos et description botanique.

Vous allez aussi découvrir leurs aires de répartitions respectives et éviter les confusions entre chaque espèce.

Enfin, je vous présente aussi rapidement leurs utilisations.

AU PROGRAMME :

CARACTÉRISTIQUES DES GENÉVRIERS

Avant de parler des différentes espèces de Genévriers les plus communes, faisons un petit bilan de ce qu’est un Genévrier.

Les Genévriers (Juniperus) sont des arbustes, voire des arbres appartenant à la famille des Cupressacées. Cette famille Botanique regroupe de nombreuses espèces de Conifères.

Mais il ne faut pas la confondre avec celle des Pinacées (famille des Pins, Sapins, Épicéas ou Cèdres).

Par exemple, les fruits des Genévriers sont totalement différents de ceux des Pins. Ce ne sont pas des pommes de Pin comme chez le Pin Sylvestre ou le Pin d’Alep.

En fait, les fruits des Genévriers ressemblent plutôt à des baies. On parle alors de cônes bacciformes. C’est l’élément le plus marquant chez le genre Juniperus.

Au total, il existe plus d’une cinquantaine d’espèces de Genévriers différentes. Avec pour chacune, parfois plusieurs sous-espèces.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

Les Genévriers se caractérisent par plusieurs choses :

  • Un feuillage soit en forme d’écailles, soit en forme d’aiguilles courtes
  • Des tailles modestes (rarement plus de 20 mètres). Mais certaines espèces peuvent atteindre 40 m
  • Des cônes appelés galbules qui ressemblent à des baies.
  • Une écorce filandreuse grise brunâtre (parfois un peu rouge)
  • Une sève résineuse
  • Une odeur souvent aromatique, parfois fétide, mais bien présente.

Bien sûr, il y a d’autres éléments qui caractérisent les Genévriers. Mais rappelez-vous au moins de ceux-ci. Plus intéressant, passons aux espèces de Genévriers les plus communes.

GENÉVRIER CADE – JUNIPERUS OXYCEDRUS

Un des genévriers les plus communs autour de la Méditerranée

Genévrier Cade Juniperus oxycedrus une des espèces de Genévriers les plus communes en France vue générale
Vue générale du Genévrier Cade
Genévrier Cade Juniperus oxycedrus une des espèces de Genévriers les plus communes en France cône
Cônes du Genévrier Cade
Genévrier Cade Juniperus oxycedrus une des espèces de Genévriers les plus communes en France
Aiguilles du Genévrier Cade

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier Cade (Juniperus oxycedrus) est un des arbustes les plus communs autour de la Méditerrannée.

Et pour cause, on le trouve dans la majeure partie des pays bordant cette mer. Et même plus encore.

Ainsi, il sera présent à la fois dans le sud de la France, mais aussi en Espagne, au Portugal, en Italie, en Grèce, en Crimée ou encore en Turquie.

On le trouve aussi en Afrique du Nord comme dans le Nord du Maroc et le Nord de l’Algérie. Et même en Syrie. Il a aussi été naturalisé dans certaines zones d’Amérique du Nord et d’Australie.

C’est une plante résistante au chaud, à la sécheresse, aux sols calcaires et au soleil.

C’est donc une plante de garrigue typique et on le croise souvent en compagnie du Chêne Vert, du Chêne Kermès ou encore des Pins d’Alep ou d’autres espèces de Genévriers.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Reconnaître ce Genévrier Cade est très simple. J’ai même fait un cours vidéo à ce sujet.

Mais pour faire rapide, le Genévrier Cade se reconnaît grâce à ses cônes en forme de baies brunes.

C’est aussi un des Genévriers qui produit un feuillage en forme d’aiguilles et non d’écailles.

Ainsi, les aiguilles du Genévrier Cade sont piquantes, vertes et foncées sur le dessus, et plus claires en dessous. Elles comportent aussi deux bandes stomatiques blanches sur la face inférieure.

Le Genévrier Cade peut mesurer jusqu’à 10 à 15 mètres de hauteur, mais généralement moins. Il a aussi un port assez distinct selon les individus.

Parfois simplement en buisson, parfois en arbre ou même totalement déprimé.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER CADE :

Le Genévrier Cade fait partie des Genévriers les plus utilisés en Mer Méditerranée. Et ce, pour plusieurs raisons.

Premièrement, il sert à aromatiser les plats notamment avec son feuillage ou ses cônes. Même s’il est doté d’une légère toxicité, d’où une faible consommation nécessaire sans excès.

Mais le Genévrier Cade est aussi une plante médicinale réputée.

Il sert par exemple à combattre certaines maladies hépatiques, les rhumatismes ou encore à cicatriser (entre autres).

Son bois solide sert à la fois comme bois de chauffage ou comme encens selon les pays. Et enfin, on produit de l’huile de Cade grâce à son bois.

QUELQUES VARIÉTÉS DE GENÉVRIERS CADE :

Comme pour beaucoup d’espèces de Genévriers, il existe des sous-espèces de Genévriers Cade. Par exemple, voici les deux plus connues :

  • Juniperus oxycedrus subsp oxycedrus : qu’on reconnaît grâce à ses cônes plus petits, son port dressé ainsi que ses feuilles plus resserrées.
  • Juniperus oxycedrus subps macrocarpa : ce dernier possède des cônes plus gros et généralement un port buissonnant.

GENÉVRIER COMMUN – JUNIPERUS COMMUNIS

Un des Genévriers les plus communs au monde, d’où son nom

Juniperus communis Genévrier Commun un des Genévriers les plus communs dans la monde
Vue Générale du Genévrier Commun
baies Juniperus communis Genévrier Commun un des Genévriers les plus communs dans la monde
Cônes du Genévrier Commun
feuilles du Juniperus communis Genévrier Commun un des Genévriers les plus communs dans la monde
Aiguilles du Genévrier Commun

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier Commun (Juniperus communis) fait partie des espèces de Genévriers les plus communes à travers la planète.

En fait, il est tout simplement présent dans tout l’hémisphère nord. Il est aussi bien présent en Europe, qu’en Amérique du Nord, en Afrique du Nord, en Asie Centrale et même jusqu’à l’extrême est de la Sibérie.

On le trouve même en Islande et au Groenland.

C’est une plante particulièrement résistante qui supporte facilement le climat montagnard et polaire. Mais il résiste aussi plutôt bien à la sécheresse et on le trouve parfois en compagnie du Genévrier Cade.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Le Genévrier Commun fait partie des Genévriers dont les feuilles sont des aiguilles et non des écailles. Ses feuilles sont verticillées par 2 à 3, sont étroites, piquantes et vert un peu moins foncé que celui du Genévrier Cade.

D’ailleurs pour le différencier de ce dernier, le Genévrier Commun possède des cônes bleus, qui tirent sur le noir à maturité.

Puis la face inférieure de ses aiguilles ne comporte qu’une seule bande stomatique blanche au lieu de deux.

Il est aussi souvent plus petit, ne mesurant que 10 mètres au maximum. Et souvent moins, car il pousse dans des environnements parfois extrêmes.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER COMMUN

Le Genévrier Commun fait partie des Genévriers avec le plus d’utilisations possibles. Tant sur la plante alimentaire, que médicinale ou même d’un point de vue sylvicole.

Et en effet, le Genévrier Commun est une plante aromatique. C’est lui qu’on utilise pour les baies de genièvres. Baies de genièvres qu’on retrouve dans différents plats comme la choucroute.

Mais c’est aussi une excellente plante médicinale.

Ainsi, le Genévrier Commun sert comme antiseptique, notamment comme antiseptique des voies urinaires. Ou encore pour diminuer la douleur liée aux rhumatismes et aux névralgies.

Il s’utilise aussi dans certains produits cosmétiques et son huile essentielle est réputée contre la cellulite.

Enfin, son bois est de bonne qualité, mais il est difficile d’avoir des grosses pièces avec le Genévrier Commun.

GENÉVRIER D’AFRIQUE – JUNIPERUS PROCERA

Un des rares Genévriers à pousser en Afrique Tropicale

JUNIPERUS PROCERA Genévrier d'Afrique (2)
Vue Générale (Source)
JUNIPERUS PROCERA Genévrier d'Afrique
Cônes (Source)
JUNIPERUS PROCERA jeunes aiguilles Genévrier d'Afrique
Jeunes Aiguilles (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier d’Afrique (Juniperus procera) porte bien son nom puisqu’il est typique des zones montagnardes d’Afrique. Mais on le trouve aussi sur la Péninsule Arabique (Arabie Saoudite et Yémen).

Il ne pousse pas en Afrique du Nord comme d’autres Genévriers. Mais vraiment en Afrique de l’Est (Soudan, Djibouti, Somalie) et dans des zones plus tropicales comme dans les montagnes du Congo.

On le trouve même au Mozambique ou encore au Zimbabwe. C’est d’ailleurs la seule espèce de Genévrier à se développer autant dans l’hémisphère sud.

Il a aussi été introduit en Australie et en Nouvelle-Zélande.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Le Genévrier d’Afrique peut être grand. Certains spécimens peuvent atteindre jusqu’à 40 mètres de hauteur. Mais généralement, les Genévriers d’Afrique mesurent au maximum entre 20 à 25 mètres de haut.

Son houppier est largement conique arrondi ou alors avec une allure totalement irrégulière.

Il fait aussi partie des Genévriers avec deux types de feuilles. Celles en aiguilles et celles en écailles.

Les jeunes feuilles du Genévrier d’Afrique forment des sortes d’écailles un peu pointues. Et une fois adulte, ses écailles se transformeront plutôt en aiguilles.

Ses cônes sont des « baies » pouvant être brunes, bleutées ou noires. Mais les cônes ont un aspect pruineux.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER D’AFRIQUE :

Le Genévrier d’Afrique est une plante très importante dans de nombreux pays d’Afrique pour des raisons commerciales notamment.

Par exemple, son bois, de très bonne qualité, sert comme matériau de construction. Il est d’ailleurs souvent exporté en Europe.

Mais le Genévrier d’Afrique sert aussi comme plante médicinale dans la médecine traditionnelle Africaine.

Ainsi, il sert à combattre les vers intestinaux grâce à des infusions de jeunes rameaux. Ou encore à traiter la fièvre lors de bains.

Il possède aussi de bonnes propriétés cicatrisantes.

Enfin, l’huile essentielle de Genévrier d’Afrique est employée dans divers produits cosmétiques.

GENÉVRIER DE CHINE – JUNIPERUS CHINENSIS

Un des genévriers les plus communs dans les parcs et jardins des villes

Juniperus chinensis Genévrier de Chine vue de loin
Vue de loin (Source)
Juniperus chinensis Genévrier de Chine rameaux avec écailles et aiguilles
Rameaux (Source)
Juniperus chinensis Genévrier de Chine rameaux avec écailles et aiguilles (2)
Variété Stricta (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier de Chine (Juniperus chinensis) est un des genévriers qu’on plante le plus dans les parcs et jardins.

Comme son nom l’indique, il est originaire d’Asie. On le trouve notamment en Chine, mais aussi en Corée, au Japon, en Russie et même en Birmanie.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Il se caractérise par un port pyramidal et une grande taille puisqu’il peut atteindre plus de 25 mètres de hauteur. 

Son écorce est grisâtre, et il développe deux types de feuilles : à la fois des écailles et des aiguilles.

Ses feuilles type aiguille mesurent entre 6 à 12 mm et sont verticillées par 3 ou opposées. Elles ont aussi deux bandes stomatiques blanches 

Les feuilles en écailles sont quant à elles plus petites. Elles mesurent entre 1,5 à 3 mm, et sont opposées et appliquées au rameau.

Ses utilisations sont strictement ornementales. Et d’ailleurs il assure bien ce rôle puisqu’il se décline en plusieurs variétés et cultivars. 

Il existe par exemple des variétés rampantes de Genévriers de Chine très appréciées comme couvre-sol.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER DE CHINE:

Le Genévrier de Chine n’est pas un des Genévriers utilisés à des fins ornementales. En fait on l’utilise principalement pour la beauté de son port.

Il forme aussi de solides individus avec des dimensions le rendant très intéressant comme sujet isolé. Mais certaines variétés lui permettent plus de polyvalence.

Par exemple, des variétés de faible hauteur qui le rende alors intéressant en tant que couvre-sol.

QUELQUES VARIÉTÉS DE GENÉVRIERS DE CHINE :

  • Juniperus. chinensis ‘Aurea’ caractérisé par son port dressé ainsi que son feuillage doré.
  • Juniperus chinensis ‘Columnaris’. On le reconnaît grâce à son port en cône étroit.
  • Juniperus chinensis ‘Columnaris Glauca’ avec son port pyramidal étroit. Mais aussi sa couleur bleue.
  • Juniperus chinensis ‘Old Gold’ dont le feuillage doré convenant bien aux rocailles

On a aussi croisé le Genévrier de Chine avec le Genévrier Sabine (Juniperus sabina). À eux deux, ces genévriers forment Juniperus x pfitzeriana aux rameaux retombant.

GENÉVRIER DE L’HIMALAYA – JUNIPERUS RECURVA

Un des Genévriers les plus résistants au froid et à l’altitude

JUNIPERUS RECURVA port général une des différentes espèces de Genévriers
Vue de loin (Source)
JUNIPERUS RECURVA cônes
Rameaux (Source)
JUNIPERUS RECURVA feuilles Genévrier de l'Himalaya
Variété Stricta (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Comme son nom l’indique, le Genévrier de l’Himalaya provient des montagnes de l’Himalaya. Et son aire naturelle correspond approximativement aux montages du Tibet et du Nord du Pakistan.

Mais il ne pousse d’ailleurs qu’en montagne, à des altitudes faramineuses. Seulement entre 3000 et 4000 mètres d’altitude.

Il est donc parfaitement résistant au froid. Mais il peut toutefois se cultiver comme plante ornementale. Et on le retrouve parfois dans certains parcs et jardins loin de son aire d’origine.

Il reste plutôt méconnu, mais l’espèce est mise en danger.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Déjà, le Genévrier de l’Himalaya est un des plus petits Genévriers. Même si certains spécimens vont dépasser les 20 mètres de hauteur, il mesure souvent moins.

Sa cime est soit conique arrondie, soit irrégulière. Comme beaucoup de Genévriers. Ses feuilles sont en forme d’aiguilles et elles mesurent jusqu’à 1 cm de long. Ses aiguilles ont une couleur légèrement bleu-vert.

Et deux bandes stomatiques blanches leur face inférieure,

Ses cônes sont, eux aussi, en forme de baie. Ils sont bleus à noirs, mais brillants.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER DE L’HIMALAYA

Bien qu’il fasse partie des espèces de Genévriers les plus menacées, le Genévrier de l’Himalaya est souvent abattu pour son bois.

Bois de bonne qualité qui intéresse les marchés de bois exotiques.

Mais on l’utilise aussi dans les parcs et jardins comme arbre ornemental.

GENÉVRIER DE PHÉNICIE – JUNIPERUS PHOENICEA

Un des Genévriers les plus simples à reconnaître

Genévrier de Phénicie Juniperus phoenicea un des Genévriers les plus communs de France
Vue Générale du Genévrier de Phénicie
Genévrier de Phénicie Juniperus une des Genévriers à cônes bruns
Cônes du Genévrier de Phénicie
Genévrier de Phénicie Juniperus phoenicea un des Genévriers les plus communs de France détails des feuilles en forme d'écailles
Feuilles en écailles

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea) est un arbuste qui pousse principalement dans l’ouest du bassin méditerranéen. Mais on peut le trouver dans d’autres régions du monde où il a été naturalisé.

Globalement, il pousse surtout dans le sud de la France et dans l’est de l’Espagne. Mais on le retrouve aussi un peu en Italie ou en Afrique du Nord.

Contrairement à ce que son nom de Phénicie semble évoque, il n’est pas spécialement présent au Proche-Orient. D’autres espèces de Genévriers sont beaucoup plus communes que lui.

On l’appelle aussi Genévrier Rouge.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Le Genévrier de Phénicie fait partie des Genévriers dont les aiguilles sont des écailles. Ses écailles rappellent d’ailleurs beaucoup celles du Cyprès de Provence.

Ses écailles mesurent 2 millimètres de long et sont imbriquées sur 4 à 6 rangs. Mais plus jeunes, ses écailles peuvent ressembler à des aiguilles.

Aussi, ses cônes sont marrons. Mais pas tout à fait sphérique. En fait, ils développent comme des petites boursoufflures.

Chaque cône contient entre 6 à 9 graines.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER DE PHÉNICIE

Contrairement aux Genévriers Cade et Commun, le Genévrier de Phénicie ne s’emploie pas vraiment comme une plante médicinale. Du moins, il n’est pas reconnu par la pharmacopée française du fait de sa toxicité trop grande.

Il est moins dangereux que d’autres espèces de Genévriers comme le Genévrier Sabine, mais tout de même.

Il est quand même utilisé comme puissant emménagogue en Afrique du Nord. Mais il est vite abortif et toxique.

Par contre, son bois d’excellente qualité sert pour la fabrication de petits objets. Enfin, c’est souvent un des rares arbustes à pousser dans les zones les plus sèches de Méditerranée.

GENÉVRIER DE SYRIE – JUNIPERUS DRUPACEA

Un des Genévriers les plus connus du Proche-Orient

JUNIPERUS DRUPACEA Genévriers de Syrie
Vue générale (Source)
JUNIPERUS DRUPACEA Genévriers de Syrie cônes
Cônes bleu-gris (Source)
JUNIPERUS DRUPACEA Genévriers de Syrie aiguilles pointues
Feuilles en aiguilles (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier de Syrie porte bien son nom puisqu’on le trouve en Syrie. Mais pas que, en fait il est assez commun dans tout le Proche-Orient.

Ainsi, il pousse naturellement en Jordanie, en Israël, ou encore en Turquie. Et on le trouve même dans le sud de la Grèce. Il pousse plutôt en basse et moyenne montagne, de 800 à 1400 mètres d’altitude.

Mais en dehors de ces zones, il est presque absent. Quelques spécimens ont été tout de même signalés en France. Mais le Genévrier de Syrie reste cantonné à l’est du Bassin Méditerranéen.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Le Genévrier de Syrie est un des plus grands Genévriers puisqu’il peut atteindre 40 mètres de hauteur. Mais généralement il ne mesure que 20 à 30 mètres.

Ses feuilles sont en forme d’aiguilles. Et ses aiguilles sont plutôt longues pour un Genévrier puisqu’elles mesurent jusqu’à 2,5 cm. Elles sont aussi larges, avec 3 mm.

On voit aussi la présence d’une double bande stomatique banche sur la face inférieure des aiguilles.

Ses cônes sont les plus gros de tous les Genévriers. Avec presque 3 centimètres de large. Enfin, ils ont une couleur brun pourpre et sont très durs avec une coloration de pruine bleu-gris.

Parfois, leurs cônes peuvent être totalement gris-bleu à cause de cette pruine.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER DE SYRIE

Le Genévrier de Syrie est menacé par le changement climatique et son exploitation par l’Homme. Dans les régions où il pousse, il est souvent abattu pour son bois.

Bois avec lequel on produit des objets de menuiserie ou encore du bois de chauffage. Ses fruits sont aussi consommés dans certaines régions.

Ainsi, ses cônes servent à réaliser des sortes de purées riches en vitamines et en sucre. Mais son feuillage n’attire pas du tous les herbivores.

GENÉVRIER DE VIRGINIE – JUNIPERUS VIRGINIANA

Un des meilleurs Genévriers médicinaux.

JUNIPERUS VIRGINIANA Genévrier de Virginie une des différentes espèces de Genévriers port général
Vue générale (Source)
JUNIPERUS VIRGINIANA Genévrier de Virginie une des différentes espèces de Genévriers avec détail des cônes
Cônes bleu-gris (Source)
JUNIPERUS VIRGINIANA Genévrier de Virginie une des différentes espèces de Genévriers feuilles adulte en forme d'écailles
Feuilles en écailles adultes (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Originaire de l’Est des États-Unis et du Canada, le Genévrier de Virginie est aujourd’hui une des espèces de Genévriers les plus répandus sur la planète.

Déjà, on le trouve dans une très grande partie de l’Amérique du Nord, jusqu’en Californie et même au Mexique.

Ensuite, il a été largement planté en Europe Occidentale. On le retrouve donc parfois à l’état sauvage en France, en Espagne, en Italie ou encore en Allemagne.

Et il s’est naturalisé aussi dans d’autres régions tempérées du monde. Par exemple en Afrique du Sud ou encore en Australie et Nouvelle-Zélande.

C’est donc un des Genévriers des plus répandus dans le monde.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Puisqu’il grandit très lentement, il aura souvent la forme d’un arbuste. Mesurant presque 25 adulte, ses 20 premières années, il ne dépassera pas les 5 mètres de hauteur.

Son branchage est très dense par rapport aux autres Genévriers. Et ses feuilles ont à la fois la forme d’aiguilles ainsi que d’écailles.

Les feuilles en écailles mesurent 1,5 à 2 mm de long et s’imbriquent sur 4 rangs serrés sur les rameaux. Alors que les feuilles en aiguilles mesurent jusqu’à 8 mm.

Ses aiguilles poussent par paires de 2 opposées, et non en verticilles de 3 comme les autres Genévriers. Et enfin, leur face inférieure est blanchâtre.

Pour ce qui est des cônes, ils sont en forme de baie et de couleur bleue. Ils contiennent ou à 2 graines.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER DE VIRGINIE

Le Genévrier de Virginie fait partie des Genévriers les plus utilisés comme plante médicinale.

Par exemple son huile essentielle riche en terpènes a de bonnes propriétés anti-inflammatoires, décongestionnantes et stimulantes pour la circulation sanguine et lymphatique.

Son bois, d’excellente qualité, est très durable, même dans le sol. Il est donc souvent employé pour la réalisation de poteaux imputrescibles.

Certaines tribus amérindiennes lui donnaient des pouvoirs surnaturels. Par exemple, la fumée de rameaux de Genévrier de Virginie permettrait de faire fuir les mauvais esprits.

GENÉVRIER DES ROCHEUSES – JUNIPERUS SCOPULORUM

Un des Genévriers Américains les plus communs

JUNIPERUS SCOPULORUM vue générale du Genévrier des Rocheuses
Vue générale (Source)
JUNIPERUS SCOPULORUM cônes fruits du Genévrier des Rocheuses
Cônes bleu foncé (Source)
JUNIPERUS SCOPULORUM feuilles en écailles du genévrier des Rocheuses
Feuilles en écailles adultes (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Autant le Genévrier de Virginie est très présent dans l’Ouest Américain, autant dans l’Est, c’est le Genévrier des Rocheuses (Junipersu scopulorum) qui est le plus commun.

Et en effet, il est particulièrement plus présent dans l’Est que dans l’Ouest du continent Nord-Américain.

Il pousse principalement aux États-Unis et au Canada.

Mais il pousse aussi en Europe où il y a été introduit comme arbre ornemental. Et quelques spécimens ont été répertoriés en France.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Le Genévrier des Rocheuses est un petit arbre ne dépassant généralement pas les 20 mètres de haut. Ses pousses sont minces. Elles ne dépassent pas les 1,2 mm de diamètre.

Ses feuilles sont disposées par paires opposées de 2, parfois en verticilles de 3. Ses jeunes feuilles sont en forme d’aiguilles, alors que ses feuilles adultes sont en forme d’écailles.

Les écailles mesurent de 1 à 3 mm de long alors que les aiguilles 5 à 10 mm.

Ses cônes sont en forme de baies bilobées et de couleur bleu foncé avec une couverture cireuse bleu-blanc pâle.

Enfin, il s’hybride parfois avec le Genévrier de Virginie ce qui complique l’identification.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER DES ROCHEUSES

Le Genévrier des Rocheuses est utilisé par les tribus amérindiennes comme plante médicinales. Par exemple, en infusion de rameaux pour combattre la fièvre et la toux.

Les cônes bouillis dans l’eau servent de laxatif ou permettent de traiter les rhumes.

Une petite quantité de baie peut être consommée sans danger comme aliment de survie. On peut aussi s’en servir comme le Genévrier Commun, à savoir, pour assaisonner les plats.

Enfin, on peut sécher et torréfier les cônes pour faire une sorte de café.

Le cultivar ‘Skyrocket’ est une variété de Genévrier des Rocheuses apprécié pour l’ornementation des pacs et jardins en Amérique du Nord.

GENÉVRIER ÉCAILLEUX – JUNIPERUS SQUAMATA

Un des Genévriers des montagnes d’Asie Centrale

GENÉVRIER ÉCAILLEUX - JUNIPERUS SQUAMATA un des genévriers d'asie
Vue générale (Source)
GENÉVRIER ÉCAILLEUX - JUNIPERUS SQUAMATA un des genévriers d'asie détail des cônes
Cônes bleu foncé (Source)
GENÉVRIER ÉCAILLEUX - JUNIPERUS SQUAMATA un des genévriers d'asie feuillage
Feuilles en écailles adultes (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier écailleux (Juniperus squamata) porte aussi un autre nom : Genévrier de l’Himalaya. Mais il ne faut pas le confondre avec le véritable Genévrier de l’Himalaya (Juniperus recurva).

Mais les deux espèces poussent dans des milieux similaires. Par exemple, le Genévrier écailleux poussera lui aussi dans les montagnes de l’Himalaya.

On le trouve du nord-est de l’Afghanistan à l’ouest du Yunnan en Chine. Et il pousse à des altitudes comprises entre 1900 et 4900 mètres d’altitude.

Enfin, il s’est bien naturalisé en Suède. Et on le trouve aussi ici et là de temps en temps en Scandinavie.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Cette espèce de Genévrier est petite. Et en effet, il ne dépasse généralement pas les 10 mètres de haut.

Son écorce est brune, squameuse d’où son nom de squamata. Sa couronne est très irrégulière, et généralement prostrée.

Ses feuilles sont des aiguilles. Des aiguilles généralement bleu-vert, fortement glauque. Chacune d’elle mesure 3 à 9 mm de long.

Et elles poussent de manière alterne en verticilles de 3. Le tout avec une disposition sur 6 rangs.

Enfin, ses cônes ressemblent à des baies ovoïdes bien noires.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER ÉCAILLEUX

Finalement, il existe assez peu d’utilisations du Genévrier écailleux, en dehors des utilisations strictement ornementales.

Mais il est très apprécié dans les massifs et rocailles pour son feuillage. Sa couleur glauque le rend très intéressante dans des compositions de petits conifères.

Puisqu’il reste assez tapissant lorsqu’il est jeune, il peut aussi servir de couvre-sol. D’autant plus que certaines variétés de Genévrier écailleux sont totalement adaptées à ces usages.

GENÉVRIER GREC – JUNIPERUS EXCELSA

Un des Genévriers du Moyen-Orient

JUNIPERUS EXCELSA Genévrier Grec un des Genévriers d'Europe vue générale
Vue générale (Source)
JUNIPERUS EXCELSA Genévrier Grec un des Genévriers d'Europe cônes bleus foncés
Cônes bleu foncé (Source)
JUNIPERUS EXCELSA Genévrier Grec un des Genévriers d'Europe cônes écailles des feuilles
Feuilles en écailles adultes (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Bien qu’on l’appelle Genévrier Grec (Junipersu excelsa) n’est pas spécialement cantonné à la Grèce. Il y pousse, surtout dans la partie Est et dans le Sud. Mais il pousse aussi beaucoup plus souvent au Moyen-Orient.

On le retrouve par exemple dans presque toute la Turquie. Mais aussi en Israël, en Syrie, en Iran et même jusqu’au Pakistan.

Quelques spécimens en Crimée font aussi partie des observations. Mais il n’est normalement pas présent en France. Du moins pas dans les milieux naturels.

On parle parfois du Genévrier de Perse (J. excelsa subsp. polycarpos) comme une sous-espèce de Genévrier Grec. Il pousse en Iran Mais certains botanistes le considère comme une espèce à par (Juniperus polycarpos).

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Le Genévrier Grec peut atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur. Sa couronne peut arborer une forme arrondie, ou totalement irrégulière.

Il comporte aussi deux types de feuilles selon son âge. Jeune, ses feuilles sont de petites aiguilles. Des aiguilles de 8 à 10 mm de long.

Une fois adulte, ses feuilles deviennent des écailles. Des écailles de 0,6 à 3 mm de long.

Ses cônes sont, eux aussi, en forme de baie. Une « baie » de 6 à 11 mm de couleur bleu-noir. On peut aussi voir une coloration cireuse blanchâtre sur le dessus.

Enfin, chaque cône contient 3 à 6 graines.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER GREC

Le Genévrier Grec n’est pas spécialement utilisé.

Mais on peut noter ses usages dans certaines médecines traditionnelles. Par exemple, il servirait comme effet protecteur contre la diarrhée. Mais pas de sources très fiables à ce sujet.

Son bois, est plus utilisé que ses possibles propriétés médicinales. Il sert à la construction ou à réaliser du charbon de bois dans les régions où le bois manque.

GENÉVRIER NAIN – JUNIPERUS SIBIRICA

Un des plus petits Genévriers du monde

JUNIPERUS SIBIRICA Genévrier Nain ou Genévrier de Sibérie port général
Vue générale (Source)
JUNIPERUS SIBIRICA Genévrier Nain ou Genévrier de Sibérie cônes matures
Cônes bleu foncé (Source)
JUNIPERUS SIBIRICA Genévrier Nain ou Genévrier de Sibérie feuilles recourbées
Aiguilles avec 1 bande blanche (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier Nain (Juniperus sibirica) est soit considéré comme une sous-espèce de Genévrier Commun (Juniperus comunis), soit comme une espèce à part.

Mais si on le considère comme une espèce à part, il n’en reste pas moins très présent dans l’hémisphère nord. Et son aire de répartition se confond parfois avec celle du Genévrier Commun.

Ainsi, on le trouve dans les montagnes d’Europe, jusqu’à la Scandinavie. Mais aussi en Amérique du Nord, notamment dans le Nord-Est du continent.

Mais c’est en Asie de l’Est, en Sibérie plus précisément, qu’on le trouve le plus souvent. C’est en effet une espèce très bien adaptée au froid.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Le Genévrier Nain est tout petit comme son nom l’indique. Il ne dépasse presque jamais le mètre de hauteur. Et il a un port strictement prostré, près du sol.

Son écorce est fine, de couleur brun cannelle à brune et elle se détache en lanières.

Ses branches sont très denses. Sur ses branches, de petites aiguilles de 4 à 10 mm de long. Elles poussent de manière verticillée par 3. Ses aiguilles sont un peu plus recourbées que celles du Genévrier Commun.

Ses « baies » sont aussi similaires. Des cônes bleutés.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER NAIN

On utilise le Genévrier Nain presque de la même manière que le Genévrier Commun. Par exemple, ses baies peuvent, elles aussi, parfumer les plats ou les liqueurs.

Mais le Genévrier Nain est un des meilleurs Genévriers en termes de couvre-sol puisqu’il ne monte pas. On l’utilise donc souvent dans l’ornementation des massifs de parcs et jardins.

Notamment en rocailles de petits conifères.

Mais on n’utilise pas son bois puisque l’arbuste est de bien trop petite dimension.

GENÉVRIER OCCIDENTAL – JUNIPERUS OCCIDENTALIS

Un autre des Genévriers d’Amérique

JUNIPERUS OCCIDENTALIS port général
Vue générale (Source)
JUNIPERUS OCCIDENTALIS cônes
Cônes + feuilles adultes (Source)
JUNIPERUS OCCIDENTALIS feuilles encore jeune ave épines
Jeune rameau (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier Occidental (Juniperus occidentalis) fait partie des Genévriers Américains. Mais contrairement à son cousin, le Genévrier de Virginie, le Genévrier Occidental n’est pas répandu en dehors d’Amérique.

En fait, même en Amérique du Nord, on ne le trouve qu’à l’extrême Est du continent. Et plus particulièrement dans l’Est des États-Unis.

C’est donc en Californie, dans le Nevada et surtout dans l’Oregon qu’on le trouve le plus souvent. Et il pousse principalement dans les montagnes sèches à des altitudes de 800 à 3 000 mètres.

Très rarement en plaines.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Ses feuilles sont groupées soit par paires opposées, soit par verticilles de 3. Mais ses feuilles possèdent deux formes selon leur âge.

Lorsqu’elles sont jeunes, elles ont une forme d’aiguille. Et cette aiguille mesure de 5 à 10 mm de long. Lorsqu’elles sont adultes, ses aiguilles se transforment en écailles de 1 à 2 mm de long . Ses feuilles ont aussi une couleur légèrement grise.

Enfin, on peut aussi s’intéresser à ses cônes.

Car les cônes du Genévrier Occidental sont en forme de baie. Et ils ont une couleur bleu-brun avec une sorte de cire blanchâtre.

Chaque cône contient 1 à 3 graines.

On parle aussi parfois du Genévrier Sierra (Juniperus grandis) comme une sous-espèce de Genévrier Occidental.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER OCCIDENTAL

Contrairement à son cousin le Genévrier de Virginie, le Genévrier Occidental est beaucoup moins employé.

Par contre, nous connaissons mieux son rôle écologique. Il va notamment nourrir beaucoup d’espèces d’oiseaux et héberger plusieurs espèces d’insectes.

Les forêts de Genévrier Occidental progressent par rapport aux prairies à Armoises (Artemisia). Signe d’un changement climatique en faveur de la diminution des incendies.

Sinon, très peu d’information quant à l’utilisation de son bois ou de ses vertus médicinales.

GENÉVRIER RAMPANT – JUNIPERUS HORIZONTALIS

Un des Genévriers les plus intéressants pour les jardins

JUNIPERUS HORIZONTALIS Genévrier Horizontal vue générale
Vue générale (Source)
JUNIPERUS HORIZONTALIS détails des cônes
Cônes + feuilles adultes (Source)
JUNIPERUS HORIZONTALIS jeunes feuilles avec épines
Feuilles jeunes avec épines (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

De base, le Genévrier Rampant (Juniperus horizontalis) pousse principalement en Amérique du Nord. Et plus précisément au Canada où il arrive à supporter le climat froid de l’hiver.

Mais on le trouve aussi ici et là aux États-Unis même s’il y est plus rare.

Puisqu’il est intéressant pour les parcs et jardins, on le trouve dans les villes d’Europe. Avec parfois, quelques spécimens naturalisés, mais plutôt exceptionnels.

En soit, ce n’est normalement pas une espèce que vous croiserez dans la Nature en France par exemple.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Reconnaître le Genévrier Rampant (Juniperus horizontalis) est très simple. Il ne dépasse tout simplement pas les 30 centimètres de hauteur.

Ainsi, le Genévrier Rampant développe un port strictement tapissant. Il ne forme ni buisson, ni arbuste même adulte. Cela dit, il peut d’hybrider avec d’autres espèces de Genévriers.

Ainsi, il peut s’accoupler avec le Genévrier de Virginie, ou le Genévrier des Rocheuses. Ce qui complique les identifications.

Ses feuilles en forme d’écailles mesurent 1 à 2 mm de long en temps normal. Mais sur les plantules, on peut voir des aiguilles à la place des écailles.

Ses cônes sont en forme de baies bleu foncé avec une couverture cireuse bleu-blanc pâle. Chaque cône contient deux graines. Rarement 1 ou 3.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER RAMPANT

Avec ses faibles dimensions, vous vous doutez bien que son bois ne servira pas comme pour les autres espèces de Genévriers.

Il est bien trop petit pour ça. Par contre, c’est un des Genévriers les plus appréciés dans les parcs et jardins. Et pour cause, il fait très bien l’affaire comme couvre-sol.

Puisqu’il a un port tapissant, il peut recouvrir plusieurs mètres carrés de son feuillage très graphique. Feuillage persistant qui donnera de la couleur aux jardins, même en hiver.

Sinon, niveau propriétés médicinales, très peu de choses sérieuses à son sujet. Cette espèce ne semble pas être utilisée à des fins thérapeutiques.

GENÉVRIER SABINE – JUNIPERUS SABINA

Un des genévriers les plus toxiques, pouvant même être mortel

JUNIPERUS SABINA Genévrier Sabine vue générale
Vue générale (Source)
JUNIPERUS SABINA Genévrier Sabine cônes
Cônes pas tout à fait matures (Source)
JUNIPERUS SABINA Genévrier Sabine feuilles à aiguilles et à écailles
Feuilles jeunes et adultes (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Pour commencer, le Genévrier Sabine (Juniperus sabina) porte plusieurs noms. On l’appelle ainsi Sabine ou encore Sabinier.

Le Genévrier Sabine fait partie des Genévriers Européens. Et en effet, on le trouve principalement en Europe. Et plus précisément dans les parties montagneuses du continent.

Il pousse par exemple dans les Alpes, les Pyrénées ou encore dans le Caucase. Mais on le retrouve aussi plus loin en Asie ou en Amérique du Nord. Ainsi qu’en Afrique du Nord.

En Asie, il poussera sur les plateaux du centre, dans les steppes. En Amérique du Nord, il a été introduit, mais s’est échappé des cultures à certains endroits.

Il n’en reste pas moins rare sur ce continent. Et sa présence à l’état sauvage est exceptionnelle.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Par rapport aux Genévriers Européens, le Genévrier Sabine est facile à reconnaître.

Déjà, il est tout petit en termes de hauteur. Il ne dépassera jamais les 4 mètres de hauteur. Et les spécimens exposés aux froids des montagnes peuvent parfois ne pas dépasser le mètre de haut.

On le reconnaît à ses feuilles en forme d’écailles glanduleuses. Ses feuilles ont une couleur verte bleutée et elles dégagent une odeur désagréable lorsqu’on les froisse.

Ses cônes ne sont pas tout à fait sphériques. Ils ont une couleur pourpre à bleuâtre et présentent une chaire résineuse molle. Enfin, ils sont recouverts de pruine.

On peut toutefois le confondre avec le Genévrier Thurifère (Juniperus thurifera).

UTILISATIONS DU GENÉVRIER SABINE

Autrefois, on utilisait le Genévrier Sabine comme plante médicinale. Et ce dès l’Antiquité. Mais c’est aussi une plante très toxique.

Le Sabine est en effet riche en composés toxiques. Et ses effets principaux sont fortement emménagogues, voire abortifs selon les doses. Il n’est plus conseillé comme une plante médicinale de nos jours.

D’autant plus que son huile essentielle est encore plus toxique.

Mais en dehors de ça, il est très intéressant pour le Bonsaï ou la fabrication de haies taillées. C’est en effet une plante résistante à la taille.

GENÉVRIER THURIFÈRE – JUNIPERUS THURIFERA

Un autre des Genévriers Toxiques de Méditerranée

JUNIPERUS THURIFERA Genévrier Thurifère, une des Genévriers toxiques port général
Vue générale (Source)
JUNIPERUS THURIFERA Genévrier Thurifère, une des Genévriers toxiques cônes bleu foncé
Cônes bleu foncé à maturité (Source)
JUNIPERUS THURIFERA Genévrier Thurifère, une des Genévriers toxiques feuilles adultes en écailles
Feuilles en forme d’écailles adultes (Source)

AIRE DE RÉPARTITION :

Le Genévrier Thurifère (Juniperus thurifera) porte plusieurs noms. On l’appelle aussi Genévrier à Encens ou encore Genévrier à résine odorante ou bien Genévrier d’Espagne.

Et ce dernier nom fait référence à son aire de répartition, pas très étendue. En fait, le Genévrier Thurifère est essentiellement cantonné à l’ouest de la Méditerranée.

Il pousse donc principalement en Espagne, mais on le trouve aussi en France. Pour la France, il ne serait présent que dans la région Provence-Ales-Côte-d’Azur.

Et enfin, on le trouve aussi dans le Nord du Marco ou le Nord de l’Algérie.

Mais en dehors de cette zone géographique, il n’est présent nulle part ailleurs dans le monde à l’état sauvage. Il est gravement menacé d’extinction.

COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

Le Genévrier Thurifère est un petit arbre qui ne dépassera pas vraiment les 10 mètres de hauteur. Il a une croissance très lente, mais une grande longévité.

Il possède souvent des formes très variées à cause des environnements hostiles dans lesquels il vit. Un des rares conifères à se régénérer aussi facilement.

Ses feuilles sont des écailles ovales de couleur bleu-vert. Ses fruits sont quant à eux de couleur pourpre à bleuâtre foncé à maturité. Ils sont aussi recouverts de pruine.

Son bois dégage une odeur très forte. Mais on peut le confondre avec le Genévrier Sabine. Bien que le Genévrier Thurifère soit beaucoup plus rare.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER THURIFÈRE

Il a été largement utilisé à cause de bon bois. D’où sa très grande raréfaction. Il est d’ailleurs très menacé au Maroc à cause de la déforestation.

Son bois compact à grains fins a longuement intéressé les ébénistes. Il donne aussi d’excellents poteaux et poutres car il résiste très bien face à la pourriture.

Il n’est pas à utiliser comme plante médicinale contrairement aux Genévriers Communs et Cade, car il est toxique. Pas aussi toxique que le Genévrier Sabine, mais toxique quand même.

Article Précédent

PALIURE AUSTRAL – Paliurus spina-christi

Article Suivant

ARBUSTE QUI RESSEMBLE AU BUIS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix