• Type:

Moutarde des Champs (Sinapis arvensis)

Présentation rapide de la Moutarde des Champs

La Moutarde des Champs (Sinapis arvensis) est une plante herbacée annuelle appartenant à la famille des Brassicacées. On trouve cette espèce végétale dans l’intégralité du territoire métropolitain Français, Corse y compris. La Moutarde des Champs fait donc partie es plantes communes de nos régions.

Très robuste, elle pousse aussi bien en plaine qu’en montagne et son aire de répartition est très grande. On la considère même commune une mauvaise herbe. Mais pouvons-nous en dire davantage sur la Moutarde des Champs ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Voici le déroulé du plan :

Aussi, nous avons mis en place la Liste des Plantes Sauvages Françaises pour vous faire découvrir davantage de végétaux intéressants. Enfin, certains termes techniques sont expliqués dans notre Lexique Botanique. Donc n’hésitez pas à y faire un tour pour améliorer vos connaissances en Botanique.

Moutarde des Champs : Description

Nous verrons que la Moutarde des champs peut facilement se confondre avec d’autres espèces de Moutardes au premier abord. Mais dans cette description de Sinapis arvensis, vous aurez déjà quelques éléments permettant de l’identifier.

Port général de la Moutarde des Champs

Comme toutes les espèces végétales, la Moutarde des Champs arbore un port qui lui est caractéristique. Nous l’avons brièvement évoqué mais Sinapis arvensis est une plante herbacée annuelle. Elle ne fait donc pas beaucoup de lignine. Autrement dit, cette plante ne fabrique pas de bois. Elle mesure de 30 à 80 centimètres de hauteur selon le climat où elle s’implante. Aussi, ce n’est pas une plante épineuse. Mais la Moutarde des Champs est une plante velue et hérissée. Elle possède donc des poils. Enfin, sa racine est une racine pivotante mais peu développée.

Feuilles de la Moutarde des Champs

Comme beaucoup d’espèces de la famille des Brassicacées, la Moutarde des Champs possède deux types de feuilles. Premièrement, commençons par les feuilles du bas. Les feuilles inférieures sont ce qu’on appelle des feuilles lyrées. C’est-à-dire que la feuille est découpée et possède un lobe terminal  bien plus grand que les autres. Les feuilles supérieures de la Moutarde des Champs sont, quant à elles ovales ou oblongues. Elles ont aussi une marge sinuée-dentée. Enfin, elles sont sessiles. C’est-à-dire sans pétiole. Que ce soient les feuilles du haut ou les feuilles du bas, les deux portent de petits poils au-dessus et en dessous. Enfin, les feuilles de la Moutarde des Champs arborent une couleur verte assez foncée.

Les Fleurs de la Moutarde des Champs

La Moutarde des champs est une plante à fleurs jaunes. De loin, sa floraison ressemble à celle des autres espèces de Moutarde. Mais en y regardant de plus près, voici ce qu’on observe des fleurs de Sinapis arvensis. Premièrement, un long pédoncule, long et poilu porte chaque fleur. Chaque des fleurs de cette Moutarde comprend 6 étamines libres (dont deux plus petites). Le pistil quant à lui se voit surmonté d’un seul style et d’un seul stigmate entier. La corolle comprend 4 pétales égaux, libres, dont l’extrémité est arrondie. Contrairement aux feuilles poilues, le calice lui, est glabre. Quatre sépales libres, allongés, étalés mais moins longs que la corolle forment ce calice. Ils arborent aussi une couleur jaune.

Détails des Fruits de la Moutarde des Champs

Comme les autres plantes de sa famille, la Moutarde des champs produit des akènes bien spécifiques. En effet, les Brassicacées forment des fruits de types capsule qu’on appelle siliques. Ces siliques font partie des fruits secs déhiscents. Mais regardons plus en détails. La silique de la Moutarde des champs est très allongé. Elle mesure d’ailleurs 25 à 45 mm de long. Elle possède une section ovale et se finie par une petite point brune non piquante. Enfin, la silique de Sinapis arvensis est vert clair, bosselé et hérissée de poils blancs.

Écologie, Habitat et Répartition

La Moutarde des champs est une espèce particulièrement commune. On la trouve en effet dans l’ensemble du territoire Française, Corse y comprise. Mais ce n’est pas tout, nous allons également voir ses besoins écologiques, dans quel type de biotope la trouver. Ainsi que le rôle écologique que joue Sinapis arvensis au sein des environnements avec lesquels elle interagira.

Où trouver cette plante et dans quels milieux ?

La Moutarde des Champs pousse à l’origine autour du bassin Méditerranéen. C’est aussi une plante très commune dans toute la France mais pas seulement. Naturellement, elle pousse dans tout le continent Eurasiatique. Des zones tempérées d’Europe, des plateaux du Caucase en passant par les plaines de la Mongolie jusque dans les champs Canadiens.

La Moutarde des Champs est en effet une mauvaise herbe assez envahissante qui s’est naturalisée dans de nombreuses régions au climat tempéré dans le globe. On la trouve ainsi en Europe, en Asie tempérée en Amérique du Nord et même en Afrique Septentrionale. 

Elle affectionne les lieux cultivés et pousse donc dans les champs, les jardins et dans les prairies. On peut aussi l’apercevoir dans les bords de chemins et les terrains vagues. Enfin, elle peut pousser jusqu’à 1700 mètres d’altitude. Mais elle se fait plus rare en montagne qu’en plaine.

Quels sont les besoins égologiques de la Moutarde des Champs ?

Bien qu’étant envahissante, la Moutarde des Champs ne peut pas pousser partout. En effet, elle a besoin d’un type de sol, de climat et d’hygrométrie particulière pour prospérer. Ainsi, voyons ensemble les besoins écologiques de cette plante sauvage.

Premièrement, la Moutarde des Champs fait partie des plantes calcicoles. Elle a donc besoin d’un sol calcaire, qui induit un pH basique. Par conséquent, elle n’aime pas les sols acides. Aussi, la Moutarde des Champs a un grand besoin de lumière. C’est en effet une plante héliophile. Elle pousse donc mieux dans les stations lumineuses où le soleil booste sa photosynthèse. 

Aussi, en plus d’aimer les sols calcaires, elle aime les sols assez secs. Elle n’apprécie pas le surplus d’humidité atmosphérique ou les sols humides trop longtemps. Mais pour prospérer, elle a besoin dont la texture est très argileuse, sans excès d’humidité. Aussi, il lui faut que ses racines puissent capter beaucoup de nutriments là où elle pousse. Une faible teneur en matière organique lui sera profitable.

Enfin, elle n’aime pas le sel. Elle fait partie des plantes intolérantes à la salinité du sol ou de l’air. On ne la trouvera donc pas proches des étangs salés ou des littoraux marins. 

Quel rôle assure cette plante sur l'environnement ?

Comme nous l’avons évoqué brièvement, la Moutarde des Champs peut se comporter comme une mauvaise herbe envahissante. D’autant plus sa capacité à se naturaliser dans d’autres zones dans le monde la rend assez agressive envers les autres espèces végétales.

En plus d’être envahissante, la Moutarde des Champs possède un impact négatif sur les activités agricoles et l’élevage. Et effectivement, elle cause des pertes de rendement importantes dans les grandes cultures. Par exemple, le maïs et les céréales sont les plus touchés. Aussi, la Moutarde des Champs héberge plusieurs nuisibles et maladies qui auront également un impact sur les cultures de Brassicacées cette fois-ci.

Bien que cette plante soit une plante comestible pour l’Homme, les graines en revanche sont toxiques pour le bétail. Ces dernières contiennent des glucosinolates qui peuvent nuire au grands herbivores. Sachant que chaque plant peut produire jusqu’à 8000 graines et que ces dernières peuvent rester viable 75 ans de le sol, les risques sont bien présents.

Enfin, la Moutarde des Champs peut servir d’espèce bio indicatrice dans le but de connaître la composition d’un sol. En effet, puisqu’elle a besoin d’un sol très calcaire, nous pouvons par conséquent en déduire que le milieu sur lequel elle prend racine est calcaire. Et donc qu’il n’est pas acide.

Comment utiliser la Moutarde des Champs ?

Même les mauvaises herbes ont des utilisations bénéfiques. En dehors de son caractère envahissant et sa toxicité pour le bétail, Sinapis arvensis nous offre quelques bonnes choses.

Usages Alimentaires, peut-on consommer la Moutarde des Champs ?

OUI ! La Moutarde des champs fait partie des plantes comestibles que l’Homme peut consommer. En effet, nous pouvons consommer plusieurs partie de cette plante herbacée. Les jeunes poussent peuvent se consommer crues en salade. On y retrouvera un goût un peu soufré, un peu âcre, légèrement piquant, un classique des Brassicacées

Les feuilles plus âgées peuvent aussi se consommer. Les fleurs comestibles, peuvent décorer les salades en donnant de la couleur. Enfin, les graines de cette moutarde peuvent servir à confectionner de la moutarde, le fameux condiment. Mais elles seront moins efficaces que d’autres espèces de moutardes.

La Moutarde des champs possède aussi des vertus médicinales. En effet, elle aurait des effets toniques, apéritives, digestives et dépuratives lorsque nous la consommons. Enfin, elle permet de faire un engrais vert très efficace pour redonner des nutriments dans un sol appauvri.

Quelles susbtances contient-elle ?

Les recherches sur les substances chimiques contenues dans cette plante ne donnent pas assez d’informations pour être précis. Mais toutefois, nous avons vu qu’un certain type de substance en particulier se trouve dans cette Moutarde.

Comme les autres plantes de la famille des Brassicacées, la Moutarde des champs contient des isothiocyanates. Ces derniers auraient pour effet de diminuer les chances d’attraper certains cancers car ils seraient des antimutagènes efficaces. Ils ont aussi un rôle d’antioxydant.

Ils feraient aussi partie des substances chimiques donnant ce goût si caractéristique à la Moutarde : la saveur piquante.

Moutarde Blanche & risques de confusion

Le Monde végétal contient plusieurs centaines de milliers d’espèces. Avec autant de diversité du vivant, il est normal que d’autres plantes ressemblent à notre espèce de Moutarde. En effet, nous pouvons noter quelques plantes sauvages ayant des caractéristiques similaires.

Brassica nigra VS Sinapis arvensis

La Moutarde Noire (Brassica nigra) ressemble beaucoup à la Moutarde des Champs bien que les deux espèces n’appartiennent pas au même genre. Cela dit, elles appartiennent à la même famille. Faisant elle aussi des fleurs jaunes en grappes. Mais les feuilles de la Moutarde Noire sont plus poilues que celles de la Moutarde des Champs.

Aussi, les pétioles des feuilles ne sont pas de la même couleur. En effet, les pétioles et les tiges de la Moutarde Noire nous montre davantage de taches rouges que Sinapis arvensis. De plus, les nervures de la Moutarde noire possèdent aussi cette couleur caractéristique oscillant entre le violet et le brun. 

Enfin, au niveau des siliques, lorsqu’on a la chance de pouvoir voir une des deux espèces en fructification un élément caractéristique nous permet de faire facilement la différence. Les siliques de la Moutarde Noire sont glabres, et non poilus comme ceux de la Moutarde des Champs.

Sinapis alba VS Sinapis arvensis

Entre la Moutarde Blanche et la Moutarde des Champs, les éléments de différenciation compliquent les choses. En effet, les deux espèces sont très proches et appartiennent au même genre. En effet, les deux espèces ont tellement de points communs qu’il sera difficile de faire la différence au premier coup d’œil.

Mais nous pouvons noter que les siliques de la Moutarde Blanche sont bien plus velus que ceux de la Moutarde des Champs. Le meilleur élément de différenciation entre les deux espèces pour limiter les risques de confusions se passe au niveau des feuilles. 

En effet, les feuilles de la Moutarde Blanche sont toutes pétiolées contrairement à celles de la Moutarde des Champs.

Brassica napus VS Sinapis arvensis

Brassica napus, c’est le Colza. Le Colza et la Moutarde des Champs se ressemblent de loin. Mais les différences sont plus marquées qu’avec la Moutarde Blanche. En effet, bien que ces espèces appartiennent toutes les deux à la famille des Brassicacées, elles ne sont pas issues du même genre.

Ainsi, le Colza aura une tige totalement glabre, et non poilue comme celle des espèces de Moutarde. Aussi, ses feuilles ont une base embrassant la tige. En embrassant la tige, les feuilles forment des oreillettes rondes. Ces oreillettes sont d’ailleurs plus importantes sur les feuilles supérieures.

Enfin, les feuilles sont glabres et ses siliques sont très allongées.

Article Précédent

Liste des Rosacées de France

Article Suivant

Peuplier Noir (Populus nigra) – Salicacées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).