• Type:

L’Oursin Bleu – Echinops ritro

Dans cet article, nous allons parler de l’Oursin Bleu (Echinops ritro), une plante sauvage pas comme les autres. On l’appelle aussi Azurite.

Pour vous le présenter rapidement, c’est une sorte de petit chardon à fleurs bleues très caractéristiques. Il fait partie des plantes de garrigues, mais on l’utilise aussi souvent comme plante ornementale.

Aujourd’hui nous allons donc voir comment reconnaître l’Oursin Bleu (Echinops ritro). Le tout avec photos et description botanique.

Ensuite, nous verrons où trouver de l’Oursin Bleu dans la Nature. Nous verrons donc son aire de répartition mondiale, sa présence en France ou encore ses besoins écologiques. Ainsi que sa phytosociologie. C’est-à-dire les plantes avec lesquelles il a l’habitude de pousser.

Puis nous verrons ses utilisations diverses. Est-ce que l’Oursin Bleu est comestible ? Qu’en est-il de sa toxicité ? Ses autres usages ? Bref toutes les utilisations qu’il est possible de faire avec.

Enfin, nous parlerons des éventuels risques de confusion entre l’Oursin Bleu et d’autres « chardons bleus ».

PHOTOS DE L’OURSIN BLEU – ECHINOPS RITRO

Je partage ici une série de photos d’Oursin bleu. Ainsi, vous pourrez mieux l’observer quelque soit la période de l’année. Vous pouvez voir des photos de ses feuilles, de sa tige, d’un jeune individu, de son port général ou encore bien sûr de ses fleurs.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

DESCRIPTION BOTANIQUE DE L’OURSIN BLEU – ECHINOPS RITRO

Mais à elles seules, les photos ne permettent malheureusement pas d’identifier facilement l’Oursin Bleu. Car nous le verrons, il existe des plantes sauvages qui lui ressemblent. C’est pourquoi je joins aussi une description botanique détaillée de la plante.

Ainsi, vous aurez plus d’éléments d’identification en main.

PORT GÉNÉRAL :

De loin, l’Oursin Bleu ressemble beaucoup à un Chardon. Et effectivement, il appartient à la même famille : celle des Astéracées. Aussi, il a des feuilles piquantes. Mais ce n’est pas un chardon. Echinops ritro est une petite herbacée vivace légèrement rameuse et épineuse à tige dressée.

Il produit une inflorescence sphérique de couleur bleue. Lorsqu’il est en fleur, l’Oursin Bleu peut atteindre jusqu’à 80 centimètres de hauteur. Mais généralement, il mesure moins. Ses tiges florales sont de couleur claire. Entre le blanc et le vert très clair.

Elles peuvent aussi bien être glabres que présenter une très légère pilosité. Cette pilosité comporte des poils très fins. Plante à feuillage caduc. Il sera donc impossible à observer en hiver en dehors de ses tiges séchées.

FEUILLES :

Les feuilles de l’Oursin bleu sont présentes une grande partie de l’année. Mais en hiver, son feuillage caduc tombe. Les feuilles de l’Oursin bleu ont une texture assez coriace. Elles sont découpées (pennatipartites). Elles comportent une couleur vert foncé sur le dessus et un duvet tomenteux blanchâtre en dessous.

Ce duvet tomenteux blanchâtre donne un aspect argenté à la face inférieure de chaque feuille. Ses feuilles assez étroites poussent de manière alterne sur la tige florale. Les feuilles de l’Echinops ritro sont de plus en plus petites à mesure qu’on monte sur la tige. Sans pour autant devenir des bractées.

Enfin, ses feuilles n’ont pas de pétioles. Elles sont en fait légèrement engainantes. Enfin toutes les feuilles comportent de petites épines et des poils mous et fins.

FLEURS :

Les fleurs sont la partie le plus caractéristique et la plus visible de l’Echinops ritro. Elles permettent ainsi de facilement le voir et le reconnaître parmi les autres plantes sauvages. Mais sa période de floraison est assez courte. En effet, l’Oursin Bleu ne fleurit que de juillet à septembre.

Durant sa période de floraison, il développera une inflorescence bleutée et sphérique caractéristique. Cette inflorescence est en réalité composée de nombreuses petites fleurs regroupées en capitules.

Chaque fleur est une fleur tubulée et comporte 5 lobes.

FRUITS :

Les fruits de l’Oursin Bleu viendront après la floraison. Donc dès la fin de l’été, courant automne selon les régions. Comme beaucoup d’autres Astéracées, notre plante produira des fruits secs.

Ces fruits secs sont des akènes munis d’un pappus. Pappus permet à ses fruits de se disséminer grâce au vent. Comme avec les fruits du Pissenlit.

HABITAT DE L’OURSIN BLEU – ECHINOPS RITRO

AIRE DE RÉPARTITION

Carte montrant la répartition de l’Oursin Bleu à travers le monde

Comme vous pouvez le voir sur cette carte, l’Oursin Bleu est principalement présent en Europe. Et plus particulièrement en Europe de l’Ouest. Ainsi, on le trouvera principalement dans le sud de la France, sur presque toute l’Espagne ou en Suisse.

Mais il pousse aussi souvent en Italie, en Grèce et même en Turquie. Nous allons aussi le retrouver en Europe de l’Est et en Asie tempéré.

Depuis quelques années, l’Oursin Bleu a été introduit en Amérique du Nord, en Australie, au Japon ou encore même en Nouvelle-Zélande. Mais ce « chardon à fleurs bleues » n’est pas considéré comme une plante invasive.

En fait, même dans ses aires d’origine, Echinops ritro pousse rarement en grands peuplements. Et on a donc plutôt tendance à le trouver ici et là. Jamais en grosse population dominante.

OURSIN BLEU EN FRANCE

Carte de France montrant les départements les plus favorables à la présence de l’Echinops ritro

En France, l’Oursin Bleu est présent sur une très grande partie de son territoire. On peut en effet retrouver quelques spécimens isolés aux alentours du Bassin Parisien, en Alsace ou même en Bretagne.

Mais c’est sans conteste dans le Sud de la France qu’il est le plus présent. On le trouvera beaucoup plus facilement en Provence-Alpes-Côte-d’Azur ou encore en Occitanie.

Il est assez commun en Auvergne-Rhône-Alpes, mais plutôt dans le sud de la région qu’au Nord. Mais il m’est même arrivé de le croiser personnellement dans la Loire.

DÉPARTEMENTS LES PLUS PROPICES : Bouches-du-Rhône, Var, Alpes-de-Haute-Provence, Aude, Hérault, Ardèche, Drôme, Lozère, Vaucluse, Gar, Aveyron, Lot, Tarn-et-Garonne ou encore même dans le Cantal.

BESOINS ÉCOLOGIQUES ET HABITATS TYPES

Bon, l’Oursin Bleu est une plante. Et comme toutes les plantes il doit répondre à certains besoins écologiques pour se développer correctement. Nous allons donc voir quels sont ses besoins. Ainsi, nous serons capables de connaître le type d’environnement qu’apprécie cette plante sauvage.

  • PLANTE HÉLIOPHILE : Premièrement, l’Ourse Bleu est une plante héliophile. Il a donc besoin de beaucoup de soleil pour se développer correctement. Ainsi, nous pouvons conclure qu’il ne poussera pas en forêts. Vous aurez donc plus de chance de le trouver dans des espaces découverts comme les prairies, les bords de chemin ou les friches buissonnantes éparses.
  • PLANTE XÉROPHILE : Ensuite, l’Oursin Bleu aime beaucoup le chaud, le sec et supporte même les sécheresses de l’été. Il pourra donc pousser dans des lieux hostiles comme les hauts de talus ou encore dans les coteaux secs.
  • PLANTE CALCICOLE : Aussi, l’Oursin Bleu aime les sols basiques. Il aura une très réelle préférence pour les sols calcaires. D’où sa présence plus grande dans le Sud de la France. L’Oursin Bleu apprécie beaucoup les milieux comme les garrigues où il s’accommode des conditions climatiques et environnementales.
  • SOLS PAUVRES : Enfin, il supporte parfaitement les sols pauvres en matière organique. Mais il aura toutefois besoins de beaucoup de nutriments pour se développer correctement.

L’Oursin Bleu est une plante marnicole, saxicline, terricole, héliophile, xérophile, calcicole qui pousse aussi bien dans les friches herbacées, les lieux incultes, les garrigues qu’en bord de chemin de basse et moyenne montagne. Mais il ne pousse pas à plus de 1500 mètres d’altitude.

PHYTOSOCIOLOGIE

Terminons maintenant sur son habitat en parlant phytosociologie. C’est-à-dire en parlant des plantes avec lesquelles il est fortement possible de le croiser. La liste que je vais vous présenter n’aura bien sûr pas toutes les espèces qui poussent naturellement avec lui dans la Nature.

Mais ce seront les espèces les plus communes. Ainsi, vous aurez une idée de la probabilité de croiser l’Oursin Bleu lors de vos ballades. Ainsi, parmi les espèces partageant les mêmes caractéristiques biologiques nous avons :

Panicaut Champêtre, Aphyllante de Montpellier, Muscari à Toupet, Cupidone Bleue, Buis Commun, Euphorbe Petit Cyprès, Astragale Pourpre, différentes espèces de Genêts, Orchis Géant, Érable de Montpellier, Iris des Garrigues, Chêne Kermès, Aristoloche Pistoloche, Achillée Millefeuille, Centaurée Jacée, Leuzée Conifère, Vipérine Commune ou encore Ciste Cotonneux et Euphorbe à feuilles en dents de scie.

Enfin on trouve l’Oursin Bleu dans différentes formations végétales. Comme les garrigues, les maquis ou les Cistaies. En compagnie des Cistes ou autres petits arbrisseaux typiques du sud de la France.

UTILISATIONS DE L’OURSIN BLEU – ECHINOPS RITRO

Maintenant que nous avons vu comment reconnaître et trouver l’Oursin Bleu, passons maintenant à la partie la plus intéressante. Quelles sont les utilisations d’Echinops ritro ?

Dans cette partie nous allons donc voir sa comestibilité ou au contraire sa toxicité. Nous allons aussi voir s’il fait partie des plantes sauvages médicinales et quelques autres utilisations.

PLANTE COMESTIBLE ?

Alors Oursin Bleu comestible ou pas comestible ? Très difficile de répondre à cette question tant les sources fiables sur le sujet manquent. Pour vous expliquer : certaines espèces de chardons à fleurs bleues sont comestibles. Notamment les Panicauts.

Mais l’Oursin Bleu n’étant ni un Chardon, ni un Panicaut, difficile à dire. Je vous conseillerai donc de ne pas le considérer comme une plante comestible. Ni cru, ni cuit. Il manque des éléments sérieux à cette question.

Les sites parlant de chardons bleus comestibles font erreurs avec d’autres espèces. Ils ne parlent pas de Echinops ritro. Donc, jusqu’à preuve du contraire, l’Oursin Bleu n’est pas comestible.

Alors peut-être qu’il est toxique ?

OURSIN BLEU PLANTE TOXIQUE ?

Même si assez peu d’informations circulent quant à la comestibilité de l’Oursin Bleu, une chose est sûr, c’est qu’il fait aussi partie des plantes sauvages toxiques de la garrigue. Mais seulement une partie.

En fait, ce sont ses fruits qui sont toxiques. Ils contiennent en effet de l’échinopsine. L’échinopsine est une substance chimique ayant des effets proches de la strychnine ou de la securinine mais moins toxique.

Ainsi, une consommation en excès des fruits de l’Oursin Bleu pourrait engendrer des problèmes au niveau respiratoires et cérébral.

Mais est ce que les autres parties de la plante sont toxiques ? Je ne peux pas répondre à cette question. Encore une fois les sources fiables manquent. Mais puisqu’il y a de l’échinopsine dans les fruits (1,5 à 2%), on pourrait très bien penser, sans certitude, que les autres parties de la plante en contiennent aussi.

OURSIN BLEU PLANTE MEDICINALE ?

Malgré la toxicité apparente de l’échinopsine, l’Echinops rito fait aussi partie des plantes médicinales. Mais il n’est pas sans risque. Je vous rappelle qu’il est en partie toxique.

Avec des doses pharmaceutiques, l’Echinops rito peut s’utiliser comme plante médicinale. Et il a plusieurs utilisations en phytothérapie. Mais il n’est pas reconnu par la pharmacopée française. Donc encore une fois, je vous donne ces informations à titre indicatif. Mais je ne vous recommande pas d’utiliser cette plante pour l’automédication.

Dans le passé, on aurait tout de même utilisé les racines pour leurs propriétés anti-inflammatoires et galactogogues. Ainsi, la racine d’Echinops ritro permettrait de lutter contre les inflammations et favoriserait la production de lait chez la femme.

Il aurait donc été utilisé pour lutter contre les abcès mammaires avec inflammation, mammite, manque de lait chez les mères allaitantes et distension du sein. Mais encore une fois, c’est à prendre avec des pincettes, car les sources sérieuses manquent.

PLANTE ORNEMENTALE

Par contre, ce qui est certain, c’est l’utilisation de l’Oursin Bleu comme plante ornementale. Et en effet, Echinops ritro est particulièrement apprécié pour ses belles fleurs bleues. Ce chardon à fleurs bleues saura aussi très bien se comporter dans les rocailles et dans les lieux secs.

Il est très simple d’entretien et offre rapidement un bel effet décoratif dans les maffis de vivaces. Vous pouvez aussi l’utiliser en bordure de chemin car il ne devient pas trop grand.

Enfin, on peut l’utiliser comme fleur coupée. Sa forme et sa structure feront de lui une pièce intéressante dans vos bouquets floraux.

PLANTE ÉCOLOGIQUE

Enfin, nous terminons par les aspects écologiques. Et comme beaucoup de plantes sauvages, l’Oursin Bleu joue un rôle écologique important au sein de son écosystème. Alors peut-être moins important que d’autres plantes de garrigue. Mais tout de même.

Premièrement, il fait partie des plantes mellifères. Il attire donc de nombreux insectes pollinisateurs comme les abeilles ou les bourdons. Ses derniers apprécient le nectar de ses fleurs.

Ensuite, lorsqu’il montra en graine, il nourrira les oiseaux. Il participe ainsi à la chaîne alimentaire.

RISQUES DE CONFUSIONS AVEC D’AUTRES « CHARDONS BLEUS »

Avec son aspect extravagant, vous allez difficilement confondre l’Oursin Bleu avec d’autres plantes sauvages. Sa floraison bleue et sphérique le rende facilement reconnaissable.

Mais il existe quelques plantes sauvages qui peuvent vous faire penser à l’Oursin Bleu et qui n’en sont pas. Par exemple nosu avons :

  • OURSIN A TÊTE RONDE (Echinops sphaerocephalus) : assez commun dans le sud de la France et même plus à l’intérieur des terres. Il ressemble beaucoup à l’Oursin Bleu, car c’est un proche cousin. Mais ses fleurs sont plutôt blanches. Vous trouverez ici comment faire la différence entre l’Oursin Bleu et l’Oursin à Têtes Rondes.
  • BOULE AZURÉE (Echinops bannaticus) : La Boule Azurée ressemble beaucoup à l’Oursin Bleu. Pour le reconnaître, regardez la face supérieure de ses feuilles. Il possède des poils glandulaires.
  • CHARDON BLEU DES ALPES (Eryngium bourgatii). Ce n’est pas un Echinops et il appartient à la famille des Apiacées. Le Chardon Bleu des Alpes a une inflorescence bleu, mais très différente.
  • PANICAUT DES ALPES (Eryngium alpinum) : Le Panicaut des Alpes appartient à la famille des Apiacées. Même s’il ne ressemble pas trop à l’Echinops ritro, on peut le confondre, car on le considère comme un « chardon bleu ». Mais ce n’est pas le cas.
  • AIL BLEU (Allium caeruleum) : L’Ail Blau pourrait faire penser à l’Oursin Bleu. Mais ses feuilels sont très différentes. Il ne pique pas.

Article Précédent

Molène de Boerhaave – Verbascum boerhavii

Article Suivant

Plante de Garrigue : Comestible, Aromatique, Toxique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).