• Type:

Les Différentes Espèces de Pins

Quelles sont les différentes espèces de Pins dans le monde ? C’est ce que nous voyons ici. Nous allons voir quelles sont les différentes espèces de Pins, qu’elles soient véritablement associées au genre Pinus, ou non.

Nous allons donc aussi voir les fausses espèces de Pins. Mais avant, qu’est-ce qu’un Pin ?

C’EST QUOI UN PIN ?

espèces de pins
Vue de loin du feuillage d’un Pin Noir (Pinus nigra)

Premièrement, avant de parler des différentes espèces de Pins, encore faut-il apporter une rapide définition .

Les Pins (Pinus) sont des arbres appartenant à la famille des Pinacées. Cette famille est elle-même inscrite chez les Gymnospermes. Les Pins font partie des conifères les plus communs en France.

Ce sont généralement de grands arbres résineux dont les aiguilles ont la particularité d’être groupées par 2, 3 ou 5. Ils se différencient donc des autres conifères comme les Sapins, les Cèdres ou les Mélèzes. Seule l’espèce Pinus monophylla ne possède qu’une aiguille par faisceau.

Ce sont des arbres monoïques, c’est-à-dire que les organes sexuels mâles et femelles sont séparés, mais présents sur le même individu. Et les organes sexuels femelles donneront à maturité les fameuses pommes de Pin.

Ils ont généralement des houppiers très irréguliers, mais ont la capacité de pousser dans des lieux soit très secs, soit très froids. Les Pins sont considérés comme des espèces pionnières, car ils peuvent coloniser des milieux dégradés et même parfois se montrer envahissants dans certains écosystèmes.

De nombreuses espèces sont massivement plantées pour leur bois. Ce sont aussi généralement des plantes comestibles, aromatiques et surtout médicinales.

Nous allons donc voir maintenant quelles sont les différentes espèces de Pins. Et nous allons commencer par les espèces de Pins les plus communes.

répartition des différentes espèces de pins à travers le monde genre pinus
Zones dans le monde où on trouve le genre Pinus – Sources

LES PINS LES PLUS COMMUNS

Parmi les 230 à 250 espèces de Pins, certaines espèces sont plus communes que les autres. Voici donc les espèces de Pins les plus présentes sur Terre. Cette liste se base sur les aires de répartitions. Non leur célébrité.

Pin Sylvestre, l'espèce de Pins la plus commun au mondee
Pin Sylvestre – Pinus sylvestris
Pin d'Alep, une des espèces de Pins d'Europe
Feuillage du Pin d’Alep – Pinus halepensis
feuillage du Pin Noir, une des espèces de Pins les plus communes d'Europe
Feuillage du Pin Noir – Pinus nigra
  • PIN SYLVESTRE (Pinus sylvestris) : Le Pin Sylvestre est sans doute l’espèce de Pin la plus commune sur Terre. Et en effet, on le trouve dans tout l’hémisphère nord. Il est particulièrement bien présent en Russie et en Scandinavie. Mais il pousse aussi dans de nombreuses régions de France. On l’appelle aussi Pin du Nord ou Pin de Riga et c’est une des essences forestières les plus importantes de la planète. Le Pin Sylvestre possède aussi de multiples propriétés médicinales et s’apprécie aussi pour l’ornementation. De plus, en Europe, il est facile à reconnaître.
  • PIN DE WEYMOUTH (Pinus strobus) : le Pin de Weymouth fait partie des espèces de Pins qu’on trouve le plus sur la planète. Originaire de la région des Grands-Lacs d’Amérique du Nord, il est aussi massivement cultivé en Europe ainsi qu’en Russie. On le trouve même au Japon et en Australie. Ce Pin, qu’on appelle aussi Pin Blanc, Pin du Lord est un des plus grands arbres du monde puisque certains spécimens mesuraient près de 90 mètres de hauteur. Mais généralement, il mesure plutôt entre 30 à 50 mètres. Son bois est et a été lourdement exploité au point de le menacer dans certaines régions des États-Unis.
  • PIN NOIR (Pinus nigra) : on devrait plutôt dire les Pins Noirs tellement il existe de sous-espèces de Pinus nigra. Entre le Pin Noir d’Autriche, le Pin de Mauritanie ou encore le Pin de Salzmann et le Pin Laricio de Corse, les distinctions pauses parfois quelques problèmes. En tout cas, les Pins Noirs font partie des Pins Européens les plus communs. On les apprécie à la fois pour le reboisement, en sylviculture et dans l’ornementation. On trouve ses nombreuses variétés et cultivars aussi dans les villes d’Amérique du Nord.
  • PIN D’ALEP (Pinus halepensis) : le Pin d’Alep, qu’on appelle aussi Pin Blanc de Provence pousse principalement autour du bassin méditerréannen. C’est une plante de garrigue par excellence. Il supporte très bien les sols secs, pauvres et calcaires du sud de la France, d’Espagne ou du Nord de l’Afrique. Il est très résistant face à la sécheresse, mais s’enflamme aussi très vite. On peut facilement le confondre avec le Pin de Turquie (Pinus brutia) qui est très proche de ce dernier.
  • PIN GRIS (Pinus banksiana) : le Pin Gris pousse naturellement dans les Montagnes Rocheuses d’Amérique du Nord. Mais il pousse aussi en Europe, notamment dans de larges plantations sylvicoles. Les professionnels du bois apprécient ses caractéristiques. Il produit un bois dur et résistants. Il a donc une place de choix en sylviculture. Le Pin gris reste cependant assez petit puisqu’il ne dépasse généralement pas les 22 mètres de hauteur.
  • PIN TORDU (Pinus contorta) : le Pin Tordu porte plusieurs noms. On l’appelle aussi Pin Vrillé, Pin de Murray ou encore Pin lodgepole. Mais c’est surtout une des espèces de Pins les plus communes sur la planète. On le trouve de l’Ouest de l’Amérique du Nord à l’Europe. Et même en Australie ou Nouvelle-Zélande, deux régions où il a été importé. Il a la capacité rare pour un Pin d’être capable de fixer l’azote de l’air dans le sol. Comme à la manière des Fabacées ou des Aulnes Glutineux.
  • PIN TAEDA (Pinus taeda) : le Pin Taeda est une des espèces de Pins qu’on trouve à l’origine en Amérique du Nord. Mais il est depuis quelques années massivement exploités. Désormais, on le trouve aussi bien en Amérique du Nord qu’en Europe, au Japon et même en Australie et Afrique du Sud. On l’appelle aussi Pin à l’encens ou Pin à torches. Il a la faculté de ne pas être sensible ni à la rouille courbeuse, ni face à la pyrale du tronc, deux ravageurs du Pin des Landes. D’où le fait qu’on le voit de plus en plus planté en France.
  • PIN DE SIBÉRIE (Pinus sibirica) : le Pin de Sibérie, peu connu en Europe, est pourtant présent dans la majeure partie de l’Asie Tempérée. On le trouve ainsi dans une très large partie de la Russie, au Kazakhstan, mais aussi en Chine. Il est caractéristique de la Taïga, la forêt boréale. Il fait partie des Pins dont les aiguilles sont regroupées par 5. Et ses pignons sont largement appréciés en Russie. D’ailleurs on les appelle « Noix de Cèdre ». C’est un mets typique de l’Altaï. Son bois est aussi apprécié même s’il est de moins bonne qualité que celui du Pin Sylvestre.
  • PIN ROUGE (Pinus resinosa) : le Pin Rouge, bien qu’on l’appelle aussi Pin de Norvège, pousse à la base dans tout l’Ouest Américain. On l’appelle aussi parfois Pin Résineux. Phylogénétiquement, le Pin Rouge est plus apparenté aux Pins Européens comme le Pin Sylvestre et les Pins Noirs que proche des Pins Américains. Son bois reste un des bois plus exploités de l’hémisphère nord. Son bois est d’ailleurs un bon bois de charpente aux États-Unis.
  • PIN DE MONTEREY (Pinus radiata) : le Pin de Monterey, ou Pin insigne fait partie des espèces de Pins les plus communes des exploitations sylvicoles. Pourtant, dans son aire naturelle, en Amérique du Nord, il fait partie des plantes menacées. En Europe, on le trouve sur une bonne partie de la côte Atlantique Française. Mais il pousse aussi dans de nombreuses zones de reboisement en Nouvelle-Zélande. Sa croissance rapide, proche des 1,5 mètres par an, rend son bois peu résistant.
  • PIN PONDEROSA (Pinus ponderosa) : Le Pin Ponderosa fait partie des espèces de Pins les plus communes au monde. On l’appelle parfois Pin Jaune ou Pin à Bois Lourd. Originaire des Montagnes Rocheuses, on le trouve à la fois au Mexique, dans une bonne partie de l’Ouest des États-Unis, mais aussi au Canada et en Europe. Son bois est résistant, lourd et apprécié en construction. Mais c’est aussi une des rares espèces de Pins toxiques. Ses aiguilles contiennent en effet de l’acide isocupressique. Des cas d’intoxication de vaches ont été signalés.
  • PIN PARASOL (Pinus pinea) : le Pin Parasol, qu’on appelle aussi Pin Pignon, fait partie des espèces de Pins les plus importantes d’Europe. Et notamment tout autour du bassin méditerranéen. Ses graines sont particulièrement appréciées dans les desserts et pâtisserie. La plupart des pignons de Pin européens proviennent de cette essence. Son bois léger et souple sevait autrefois dans la construction navale. Les villes du sud de l’Europe plantent souvent des Pins Parasol dans les villes pour l’ombrage. Enfin, on peut confondre le Pin Parasol et le Pin d’Alep.
  • PIN DES LANDES (Pinus pinaster) : le Pin des Landes, qu’on appelle aussi Pin Maritime, Pin de Bordeaux ou encore Pin de Corte peut se confondre avec le Pin d’Alep ou le Pin de Calabre. Il pousse normalement dans la partie Est du Bassin Méditerranéen. Pourtant, il est aussi largement planté en Europe Occidentale. En France, il forme la majeure partie des plantations sylvicoles de la région des Landes, d’où son nom. Son bois s’exploite à la fois pour la construction, l’industrie et le chauffage. On le cultive aussi en Afrique du Sud, en Amérique du Nord et en Australie. Mais on le suge parfois envahissant dans certaines régions du monde.
  • PIN MUGO (Pinus mugo) : le Pin Mugo porte de nombreux noms. On l’appelle par exemple Pin des Montagnes, Pin Mugho, Pin Couché ou encore Pin à Crochets. Ce qui est certain, c’est qu’il pousse dans une bonne partie de l’Europe. On le trouve aussi en Amérique du Nord et en Nouvelle-Zélande, deux régions où l’Homme l’a introduit. Il pousse normalement plutôt en montagne. Mais on le reproduit aussi beaucoup en horticulture car on l’utilise beaucoup en bonsaï. En dehors de ça, on l’utilise surtout en bois énergie et dans l’industrie. Pas tellement en tant que matériau de construction.

AUTRES VRAIES ESPÈCES DE PINS

La liste qui va suivre compile les différentes espèces de Pins qu’on peut trouver dans le monde dont certaines espèces sont très peu connues en dehors de leurs zones d’origines. Cette liste n’est probablement pas exhaustive, mais elle sera régulièrement mise à jour.

PINUS squamata
Pinus squamata (Source)
PINUS MONTEZUMAE
Pinus montezumae (Source)
Pinus bungeana
Écorce du Pin Napoléon (Source)
  • PIN À ÉCORCE BLANCHE (Pinus albicaulis) : malheureusement menacé, le Pin à écorce blanche pousse en Amérique de l’Ouest. Il n’est pas très connu en dehors de cette région.
  • PIN AMAMANIA (Pinus amamiana) : assez rare, on le trouve au sud du Japon.
  • PIN APACHE (Pinus engelmannii) : le Pin Apache porte plusieurs noms. On l’appelle aussi Pin de l’Arizona à longues feuilles ou même Pin jaune du Nouveau-Monde.
  • PIN ARISTÉ (Pinus aristata) : c’est une des espèces de Pins qui pousse au Nord des montagnes Rocheuses. On le plante parfois en Scandinavie.
  • PIN D’ARIZONA (Pinus arizonica) : comme son nom l’indique, le Pin d’Arizona pousse en Arizona, mais pas que. Il pousse dans une grande partie du Nord du Mexique.
  • PIN D’ARMAND (Pinus armandii) : le Pin d’Armand pousse à l’état sauvage dans les montagnes Chinoises. Mais on le voit parfois planté dans nos parcs et jardins pour la beauté de son feuillage.
  • PIN DU MEXIQUE (Pinus ayacahuite) : le Pin du Mexique porte plusieurs noms. On l’appelle parfois Pin ayacahuite ou même Pin blanc du Mexique. Et comme son nom l’indique, il pousse traditionnellement au Mexique.
  • PIN ATTÉNUÉ (Pinus attenuata) : cette espèce de Pin pousse traditionnellement dans l’Ouest des États-Unis.
  • PIN DE BALFOUR (Pinus balfouriana) : le Pin de Balfour fait partie des organismes les plus longévifs. Certains spécimens peuvent vivrent plus de 2000 ans. Il pousse dans les montagnes Klamath de Californie. Mais il reste très rare.
  • PIN NAPOLÉON (Pinus bungeana) : Le Pin Napoléon est un très beau conifère qu’on trouve en Chine. Mais on le plante parfois pour son écorce remarquable évoquant un uniforme militaire.
  • PIN DES CANARIES (Pinus canariensis) : le Pin des Canaries pousse dans les îles Canaries comme son nom l’indique. C’est un des rares Pins d’Afrique. Mais il a aussi été introduit en Australie et en Nouvelle-Zélande.
  • PIN DES CARAÎBES (Pinus caribaea) : le Pin des Caraïbes est une des rares espèces de Pins qu’on peut trouver sous les tropiques et même dans des zones plus proches de l’équateur. Il pousse traditionnellement dans les caraïbes et en Amérique Centrale, mais on le trouve maintenant planté au Brésil ou en Indonésie.
  • PIN CEMBRO (Pinus cembra) : on l’appelle aussi Pin des Alpes, Arol, Pin Arol ou envore Tinier et Arve. C’est le Pin le plus typique des hautes montagnes européennes. On le trouve en effet dans les Alpes, mais il pousse aussi très bien en Scandinavie.
  • PIN CEMBROIDES (Pinus cembroides) : cette espèce de Pin pousse au Mexique. Il produit les piñones consommées au Mexique. Avec son nom, on peut le confondre avec le Pin Cembro.
  • PIN DES MARAIS (Pinus palustris) : le Pin des Marais pousse principalement dans le sud-Est des États-Unis. Il fait partie des espèces hautement pyrophyte, ce qui l’avantage contre les incendies. Malgré tout, il est menacé d’extinction dans ses zones d’origines.
  • PIN CLAUSA (Pinus clausa) : le Pin Clausa est très peu connu et assez rare puisqu’on ne le trouve qu’en Floride (USA).
  • PIN DE COULTER (Pinus coulteri) : le Pin de Coulter porte de nombreux noms, mais n’est pas très connu. On l’appelle par exemple Pin à gros cônes, Pin des Veuves ou encore Pin faiseur de Veuve en référence à ces énormes cônes pouvant peser 2,5kg. Il ressemble beaucoup à Pinus sabiniana qui a des cônes plus petits.
  • PIN DE CUBA (Pinus cubensis) : le Pin de Cuba est une des espèces de Pins qu’on trouve dans les Caraïbes. Mais il ne pousse que sur l’île de Cuba. Il ne faut pas le confondre avec le Pin d’Hispaniola.
  • PIN DU TIBET (Pinus densata) : comme son nom l’indique, le Pin du Tibet pousse au Tibet et en Chine. Il résulte de l’hybridation réussie de Pinus yunnanensis et Pinus tabuliformis. Mais il a la capacité de pousser jusqu’à 4200 mètres d’altitude.
  • PIN ROUGE DU JAPON (Pinus densiflora) : ce très bel arbre pousse au Japon, en Corée et dans l’Est de la Russie et de la Chine. Il ressemble un peu au Pin Sylvestre, mais a la capacité de pousser près de la mer en plus de la montagne.
  • PIN DU MICHOACAN (Pinus devoniana) : c’est une des espèces de Pins qu’on trouve au Mexique. En dehors de cette zone, il est très peu connu.
  • PIN DU DURANGO (Pinus durangensis) : le Pin du Durango pousse au Centre du Mexique, dans la Sierra Madre occidentale à des altitudes comprises entre 1500 et 2000 mètres d’altitude.
  • PIN DE CAROLINE (Pinus echinata) : Cet arbre pousse dans l’Ouest des USA. En dehors de cette zone, le Pin de Caroline n’est pas réellement présent.
  • PIN DU NOUVEAU MEXIQUE (Pinus edulis) : le Pin du Nouveau-Mexique est un des Pins les plus résistants à la sécheresse. Il pousse près du Grand Canyon du Colorado.
  • PIN D’ELIOTT (Pinus elliottii) : le Pin d’Eliott, qu’on appelle aussi Pin à aiguilles longues pousse entre la Floride et la Louisiane. Il possède des aiguilles longues de plus de 20 cm en moyenne.
  • PIN BLANC DU GUANGDONG (Pinus wangii) : il n’a pas réellement de nom en français, et le nom de Pin Blanc du Guangdong n’est qu’une traduction de l’anglais. C’est une variété de Pin qu’on trouve dans le sud de la Chine.
  • PIN PLEUREUR DE L’HIMALAYA (Pinus wallichiana) : le Pin pleureur de l’Himalaya ou tout simplement Pin de l’Himalaya est une des plus belles espèces de Pins. On le trouve assez souvent planté dans nos parcs et jardins.
  • PIN DU YUNNAN (Pinus yunnanensis) : le Pin du Yunnan porte bien son nom puisqu’on le trouve dans le Yunnan, une province de Chine. En dehors de Chine, on ne le trouve pratiquement pas.
  • PIN DE VIRGINIE (Pinus virginiana) : le Pin de Virginie pousse lui, principalement en Virginie-Occidentale, aux USA.
  • PIN À CROCHETS (Pinus uncinata) : le Pin à crochets, qu’on appelle aussi Pin de Briançon est une des différentes espèces de Pins qu’on trouve en Europe. Il est assez commun en montagne mais peut se confondre avec le Pin Mugo.
  • PIN TROPICALIS (Pinus tropicalis) : le Pin Tropicalis est une des espèces de Pins qu’on peut trouver à Cuba. Et plus précisément dans l’extrême ouest de l’île principale. On peut le confondre avec d’autres espèces de Pins Cubains.
  • PIN DE TORREY (Pinus torreyana) : le Pin de Torrey est une des plantes en danger critique d’extinction. C’est en effet une plante endémique rare qu’on ne trouve qu’en Californie.
  • PIN NOIR DU JAPON (Pinus thunbergii) : ce très beau conifère est à la fois résistant à la pollution et au sel. Poussant traditionnellement au Japon et en Corée, on le voit parfois aussi planté dans nos parcs et jardins.
  • PIN AZTÈQUE (Pinus teocote) : le Pin Aztèque ne porte pas de véritable nom autre que Pinus teocote. Ce nom de Pin Aztèque n’est qu’une traduction directe de l’espagnol (Pino Azteca). Il pousse au Mexique.
  • PIN TECUMANII (Pinus tecunumanii) : le Pin Tecumanii est une autre espèce de Pin qu’on trouve au Mexique. Il est, lui aussi, très peu connu en dehors de sa région natale.
  • PIN ROUGE DE TAIWAN (Pinus taiwanensis) : ou tout simplement Pin de Taïwan. C’est une espèce qu’on trouve à la fois à Taïwan mais aussi en Chine.
  • PIN ROUGE DE CHINE (Pinus tabuliformis) : Ce Pin originaire de Chine, est parfois appelé localement « Pin Huileux ». Mais des appellations commerciales comme Pin Parasol de Chine désignent aussi cette sorte de Pin. Une autre espèce de Pin Rouge de Chine est parfois liée à Pinus massoniana.
  • PIN BLANC DU SUD-OUEST (Pinus strobiformis) : le Pin blanc du Sud-Ouest, qu’on appelle aussi Pin Nayar pousse aussi bien dans le Sud des États-Unis qu’au Mexique. Ses cônes ont la particularité être très longs. Avec certains spécimens dont les pommes de pins atteignent 50 cm.
  • PIN DE QIAOJIA (Pinus squamata) : Le Pin de Qiaojia, connu aussi sous le nom de Pin Squamata est assez proche de Pinus rzedowskii. Mais c’est aussi une des 100 espèces de plantes les plus menacées au monde depuis 2012.
  • PIN SEROTINA (Pinus serotina) : on l’appelle parfois Pin des Marais, mais ce terme porte à confusion avec la véritable espèce de Pin des Marais (Pinus palustris). Pinus serotina pousse dans les zones humides de Floride.
  • PIN GRIS DE CALIFORNIE (Pinus sabiniana) : Le Pin gris de Californie ne doit pas être confondu avec le Pin Gris (Pinus banksiana). Le Pin gris de Californie est beaucoup moins connu et encore moins exploité. Il pousse en Californie.
  • PIN ROXBURGHII (Pinus roxburghii) : sans doute une des espèces de Pins les moins connues au monde. Il ne pousse que dans les montagnes de l’Himalaya, entre le Népal, le Bhoutan, Pakistan et Cachemire.
  • PIN RIGIDE (Pinus rigida) : le Pin Rigide est une espèce Nord-Américaine. Il a la capacité de pousser dans des sols très pauvres, sablonneux et acides. Il fournit aussi un très bon bois. Parfois, il s’hybride avec le Pin Taeda.
  • PIN D’HISPANIOLA (Pinus occidentalis) : endémique de l’île Cubaine, le Pin d’Hispaniola on a tendance à le confondre avec les autres Pins des Caraïbes comme Pinus cubensis et Pinus caribaea.
  • PIN PUNGENS (Pinus pungens) : On ne doit pas confondre le Pin Pugens avec Picea Pungens qui est une des différentes espèces d’Épicéas qu’on peut trouver en Amérique du Nord. Le Pin Pungens n’a pas les aiguilles bleues malgré son nom.
  • PIN DE MACÉDOINE (Pinus peuce) : le Pin de Macédoine fait partie des espèces de Pins qu’on trouve dans les Balkans. D’ailleurs on l’appelle aussi Pin des Balkans. On le trouve de la Grèce à la Bulgarie mais aussi en Albanie, au Kosovo et même dans quelques plantations en Scandinavie.
  • PIN DE LA SIERRA MADRE (Pinus pseudostrobus) : On ne doit pas confondre le Pin de la Sierra Madre avec le Pin Durango qui pousse lui aussi dans la Sierra Madre au Mexique.
  • PIN COYOTE (Pinus pringlei) : le Pin Coyote n’est qu’une traduction du nom espagnol Pino coyote. Cette variété de Pin pousse traditionnellement en Amérique Centrale, au Centre du Mexique.
  • PIN PRAETERMISSA (Pinus praetermissa) : Pinus praetermissa est une autre espèce de Pin Mexicain. Mais beaucoup moins présent que les autres espèces déjà présentées.
  • PIN FLEXIBLE (Pinus flexilis) : le Pin Flexible pousse en Amérique du Nord. Il a aussi la capacité de fixer l’azote de l’air dans le sol. Cette capacité ne concerne normalement pas les Pinacées.
  • PINUS PINCEANA (Pinus pinceana) : le Pin Pinceana est une espèce très menacée par la destruction de son habitat. Mais il y a aussi très peu d’informations sur cette plante en dehors de sa localisation au Mexique.
  • PIN JELECOTE (Pinus patula): le Pin Jelecote pousse normalement au Mexique. Mais on peut aussi le trouver dans d’autres régions du monde comme dans les exploitations sylvicoles d’Australie.
  • PIN BLANC DU JAPON (Pinus parviflora) : le Pin Blanc du Japon fait partie des espèces de Pins dont les aiguilles sont regroupées par 5. C’est aussi un Pin très élégant qu’on retrouve en tant qu’arbre ornemental.
  • PIN DE TURQUIE (Pinus brutia) : on l’appelle aussi Pin de Calabre, mais c’est surtout dans la partie Est de la Méditerranée qu’on le trouve. D’où le fait qu’on l’appelle Pin de Turquie. Il ressemble beaucoup au Pin d’Alep (Pinus halepensis) et certains scientifiques le classe comme une variété ou une sous-espèce de ce dernier.
  • PIN JAUNE DU MEXIQUE (Pinus oocarpa) : le Pin Jaune du Mexique est une autre espèce de Pin Mexicain. Mais il pousse aussi au Nicaragua, au Guatemala et au Honduras.
  • PIN DE NELSON (Pinus nelsonii) : originaire du Nord Est du Mexique, le Pin de Nelson fait partie des espèces de pins menacées par la destruction de leur habitat et le réchauffement climatique. Il a aussi une petite taille puisqu’il ne dépasse généralement pas les 10 mètres de hauteur.
  • PIN MURICATA (Pinus muricata) : le Pin Muricata pousse en Californie, dans le Nord du Mexique et dans quelques îles au large des côtes Américaines. On l’a aussi classé comme espèce vulnérable face à la destruction de son habitat.
  • PIN ARGENTÉ (Pinus monticola) : On ne doit pas confondre le Pin Argenté avec le Sapin Argenté (Abies alba). Le Pin Argenté pousse dans les Montagnes Rocheuses Américaines et fait partie du groupe des « Pins Blancs Américains ».
  • PIN DE MONTEZUMA (Pinus montezumae) : le Pin de Montezuma provient du Mexique. En Amérique Centrale, on l’exploite surtout pour la production d’allumettes.
  • PIN À UNE FEUILLE (Pinus monophylla) : le Pin à une feuille est la seule espèce de Pin à développer une seule aiguille par faisceau. Ses aiguilles ne sont donc pas groupées. Le Nevada a pris pour arbre officiel cette espèce.
  • PIN DE SUMATRA (Pinus merkusii) : le Pin de Sumatra fait partie des rares espèces de Pins originaires du Sud de l’équateur. On le trouve en Indonésie, mais aussi en Thaïlande et aux Philippines.Pinus maximartinezii
  • PIN PLEUREUR DU MEXIQUE (Pinus maximinoi) : le Pin Pleureur du Mexique pousse au Mexique, d’où son nom. On le cultive aussi comme plante ornementale.
  • PIN MAXIMARTINEZII (Pinus maximartinezii) : encore une autre espèce de Pin originaire du Mexique. Il reste très peu connu.
  • PIN DE LUMHOLTZ (Pinus lumholtzii) : Le Pin de Lumholtz a été décrit par l’ethnographe Carl Lumholtz. Il pousse au Mexique.
  • PIN LUCHUENSIS (Pinus luchuensis) : le Pin Luchuensis fait partie des Pins Asiatiques. On le trouve au Japon et en Corée.
  • PIN BRISTLECONE (Pinus longaeva) : le Pin Bristlecone fait partie des organismes les plus longévifs au monde. Certains spécimens dépassent les 5000 ans. Un spécimen âgé de 4800 ans encore en vie s’appelle Mathusalem.
  • PIN LEIOPHYLLA (Pinus leiophylla) : le Pin Leiophylla pousse au Mexique et dans le Sud des États-Unis.
  • PIN DE LAWSON (Pinus lawsonii) : On ne doit pas confondre le Pin de Lawson et le Cyprès de Lawson (Chamaecyparis lawsoniana). Le Pin de Lawson fait partie des différentes espèces de Pins Mexicains.
  • PIN LATTERI (Pinus latteri) : le Pin Latterie fait partie des espèces de Pins les moins connues. Mais il est assez exceptionnel puisqu’il pousse seulement en Asie du Sud-Est.
  • PIN À SUCRE (Pinus lambertiana) : le Pin à Sucre a la particularité de produire une résine très sucrée rappelant le goût du sirop d’érable selon certains auteurs. Il pousse dans l’Est des États-Unis.
  • PIN BLANC DE CORÉE (Pinus koraiensis) : le Pin Blanc de Corée pousse en Corée, en Mandchourie et en Russie. Il produit des pignons recouverts par une fine peau blanche.
  • PIN DE BENGUET (Pinus kesiya) : on l’appelle parfois Pin à trois aiguilles ou même Pinus insularis. Le Pin de Benguet st une espèce de pin originaire du Sud-Est asiatique.
  • PIN KREMPFII (Pinus krempfii) : originaire du Sud-Est Asiatique, le Pin Krempfii ne pousse nulle part ailleurs. On a aussi très peu d’informations sur lui.
  • PIN DE JEFFREY (Pinus jeffreyi) : le Pin de Jeffrey pousse en Amérique du Nord. Et plus précisément en Californie, entre 1000 et 3000 mètres d’altitude.
  • PIN JALISCANA (Pinus jaliscana) : le Pin Jaliscana fait partie des espèces de Pins les moins connues au monde. On ne le trouve que dans la région de Guadalajara au Mexique.
  • PIN HERRERAE (Pinus herrerae) : encore une autre espèce de Pin Mexicain. Mais cette fois-ci, on le trouve dans une bonne partie du pays.
  • PIN HENRYI (Pinus henryi) : Poussant en Asie il fait partie des conifères endémiques de Chine.
  • PIN DE BOSNIE (Pinus heldreichii) : le Pin de Bosnie fait partie des différentes espèces de Pins originaire du bassin méditerranéen. Certains spécimens dépassent les 1000 ans. Il pousse dans les régions montagneuses des Balkans.
  • PIN DE HUANGSHAN (Pinus hwangshanensis) : le Pin de Huangshan fait partie des rares espèces de Pins originaires d’Asie du Sud. On le trouve principalement dans le sud de la Chine.
  • PIN HARTWEGII (Pinus hartwegii) : le Pin Hartwegii pousse dans les montagnes du Mexique et de l’Amérique centrale à l’est du Honduras. Il ressemble beaucoup au Pin Montezuma.
  • PIN GREGGII (Pinus greggii) : le Pin Greggii pousse au centre du Mexique. On ne le trouve pas ailleurs.
  • PIN GLABRE (Pinus glabra) : On l’appelle parfois Pin épicéa. Mais ce n’est pas un épicéa. Il pousse plutôt dans les forêts de feuillus et dans les zones humides d’Amérique du Nord.

FAUSSES ESPÈCES DE PINS

Le Terme Pin désigne aussi d’autres espèces qui n’appartiennent ni au genre Pinus, ni même à la même famille. Voici donc une liste non exhaustive des autres espèces de pins, qui, en réalité, n’en sont pas.

Wollemia nobilis fausse espèce de pin
Wollemia nobilis (Source)
Sciadopitys verticillata conifère du Japon
Sciadopitys verticillata (Source)
PIN À QUEUE DE VACHE (Cephalotaxus harringtonia)
Cephalotaxus harringtonia (Source)
  • PIN DE L’OREGON (Pseudotsuga menziesii): en réalité, le Pin de l’Oregon n’est autre que le Sapin de Douglas. Ce n’est ni un Pin ni un Sapin, mais un Pseudotsuga. On le reconnaît facilement par ses pommes de pin comportant des ailettes à 3 têtes. Il fait aussi partie des plus grands arbres du monde et reste une des plus grandes essences forestières.
  • PIN DE WOLLEMI (Wollemia nobilis) : ce n’est pas une espèce de Pin, mais bien un Wollemia. Il n’appartient donc pas à la famille de Pinacées, mais à celles des Araucariacées. Il fait aussi partie des espèces les plus menacées de la planète car il ne reste qu’une centaine d’individus, tous localisés à 200 km de Sidney, en Australie.
  • PIN DU QUEENSLAND (Araucaria cunninghamii) : le Pin du Queensland pousse aussi en Australie. Mais ce n’est pas un Pin puisque c’est un Araucaria, un cousin du Désespoir des Singes. Et comme ce dernier, il appartient à la famille des Araucariacées.
  • PIN DU PARANÀ (Araucaria angustifolia) : Le Pin du Paraná est une autre espèce d’Araucaria. Il pousse dans le sud du Brésil, mais reste gravement menacé.
  • PIN COLONNAIRE (Araucaria columnaris) : le Pin Colonnaire fait encore partie des Araucarias. Il pousse en Nouvelle-Calédonie mais on le trouve aussi à la Réunion, car on l’utilise aussi comme Sapin de Noël.
  • PIN DE NORFOLK (Araucaria heterophylla) : une autre espèce d’Araucaria. Mais cette fois-ci, ce dernier pousse sur l’île de Norfolk où il y est endémique. On peut d’ailleurs le voir sur le drapeau du territoire.
  • PIN DES BOUDDHISTES (Podocarpus macrophyllus) : pour le coup, le Pin des Bouddihistes n’est pas un Araucaria, mais un Podocarpe. Il appartient donc à la famille des Podocarpacées. On le reconnaît par ses fruits très bizarres.
  • PIN À QUEUE DE VACHE (Cephalotaxus harringtonia) : on l’appelle plus précisément Pin japonais à queue de vache. Et ce dernier n’est évidement pas un véritable Pin. Mais un Cephalotaxus.
  • PIN PARASOL DU JAPON (Sciadopitys verticillata) : le Pin Parasol du Japon n’a rien à voir avec les véritables espèces de Pins. Ni même avec les autres conifères puisqu’il est le seul représentant de sa famille, celle des Sciadopityacées.
Article Précédent

Tilleul des bois ou Tilleul à grandes feuilles ?

Article Suivant

Différents Agrumes : la Liste

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).