• Type:

Plante Sauvage à fleur jaune : 20 Plantes faciles à reconnaître

Aujourd’hui, on parle de plante sauvage à fleur jaune. Bien sûr nous ne parlerons pas de toutes les plantes sauvages à floraison jaune, mais seulement de certaines faciles à reconnaître. D’ailleurs, pour faciliter la reconnaissance de ces plantes sauvages, je partage avec vous des photos ainsi qu’une description.

De cette manière, vous pourrez à la fois les reconnaître et les utiliser.

Alors, commençons par la première plante sauvage à fleur jaune :


Adonis de printemps : plante sauvage à fleur jaune rare


Adonis vernalis, Adonis de printemps et ses fleurs jaunes typiques des renonculacées

Floraison de l’Adonis de Printemps – Source Photo

L’Adonis de printemps (Adonis vernalis) est certes une plante sauvage à fleur jaune rare en France, mais elle reste très facile à reconnaître. On l’appelle aussi Adonis printanière.

Ses grandes fleurs jaunes caractéristiques de la floraison des Renonculacées ainsi que ses feuilles vertes très découpées la rendent facilement identifiable. Son nom d’Adonis de printemps vient du fait que sa floraison couleur or se déroule de mars à avril pendant le printemps donc.

Mais observer les merveilleux pétales dorés de l’Adonis de printemps reste difficile. En effet, cette plante sauvage ne pousse que dans le Massif Centrale ou dans le sud des Alpes. On la trouve aussi dans d’autres pays d’Europe ainsi qu’au Kazakhstan. Mais elle reste rare.

Elle est liée au milieu de la steppe ou de la basse montagne. Enfin, ce n’est pas une plante sauvage à récolter et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, elle est protégée sur l’ensemble du territoire français, tout comme sa cousine l’Adonis des Pyrénées, elle aussi une autre plante sauvage à fleur jaune.

Aussi, les Adonis sont des plantes très toxiques. Même si elle joue un certains rôle en tant que plante médicinale, il est fortement déconseillé de l’utiliser car une faible dose d’Adonis peut être mortelle.

Donc on admire ses belles fleurs, mais on ne la cueille pas.


Les Ajoncs : des fleurs jaunes sauvages piquantes


Fleurs dorées de l'Ajonc d'Europe plante sauvage à fleurs dorées

Fleurs dorées de l’Ajonc d’Europe – Source Photo

Les Ajoncs (Ulex) sont des plantes sauvages à fleurs jaunes sont facilement reconnaissables. Mais il est difficile de faire la différence entre les différentes espèces d’Ajonc et on peut les confondre avec certaines espèces de Genêts épineux.

Dans toutes les cas, ces plantes produisent de belles fleurs jaunes caractéristiques des Fabacées. Les Ajonc sont de petits arbustes sauvages très épineux qui développent une floraison précoce en début d’année et pendant longtemps. Ils fleurissent de février à juin.

D’ailleurs, leurs fleurs sentent la noix de coco et attirent de nombreuses abeilles. Abeilles qui viennent chercher le précieux nectar des Ajonc en une période où les fleurs sauvages sont rares.

Bien sûr, il existe plusieurs espèces d’Ajoncs, et toutes font des fleurs jaunes.

L’Ajonc d’Europe (Ulex europaeus) reste l’espèce la plus commune en France bien qu’on le trouve principalement dans l’Ouest du Pays. En Provence, une autre espèce d’Ajonc pousse dans le maquis et la garrigue : l’Ajonc de Provence (Ulex parviflorus). Il y a aussi l’Ajonc nain ou Petit ajonc (Ulex minor) et l’Ajonc de Le Gall (Ulex gallii) qui restent assez communs en France.

Passons maintenant à la prochaine plante sauvage à fleurs jaunes.


L’Aristoloche Clématite : plante sauvage à fleur jaune facile à reconnaître


Fleurs dressées de l'Artistoloche Clématite plantes sauvages à fleurs jaunes

Fleurs dressées de l’Artistoloche Clématite – Source Photo

En France, les plantes de la famille botanique des Aristolochiacées sont assez rares. La plupart du temps, ce sont des plantes tropicales qu’on ne trouvera que dans les magasins de jardineries. Et elles ne font pas toutes des fleurs jaunes, loin de là.

Mais l’Aristoloche Clématite (Aristolochia clematitis) est une des plantes les plus faciles à reconnaître dans la Nature. Premièrement, c’est une plante sauvage à grandes feuilles vertes. Elle se distingue donc rapidement des autres espèces herbacées.

Deuxièmement, elle possède de grandes fleurs jaunes courbées formant un piège à nectar pour les insectes qui viennent assurer sa pollinisation. De plus, ses fleurs jaunes dégagent une odeur désagréable caractéristique.

L’Aristoloche Clématite est assez commune en France et on peut observer sa floraison couleur citron de mai à septembre. Mais attention, on l’observe, on ne la récolte pas puisqu’elle est toxique.


Arnica : plante sauvage à fleur jaune des montagnes


fleurs jaunes de l'Arnica des montagnes

Fleurs jaunes de l’Arnica des Montagnes – Source Photo

Bien sûr, il existe plusieurs espèces d’Arnica sauvages. Environ 30 espèces, toutes réparties dans la zone paléarctique. Donc dans l’Hémisphère Nord, sauf en Amérique du Nord. Mais l’Arnica dont je voulais vous parler est l’Arnica des Montagnes. Le même qu’on utilise à des fins médicinales.

L’Arnica des Montagnes appartient à la famille des Astéracées (anciennement Composées). Ses fleurs jaunes foncées forment un capitule floral. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne produit pas une fleur, mais des fleurs.

Aussi, ce qu’on prend pour des pétales n’en est pas en réalité. Ce sont des fleurs ligulées qui imitent la forme du pétale.

Malheureusement, l’Arnica des Montagnes reste assez difficile à observer dans la Nature puisqu’il se fait rare. Ainsi, on ne le trouvera plus que dans quelques stations montagneuses du Massif Central, des Pyrénées ou encore dans les Alpes et le Jura.

Il reste toutefois très facile à identifier, surtout lors de sa période de floraison estivale de juin à juillet. Attention toutefois quant à son usage puisqu’il peut s’avérer toxique.

Passons à la prochaine plante sauvage à fleurs jaune.


La Barbarée commune : plante sauvage à fleur jaune comestible


Barbarée commune en fleurs

Barbarée commune en fleurs – Source Photo

La Barbarée commune (Barbarea vulgaris) est une autre plante sauvage à fleur jaune très facile à reconnaître. Bien que les différentes espèces de Barbarées ne soient pas toujours rapidement identifiables entre elles, la Barbarée commune se distingue facilement des autres plantes herbacées.

Elle appartient à la famille des Brassicacées. C’est donc une cousine des Choux, des Navets, du Colza ou encore de la Moutarde. Et comme toutes les Brassicacées, son inflorescence est une grappe dense de fleurs. De plus, la Barbarée commune possède une floraison odorante.

Ses fleurs comportent 4 sépales, 4 pétales jaune vif ainsi que des étamines jaunes. Elle est facilement observable et ce, dans toute la France, l’Europe et même l’Afrique du Nord ou l’Asie tempérée. C’est une plante commune qui pousse dans les champs, les bords de chemin ou encore les talus.

C’est aussi une plante sauvage comestible bien qu’un peu amère. Elle peut se consommer crue en salade ou encore cuite à la manière des épinards. La Barbarées commune détient une grande quantité de Vitamines C. Aussi, ses jeunes pousses florales, proches du Brocoli, peuvent se consommer de la même manière.

Continuons avec la plante sauvage à fleur jaune suivante.


La Benoîte commune : floraison dorée des bois


Benoîte Urbaine et sa petite fleur jaune

Benoîte Urbaine et sa petite fleur jaune – Source Photo

La Benoîte commune (Geum urbanum) porte plusieurs noms selon les régions. Ainsi, on l’appelle Benoîte urbaine, herbe de saint Benoît ou encore herbe du bon soldat. C’est aussi une des plantes les plus communes en France. On peut même la trouver en Corse.

Elle aime pousser dans les endroits un peu frais et légèrement humides. on la trouvera donc dans les friches, les bois, les haies, les clairières ou encore en lisière de forêt.

La Benoîte commune fait partie de la famille des Rosacées. Elle est donc cousine de l’Abricotier, du Prunelier ou encore des Cerisiers. Comme pour les autres Rosacées, sa floraison est caractéristique avec des pétales libres, bien visibles et beaucoup d’étamines.

La Benoîte commune est aussi une plante comestible et aromatique. Sa racine servait autrefois à parfumer la bière. D’ailleurs, sa racine séchée développe une saveur similaire à celle du clou de girofle.

Enfin, on peut observer la Benoîte commune en fleurs de mars à septembre. C’est donc une plante sauvage en floraison quasiment toute l’année, ce qui facilite son identification.

Parlons maintenant des Bidents.


Les Bidents : fleurs jaunes des rivières


Discrète floraison du Bident Tripartite plante sauvage à fleurs jaunâtres

Discrète floraison du Bident Tripartite – Source Photo

Les Bidents sont des plantes herbacées appartenant à la famille des Astéracées. Il existe quelques dizaines d’espèces mais tous sont assez facilement identifiables des autres plantes qu’ils côtoient. Bien qu’il ne soit pas aisé de faire la différence entre chaque espèce de Bident, le plus commun reste le Bident à feuilles tripartites (Bidens tripartita).

Ce dernier pousse près des cours d’eau ainsi que dans les zones humides. On le rencontre en berge de rivière et en ripisylve dans presque tout l’Europe. On le trouve aussi en Asie et en Afrique. Il a même tendance à se montrer envahissant par endroit car il se reproduit vite.

Les fleurs du Bident à feuilles tripartites sont caractéristiques des Astéracées. Chaque fleur est en réalité composées de plusieurs petites fleurs ligulées regroupées en une inflorescence typique : un capitule.

Les capitules des Bidents à feuilles tripartites sont jaunâtres et très discrets car leurs fleurs sont petites.

Enfin, on utilise pas vraiment le Bident à feuilles tripartites, mais il paraîtrait que ses racines servaient au Moyen-Âge contre les piqûres de scorpions. De nos jours, on le considère surtout comme une mauvaise herbe.


Le Buis : Discrètes floraison jaune sauvage


fleurs en glomérules du Buis commun

Fleurs en glomérules du Buis Commun – Photo de Monde Végétal

Le Buis commun (Buxus sempevirens) fait partie des arbres les plus connus et communs de France. Mais peu de personne on déjà remarqué la discrète floraison jaune des Buis. Pourtant, comme toutes les Angiospermes, il fleurit.

Ses fleurs jaunes vert sont discrètes, poussant entre les nombreuses feuilles persistantes. Chaque inflorescence du Buis pousse en glomérules. Le Buis est aussi une espèce monoïque, c’est-à-dire qu’il possède des fleurs mâles et femelles en des endroits différents d’un même pied.

Les fleurs du Buis sont très intéressantes pour les insectes pollinisateurs. Elles produisent beaucoup de nectar sucrés et attirent donc de nombreuses mouches et abeilles.

Si vous voulez observez le Buis en fleurs, il faudra vous promener de mars à avril et bien regarder. Et si vous cherchez du Buis, il vous suffira d’aller dans les bois, les lieux secs et arides de basse montagne.

Le Buis reste beaucoup plus commun dans le sud de la France ainsi que dans les régions au sol calcaire. Il sera plus difficile à observer dans l’Ouest du pays ou dans le Nord Est.

Continuons notre aventure au sein des plantes sauvages à fleurs jaunes avec les prochaines espèces : les chênes.


Les Chênes : arbres sauvages à fleurs jaunes


Inflorescences du Chêne pédonculé plante sauvage à fleur jaune

Inflorescences mâles du Chêne Pédonculé – Source Photo

En France, il existe de nombreuses espèces de Chênes. On peut ainsi parler du Chêne Kermès, du Chêne pédonculé, du Chêne Liège ou encore du Chêne chevelu. Nous n’allons pas rentrer dans les détails de chacune des espèces de Chêne car il y en a beaucoup trop, mais nombreuses d’entre elle ont des fleurs jaunes.

Nombreuses, mais pas toutes. En fait, les Chêne sont des espèces monoïques. Leurs fleurs mâles et femelles sont séparées sur les rameaux qui forme leur houppier. Ce sont généralement les fleurs mâles, regroupées en inflorescence de type chaton qui ont le plus souvent une couleur jaune. Ce type de floraison est caractéristique de la famille des Fagacées à laquelle les Chênes appartient.

On peut donc noter que les Châtaigniers ainsi que les Hêtres développent eux aussi des floraisons jaunâtres.

Il arrive néanmoins que les fleurs mâles de Chêne développent une couleur légèrement verte.

Continuons avec la prochaine plante sauvage à fleur jaune : le Doronic


Les Doronics : plante sauvage à fleur jaune ressemblant à l’Arnica


Fleurs du Doronic à grandes feuilles

Floraison jaune du Doronic à grandes feuilles – Source Photo

Parmi les plantes sauvages à fleurs jaunes de France, les Doronics sont ceux qui ressemblent le plus à l’Arnica des Montagnes. Il en existe plusieurs espèces et il n’est pas toujours facile de faire la différence entre chacune d’entre elle. Ni même entre Doronic et Arnica.

Ne prenons que le Doronic à grandes feuilles (Doronicum grandiflorum) comme exemple, il ressemble beaucoup à l’Arnica des Montagnes. Même famille, même type d’inflorescence (capitule jaune), taille similaire et hampe florale presque pareille.

Le Doronic à grandes feuilles est particulièrement lié à la Flore des Alpes ainsi que celle des Pyrénées. C’est une plante herbacée qu’on ne trouve qu’à haute altitude. En effet, le Doronic à grandes feuilles ne pousse pas en dessous de 1800 mètres d’altitude.

Aussi, il reste difficilement observable dans la Nature car sa période de floraison reste courte. Le Donoric à grandes feuilles ne fleurit que de juillet à août.

Puisque cette plante n’est pas particulièrement utilisée, très peut de renseignements quant à sa comestibilité sont trouvables sur internet. Partez donc du principe que cette plante sauvage est toxique.


Les Genêts : arbustes sauvages aux fleurs dorées


Floraison spectaculaire du Genêt à balais plante sauvage à fleur jaune

Floraison du Genêt à balais – Source Photo

Le terme Genêt est un terme fourre-tout qui comprend plusieurs dizaines d’espèces de genres différents mais très proches. Il est particulièrement difficile de faire la différence entre chaque espèce de Genêt et même entre les genres.

Mais les genêts font partie des rares arbustes sauvages à la floraison jaune qu’on peut trouver en France. Ils appartiennent aussi tous à la famille des Fabacées. Leurs fleurs sont donc des fleurs papilionacées. On les trouve dans toute l’Europe, en Afrique du Nord ainsi que dans une partie de l’Asie tempérée.

Certains Genêts épineux comme le Genêt Scorpion, le Genêt d’Angleterre ou encore le Genêt Allemand portent des épines. Ils ressemblent donc beaucoup aux Ajoncs, surtout que leurs fleurs sont de la même couleur.

Je ne m’attarderai pas sur les différences entre Genêts et Ajonc dans cet article. Mais les Ajoncs fleurissent beaucoup plus tôt dans l’années que les Genêts. Ensuite, faire la différence entre ces espèces lorsque les deux sont en fleurs est une autre paire de manche.

Les Genêts sont utilisés pour réhabiliter les sols dégradés grâce à leur résistance ainsi que leurs capacités à enrichir la terre. Ils ont aussi un rôle important dans le maintien des talus et dans la biodiversité.

Poursuivons maintenant avec une autre plante sauvage à fleur jaune : le Laiteron.


Le Laiteron : plante sauvage à fleur jaune comestible


Capitule floral du Laiteron maraîcher une plante sauvage à fleur jaune

Fleurs jaunes en capitule du Laiteron maraîcher – Source Photo

Le Laiteron, ou devrais-je dire plutôt les laiterons (Sonchus) sont des plantes sauvages à fleurs jaunes comestibles et particulièrement communes en France. Il ne faut pas les confondre avec les Laitues (Lactuca), d’autres plantes sauvages de la même famille.

Mais tout comme les Laitues, les Laiterons sont comestibles. Le Laiteron maraîcher a même été largement cultivé sous l’Empire Romain durant l’Antiquité. Le Laiteron des champs est aussi une espèce commune avec laquelle on peut le confondre. Mais les risques de confusions entre les Laiterons ne sont pas dangereux puisqu’ils sont tous comestibles.

On reconnaît les Laiterons grâce à leurs feuilles légèrement épineuses, leurs tiges herbacées robustes et leurs fleurs jaunes. Les Laiterons développent des fleurs en capitules. Chaque inflorescence comportent de nombreuses petites fleurs ligulées qui donneront naissances à de nombreux akènes munis de pappus.

On trouve les Laiterons principalement dans les lieux humides. Un peu partout en France et en Europe. Bien qu’ils supportent mal la tonte, on les considère souvent comme de mauvaises herbes. Ils poussent toutefois bien dans les friches et les champs car ils aiment les sols riches en nitrates et matières organiques.

Parmi les plantes sauvages à fleurs jaunes, les Laiterons font partie des plantes les plus intéressantes. On peut les récolter ou les cultiver facilement. Ils se consomment crus en salade lorsqu’ils sont jeunes, ou cuits comme légumes.

Passons maintenant à une plante à fleur jaune aussi très utilise : le Millepertuis.


Les Millepertuis : Plantes sauvages à fleurs jaunes très utiles


Floraison du Millepertuis perforé plante sauvage à fleur jaune

Floraison du Millepertuis perforé – Source Photo

Vous avez probablement déjà entendu parlé des Millepertuis. Ce sont des plantes la plupart du temps herbacées qu’on trouve un peu partout dans le monde. Il en existe d’ailleurs plus de 400 espèces différentes.

Bien plus que de simples plantes sauvages à fleurs jaunes, les Millepertuis sont des plantes particulièrement utiles. On les utilise comme plantes ornementales ou encore pour leurs propriétés médicinales.

D’ailleurs, lorsqu’on parle de Millepertuis utilisé en Phytothérapie, on parle presque exclusivement du Millepertuis perforé (Hypericum perforatum). Comme pour les autres espèces de Millepertuis, il possède de belles petites fleurs jaunes caractéristiques mais sert également pour ses propriétés contre la dépression.

Le Millepertuis perforé pousse dans toute la France, principalement dans les lieu secs. On le reconnaît très facilement lorsqu’il est en fleur. Les fleurs du Millepertuis sont très différentes de celle des autres plantes sauvages à fleurs jaunes.

Ses pétales sont en effet très gros et ses étamines particulièrement nombreuses. Ses fleurs comportent cinq sépales et cinq pétales également ponctués de noir.

Enfin, ce sont les sommités fleuries de cette plante sauvage qui sont récoltées pour la médecine douce. On les cueille en début de la floraison afin de les utiliser en phytothérapie.

Maintenant que nous avons vu le Millepertuis, voyons la Molène, une autre plante sauvage à fleur jaune


Molène : plante sauvage à fleur jaune médicinale


Molène et ses fleurs jaunes en épis. Plante sauvage à fleur jaune

Inflorescence caractéristique des Molènes – Source Photo

Une autre plante sauvage à fleur jaune qu’on utilise à des usages médicinaux : la Molène. Et plus particulièrement la Molène Bouillon Blanc (Verbascum thapsus). On l’appelle aussi Molène thapsus, Grande molène ou encore Herbe de saint Fiacre. Les Molènes sont des plantes bisannuelles appartenant à la famille des Scrofulariacées.

Les Molènes sont très facilement identifiables des autres espèces mais difficile de les distinguer entre elle. J’ai d’ailleurs fais un article pour vous éviter les confusions entre les espèces de Molènes.

Elles développe de très grandes inflorescences jaunes. Ces inflorescences forment de grands épis de fleurs jaunes regroupées serrées les unes contre les autres et sont visibles de très loin.

Les Molènes sont aussi des plantes sauvages à grandes feuilles vertes très velues, leur donnant un petit aspect argenté. De cette manière, il est presque impossible de se tromper avec d’autres plantes sauvages.

Quant à la Molène Bouillon Blanc, si vous zoomez sur les fleurs de cette dernière, vous pouvez observez des étamines plutôt rouges ou orangées. D’autres Molènes, comme la Molène Noire auront des étamines aux poils violets

Enfin, les Molènes servent en tant que plantes médicinales, principalement en tisanes. Les infusions de Molènes Bouillon Blanc peuvent aider contre les problèmes pulmonaires ainsi que la toux.

Après la Molène, une autre plante sauvage à fleur jaune très utile : la Moutarde.


Moutarde : plante sauvage à fleur jaune très intéressante


Fleurs de la Moutarde Blanche fleurs jaunes

Fleurs jaunes de Moutarde Blanche – Source Photo

Les Moutardes sont des plantes herbacées de la famille des Brassicacées. Elles sont donc cousines de la Cardamine des Prés ou encore des Choux et du Navet. En France, nous avons plusieurs espèces de Moutardes mais les deux plus communes sont la Moutarde Blanche et la Moutarde des Champs.

Les Moutardes sont des plantes sauvages comestibles et on utilise leurs graines entant que condiment. Notamment pour la préparation de la Moutarde de Dijon.

Les Moutardes développent des fleurs jaunes très proches de celles du Colza. Il n’est donc pas forcément facile de faire la différence entre ces espèces.

Les fleurs à pétales jaunes de la Moutarde sont parfois blanches. Elles s’épanouissent tout l’été car la floraison dure de mai à septembre. Le tout en répandant un doux parfum.

Enfin, les Moutardes sont des espèces végétales particulièrement intéressantes d’un point de vu potager. Elles peuvent en effet servir d’engrais vert. Ainsi, elles améliorent la qualité du sol en fournissant de la matière organique de qualité.


Pissenlit : le roi des plantes sauvages à fleurs jaunes


fleurs jaunes de pissenlit

Fleurs jaunes d’un Pissenlit – Photo de Monde Végétal

Le Pissenlit est probablement la mauvaise herbe comestible la plus connues parmi toutes les plantes sauvages à fleurs jaunes. En plus tout est comestible chez lui. Des racines aux feuilles, en passant par les fleurs et les bourgeons floraux.

Mais beaucoup ignorent qu’il existe plus de 1000 espèces de Pissenlits. Heureusement, toutes sont comestibles. Et on les reconnait aussi très facilement. Lorsqu’ils ne sont pas en fleurs, les Pissenlits se reconnaissent grâce à leurs feuilles entières découpées en dents de scie.

Une fois qu’ils fleurissent, les doutes sur d’éventuels risques de confusions sont totalement mis de côté. Leurs fleurs sont facilement reconnaissable. Chaque inflorescence forme un gros capitule de centaines de petites fleurs jaunes riches en nectar.

D’ailleurs, petit fun fact, les fleurs de Pissenlit s’ouvrent tôt le matin, et se ferment le soir.

Enfin, pour consommer du Pissenlit, vous pouvez le préparer cru en salade lorsqu’il n’est pas en fleur. Une fois en fleurs, il devient vite amère. Il sera donc préférable de le cuir comme légume. Vous pouvez aussi consommer ses boutons floraux comme des câpres.

On peut aussi confondre le Pissenlit avec une autre plante sauvage à fleur jaune : le Tussilage (Tussilago farfara). Mais lorsque le Tussilage est en fleur, ses feuilles ne sont pas encore sorties de terre. Il est donc facile de faire la différence entre le Pissenlit et le Tussilage.

Continuons cette aventure au sein des plantes sauvages à fleurs jaunes avec les potentilles.


Potentilles : des fraisiers à fleurs jaunes ?


fleur jaune de potentille rampante

Fleur jaune de Potentille – Source Photo

D’accord, toutes les Potentilles ne développent pas de fleurs jaunes. Et toutes ne ressemblent pas à des fraisiers. Mais certaines espèces de Potentilles ressemblent beaucoup aux Fraisiers sauvages, hormis le fait qu’elles développent des fleurs jaunes.

Ainsi, la Potentille Dorée, la Potentille Rampante ou encore la Potentille Dressée développent des feuilles similaires à celles du Fraisier. Elles développent néanmoins des fleurs jaunes qui les permet de les distinguer des fraisiers. D’ailleurs, Potentilles et Fraisiers appartiennent à la même famille : celle des Rosacées.

Certaines espèces de Potentilles sont comestibles et d’autres sont utilisées à des fins médicinales. Généralement, ce sont des plantes qui fleurissent l’été.

Leur floraison est caractéristique des Rosacées. Pétales libres avec de nombreuses étamines. On les trouve aussi un peu partout en France ainsi qu’en Europe.

Continuons maintenant notre expédition au sein des plantes sauvages à fleurs jaunes avec le Séneçon.


Séneçon Commun : Plante sauvage à fleurs jaunes toxiques


Fleurs jaunes discrètes du Séneçon Vulgaire plante sauvage à fleur jaune

Fleurs tubulées du Séneçon commun – Source Photo

Parmi les différentes plantes à fleurs jaunes, les Séneçons sont les plus communes. Et toutes les espèces sont toxiques. Mais l’espèce la plus commune de Séneçon reste le Séneçon commun (Senecio vulgaris).

Le Séneçon commun est une petite plante herbacée appartenant à la famille des Astéracées et est particulièrement commune sur l’ensemble du globe. Elle pousse un peu partout. Dans les champs, les jardins, les lisières de forêts, les talus et toutes les zones rudérales.

On le distingue facilement des autres plantes à fleurs jaunes de sa famille par les nombreuses petits capitules jaunes qu’il produit. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir les fleurs de Séneçon en même temps que ses fruits (des akènes munis de pappus).

Chaque capitule est groupé en corymbe dense et toutes ses fleurs sont tubulées. On peut aussi voir la plante fleurir presque toute l’année, même en hiver car le Séneçon vulgaire fleurit plusieurs fois par an.

Mais vous ne pourrez pas utiliser les sommités fleuries du Séneçon vulgaire dans vos tisanes et préparations culinaires car il fait partie des plantes sauvages toxiques.

Passons ensuite à une floraison jaune explosive avec les Solidages, qu’on appelle aussi Verges d’or.


Solidage du Canada : explosion de petites fleurs jaunes


solidage du canada plante sauvage à fleur jaune

Floraison jaune très dense du Solidage du Canada – Source Photo

Le Solidage du Canada (Solidago canadensis), qu’on appelle aussi Gerbe-d’or ou encore Verge d’or du Canada fournit une des floraisons sauvages les explosives que vous pourrez voir. Même si ses fleurs font penser aux belles fleurs dorées du Mimosa, il appartient à la famille des Astéracées et non à celle des Fabacées.

D’ailleurs, c’est bien parce qu’il fait de nombreuses petites fleurs jaunes qu’il pose problème chez nous. En effet, le Solidage du Canada ne pousse pas en France à l’origine. Il s’est naturalisé depuis car il se reproduit vite à la fois à cause de ses fleurs, à la fois à cause de ses rhizomes. Il devient donc envahissant par endroits.

On peut aussi le confondre avec d’autres Solidages aux fleurs jaunes comme le Solidage Géant (Solidago gigantea) qui lui ressemble beaucoup.

Pour revenir sur le Solidage du Canada, on utilise ses petites fleurs jaunes en infusion ou en macération alcoolique en raison de sa capacité à fortifier le système rénal.

Malgré son côté envahissant, le Solidage du Canada reste une plante médicinale intéressante.

Enfin, terminons cet article sur les plantes sauvages à fleurs jaunes avec la dernière espèce : la Tanaisie.


Tanaisie Vulgaire : plante sauvage à fleur jaune amie des jardiniers


tanaisie commune plante sauvage à fleur jaune

Floraison de capitules jaunes de la Tanaisie commune – Source Photo

La Tanaisie Vulgaire (Tanacetum vulgare), qu’on appelle aussi Tanaisie commune est la dernière plante sauvage à fleur jaune que nous voyons ici. Elle aussi appartient à la famille des Astéracées et elle pousse un peu partout en France. J’ai d’ailleurs même fait un article pour savoir où trouver de la Tanaisie facilement dans la Nature.

La Tanaisie Vulgaire développe des fleurs jaunes groupées en capitules en forme de boutons. Ces capitules se regroupent à leur tour en corymbes et semblent faire des étages. Sa floraison rappelle celle de l’Achilée millefeuille, mais en jaune, non en blanche.

La Tanaisie a eu de nombreuses utilisations dans l’Histoire. Principalement médicinales et potagères. En ce qui concerne ses propriétés médicinales, on utilisait les sommités fleuries de la Tanaisie comme vermifuge.

Mais cette plante est toxique. Depuis l’époque contemporaine, nous utilisons beaucoup moins ses fleurs. En revanche, la Tanaisie est très intéressant comme insecticide biologique.

Elle a le pouvoir de faire fuir les insectes comme les fourmis, les puces, les pucerons ou encore les mites et les punaises. 

N’oubliez pas de visionner mon article pour savoir où trouver de la Tanaisie dans la Nature.

Enfin, c’est tout pour moi. Il existe beaucoup trop de plantes sauvages à fleurs jaunes. On pourrait aussi bien parler de certaines espèces de Saules, de Ficaires, de Scorsonères ou encore de Crépis. Mais ça aurait fait un peu trop de fleurs jaunes pour aujourd’hui.

J’espère vous saurez désormais reconnaître facilement chaque plante sauvage à fleur jaune présentée dans cet article. Sur ce, je vous dis à très bientôt sur Monde Végétal.

Fleur de Centaurée des Collines

Centaurée des collines – Centaurea collina

La Centaurée des Collines – Centaurea collina est une plante méditerranéenne qu’on trouve principalement dans les garrigues.

Plus d'infos
Molène de boeerhavii et ses fleurs jaunes Molène de BOERHAAVE ou encore Molène de mai

Molène de Boerhaave – Verbascum boerhavii

Monde Végétal vous présente une Molène qu’on ne trouve quasiment qu’en France. Et cette Molène, c’est la Molène de Boerhaave.

Plus d'infos
Apiacées à fleurs jaunes. Ombellifères à ombelle jaune

Apiacées à fleurs jaunes (Ombellifères)

Bien que la plupart des Apiacées développent des fleurs blanches, certaines d’entre elles produisent des fleurs jaunes. Comme le Fenoouil, l’Aneth ou la Férule pour les plus connues. Alors découvrons les autres Apiacées à fleurs jau

Plus d'infos
Article Précédent

Le Danger de l’Huile essentielle de Laurier Noble

Article Suivant

Plante Sauvage à fleur blanche : 20 floraisons blanches faciles à reconnaître

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).