• Type:

Arbousier (Arbutus unedo)

L’Arbousier, qu’on appelle aussi « Arbre à fraise » ou encore Arbousier commun est un petit arbre de la famille des Éricacées qu’on retrouve sur une grande partie du Bassin Méditerranéen. C’est une espèce pyrophyte

Il produit des fruits rouges comestibles : des baies nommées Arbouses. D’ailleurs les Arbouses ont des propriétés médicinales intéressantes.

On l’utilise aussi à des fins ornementales pour agrémenter les parcs et jardins, principalement dans le sud de la France. Il développe une racine pivotante lui permettant un ancrage particulièrement efficace.

Mais voyons plus en détails l’Arbousier et commençons par sa description. Comment reconnaître l’Arbousier sauvage ?

DESCRIPTION DE L’ARBOUSIER

Galerie Photo d’Arbousier commun (Arbutus unedo)

Port Général

Pour un arbre, l’Arbousier a une taille très modeste. En effet, il a du mal à dépasser les 10 mètres de hauteur lorsqu’il est dans le bon climat. Mais dans les climats plus tempérés, il est encore plus petit. Il aura du mal à dépasser les 3 mètres de hauteur.

Plutôt buissonnant lorsqu’il est junévile, il prend vraiment la forme d’un arbre miniature lorsqu’il devient plus âgé.

Dans les deux cas, ses tiges sont dressées, mais son houppier est assez peu dense. On voit un peu de jour entre chaque branche. Aussi, en prenant de l’âge, l’Arbousier a tendance à s’étaler un peu.

Enfin, il forme une sorte de grosse boule, plus large que haute lorsqu’il est vieux.

Feuilles de l’Arbousier

L’Arbousier a un feuillage persistant. Ce signifie qu’il ne perd pas ses feuilles en hiver. Il reste donc vert toute l’année.

Les feuilles de l’Arbousier ont une grande taille. Elles mesurent près d’une dizaine de centimètres de long, pour environ 3 à 4 de large. Elles sont entières, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas composées de plusieurs folioles et de forme ovale.

Chaque feuille a aussi les bords du limbe denté. Et ces dents sont petites formant une disposition en dent-de-scie.

En ce qui concerne la couleur du feuillage : la face supérieure de la feuille a un coloré vert foncé, un peu luisant tandis que la face inférieure de la feuille arbore un vert bien plus pâle.

Les deux faces sont glabres, c’est-à-dire qu’elles sont dépourvues de poils ou de duvet.

Enfin chacune des feuilles de l’Arbousier est disposée de manière alterne sur les rameaux et les relis par un petit pétiole rouge.

Floraison de l’Arbousier

Lorsqu’il fleurit, l’Arbousier produit de petites fleurs aux couleurs blanc-verdâtre. Ses fleurs ressemblent à de petites clochettes blanches et se développent en grappes pendantes à l’automne.

Sa période de floraison se déroule d’octobre à janvier. Il n’est d’ailleurs pas rare d’observer la floraison de l’Arbousier en même temps que sa fructification. Évidemment, selon le climat et la région où il pousse, l’Arbousier peut voir sa floraison se décaler et durer plus ou moins longtemps.

L’Arbousier a une sexualité hermaphrodite. Ses fleurs sont donc à la fois mâles et femelles. Il peut se polliniser tout seul.

Très petite, chaque fleur comporte :

  • 5 sépales courts
  • 5 pétales soudés (qui forment la fameuse clochette arrondie)
  • 10 étamines aux filets élargis à la base et velus
  • Un pistil composé d’un ovaire supère à 1 style et 1 stigmate
  • 1 disque nectarifère portant le pistil

D’ailleurs l’Arbousier fait partie des plantes assez prisées par les apiculteurs en raison du nectar qu’il produit.

Lorsqu’une fleur est fécondée, elle formera un fruit l’Arbouse. C’est ce que nous allons donc voir ensuite.

Fruits de l’Arbousier

Le fruit de l’Arbousier est l’Arbouse. L’Arbouse est une baie sphérique, charnue avec une peau rugueuse et de couleur rouge orangé lorsqu’elle arrive à maturité.

Sa surface est couverte de petites pointes coniques, mais non piquantes.

La chaire de l’Arbouse est molle. Elle a aussi un petit côté farineux, un peu acidulé et sucré à la fois. L’Arbouse ne possède pas de noyaux, mais plusieurs petits pépins. On compte normalement 4 à 5 graines par fruit.

Sa phase de maturation prend du temps. Il faut en effet presque une année pour qu’une Arbouse arrive à maturité. En tout cas, l’Arbouse devient mûre durant l’hiver.

Il n’est donc pas rare de voir des fruits et fleurs pousser simultanément sur le même individu.

Écorce, Branche et Bourgeons

Les jeunes branches de l’Arbousier sont caractéristiques. Elles ont une couleur rouge flamboyant. Les plus jeunes rameaux ont même un léger duvet et sont un peu rude.

Lorsque les branches sont plus grosses, elles perdent cette couleur rouge pour arborer une écorce grise qui se craquelle. Avec ces craquelures dans l’écorce, on peut observer une couleur un peu plus proche du brun clair dans chaque crevasse.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

HABITAT ET ÉCOLOGIE

Maintenant que nous avons vu comment identifier l’Arbousier, passons maintenant à son habitat. Où pousse t’il ? Quel climat lui faut-il ? Dans quel type de sol l’Arbousier prospère ou encore avec quelles autres espèces végétales peut-on le dénicher. Nous voyons ici où trouver de l’Arbousier dans la Nature.

Aire de répartition : Où trouver de l’Arbousier dans la Nature ?

Comme je vous le disais en introduction, l’Arbousier pousse autour du bassin méditerranéen. Mais soyons plus précis.

En effet, on ne le trouvera pas dans tout le bassin méditerranéen. Mais seulement dans la partie occidentale des côtés méditerranéennes. Ainsi, on retrouve l’Arbousier commun sur les côtes françaises de la méditérannées mais aussi sur la façade atlantique.

Il est aussi présent en Espagne, au Portugal, Maroc, Algérie, Italie, Sardaigne. Tous ces territoires sont des zones où il n’est pas rare. Cependant, il pousse aussi en Grèce ainsi qu’en Turquie, mais il est beaucoup moins là-bas.

AIRE DE RÉPARTITION DE L’ARBOUSIER EN FRANCE

Aire de répartition de l'Arbousier en France représentant les zones françaises où il pousse à l'état sauvage.
Zones où l’Arbousier est présent naturellement à l’état sauvage en France.

Climat et Sol pour l’Arbousier

L’Arbousier est une plante saxicline, héliophile, xérophile, acidicline.

Les saxiclines préfères les sols rocheux. Comme toutes plantes héliophiles, l’Arbousier aura un besoin vital de lumière. Il adore donc les expositions ensoleillées. De plus, il supporte mal l’ombre.

Son côté xérophile le fait aimer les sols souvent secs. Il n’aime d’ailleurs pas le surplus d’humidité dans le sol. Enfin, faisant partie des plantes acidiclines, l’Arbousier préfère les milieux légèrement acide, pauvres en matières organiques.

D’ailleurs, en terme de sol, on le trouvera principalement sur les sols siliceux, parfois calcaires non actifs ainsi que sur les roches dolomitiques (roches formées d’au moins 50% de Dolomie).

En ce qui concerne le climat, l’Arbousier apprécie beaucoup le climat méditérannéen dans lequel il pousse mieux. Mais on peut aussi le trouver dans des régions dont le climat est plutôt océanique doux.

Moyennement rustique, il peut toutefois supporter de courtes gelées et descendre jusqu’à -7°C. On peut donc le trouver dans certaines parties du climat tempéré s’il est bien à l’abri.

Phytosociologie : avec quelles autres espèces pousse l’Arbousier ?

Selon la région de France dans laquelle il pousse, l’Arbousier sera le compagnon de plusieurs espèces végétales. On le retrouvera donc dans les formations végétales suivantes :

Formations Végétales dans lesquelles pousse l’Arbousier :

  • Fourrés dunaires mixtes de la zone némorale occidentale (B1.612)
  • Dunes côtières brunes couvertes naturellement ou quasi naturellement de pins thermophiles (B1.74)
  • Matorrals acidiphiles ouest-méditerranéens à Chêne vert (F5.112)
  • Maquis hauts des zones méso- et thermo-méditerranéennes du bassin méditerranéen (F5.21)
  • Maquis hauts ouest-méditerranéens (F5.211)
  • Maquis bas à Cistus des formations ouest-méditerranéennes (F5.24)
  • Chênaies à Chêne vert ibériques nord-occidentales (G2.1211)
  • Chênaies à Chêne vert des plaines catalano-provençale (G2.1212)
  • Chênaies à Chêne vert des collines corses (G2.1216)
  • Pinèdes à Pinus pinaster ssp. atlantica et à Quercus ilex des Charentes (G3.711)

Plantes poussant aux côtés des Arbousiers.

Arbres : Chêne-liège, Pin d’Alep, Pin maritime, Pin pignon, Houx commun, Chêne pédoncule, Chêne vert, Laurier sauce, Chêne tauzin, Frêne à fleurs

Arbustes : Argousier, Bruyère à balais, Ajonc d’Europe, Aubépine à un style, Rosier à feuilles d’orme, Lentisque, Bruyère arborescente, Nerprun alaterne, Fragon, Bruyère à balai, Genêt à balai, Bourdaine, Saint-Bois, Laurier-Tin, Daphne lauréole, Filaire à feuilles larges, Rosier de tous les mois, Filaire intermédiaire, différentes espèces de Cistes comme le Ciste à feuilles de laurier, Ciste à feuilles de peuplier, Ciste de Montpellier, Ciste à feuilles de Sauge, Filaire à feuille étroite, Genévrier Cade.

Sous-arbrisseaux:  Bruyère cendrée, Salsepareille d’Europe, Thym, Ciste à feuilles de sauge, Ciste crispé, Ciste de Crète, Ciste blanc

Plantes herbacées: Garance voyageuse, Fougère aigle, Sanicle d’Europe, Germandrée scorodoine, Mélique uniflore, Cyclamen étalé, Renoncule à feuilles de platane, Immortelle, Immortelle d’Italie, Carline en corymbe, 

Plantes grimpantes: Chèvrefeuille des bois, Lierre grimpant

UTILISATIONS

Nous avons vu l’habitat type de l’Arbousier, les conditions climatiques qu’il lui faut afin de prospérer, quel type de sol lui correspond le mieux, puis sa phytosociologie (avec quelles plantes il partage son milieu). Passon maintenant à son utilisation.

Comment consommer les arbouses, quand et comment les récolter ? Que faut-il faire pour utiliser l’Arbousier comme arbre ornemental, ou encore d’autres propriétés intéressantes de cette plante comme son utilisation en tant que bois de chauffage.

C’est parti :

Récolte des Arbouses : quand et comment ?

Premièrement, est ce que les fruits de l’Arbousier sont comestible ? La réponse est oui, les arbouses sont comestibles. Mais quand et comment récolter les baies des Arbousiers ?

Quand récolter les Arbouses :

On ne peut malheureusement pas récolter les Arbouses en toutes saisons. Si vous voulez les cueillir, il vous faudra attendre qu’elles soient parfaitement mûres.

Les arbouses deviennent mûres lorsqu’elles ont une couleur rouge orangé et que leur chaire devienne un peu molle. On les récolte en hiver, aux alentours du mois de décembre. Toutefois, la récolte se fera en fonction du climat de votre région.

Une fois récoltés, les arbouses peuvent se consommer crues, cuites ou transformées bière, liqueur, vin distillé, eau-de-vie même en gelées ou confitures.

Plante Sauvage Médicinale

En plus de faire partie des plantes sauvages comestibles, l’Arbousier fait aussi partie des plantes sauvages médicinales. On peut l’utiliser de plusieurs manières : décoctions, infusions, poudres, extraits ou encore en teinture mère.

L’Arbousier est connu pour ses propriétés de Tonique digestif et antispasmodique intestinal. Il traite les diarrhées, les infections urinaires.

Il a aussi des propriétés astringentes, diurétiques, purgatives et anti-inflammatoires.

Enfin, vous pouvez découvrir toutes les propriétés de l’Arbousier ici.

Arbousier comme arbre ornemental

Avec son feuillage persistant, l’Arbousier a une place de choix dans les parcs et jardins des villes méditerranéennes ou celles ayant un climat doux et pas trop humide en hiver.

Il est particulièrement intéressant pour ses résistances à la sécheresse. C’est donc un bel arbre qui vous laissera le temps de partir en vacances sans craindre de le retrouver complétement sec à votre retour.

Bois de chauffage

Une autre utilisation pour l’Arbousier, peut-être la moins connue : l’utiliser comme bois de chauffage.

Alors cela peut paraître bizarre puisqu’il pousse dans des régions où le climat est assez doux l’hiver. Mais tout de même, le bois de l’Arbousier reste un très bon combustible.

Toutefois, petit bémol, puisqu’il pousse lentement, il ne remplacera pas totalement les autres vois de chauffages.

RISQUES DE CONFUSIONS ?

Comme toutes les plantes sauvages, il est possible de faire des confusions entre l’Arbousier et d’autres arbres et arbustes pouvant lui ressembler de loin. Mais si on y regarde de plus près il est simple de faire la différence.

En effet, l’Arbousier est une espèce assez caractéristique, mais passons en revue les éventuelles risques de confusions.

Confusion de nom avec l’Argousier (Hippophae rhamnoides)

La Première confusion qu’on peut faire c’est entre l’Argousier et l’Arbousier. Bien que les deux espèces ne se ressemblent pas du tout. D’ailleurs elles n’appartiennent même pas à la même famille Botanique. En effet, l’Argousier fait partie des Éléagnacées.

Les confusions s’arrêtent vraiment sur le nom, car l’Argousier produit des fruits oranges, eux aussi, comestibles, a des feuilles beaucoup plus fines et surtout porte des épines alors que l’Arbousier non.

Enfin, vous pouvez tout à fait trouver l’Argousier et l’Arbousier dans le même milieu naturel. Une fois côte à côte, impossible de se tromper tant ces arbustes sont différents.

Confusion difficile avec le Laurier-Sauce (Laurus nobilis)

De loin, les feuilles du Laurier-Sauce ressemblent un peu, à s’y méprendre, aux feuilles de l’Arbousier. Elles sont elles aussi persistantes, de couleur vert foncé et assez luisantes.

Mais les similitudes s’arrêtent ici puisque le Laurier-Sauce appartient à la famille des Lauracées et non des Éricacées. Ses fleurs, ses fruits, son écorce et son odeur sont fortement différentes.

D’ailleurs l’odeur reste le meilleur moyen d’identification afin de ne pas se tromper. Visuellement, vous avez aussi les rameaux de l’Arbousier qui sont beaucoup plus rouges que ceux du Laurier-Sauce.

Ces deux plantes peuvent quelques fois se trouver au même endroit près de la façade méditerranéenne. Impossible de vous tromper dans ce cas.

Confusion avec la Fraise chinoise (Myrica rubra)

On appelle aussi la Fraise chinoise « Yangmei » ou « Yamamomo ». D’ailleurs le fruit de Myrica rubra ressemble beaucoup à l’Arbouse d’Arbutus unedo.

Mais encore une fois, les ressemblances s’arrêtent ici car la Fraise chinoise est un grand subtropical pouvant atteindre 20 mètres de hauteur.

On ne le trouvera pas donc dans la Flore Sauvage Française.

Confusion avec l’Arbousier de Chypre (Arbutus andrachne)

Arbutus andrachne, qu’on appelle aussi l’Arbousier de Chypre pousse principalement sur la façade Est de la Méditérannée. On le trouve bien sûr à Chypre, en Grèce, en Turquie, et sur le pourtour de la Mer Noir ainsi qu’en Albanie et en Irak.

Il produit aussi des fruits comestibles : des arbouses et elles ressemblent beaucoup à celles de l’Arbousier commun.

La plus grosse différence réside dans le feuillage qui n’est pas denté et l’écorce qui se détache en plaque fines.

Enfin, lorsque Arbutus andrachne rencontre Arbutus unedo, ils s’hybrident pour donner Arbutus ×andrachnoides.

Article Précédent

COMMENT FAIRE LA DIFFÉRENCE ENTRE CHÊNE VERT ET CHÊNE KERMÈS ?

Article Suivant

OÙ TROUVER DE L’ARBOUSIER DANS LA NATURE ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).