• Type:

Prunelle Sauvage Comestible ou Pas ?

Prunelle sauvage comestible ou non ? Oui, la Prunelle fait partie des fruits sauvages comestibles mais aussi des fruits sauvages toxiques. Je vous explique tout ça rapidement et vous aide à savoir quand et comment consommer la Prunelle sauvage.

Mais avant de voir si ce petit fruit bleu sauvage est comestible, petit rappel sur le Prunelier.

Présentation rapide du Prunellier :

Premièrement, le nom scientifique du Prunellier commun est Prunus spinosa. Et je vous rappelle que le Prunellier est un Prunier sauvage. C’est d’ailleurs l’ancêtre des Pruniers domestiques qu’on utilise maintenant pour leurs fruits.

Très communs en France, les Prunelliers sont des arbustes épineux très rustiques faisant partie de la grande famille des Rosacées. Ils se reconnaissent facilement grâce à leurs nombreuses épines, leur écorce marron foncée et leurs fleurs blanches à légèrement rosées qui apparaissent avant les feuilles.

Il fait partie des plantes les plus communes dans les milieux comme les haies champêtres. Milieux qu’il partage volontiers avec d’autres plantes épineuses comme les aubépines, les ronces ou encore les Rosiers sauvages.

D’ailleurs, avec les Rosiers Sauvages qui donnent les Cynorrhodons, le Prunelier est un des rares arbustes à nous partager des fruits comestibles en hiver.

Il peut aussi former de grands groupes de population et des fourrés arbustifs impénétrables. Et si cela vous intéresse, vous pouvez suivre l’état des populations de Pruneliers sur le site de l’INPN.

Pouvant résister à des températures avoisinant les -20 à -25 °C, on s’en sert souvent comme porte-greffe pour diverses espèces de Pruniers. Enfin, il est particulièrement utile pour la biodiversité en nourrissant insectes et oiseaux.

C’est donc une espèce très intéressante dans de nombreux domaines.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

Prunelle Sauvage Comestible OUI et NON :

La Prunelle Sauvage Comestible oui et non. C’est une réponse un peu spéciale, je vous l’accorde.

Premièrement, commençons par la partie toxique de la Prunelle. Quand et comment il ne faut pas consommer ce fruit sauvage ? Déjà, toutes les parties du fruit ne sont pas comestibles.

Les Prunelles font partie des fruits de type drupes. Tout comme les cerises, les pêches, les noix ou encore les abricots.

Et comme beaucoup de fruits de type drupes, seule la chaire autour du noyau est comestible. L’amende au centre est quant à elle toxique pour l’Homme.

Ainsi, il ne faut pas la consommer contrairement à l’amende de l’Amendier (Prunus dulcis) ou la noix du Noyer commun (Juglans regia).

Ensuite, vous ne pouvez pas consommer ce fruit à toute saison. En effet, il faut que la prunelle sauvage soit arrivée à maturité. Avant sa maturité, les prunelles sont amères et astringentes car elles contiennent beaucoup de tanins.

Pour rappel, les tanins sont des substances végétales que les plantes sécrètent afin de se défendre contre les herbivores et pathogènes. Ils peuvent aussi s’avérer toxiques selon les quantités et les concentrations.

Mais une fois que les prunelles arrivent à maturité, elles deviennent sucrées et moins acides. Pour atteindre cette maturité, attendez les premières gelées. Leur chair sera alors un peu ramollie, moins acide et moins farineuse.

Vous pourrez les consommer crues ou blettes, mais les prunelles restent bien meilleures cuites ou préparées en marmelades, gelées, confitures ou encore en liqueur et eau-de-vie.

Enfin, à la question « Prunelle sauvage comestible ou non », vous avez maintenant la réponse.

Article Précédent

Galerie Photo d’Aulne glutineux

Article Suivant

Galerie Photo d’Achillée Millefeuille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix