• Type:

Premièrement, il ne faut pas confondre Pinacées et conifères. En effet, bien que les Pinacées soient des conifères, tous les conifères ne font pas partie de cette famille Botanique. D’ailleurs, les Pinaceae (en latin), s’appelle aussi Abiétacées (Abietaceae)

Ainsi, l’If commun ou encore le Ginkgo Biloba sont deux espèces de conifères, mais appartiennent respectivement à la famille des Taxacées et des Ginkgoacées. Les Cyprès de Provence ou les Genévriers Communs ne sont pas non plus des Pinacées puisqu’ils appartiennent à la famille des Cupressacées (Cupressaceae).

Mais pour ne pas se tromper, voyons donc ensemble ce que sont les Pinacées.

COMMENT RECONNAÎTRE LES PINACÉES ?

Les Pinacées ne comptent pas beaucoup d’espèces comparées à d’autres familles Botaniques. En effet, on leur associe entre 200 à 250 espèces de plantes réparties en 11 genres. Nous sommes donc loin des 12 000 espèces d’Astéracées.

Aussi, les Pinacées sont des plantes présentent essentiellement dans les régions tempérées. On ne les trouvera donc pas dans tous les milieux. Très bien adaptés aux grands froids, ils dominent les régions arctiques de l’Hémisphère Nord et poussent facilement en montagne.

Afin de reconnaître facilement les plantes de la famille des Pinacées, voici quelques éléments caractéristiques :

  • Les Pinacées ne perdent pas leurs feuilles. Ce sont des plantes au feuillage sempervirent et non caduques. Ils sont donc verts toute l’année Quelle que soit la saison. Seuls les Mélèzes perdent leurs aiguilles.
  • D’ailleurs, les feuilles des Pinacées sont des aiguilles.
  • Les Pinaceae dégagent une odeur caractéristique légèrement citronnée. Cette odeur vient des pinènes, des molécules chimiques constituant un moyen de défense face aux insectes et autres herbivores.
  • Toutes les espèces de cette famille sont des plantes sauvages comestibles. Les bourgeons s’utilisent en phytothérapie, les pignons de pin (graines) en consommation humaine et il est courant d’en faire des huiles essentielles ainsi que des bonbons grâce à leur sève.
  • Leur sève est d’ailleurs assez peu liquide. Elle coule souvent sous forme de résine et reste très collante lorsqu’on la touche.
  • Ils poussent généralement vite, ce qui en fait des espèces particulièrement intéressantes pour les sylviculteurs.
apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

QUELQUES GENRES IMPORTANTS DES PINACÉES

La famille compte entre 10 et 11 genres selon les classifications et auteurs scientifiques. Et parmi cette dizaine de genres botaniques, on compte entre 230 et 250 espèces.

Alors toutes ces espèces sont réparties dans des genres plus ou moins importants. Voici donc certains de ces genres qu’on utilise soit pour nos matériaux de construction, soit comme plante alimentaire ou médicinale.

LES SAPINS (ABIES) : de très beaux conifères

En montagne, les Sapins sont les rois de nos forêts. Même s’ils ressemblent beaucoup aux épicéas. On compte plus d’une cinquantaine d’espèces de Sapins à travers le monde.

En France, on trouvera principalement le Sapin Blanc (Abies alba). On le reconnaît grâce à ses pommes de pins poussant vers le haut ainsi que ses aiguilles vertes et foncées sur le dessus.

Ses aiguilles ont d’ailleurs deux bandes blanches sur leur face inférieure et ne piquent pas. Toutefois, les sapins ressemblent beaucoup aux épicéas. Alors je partage un article avec vous afin de facilement faire la différence entre Sapin et Épicéa.

QUELQUES ESPÈCES :

  • Sapin Blanc (Abies alba) : C’est le Sapin Européen le plus commun. Il pousse plutôt en montagne et est indigène de notre Flore. Malgré tout, ses populations diminuent à cause de la pollution et de la destruction de son habitat naturel.
  • Sapin de Nordmann (Abies nordmanniana) : Originaire du Caucase, on cultive ce grand arbre largement pour la production de Sapins de Noël.
  • Sapin de Corée (Abies koreana) : le Sapin de Corée pousse traditionnellement en Asie. Mais grâce à ses beaux cônes un peu violacés, il fait maintenant partie des Sapins les plus appréciés pour l’ornement de nos parcs et jardins.
  • Sapin d’Andalousie (Abies pinsapo) : le Sapin d’Andalousie est une des Pinacées qui pousse en Espagne. Mais ses populations diminuent. On l’a désormais classé dans la liste des espèces en danger.
  • Sapin de Céphalonie (Abies cephalonica) : le Sapin de Céphalonie, qui pousse en Grèce, semble être la seule espèce de Sapin qui pousse sur les îles méditerranéennes. Contrairement à ses cousins, il possède des aiguilles piquantes.

LES ÉPICÉAS(PICEA) : de grands conifères de montagne

Les épicéas sont peut-être les plus grands de toutes les espèces de Pinacées. En effet, ils peuvent dans certaines conditions, dépasser les 80 mètres de hauteur. Au Canada, on appelle les Épicéas « Épinettes ».

Contrairement aux Sapins, ils dégagent une très forte odeur de résine et sont souvent plus collants. Ils ont aussi des aiguilles plus fines et pointues. Enfin, leur écorce est brune, voire rouge et on ne les trouve qu’en montagne à des altitudes supérieures à 400 mètres.

QUELQUES ESPÈCES D’ÉPICÉAS :

  • Épicéa commun (Picea abies) : parfois, on appelle cette espèce Épicéa de Norvège. Mais il ne pousse pas qu’en Scandinavie. En fait, on le trouve dans une grande partie de l’hémisphère nord, de l’Europe à l’Amérique du Nord et en Russie.
  • Épinette blanche (Picea glauca) : l’Épinette blanche pousse normalement en Amérique du Nord. Il reste assez petit puisqu’il ne dépasse pas les 25 mètres de hauteur.
  • Épicéa bleu (Picea pungens) : l’Épicéa bleu fait partie des Pinacées les plus appréciées dans les parcs et jardins. La raison, ses belles aiguilles bleues qui forment un très bel houppier aux couleurs originales.
  • Épicéa de Sitka (Picea sitchensis) : on l’appelle parfois Épinette de Sitka. Il pousse à la base en Alaska. Il fait partie des plus grands arbres du monde puisqu’il peut dépasser les 90 mètres de hauteur. Mais en Europe, il reste souvent cantonné à 40 mètres de haut.

LES CÈDRES (CEDRUS) : probablement les plus imposantes Pinacées

Les Cèdres (Cedrus) comptent parmi les plus belles espèces de Pinacées qu’on puisse trouver en France. Pouvant atteindre des tailles monumentales, le Cèdre du Liban ainsi que le Cèdre de l’Atlas poussent souvent dans les parcs et jardins des villes pour la beauté de leur port.

On les utilise aussi dans la sylviculture bien que ce soit plus rare que les Sapins et Épicéas. Originaires du bassin Méditerranéen, les Cèdres font malheureusement partie des espèces menacées dans leurs habitats naturels.

En dehors des fausses espèces de Cèdres, on ne compte que 4 véritables Cedrus.

LES ESPÈCES DE CÈDRES (Cedrus)

  • Cèdre du Liban (Cedrus libani) : sans doute le plus emblématique des Cèdres. Malheureusement, ses populations sauvages sont menacées. Symbole du pays, il orne aussi le drapeau du Liban.
  • Cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica) : le Cèdre de l’Atlas pousse dans le Nord de l’Afrique et dans le Sud de l’Europe. On le voit aussi souvent dans nos parcs et jardins grâce aux belles couleurs bleues de ses aiguilles. Des fois, on le considère aussi comme une variété de Cèdre du Liban (Cedrus libani subsp. atlantica).
  • Cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodara) : on l’appelle parfois Cèdre Sacré ou Cèdre Déodar. Cet énorme arbre pousse sur les contreforts de l’Himalaya et peut atteindre 60 mètres de haut.
  • Cèdre de Chypre (Cedrus brevifolia) : le Cèdre de Chypre reste le plus rare de tous les Cèdres. Il ne pousse pratiquement que sur les pentes des monts Troodos présents sur l’île de Chypre.

LES MÉLÈZES (LARIX) : de rares Pinacées caduques

Bien qu’il existe plusieurs espèces de Mélèzes à travers le monde, en France nous ne trouverons que le Mélèze d’Europe, à savoir Larix decidua. Parmi les plantes sauvages françaises, le Mélèze d’Europe est unes des plus fascinantes. En effet, c’est la seule espèce de Pinacées à perdre ses aiguilles en hiver. Il peut ainsi résister à des températures particulièrement négatives. Enfin, son bois est d’excellente qualité.

On peut facilement confondre les Mélèzes avec les Pseudolarix, un genre de Pinacées très proche. Enfin, on compte une quizaine d’espèces de Mélèzes dans le monde.

QUELQUES ESPÈCES DE MÉLÈZES (Larix)

  • Mélèze d’Europe (Larix decidua) : Le Mélèze d’Europe fait partie, avec le Pin Cembro, des derniers arbres capables de pousser dans les Alpes à plus de 3000 mètres d’altitude. Il a aussi la particularité d’être la seule Pinacée à perdre des aiguilles indigène d’Europe.
  • Mélèze de Dahurie (Larix gmelinii) : le Mélèze de Dahurie pousse en Sibérie, Mandchourie et Corée du Nord. Il a le record de l’arbre le plus résistant face au froid et peut supporter -70 °C.
  • Mélèze de l’Ouest (Larix occidentalis) : le Mélèze de l’Ouest pousse en Amérique du Nord. Il fait partie des arbres les plus résistants au froid, car il supporte jusqu’à -50 °C.

LES PIN (PINUS) : les Pinacées par excellence

Particulièrement résistants, les Pins représentent aussi une grande partie des espèces de Pinacées qu’on peut trouver dans le monde. Même en France ils sont assez nombreux. Par exemple, je pourrai vous citer le Pin Sylvestre ou encore le Pin parasol ainsi que les Pins Noirs d’Autriche. Certaines espèces peuvent vivre jusqu’à 5000 ans. Enfin, les pins sont des arbres très cultivés pour leurs bois. On compte plus de 200 espèces de Pins à travers le monde.

On reconnaît les Pins grâce à leurs aiguilles groupées en 2, 3 ou 5. Ils ont aussi souvent des cimes très irrégulières.

QUELQUES ESPÈCES DE PINS (Pinus)

  • Pin Napoléon (Pinus bungeana) : le Pin Napoléon pousse traditionnellement en Chine. Mais on le plante de plus en plus dans nos parcs et jardins, car son écorce est très particulière. Elle ressemble à un treillis militaire. D’où parfois son nom de Pin Militaire.
  • Pin Parasol (Pinus pinea) : le Pin Parasol fournit la plupart des pignons de pins qu’on consomme en Europe. On l’apprécie aussi beaucoup en ville pour l’ombre qu’il nous offre. On peut parfois confondre le Pin d’Alep avec le Pin Parasol.
  • Pin des marais (Pinus palustris) : le Pin des marais porte bien son nom puisqu’on le trouve en Floride dans les zones marécageuse. Mais il supporte aussi bien la sécheresse parce qu’il pousse également au Texas.

D’AUTRES PINACÉES

Dans cette famille, on retrouve aussi d’autres genres de plantes. Voici donc les autres genres botaniques, peu représentés, mais comprenant certains des conifères les plus intéressants.

  • PSEUDOLARIX : On ne compte qu’une seule espèce : le Mélèze de Chine ou Mélèze doré de Chine (Pseudolarix amabilis). Il pousse en Chine, et on le confond facilement avec les autres espèces de véritables Mélèzes.
  • NOTHOTSUGA : on ne compte aussi qu’une seule espèce : Nothotsuga longibracteata qu’on appelle Pruche à cônes hirsutes. Il pousse en Chine.
  • TSUGA (Pruches) : les Tsuga, connus sous le nom de Pruches, sont des Pinacées plus importantes puisqu’on comptabilise 10 espèces. Presque toutes proviennent d’Amérique du Nord. Ils aiment généralement les endroits frais et rocheux comme les gorges montagneuses.
  • KETELEERIA : le genre Keteleeria ne compte que 3 à 4 espèces, avec certaines disparues. Ce genre est très proche des genres Nothotsuga et Pseudolarix.
Article Précédent

Galerie Photo de Pin sylvestre

Article Suivant

Qu’est-ce qu’une Cupule ? Définition Botanique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).