• Type:

Parlons des Cistes – Cistus.

D’ailleurs, on les appelle aussi Cystes. Les Cistes sont de petits arbrisseaux appartenant à la famille des Cistacées. Ces espèces sont très communes dans les paysages méditerranéens. Ce sont des plantes de garrigue typiques des sols secs, pauvres et ensoleillées.

Un peuplement de Ciste est appelé un Cistaie.

D’autres genres proches peuvent ressemblent aux Cistes. On peut par exemple parler des genres Fumana, Halimium ou encore Helianthemum et Hudsonia.

AU PROGRAMME

CARACTÉRISTIQUES DES CISTES

Quelles sont les caractéristiques des Cistes ? Comment reconnaître une plante appartenant au genre Cistus (Ciste). Nous allons voir ici comment identifier visuellement un Ciste : Feuilles, fleurs, mais aussi fruits ou pilosité.

Ensuite, nous verrons leurs caractéristiques biologiques. Comme leurs besoins écologiques, mais aussi leur phytosociologie. De cette manière, vous verrez mieux dans quels types de milieux ils vivent.

CARACTÉRISTIQUES MORPHOLOGIQUES

Pour reconnaître les Cistes, il faut d’intéresser à plusieurs éléments. Déjà, les Cistes sont des arbrisseaux (végétaux ligneux donc) qui mesurent entre 30 centimètres pour les plus petites espèces à 2,5 mètres pour les plus grandes.

Mais généralement, les Cistes ne dépassent pas le mètre de hauteur.

Ils poussent souvent en groupes et sont rarement isolés. Parfois, ils peuvent former de grandes populations au même endroit. Leur port est plus ou moins dressé et touffu selon les conditions climatiques.

FEUILLES :

On peut reconnaître les Cistes grâce à leur feuillage. Ils ont pour particularité de tous avoir un feuillage persistant. C’est-à-dire qu’ils gardent leurs feuilles toute l’année, été comme hiver.

De plus, leurs feuilles sont simples, entières, de forme elliptiques, ovales ou parfois lancéolées. Selon les espèces, les feuilles possèdent ou non un pétiole. Mais même en cas de pétiole, ce dernier est assez court.

On voit aussi souvent une pilosité plus ou moins tomenteuse et duveteuse sur leurs organes foliaires. Cette pilosité peut aussi être présente sur les jeunes rameaux encore non ligneux.

Enfin, certaines espèces de Cistes sont très riches en huiles essentielles. Ce qui peut se traduire par la présence de feuilles gluante.

FLEURS :

Les fleurs des Cistes sont très caractéristiques. Il est donc difficile de les confondre avec d’autres familles botaniques. Même si les Renonculacées ou les Papavéracées peuvent produire des fleurs un peu ressemblantes.

Les Cistes produisent des fleurs comportant 5 pétales plus ou moins espacés. Chez beaucoup d’espèce, les fleurs des Cistes semblent avoir des pétales froissés assez caractéristiques.

Ces fleurs ont aussi une forme d’étoile. De plus, selon les espèces, il y a plus ou moins de sépales. Ce chiffre oscille entre 3 à 5.

Au centre, on voit bien le pistil, plus ou moins bien marqué, au centre de nombreuses étamines. Le tout forme un cœur bien jaune. De nombreux insectes sont attirés par les fleurs des Cistes, mais elles ne sont pas très riches en nectar.

On peut confondre par leur floraison les Cistes avec les Fumana, les Hélianthèmes ou encore les Hudsonia.

FRUITS :

Les Cistes produisent des fruits secs de type capsule. Et plus précisément des capsules déhiscentes. Ses capsules s’ouvrent en plusieurs valves pour libérer une grande quantité de petites graines.

Les graines des Cistes ont la particularité de mieux germer lors des épisodes de sécheresses estivales ou après les incendies. Ce qui leur permet de s’imposer rapidement dans des lieux où la concurrence a été considérablement réduite.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

HABITAT & CARACTÉRISTIQUES BIOLOGIQUES

Les Cistes sont des plantes très résistantes. Tant bien au niveau du climat qu’au niveau du sol. En ce qui concerne le sol, de très nombreuses espèces vivent bien en sols pauvres.

Des sols pauvres généralement siliceux, mais aussi calcaires.

Enfin, on considère l’ensemble des Cistes comme des plantes pyrophytes. Une plante pyrophyte est une plante la propagation, la multiplication ou la reproduction sont stimulés par le feu.

Certaines espèces comme le Ciste Cotonneux (Cistus albidus) ont même la capacité de s’embraser facilement lors des épisodes de sécheresse. Et grâce à de remarquables facultés d’adaptation aux milieux secs propices aux incendies, leurs graines germent plus facilement.

PHYTOSOCIOLOGIE DES CISTES

Parlons un peu Phytosociologie avec les Cistes. La phytosociologie est l’étude des communautés végétales. Vous aurez ainsi une meilleure connaissance de leurs milieux, car vous saurez avec quelles plantes les Cistes poussent.

Cela dit, la liste qui va suivre est bien évidemment non exhaustive. Ce n’est que d’ordre général. Chaque espèce de Ciste possède ses particularités. Mais voici le type de milieux que les Cistes, en général, affectionnent :

ESPÈCES POUSSANT DANS LES MÊMES MILIEUX QUE LES CISTES :

ARBRES

ARBUSTES

PLANTES HERBACÉES

En plus des espèces mentionnées au-dessus, on peut aussi rajouter de nombreuses espèces de Genêts, d’Astragales et bien sûr les autres espèces de Cistes.

FORMATIONS VÉGÉTALES PRÉFÉRÉES DES CISTES :

  • Maquis bas (sols siliceux)
  • Garrigues méditerranéennes Occidentales (sols calcaires)
  • Fourrés de Fruticées (formation végétale où dominent les arbustes et arbrisseaux)
  • Coteaux Secs et Bords de chemins secs et ensoleillés.

PS : on parle de Cistaie pour décrire une formation végétale dominée par les Cistes.

UTILISATIONS DES CISTES

Les utilisations des Cistes sont assez limitées. Bien que non toxiques, on ne les considère pas comme des plantes comestibles.

Mais il est certain que les propriétés médicinales ainsi que leur côté ornemental mixé à leur grande résistance les rendent très intéressants, même dans nos jardins.

PLANTES MÉDICINALES

Commençons par le côté médicinal des Cistes, puis, nous verrons leurs intérêts ornementaux. En ce qui concerne les propriétés médicinales des Cistes, les informations qui vont suivre ne sont qu’à titre indicatif.

Elles sont ici pour vous faire découvrir les possibilités qu’offrent les Cistes. Mais elles ne sont aucunement assez complètes pour servir à l’automédication.

GLOBALEMENT, ON PEUT RETENIR QUE :

Dans l’ensemble, les Cistes vont s’utiliser tous de la même manière. Ils sont connus pour leurs propriétés antihémorragiques, cicatrisantes, immuno-modulantes, relaxante et surtout pour la régénération cutanée.

Le Ciste le plus connus pour ses propriétés médicinales reste bien sûr le Ciste Ladanifère (Cistus ladanifer), qu’on appelle aussi Ciste à Gomme.

On utilise aussi certaines espèces odorantes dans la parfumerie. Et encore une fois, parmi les Cistes, c’est le Ciste Ladanifère qui est la vedette.

Mais dans l’ensemble, en dehors des espèces protégées, les fleurs broyées et incorporées dans des corps gras permettent de réaliser des baumes pour protéger la peau.

PLANTES ORNEMENTALES

Un autre gros avantage qu’offrent les Cistes, c’est sans compter leurs atouts ornementaux. Et ils ont plusieurs avantages.

Premièrement, les Cistes sont très résistants et peu demandeurs en soins. On peut les planter et presque jamais s’en occuper. Que ce soit pour l’arrosage ou la taille, les Cistes sont des plantes très faciles d’entretien.

Adaptés à la sécheresse, notamment sous climat méditerranéen, ils supportent même les climats semi-arides pour certains d’entre eux. Certaines espèces sont aussi rustiques et descende sous -15°C. Mais globalement, il leur faut un sol bien drainé, car ils ne supportent pas l’humidité.

Par contre, ils s’accommodent des sols les plus pauvres. Qu’ils soient siliceux ou calcaire (tout dépendra de l’espèce en particulier).

Enfin, les Cistes sont très généreux en floraison. La plupart des Cistes produisent soit des fleurs roses, soit des fleurs blanches. Mais certaines espèces peuvent développer des fleurs jaunes.

Dans tous les cas, la floraison est particulièrement abondante et les fleurs sont généralement assez grandes. Entre 4 à 6 centimètres pour la plupart des espèces.

Sans oublier les nombreux insectes pollinisateurs qu’ils attirent. De quoi redonner vie au jardin.

DIFFÉRENTES ESPÈCES DE CISTES – CISTUS (FRANCE)

Cistus laurifolius ciste à feuilles de laurier un des cistes les plus communs de France
Ciste à feuilles de Laurier (Source)

Ciste à feuilles de Laurier – Cistus laurifolius

Le Ciste à feuilles de Laurier n’a rien à voir avec le Laurier Noble. Mais ses feuilles ressemblent beaucoup à celles du Laurier du Portugal.

Le Ciste à feuilles de Laurier est un petit arbrisseau dépassant rarement 1 mètre de hauteur, mais très odorant. Ses feuilles sont aussi plus longues que celles des autres Cistes.

Il se caractérise par des fleurs blanches de 5 à 6 centimètres reposant sur des pédoncules velus. Il ne fleurit aussi que de juin à juillet.

Pour le trouver en France, il faudra se rendre dans les régions de Provence, du Languedoc, et beaucoup plus rarement en Gironde. Le Ciste à feuilles de Laurier ne fait pas partie des espèces de Cistes les plus communes en France. Il est bien plus présent en Espagne.

Cistus populifolius Ciste à feuilles de Peuplier
Ciste à feuilles de Peuplier (Source)

Ciste à feuilles de Peuplier – Cistus populifolius

Le Ciste à feuilles de Peuplier fait partie des Cistes qu’on trouve sur le territoire français. Même s’il est beaucoup plus présent en Espagne.

En France, on le trouvera plutôt dans le Languedoc. En compagnie du Pistachier Térébinthe, de l’Aphyllante de Montpellier ou encore de la Leuzée conifère et du Genévrier Cade.

Le Ciste à feuilles de Peuplier est un des plus grands Cistes. Il peut atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur. Il produit de grandes feuilles ainsi que des fleurs blanches.

Contrairement aux autres Cistes, il grandit bien sur terrains acides. Ses rameaux glutineux sont très odorants.

Ciste à feuilles de Sauge et ses fleurs blanches
Ciste à feuilles de Sauge

Ciste à feuilles de Sauge- Cistus salviifolius

Le Ciste à feuilles de Sauge est une autre espèce de Ciste à fleurs blanches. Et celui-ci est assez commun en France.

Le Ciste à feuilles de Sauge pousse essentiellement en Provence, Occitanie et Aquitaine. Et contrairement à certains de ces cousins, il préfère les sols siliceux aux sols calcaires.

Dans tous les cas, c’est une espèce particulièrement bien résistante à la chaleur, à la sécheresse et aux incendies.

Pour le reconnaître, on regardera ses feuilles. Ses feuilles qui rappellent celles des Sauges. D’où son nom de Ciste à feuilles de Sauge.

Reconnaître le Ciste Cotonneux avec son port général
Ciste Cotonneux – Cistus albidus

Ciste Cotonneux – Cistus albidus

Le Ciste Cotonneux est sans doute un des Cistes les plus communs de France. C’est une plante de garrigue typique qu’on trouve dans le sud de la France ainsi qu’en région Atlantique.

Il possède des fleurs roses très froissées et des feuilles faisant penser aux feuilles de la Sauge Officinale. On le trouve en compagnie d’autres plantes de garrigues comme le Romarin, le Thym Vulgaire ou encore même l‘Asperge à feuilles piquantes et le Laurier Tin.

Le Ciste Cotonneux est aussi une plante médicinale réputée pour soigner la peau, mais il a la fâcheuse tendance à provoquer des incendies en été.

On l’appelle aussi parfois Ciste Blanc ou Ciste Blanchâtre en raison de son fin duvet blanc sur chaque face de ses feuilles. Mais ce n’est pas un Ciste qui produit des fleurs blanches.

Ciste à feuilles crépues
Ciste Crispé (Source)

Ciste Crispé – Cistus crispus

On l’appelle aussi Ciste à feuillage Crispé. Et malgré ses fortes ressemblance avec le Ciste Cotonneux, c’est une des espèces de Cistes les plus facilement identifiable.

Car, comme son nom l’indique, il possède un feuillage crispé. Ses feuilles développent des bords ondulés si vous préférez.

En France, on ne le trouvera que dans les régions du Sud-Est. En particulier en Provence ainsi qu’en Languedoc.

Mais le Ciste Crispé est aussi largement présent en Espagne et au Portugal.

Ciste de Crète Cistus creticus
Ciste de Crète (Source)

Ciste de Crète – Cistus creticus

Le Ciste de Crète ressemble beaucoup au Ciste Cotonneux. Et les deux espèces peuvent parfois cohabiter ensemble en Corse.

C’est d’ailleurs en Corse qu’on le retrouvera le plus dans la Nature, en ce qui concerne la France. Car le Ciste de Crète est aussi largement présent dans l’Est du Bassin Méditerranéen.

Tout comme le Ciste Cotonneux, il produira des fleurs roses. Mais on peut le différencier facilement par ses feuilles pétiolées. Ce qui n’est pas le cas du Ciste Cotonneux.

En dehors de Corse, le Ciste de Crète est une des espèces de Cistes les moins présentes. On ne le croisera qu’en Provence et Languedoc.

Cistus monspeliensis un des Cistes les plus communs de France
Ciste de Montpellier (Source)

Ciste de Montpellier – Cistus monspeliensis

Avec son nom, le Ciste de Montpellier laisse imaginer qu’il pousse en France. Et c’est vrai, on le trouve principalement dans le sud du pays, aux alentours de Montpellier.

Mais il est globalement présent sur une bonne partie des côtes méditerranéenne françaises ainsi qu’en Corse, en Espagne, Italie et même Afrique du Nord.

Le Ciste de Montpellier pousse en compagnie d’autres Cistes, de l’Arbousier, du Chêne Tauzin ou encore de la Bruyère Cendrée. Supportant très bien les sols calcaires et les périodes de sécheresses.

Ses feuilles vertes tomenteuses sont rugueuses, lancéolées, rugueuses, réticulées, simples, trinervées, et sans pétiole. Il produit des fleurs blanches.

Cistus ladanifer un des Cistes les plus connus
Ciste Ladanifère (Source)

Ciste Ladanifère – Cistus ladanifer

Le Ciste Ladanifère est sans doute une des espèces de Cistes les plus connues. D’ailleurs, il a plusieurs noms. Par exemple, on l’appelle Ciste à gomme ou encore Ciste Porte-laudanum.

Le Ciste Ladanifère est un des plus grands Cistes puisqu’il peut mesurer jusqu’à 2,5 mètres de hauteur. Il produit aussi des fleurs blanches facilement reconnaissables à la base tâchée de pourpre de leurs pétales.

Ses fleurs sont grandes. Elles peuvent en effet mesurer jusqu’à 12 centimètres de large. On l’utilise à la fois en ornemental et en parfumerie ou encore comme plante médicinale.

En France, on ne le trouve qu’en Provence et Languedoc, en compagnie d’autres Cistes, de la Lavande Papillon ou encore de la Bruyère à Balais.

AUTRES ESPÈCES DE CISTES À TRAVERS LE MONDE.

Dans le monde, il existe plus d’une centaine d’espèces de Cistes, mais voici les plus communes. Aussi, pour mieux vous y retrouver, j’ai rangé les Cistes par régions. Ainsi, vous retrouverez les Cistes de la Méditerranée, mais pas spécialement présents en France, ou encore les Cistes d’Afrique.

AUTRES CISTES DE MÉDITERRANÉE :

  • CISTUS CLUSII : On l’appelle aussi Ciste à feuilles de Romarin. C’est un petit arbrisseau à feuilles persistantes, très aromatiques et qui développent de nombreuses petites fleurs blanches. On le trouve principalement en Espagne, en Sicile. Mais c’est aussi une des espèces de Cistes présentes en Afrique du Nord, notamment dans le Nord du Maroc.
  • CISTUS HETEROPHYLLUS : Le Ciste heterophyllus n’est pas un des Cistes les plus communs. En fait, on ne le trouve qu’en Espagne et un peu en Afrique du Nord. Il possède de petites feuilles persistantes vertes, courtes et pointues et produit des fleurs rose pourpre de fin mars à mai. Très résistant à la sécheresse (code 5).
  • CISTUS INFLATUS : Le Ciste Hirsute, qu’on appelle aussi Ciste Hérissé, ne pousse pas en France, mais principalement en Espagne. On le trouve aussi en Afrique du Nord. C’est une des espèces de Cistes à fleurs blanches. Ses feuilles vertes non pétiolées possèdent 3 nervures. Ses fleurs mesurent entre 4 à 6 centimètres.
  • CISTUS LIBANOTIS : Le Ciste Libanotis fait partie des Cistes d’Espagne. On le trouve surtout dans le Sud du pays, mais pas que. Il pousse également dans le Sud du Portugal et en Afrique du Nord. On le confond souvent avec le Ciste à feuilles de Romarin car les deux espèces se ressemblent beaucoup.
  • CISTUS PARVIFLORUS : Le Ciste Parviflorus ne pousse pratiquement que dans l’Est de la Méditerranée. On le retrouve ainsi principalement en Turquie et en Grèce. Il produit des fleurs roses claires et son feuillage est bien vert.

CISTES D’AFRIQUE

  • CISTUS CHINAMADENSIS : C’est un des Cistes des Îles Canaries. Il est aussi inscrit sur la Liste Rouge de l’UICN. Ses populations sont donc menacées. C’est un petit arbuste ne dépassant généralement pas 70 centimètres de hauteur. On le reconnaît avec son écorce brune qui s’effiloche facilement. Ses feuilles sont vertes et claires avec trois nervures proéminentes. Enfin, c’est une des espèces de Cistes à fleurs roses.
  • CISTUS GRANCANARIAE : Le Ciste de la Grande Canaries est encore une autre espèce de Cistes provenant d’Afrique. Et plus particulièrement des Îles Canaries. Découvert en 2008, il ne pousse que dans une zone très limitée. Ce qui en fait une espèce endémique. Il fait malheureusement partie des espèces inscrites sur la Liste Rouge de l’UICN.
  • CISTUS HORRENS : Le Ciste Horrens pousse encore une nouvelle fois aux Canaries. Il ressemble énormément à Cistus symphytifolius, espèce de Ciste avec laquelle on le confondait souvent avant sa découverte en 2004.
  • CISTUS MUNBYI : Le Ciste Munbyi ressemble au Ciste à feuilles de romarin, car il produit lui aussi des fleurs blanches. Mais on ne le trouve pas en Espagne puisqu’il ne pousse que dans le Nord du Maroc et de l’Algérie.
  • CISTUS OCREATUS : Le Ciste Ocreatus fait partie des Cistes qu’on trouve aux Canaries. Il produit des fleurs rose pourpre. Il ressemble beaucoup à Cistus symphytifolius, espèce de Ciste dont on considère parfois, qu’il joue le rôle de sous-espèce.
  • CISTUS OSBECKIIFOLIUS : encore un autre Ciste des Canaries, mais encore moins connus. Il produit des fleurs roses.
  • CISTUS PALMENSIS : Le Ciste Palmensis est un des Cistes les moins connus. Il pousse sur une seule Île des Canaries et produit des fleurs roses.
Article Précédent

Centaurée des collines – Centaurea collina

Article Suivant

Ciste à feuilles de Sauge – Cistus salviifolius

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix