• Type:

Genévrier de Phénicie – Juniperus phoenicea

Aujourd’hui nous parlons du Genévrier de Phénicie – Juniperus phoenicea. On l’appelle aussi Genévrier de Lycie ou encore Genévrier Rouge.

C’est un arbuste commun autour du bassin méditerranéen. Mais on le confond souvent avec le Genévrier Cade ou le Genévrier Commun.

Voyons ensemble ce que cette plante a à nous offrir.

PHOTOS DE GENÉVRIER DE PHÉNICIE

DESCRIPTION GENÉVRIER DE PHÉNICIE

Comment reconnaître le Genévrier de Phénicie ? Je sais bien que vous avez eu une série de photos. Mais à elles seules, les photos ne permettent pas toujours d’identifier une plante.

C’est pourquoi je vous donne aussi une description botanique détaillée du Genévrier de Phénicie. Ainsi, vous aurez plus d’éléments pour le reconnaître dans la Nature.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

PORT GÉNÉRAL

Le Genévrier de Phénicie est un arbuste conifère et résineux de la famille des Cupressacées. Il partagera donc des caractéristiques de cette famille.

Son port n’est pas toujours le même selon les individus. Ainsi, il peut être un buisson touffu ou un petit arbre dressé. Mais son houppier sera toujours vert. Car c’est un végétal au feuillage persistant.

Niveau taille, il peut mesurer jusqu’à 8 mètres de hauteur.

Son écorce qui pèle en bandes, est de couleur brun foncé, un peu grisâtre.

Enfin, le Genévrier de Phénicie peut vivre jusqu’à 500 ans. Voire plus.

FEUILLES

Les feuilles du Genévrier de Phénicie ne sont pas des aiguilles piquantes, mais des écailles. Et ces écailles font penser aux feuilles du Cyprès de Provence.

Ses feuilles sont très petites puisqu’elles ne dépassent généralement pas les 2 millimètres de long.

Ces écailles sont étroitement imbriquées sur 4 à 6 rangs, bombées sillonnées sur le dos et de forme ovale ou rhomboïdale.

Mais lorsque les feuilles sont toutes jeunes, alors elles peuvent ressembler à des aiguilles.

Dans tous les cas, les feuilles du Genévrier de Phénicie ont une couleur oscillant entre le vert et le vert bleuté.

FLEURS

Puisque le Genévrier de Phénicie fait partie des conifères (Gymnosperme) il ne produit pas les fleurs que nous avons l’habitude de contempler (Angiospermes).

Aussi, ce Genévrier fait parti des plantes monoïques. C’est-à-dire que les organes reproducteurs mâles sont séparés des organes reproducteurs femelles, mais sont présents sur le même individu.

Et les fleurs du Genévrier de Phénicie sont des cônes. Les cônes mâles distribuent le pollen et les cônes femelles formeront plus tard les « fruits ».

Les cônes mâles sont aussi plus petits que les cônes femelles. Ainsi, les cônes mâles mesurent environ 2 à 4 mm contre 6 à 14 mm pour les cônes femelles.

Enfin, il arrive que certains individus soient dioïques. Donc certains individus sont soit mâles, soit femelles.

FRUITS

Comme le Genévrier de Phénicie fait partie des Gymnospermes, il ne produit pas de fruit au sens où nous l’entendons.

Ses fruits sont en réalité les cônes femelles qui arrivent à maturité. Mais ils ne ressemblent pas à des cônes de pomme de pin comme chez les Pinacées.

En fait, les cônes du Genévrier de Phénicie ressemblent à des baies. On parle alors de cône bacciforme.

Ces cônes en forme de baie ont une couleur entre le rouge et le marron. Ils sont ronds, globuleux, avec une chaire fibreuse et contiennent entre 6 et 9 graines.

Pour arriver à maturité, il faut environ 18 mois à un cône femelle. Et donc avant de devenir marron, les futurs fruits sont d’abord verts, puis bleutés. Et enfin, marrons / rouges.

HABITAT DU GENÉVRIER DE PHÉNICIE

Nous abordons ici l’habitat du Genévrier de Phénicie. Nous allons donc voir quelle est son aire de répartition dans le monde.

Puis, nous zoomerons sur sa présence en France. Ensuite, nous allons nous intéresser à ses besoins écologiques.

Et enfin, nous parlerons phytosociologie. C’est-à-dire que nous regarderons quelles sont les plantes qui poussent à ses côtés.

Ainsi, nous allons très bien connaître son habitat naturel.

AIRE DE RÉPARTITION

carte aire de répartition de juniperus phoenicea
Carte montrant l’aire naturelle du Genévrier de Phénicie

Comme vous pouvez le voir au travers de cette carte, l’aire de répartition du Genévrier de Phénicie est essentiellement méditerranéenne.

Et c’est principalement dans 3 pays qu’on aura le plus de chances de trouver cette espèce.

Première, l’Espagne, où il est assez commun. Puis la France, où il n’est présent pratiquement que dans le sud du pays. Enfin, le troisième pays, le Portugal.

Mais on le trouve aussi présent en Italie, en Grèce, en Turquie ou même dans le Nord de l’Afrique.

Il pousse par exemple au Nord u Maroc et au Nord de l’Algérie.

Et on le retrouve même en Israël et plus rarement en Arabie Saoudite et en Iran.

Mais il reste rare dans ces régions.

Enfin, le Genévrier de Phénicie a été introduit dans d’autres régions du monde comme dans l’Ouest des États-Unis, au centre du Mexique ou encore dans l’Est de l’Australie.

Mais il ne semble pas y être invasif.

GENÉVRIER DE PHÉNICIE EN FRANCE

répartition de juniperus phoenicea en france carte
Présence du Genévrier de Phénicie en France

Je vous avais dis que la France fait partie des principaux pays où trouver le Genévrier de Phénicie. Mais comme on le voit sur cette carte, le Genévrier de Phénicie n’est pas présent de partout.

En fait, on ne pourra le trouver à l’état sauvage que dans le sud du pays.

Et plus particulièrement dans la partie Sud-Est. Plutôt en région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur et en Corse.

On signale aussi sa présence en Occitanien une autre région où le Genévrier de Phénicie est assez présent.

Mais dans les autres départements où on trouve cet arbuste, comme le Rhône ou les Pyrénées-Atlantiques, l’espèce est bien moins présente.

En fait, même dans les régions où vous aurez le plus de chance de la trouver, cette espèce sera rarement abondante.

BESOINS ÉCOLOGIQUES

Maintenant que nous savons dans quelles régions trouver le Genévrier de Phénicie, nous devons voir quels sont ses besoins écologiques. Ainsi, nous allons mieux appréhender le type d’habitat qu’il apprécie.

Pour faire rapide, le Genévrier de Phénicie est une espèce : saxicline, héliophile, xérophile, neutrocalcicole.

  • PLANTE HÉLIOPHILE : Puisque c’est une plante héliophile, cet arbuste a besoin d’une grande quantité de lumière. Il ne pousse donc pas en forêt. Mais au contraire dans les lieux dégagés où il peut bénéficier de la lumière du soleil. Ainsi, on ne le retrouvera qu’en bord de chemin, en clairière, ou dans les broussailles peu denses.
  • PLANTE SAXICLINE : C’est aussi une plante saxicline. La lumière ne lui suffit pas. En fait, le Genévrier de Phénicie aime les sols maigres, les cailloux, les rochers. Il peut même pousser dans les fissures des falaises. Il est particulièrement bien adapté aux coteaux rocailleux et escarpés. On le trouvera donc facilement dans les zones de montagnes aux sols pauvres.
  • PLANTE XÉROPHILE : Mais il ne lui faut pas que de la lumière et des sols caillouteux. Le Genévrier de Phénicie aura besoin de chaleur pour survivre. Bien qu’il soit assez rustique face au froid (supporte -20 °C), il aime le sec et le chaud. Il peut survivre dans des zones à faible pluviométrie. Il pousse dans les dunes, falaises et garrigues pauvres.
  • PLANTE NEUTROCALCICOLE : Bien que très résistante aux climats chauds et secs, notre plante n’aime pas tous les types de sols. En fait, bien qu’on le considère souvent comme une plante de garrigue, le Genévrier de Phénicie n’aime pas trop le calcaire. Mais il préfère les pH légèrement supérieur au pH neutre. Par contre, il peut supporter une légère acidité dans le sol.

PHYTOSOCIOLOGIE

Parlons maintenant Phytosociologie. Nous allons voir ici quelles sont les plantes qui poussent en compagnie du Genévrier de Phénicie. Ainsi, vous allez vous faire une très bonne idée sur le type de milieux qu’il affectionne.

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive. Et pas parfaite non plus. Mais elle a le mérite d’être assez proche de la réalité.

Donc, auprès du Genévrier de Phénicie, vous allez pouvoir trouver les plantes suivantes :

  • PLANTES GRIMPANTES : Chèvrefeuille Étrusque, Chèvrefeuille Imbriqué ou encore Liseron des Monts Cantabriques.

Et pour vous donner une meilleure idée, le Genévrier de Phénicie pousse dans les milieux suivants :

  • Fourrés dunaires à Genévriers
  • Mattorals et Garrigues (peu calcaires)
  • Broussailles méditerranéennes
  • Falaises et lieux rocailleux.

UTILISATIONS DU GENÉVRIER DE PHÉNICIE

Nous voilà à la partie la plus intéressante : quelles sont les utilisations du Genévrier de Phénicie ? Ici, nous allons donc voir si c’est une plante comestible, toxique, médicinale. Et même voir ses autres usages.

PLANTE COMESTIBLE ?

Est-ce que le Genévrier de Phénicie est comestible ? C’est vrai qu’on peut se poser la question. Après tout, on peut utiliser le Genévrier Commun ou le Genévrier Cade comme aromatiques.

Mais qu’en est-il du Genévrier de Phénicie ? Peut-on le consommer ?

Non, on ne peut pas consommer les baies du Genévrier de Phénicie, car elles sont toxiques.

Selon certaines sources, elles serviraient à aromatiser parfois des boissons alcoolisées ou des plats. Mais il ne faut pas les ingérer.

Il contient d’ailleurs beaucoup de Thujopsène. Que ce soit dans son bois, ses feuilles ou même ses cônes (fruits).

Donc partez plutôt du principe que, même en tant qu’aromatique, le Genévrier de Phénicie peut présenter un risque pour la santé. Je ne vous conseille évidemment pas de l’utiliser à ces fins-ci.

Ce qui est certain, c’est qu’on ne peut pas manger ses feuilles car toxiques.

GENÉVRIER DE PHÉNICIE TOXIQUE ?

Oui, le Genévrier de Phénicie est une plante toxique. Et même potentiellement mortel.

Il contient différentes substances chimiques pouvant poser de sérieux problèmes de santé. Comme du sabinol, des pinènes, du géraniol, du camphène, ou encore du citronelol.

En cas d’ingestion, différents symptômes peuvent apparaître. Le tout selon les quantités ingérée, le sexe et l’âge du patient.

Ainsi, en cas d’ingestion de cônes, de feuilles ou de rameaux de Genévrier de Phénicie,

L’huile essentielle de Genévrier de Phénicie est encore plus toxique. Et peut vite devenir mortelle. Alors ne consommez pas cette plante.

Enfin, il fait partie des plantes toxiques pour tortues Hermann et autres animaux de compagnie.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES ?

Nous venons de voir que le Genévrier de Phénicie peut être une plante toxique. Et son huile essentielle peut même être mortelle.

Mais il existe de nombreuses plantes profondément toxiques pourtant médicinales. C’est le cas de la Digitale Pourpre ou du Lierre Grimpant. Alors qu’en est-il pour ce Juniperus ?

En Libye, on utilise les branches de cet arbre pour ses propriétés puissamment emménagogues. Si puissantes qu’elles provoquent l’avortement. Encore une fois, je ne vous conseille pas d’utiliser le Genévrier de Phénicie comme plante médicinale.

Aussi, le Genévrier de Phénicie peut provoquer des réactions cutanées sur la peau.

Les risques pour la santé sont trop grands.

Par contre, il aurait un bon avenir pour ses propriétés antimicrobiennes.

Si ça vous intéresse, je vous mets le lien d’une étude sur l’huile essentielle de Genévrier de Phénicie. Ainsi, vous en saurez davantage.

USAGES DE SON BOIS

Là où le Genévrier de Phénicie sera le plus intéressant c’est pour son bois. D’autant plus qu’il pousse parfois dans des zones où le bois n’est pas aussi disponible que dans les forêts d’Europe de l’Est.

On l’utilisait auparavant pour réaliser de petits objets manufacturés. Étant donné que cet arbuste pousse lentement, il forme un bois dur.

En Afrique du Nord, et dans les zones les plus arides, on l’utilise comme chardon de bois. Car c’est souvent une des seules espèces à pousser dans ces régions sèches.

LES CONFUSIONS

Dans le monde, il existe plusieurs centaines de milliers d’espèces de plantes. Il est donc tout à fait normal de faire des confusions. D’autant plus qu’il existe d’autres espèces de Genévriers.

Donc forcément, certains vont ressembler à notre Genévrier de Phénicie.

C’est pourquoi je vous fais une liste de quelques espèces qui peuvent prêter à confusion. Cette liste n’est malheureusement pas exhaustive. Alors ouvrez bien l’œil pendant vos balades.

Mais voici les confusions les plus probables.

CONFUSIONS POSSIBLES AVEC

  • GENÉVRIER CADE (Juniperus oxycedrus) : le Genévrier Cade pousse dans le même habitat que le Genévrier de Phénicie. Et lui aussi produit des fruits marrons. Donc vous pouvez facilement le confondre. Mais le Genévrier Cade possède des feuilles en aiguilles et non en écailles.
  • GENÉVRIER COMMUN (Juniperus communis) : le Genévrier Commun est simple à différencier. Il a des cônes bleus et surtout ses feuilles sont épineuses. C’est aussi l’espèce de Genévrier la plus commune en Europe.
  • GENÉVRIER SABINE (Juniperus sabina) : hautement toxique. Il pousse surtout en montagne. Ses feuilles sont aussi des écailles, mais ses fruits sont bleus pruineux.
  • GENÉVRIER THURIFERE (Juniperus thurifera) : très rare, mais hautement toxique. On ne le rencontre que dans l’Est de la France. Et pour le différencier, on peut regarder ses fruits. Ces derniers sont bleus brun pruines.
  • GENÉVRIER DE SYRIE (Juniperus drupacea) : On le trouve principalement dans l’Est de la Méditerranée. On le trouve quelques fois en France, mais il est très rare. Pour le différencier il suffit de regarder de regarder ses feuilles épineuses.
  • GENÉVRIER NAIN (Juniperus sibirica) : On l’associe parfois à une sous-espèce du Genévrier Commun. Et comme lui, il porte aussi des feuilles en forme d’aiguilles et des fruits bleus.
  • GENÉVRIER DE VIRGINIE (Juniperus virginiana) : assez peu commun en France, on le différencie facilement par ses ses fruits gris bleutés.
  • THUYA OCCIDENTAL (Thuja occidentalis) : Originaire d’Amérique du Nord, le Thuya Occidental est planté en France depuis des siècles. Ses fruits sont totalement différents et ses écailles sont plus aplaties. Consultez aussi les autres espèces de Thuyas.
  • CYPRÈS DE PROVENCE (Cupressus sempervirens) : Adulte, le Cyprès de Provence ne peut pas se confondre avec le Genévrier de Phénicie grâce à son port élancé. Mais jeune, on peut se tromper. Pourtant, ses fruits sont totalement différents.
Article Précédent

Iris Nain – Iris lutescens

Article Suivant

Euphorbe Petit Cyprès – Euphorbia cyparissias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).