• Type:

Leuzée Conifère – Rhaponticum coniferum

Monde Végétal vous présente la Leuzée Conifère – Rhaponticum confierum. Et malgré son nom et son aspect de pomme de pin, cette plante sauvage est plus proche de l’Artichaut que des Sapins ou des Pins.

AU PROGRAMME :

  • Comment reconnaître la Leuzée Conifère (Photo + Description Botanique)
  • Quel est son habitat ? Aire de répartition + Présence en France + Besoins écologiques + Phytosociologie
  • Quelles sont ses utilisations ? Comestible, Toxique ?
  • Enfin, les confusions éventuelles.

Alors si ce programme vous plaît, découvrez la Leuzée Conifère – Rhaponticum coniferum

PHOTOS DE LEUZÉE CONIFÈRE

DESCRIPTION BOTANIQUE DE LA LEUZÉE CONIFÈRE

Bien que je vous ai montré quelques photos de la Leuzée Conifère, les photos à elles seules ne permettent pas d’identifier la plante. C’est pour cette raison que je vous joins aussi une rapide description botanique de la plante. Ainsi, vous allez pouvoir mieux reconnaître la plante dans la Nature.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

PORT GÉNÉRAL

La Leuzée Conifère (Rhaponticum coniferum) est une petite plante herbacée vivace et dressée. Elle est toute petite. Si petite qu’elle ne dépassera pas les 30 centimètres de hauteur.

Sa tige est cependant légèrement coriace, mais pas ligneuse. Elle est aussi couverte d’une pilosité. Cette pilosité se présente sous la forme d’un duvet blanc éparse, mais ressemblant à des toiles d’araignées (tomenteuse).

La plante est monocéphale. C’est-à-dire qu’elle ne développera qu’une seule fleur. Fleur très caractéristique.

Enfin, elle appartient à la famille des Astéracées. Elle présentera donc certaines de ces caractéristiques.

FEUILLES

Les feuilles de la Leuzée Conifère ont une disposition alterne sur la tige. Elles sont aussi entières et surtout fortement découpées. Rappelant ainsi des feuilles du Cirse Commun. Mais contrairement aux Cirses, les feuilles de la Leuzée Conifère ne piquent pas. Elles n’ont pas d’épines.

Les feuilles sont plus grandes en bas qu’en haut de la tige. Ainsi, les feuilles du bas sont plutôt lyrées et présentent un pétiole à la base. Mais au sommet, les feuilles sont plus petites et ont tendance à ne plus être découpées. Parfois, ce sont de simples bractées.

Les feuilles caulinaires (feuilles de la tige), n’ont pas de pétioles. On parle alors de feuilles sessiles.

Toutes les feuilles sont verdâtres sur la face supérieure et blanchâtre en dessous.

FLEUR

La fleur de la Leuzée Conifère est très caractéristique. Et comme son deuxième nom l’indique (Leuzée Pomme-de-Pin), l’inflorescence tout entière fait penser à une pomme de pin. Ce qui facilite grandement l’identification de la plante.

L’involucre de la fleur comporte plusieurs rangées d’écailles de couleur brune. Ces écailles ont des extrémités dentées, parfois blanches, mais surtout marron violacé.

Mais en réalité, la fleur de la Leuzée Conifère est un capitule. Et comme tous les capitules, il est constitué de plusieurs fleurs. Ces fleurs sont de minuscules fleurs tubulées de couleur purpurine. Parfois, légèrement orange.

Ces fleurs tubulées forment des sortes de filaments dépassant de cet ensemble de « pomme-de-pin ».

FRUITS

La Leuzée Conifère produit des fruits secs de type akènes. Tous ses akènes sont couverts de petites granulations. Mesurant 3 à 4 centimètres de longs, ils sont aussi munis d’une petite aigrette blanche.

Cette aigrette blanche est au moins 5 fois plus longue que le fruit. Elle lui servira à se déplacer grâce au vent. On parle alors de dissémination anémochore (anémochorie).

HABITAT DE LA LEUZÉE CONIFÈRE

Maintenant que nous savons comment reconnaître la Leuzée Conifère dans la Nature, passons à son habitat. Ici, nous allons donc voir comment la trouver à l’état sauvage. Nous commencerons par son aire de répartition. Ensuite, nous verrons sa présence en France.

Enfin, on abordera ses besoins écologiques et sa phyotosociologie. Ainsi, vous aurez une très bonne idée du type de milieux qu’affectionne cette plante.

AIRE DE RÉPARTITION

aire de répartition dans le monde Rhaponticum coniferum pomme de pin carte
Carte montrant l’aire de répartition de Rhaponticum coniferum

Comme vous pouvez le voir sur cette carte, on ne trouve la Leuzée Conifère qu’en Europe. Et un peu en Afrique du Nord.

Et d’ailleurs, c’est surtout dans 3 pays qu’on trouvera le Leuzée Conifère. L’Espagne, où elle est le plus présente, suivie de la France, puis du Portugal.

En Afrique du Nord, notre plante ne poussera que dans le Nord du Maroc. Ensuite, on la trouvera par chance dans quelques régions de Sicile, du Nord de l’Algérie, en Corse ou encore en Italie.

C’est donc une plante assez rare en dehors du Bassin Méditerranéen.

LA LEUZÉE CONIFÈRE EN FRANCE

Rhaponticum coniferum en france présence
Leuzée Conifère en France, présente, principalement dans le Sud

En France, la répartition de la Leuzée Conifère est aussi très inégale. Et comme vous pouvez le voir sur cette carte, vous ne la trouverez quand dans la moitié sud du pays.

Et pas de partout ! Elle est par exemple presque absente de la façade Atlantique.

En fait, pour avoir le plus de chance de trouver la Leuzée Confière en France, vous devrez voir rendre dans les zones montagneuses. Et plus précisément, dans le massif Central, dans les Alpilles ou dans les collines de Provence-Alpes-Côtes-d’Azur ou celles de l’Occitanie.

La Leuzée Conifère aime les milieux comme :

  • Communautés méso- à supraméditerranéennes, riches en hémicryptophytes, essentiellement languedociennes et de Provence occidentale.
  • Les garrigues et landes supra- à oroméditerranéennes des Alpes méridionales et de Provence.
  • Communautés du méditerranéen subhumide (avec irradiation thermo-atlantique).
  • Communautés supraméditerranéennes avec irradiations septentrionales.

BESOINS ÉCOLOGIQUES

Nous avons vu l’aire de répartition de la Leuzée Conifère. Mais nous devons regarder plus précisément ses besoins écologiques pour mieux appréhender les écosystèmes qu’elle apprécie.

Donc, la Leuzée Conifère est une plante marnicole, saxicline, héliophile, xérophile, calcicole. Mais retenez surtout :

  • PLANTE HÉLIOPHILE : la Leuzée Conièfre est une plante héliophile. Elle a donc un grand besoin de lumière et de soleil pour prospérer. Elle ne peut donc pas pousser dans les bois trop denses. On la trouvera par conséquent dans les espaces ouverts, dans les clairières, les bords de chemin ou dans les bois et broussailles éparses.
  • PLANTE XÉROPHILE : la Leuzée Conifère est une plante xérophile. Elle aime donc le sec et la chaleur. Elle ne peut pas pousser dans les milieux trop humides, car elle n’est pas adaptée. Ainsi, on la trouvera dans les endroits les plus exposés au soleil, mais loin des cours d’eau, des marais ou zones humides.
  • PLANTE CALCICOLE : elle fait aussi partie des plantes calcicoles. Et comme toutes les plantes calcicoles, elle aime le calcaire. Elle supporte aussi marnicole. Mais dans tous les cas, elle n’aime pas les sols trop acides. Elle ne peut donc pas pousser sur les sols granitiques.
  • PLANTE SAXICLINE : Puisque la Leuzée Conifère est une plante saxicline, elle aimera donc les sols rocheux. Elle n’a pas de difficulté à pousser dans les sols peu profonds. Elle aimera donc les coteaux secs, les rochers ou les garrigues.
  • SOLS PAUVRES : enfin, elle supporte très bien les sols pauvres. Elle n’a aucun problème à pousser dans des terrains difficiles avec peu de matière organique ou peu de nutriments.

PHYTOSOCIOLOGIE

Puisque nous connaissons maintenant les besoins écologiques de la Leuzée Conifère, nous allons maintenant nous intéresser à sa phytosociologie. Pour rappel, la phytosociologie, c’est l’étude de populations végétale. Ici, nous allons donc voir quelles sont les plantes qui poussent avec la Leuzée Conifère.

Comme ça, vous aurez plus de chance de la repérer dans la Nature.

Je sais bien que la liste qui suit n’est pas 100% exacte. Et encore moins exhaustive. Mais elle a le mérite de vous donner une bonne idée des milieux où la Leuzée Conifère pousse. D’ailleurs beaucoup de ces plantes sont des plantes de garrigues.

Ainsi, parmi, vous aurez beaucoup de chance de la trouver en compagnie des plantes suivantes :

Arbre à perruque, Aphyllante de Montpellier, Cupidone Bleue, Oursin Bleu, Buis Commun, Chêne Vert, Chêne Kermès, Chèvrefeuille Étrusque, Asperge à feuilles piquantes, Iris des garrigues, Euphorbe des Garrigues, Pin d’Alep, Nerprun Alaterne, Gentiane Jaune, Pistachier Térébinthe, Aristoloche Pistoloche, Orchis Géant, Érable de Montpellier ou encore Ciste Cotonneux et Genévrier Cade.

Enfin, on peut noter sa présence en compagnie de différentes espèces de Cistes ou de Genêts.

UTILISATIONS DE LA LEUZÉE CONIFÈRE

Nous voilà maintenant à la partie la plus intéressante : quelles sont les utilisations de la Leuzée Conifère ? Alors au risque de vous décevoir, il y a très peu d’infos sur cette plante.

LEUZÉE CONIFÈRE COMESTIBLE ?

Vraiment très peu d’informations sur le sujet. Beaucoup de plantes de la famille des Astéracées sont comestibles. Alors peut-être que c’est le cas pour la Leuzée Conifère ?

Mais comme je n’ai trouvé aucune source fiable, partez du principe que cette plante n’est pas comestible. D’autant plus qu’elle est protégée. Alors vous n’avez même pas le droit de la récolter.

Et personnellement, je n’ai pas testé si on pouvait la manger. C’est une espèce rare qu’il faut protéger.

LEUZÉE CONIFÈRE TOXIQUE ?

Alors non, la Leuzée Confière n’est pas une plante comestible. Mais est ce qu’elle est alors toxique ?

Encore une fois, je n’ai pas trouvé de sources fiables sur le sujet. Donc dans la mesure du doute, partez du principe que cette plante sauvage peut être toxique.

Même si peu d’espèces de la famille des Astéracées présentent un risque pour la santé, il en existe des toxiques. C’est le cas pour les Séneçons. Peut-être que le genre Rhaponticum contient des espèces toxiques, dont Rhaponticum coniferum.

Alors par mesure de sécurité, ne consommer pas cette plante. D’autant plus qu’elle est protégée dans plusieurs régions de France.

PLANTE PROTÉGÉE

Pour commencer, puisque la Leuzée Conifère est une plante assez rare, elle est protégée dans certaines régions. On ne peut donc pas la ramasser, l’abimer ou détruire son environnement. Par exemple, la plante est protégée en Aquitaine, dans le Limousin ou encore dans le Midi-Pyrénées.

Mais je sais que vous êtes quelqu’un de bien et que vous ne comptiez pas faire ça.

Puisque les réglementations évoluent, je partage avec vous la liste INPN pour faire état de son statut de protection selon les régions.

CONFUSIONS EVENTUELLES

Comme avec toutes les plantes sauvages, on peut confondre la Leuzée Confière avec d’autres plantes. Toutes les plantes avec lesquelles vous allez la confondre appartiennent à la même famille : celle des Astéracées.

Mais les confusions se font surtout hors période de floraison. Principalement lorsque la plante est jeune et donc très difficilement observable.

Mais nous pouvons éventuellement la confondre avec les deux espèces suivantes :

  • CENTAURÉE SCABIEUSE (Centaurea scabiosa) : On ne peut confondre les deux espèces seulement lorsqu’elles sont jeunes. Ensuite, les fleurs sont totalement différentes. Mais pour différencier la jeune Leuzée Conifère de la jeune Centaurée Scabieuse il faut regarder la présence ou non de duvet. Si duvet il y a, alors c’est la Leuzée Conifère.
  • CIRSE COMMUN (Cirsium vulgare) : même jeune, les différences sont faciles. Le Cirse Commun aura des feuilles épineuses. Ce qui n’est pas le cas de la Leuzée.
Article Précédent

Cynoglosse de Crète – Cynoglossum creticum

Article Suivant

Iris Nain – Iris lutescens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix