• Type:

Laurier du Caucase (Prunus Laurocerasus) : Identification, Utilisation, Localisation & Confusion

Le laurier Du Caucase (Prunus laurocerasus) en photo

Galerie photo de Laurier du Caucase : Afin de mieux observer cet arbuste sauvage dans la Nature, vous n’avez qu’à simplement cliquer sur les images pour les agrandir.

DESCRIPTION Du Laurier du Caucase

Premièrement, il ne faut pas confondre le Laurier du Caucase avec d’autres espèces de Laurier. Le Laurier du Caucase est sans doute le plus communs de tous. Il est si commun qu’il porte d’ailleurs plusieurs noms.

Ainsi, Laurier du Caucase, Laurier Palme, Laurier-Cerise ou encore Laurier de Trébizonde et Laurier des Haies désignent tous la même espèce : Prunus laurocerasus. C’est une espèces qui appartient à la famille botanique des Rosacées. Il est donc cousin de l’Abricotier, des Cerisiers ou encore du Prunellier.

Port du Laurier du Caucase

Le Laurier du Caucase est un arbuste vigoureux. Il peut être aussi grand que certaines espèces d’arbres. Le Laurier Palme possède un port arbustif avec son assez compact lorsqu’il est jeune, puis plutôt arborescent en vieillissant. 

Son houppier est très dense et il peut produire beaucoup d’ombre en dessous. Sa branchaison est importante. Il forme de grosses branches dès la base et de nombreux rameaux. Généralement, il mesure entre 3 et 6 mètres dans la Nature. Il peut toutefois dépasser 10 mètres de hauteur.

Feuilles du Laurier du Caucase

La Laurier du Caucase peut facilement se reconnaître grâce à son feuillage. Premièrement, ses feuilles sont persistantes. Elles restent donc en place sur les rameaux toute l’année, même en hiver. Il représente donc un bon élément d’identification quelque soit l’époque de l’année.

Les feuilles de Prunus laurocerasus sont de grande taille. Elles mesurent jusqu’à 20 centimètres de long par 5 à 10 centimètres de large. Les feuilles de cet espèce sont entières, de forme oblongue lancéolée et disposées de manière alterne sur les rameaux.

Chaque feuille du Laurier du Caucase est aussi très coriace. Elles ne présentent ni poils ni duvet, elles sont donc glabres. Mais elles ont aussi la particularité d’être très brillantes. Vertes sur les deux faces, leur face inférieure reste un peu moins foncée et moins brillante que la face supérieure de la feuille.

Chaque feuille relie le rameau par un pétiole porte des nectaires, des glandes nectarifères qui attirent les fourmis. Lorsqu’on froisse le feuillage du Laurier du Caucase, une odeur d’Amande amère se dégage.

En ce qui concerne le limbe de la feuille : on observe très clairement les nervures. La nervure centrale, jaune, se divise en plusieurs petites nervures axillaires disposées de manière alterne par rapport à la nervure principale.

Les bords du limbe sont aussi très finement dentés, et légèrement enroulés. 

Floraison du Laurier du Caucase

Puisque le Laurier du Caucase appartient à la famille des Rosacées, sa floraison sera assez caractéristique, bien qu’assez différente des autres espèces de Prunus.

Ses inflorescences sont des grappes dressées de fleurs poussant à l’aisselle des feuilles. Chaque inflorescence est composée de nombreuses petites fleurs blanches symétriques. Les fleurs du Laurier Cerise sont aussi serrées mais chaque étamine, avec son filet jaune, est clairement visible.

Leur réceptacle floral est creux, le calice constitué de 5 pétales onguiculés et libres entourant 20 étamines. Le pistil, au centre du calice, est clairement visible. Les fleurs sont aussi assez odorantes. Mais elles ne dégagent pas un parfum particulièrement agréable.

La période de floraison du Laurier du Caucase est longue. En fait, il fleurit deux fois dans l’année. Une première fois de mai à juin, puis une seconde floraison dès septembre. Cette deuxième floraison durera jusqu’à la fin de l’automne.

 

Fruit du Laurier du Caucase

Comme pour les autres espèces de Prunus, le Laurier du Caucase produit des fruits en forme de drupes, d’où son nom de Laurier-Cerise.

D’ailleurs, ses fruits ressemblent à de petites cerises. Ce sont de petites drupes charnues de couleur rouge à noire lorsqu’elles sont arrivées à maturité. 

La dissémination des fruits du Laurier Palme se fait de manière endozoochorique (l’endozoochorie est la dissémination par les animaux). Et ce sont les oiseaux, dont les merles et les étourneaux qui dispersent les graines lorsqu’ils mangent les fruit de cette espèce.

Écorce & tronc

L’écorce ainsi que le tronc font partie des autres éléments d’identification du Laurier du Caucase. L’écorce des branches basses et du tronc a une couleur gris foncé. 

Mais les jeunes rameaux développent une écorce dont la couleur oscille entre le vert et le jaune.  

Où TROUVER Le Laurier du Caucase : Localisation

Aire de répartition

Le Laurier du Caucase a été découvert à Trébizonde par le naturaliste Pierre Belon en 1546 avant d’être rapporté en Europe Occidentale durant la Renaissance. Mais avant de se propager dans l’ensemble de l’Europe Occidentale, le Laurier Cerise poussait naturellement en Asie mineure.

Aujourd’hui, il est classé comme espèce envahissante puisqu’on le retrouve dans de nombreuses régions au climat tempéré. Ainsi, on le trouvera en Amérique du Nord, dans le Sud de l’Australie, en Nouvelle-Zélande et même en Afrique du Sud.

Le Laurier du Caucase en France

Le Laurier du Caucase est commun en France. Surtout dans les villes. Mais on le trouve aussi dans nos forêts. Dans la Nature, on trouve le Laurier du Caucase dans la quasi totalité de la France métropolitaine. 

En fait, il ne se montrera rare qu’en Corse et dans le Nord Est de la France. 

Carte de répartition du Laurier du Caucase en France

Carte montrant la répartition du Laurier du Caucase en France (Source Photo)

Besoins écologiques

Même si le Laurier Palme peut devenir envahissant, il doit répondre à certains besoins écologiques. Par exemple, Prunus laurocerasus est une espèce héliophile. Il a donc besoin de soleil afin de se développer correctement. Cette espèce peut toutefois arriver à s’acclimater à un manque de lumière.

Il préfère aussi les températures chaudes. Le Laurier Palme reste assez rustique puisqu’il peut descendre jusqu’à -15°C. Mais il pousse mieux dans les endroits un peu secs et chauds.

Quand au sol, le Laurier du Caucase n’est pas particulièrement exigeant. En effet, il s’accommode facilement de différents types de sols : acides, secs, frais, argileux, plus caillouteux ou encore même le calcaire tant que ces caractéristiques ne soient pas présentent en excès. 

Habitats types du Laurier du Caucase

En Europe, la plupart des ces Lauriers poussent en ville. On les croise facilement dans les parcs et jardins, dans les massifs et surtout dans les haies des particuliers.

Mais dans la Nature, ses habitats sont plus variés. Il poussera principalement dans les talus, les friches, les clairières de forêts et même dans des bois de feuillus tant que ces derniers soient assez lumineux.

UTILISATIONS du Laurier du Caucase

Le Laurier du Caucase comme plante ornementale

Parmi les différentes utilisations que vous puissiez faire du Laurier Palme, sont principal intérêt reste ornemental. En effet, puisqu’il pousse vite, ne demande pas trop d’entretien et supporte bien la taille, il devient très intéressants pour les parcs et jardins.

Planté isolé, il peut alors couvrir une vue ou devenir la pièce central d’un gros massif. Il existe aussi de nombreuses variétés et cultivars de Laurier Palme

Mais c’est surtout en haie que ces Lauriers trouvent toute leur place. C’est même leur utilisation première.

Plante toxique

Malheureusement, le Laurier du Caucase est aussi une plante toxique pour l’Homme. Seuls les oiseaux et certains insectes peuvent le consommer sans risque pour leur santé. 

En effet, toutes les parties de la plante contiennent des hétérosides cyanogénétiques qui se transforment, suie à une ingestion en acide cyanhydrique. Que ce soit dans les feuilles, la sève, ou encore la graine. Seule la chaire du fruit est comestible à petites doses.

 

Plante comestible & aromatique

Il faut faire très attention en consommant du Laurier du Caucase à cause de sa toxicité. Mais il est possible de le manger. 

Premièrement, la chaire du fruit est comestible. Mais attention à la graine du Laurier qui est particulièrement toxique. D’ailleurs, la chaire des fruits ne doit pas se consommer en grande quantité puisque les fruits sont légèrement toxiques d’après certains auteurs.

Les feuilles peuvent aussi avoir leur place dans la cuisine. Toujours à des doses réduites. Elles ont été utilisée afin de parfumer certaines pâtisserie. Mais je ne vous le conseille pas car elles restent toxiques à cause de leur teneur en hétérosides cyanogénétiques. 

 

Plante médicinale

Malgré sa grande toxicité, le Laurier du Caucase peut toutefois s’utiliser comme une plante médicinale en faisant très attention. En effet, les feuilles broyées au contact de l’eau agissent comme un sédatif nerveux et cardiovasculaire. 

Utilisées dans les bonne doses, elles peuvent avoir une certaine efficacité contre la toux et contre les palpitations.

En revanche, l’huile essentielle de Laurier Cerise est beaucoup trop riches en substances chimiques toxiques pour être utilisée. Elle peut conduire à la mort.

 

Le Laurier du Caucase est une plante envahissante

Malgré son utilisation dans les parcs et jardins, le Laurier du Caucase présente aussi un impact très négatif sur l’environnement.

Il peut se montrer très concurrentiel face à la Flore Française locale. Avec son couvert végétal fort, il limite la l’accès à la lumière des plantes de plus petite taille. 

De plus, il pousse vite et distribue dans le sol des substances allélopathiques concurrençants les autres végétaux. Il perturbe donc la gestion des exploitations forestières et empêche l’épanouissement de la biodiversité. 

 

Propriétés du Laurier du Caucase

  • Antispasmodiques : Le laurier du Caucase a un effet antispasmodique lorsqu’il est utilisé dans les bonnes proportions. Il peut donc avoir un rôle à jouer contre les spasmes et douleurs. 
  • Sédatif nerveux : son action est comparable à celle des anesthésiques. Il entraîne une faiblesse musculaire ainsi q’une diminution des battements du cœur.
  • Prulaurasine : la prulaurasine est une substance chimique contenue dans ce Laurier. Elle se transforme en acide cyannydrique lors de la digestion.
  • Stimulant respiratoire : avec ses propriétés chimiques, le Laurier du Caucase peut aussi servir à stimuler l’appareil respiratoire
  • Contrebalancement aux Opiacées : Le Laurier du Caucase peut aussi servir pour contrebalancer les effets de certaines substances dérivées de l’opium.
  • Effets indésirables : le Laurier Cerise reste une plante dangereuse et peut produire différents effets secondaires comme de l’angoisse, des douleurs abdominales, des céphalées, de l’hypersalivation, vertiges et nausées. Et si les doses consommées sont trop grandes, il entraîne alors convulsions avec perte de conscience, coma par asphyxie et enfin arrêt cardio-respiratoire.

CONFUSIONS Entre le Laurier du Caucase et D'AUTRES ESPÈCES

Comme toutes les espèces de plantes sauvages présentes dans la Nature, le Laurier du Caucase peut se confondre avec d’autres espèces. D’ailleurs, rien qu’au niveau des noms, il est possible de se tromper avec une autre espèce de Laurier.

Mais voyons quelles sont les espèces avec lesquelles on peut confondre le Laurier du Caucase

  • Laurier Sauce (Laurus nobilis). Appartenant à la famille des Lauracées, c’est le Laurier qu’on utilise pour la cuisine et en tant que plante médicinale grâce à ses nombreuses propriétés. Il se différence du Laurier Palme grâce à son odeur forte et ses feuilles plus petites et plus sombres.
  • Laurier du Portugal (Prunus lusitanica) : ressemblant beaucoup au Laurier Palme, il s’en différencie par ses feuilles plus fines, plus petites et ses pétioles rouges.
  • Laurier Rose (Nerium oleander) : Ce n’est pas un Laurier et il appartient à la famille des Apocynacées. Ses feuilles sont aussi plus fines et il développent des fleurs roses. Il est aussi particulièrement toxique.
  • Cerisier tardif (Prunus serotina) : Ses feuilles ressemblent de loin à celles du Laurier du Caucase, mais elles sont beaucoup moins coriace et son port n’est pas le même.Â
laurier rose toxique au toucher

Laurier Rose Toxique au Toucher ?

Le Laurier Rose est une des plantes les plus toxiques de France. Une simple ingestion peut entraîner la mort. Mais est ce que le Laurier Rose est toxique au toucher ?

Plus d'infos
Laurier sauce Laurus nobilis le reconnaître, l'utiliser, confusion, utilisation

Laurier Sauce (Laurus nobilis) : Identification, Utilisation, Localisation & Confusions

Le Laurier Sauce fait partie des plantes sauvages comestibles les plus connues en France. On l’utilise même en tant qu’aromate dans de nombreux plats. Pourtant, vous êtes loin de tout connaître sur ce fameux Laurier.

Plus d'infos
Laurier Palme Toxique ou comestible, que pouvons nous manger dans le Laurier Palme ?

Laurier Palme Toxique ou pas ?

Le Laurier Palme fait partie des différentes espèces de Lauriers qu’on peut trouver dans la Nature. Il est souvent considéré comme très toxique, mais certains auteurs assurent qu’on peut le consommer. Alors, Laurier Palme toxique ou comestible ?

Plus d'infos
Article Précédent

Différences entre Laurier Sauce et Laurier Cerise

Article Suivant

Plante Sauvage à Grandes Feuilles Vertes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).