• Type:

Scrofulariacées – Scrophulariaceae

Avez-vous déjà entendu parler des Scrofulariacées ? On les appelle aussi Scrophulariaceae. C’est une famille botanique comportant plusieurs milliers d’espèces de plante largement réparties à travers le monde.

Entre 1700 à 3000 selon les classification.

RAPIDEMENT : ce sont des plantes herbacées dicotylédones gamopétales dont les fleurs sont irrégulières à symétrie bilatérale. Plus rarement, les Scrofulariacées peuvent être aussi des arbustes.

Mais nous allons rentrer plus dans les détails dans la partie Identification des Scrofulariacées.

AU PROGRAMME :

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

IDENTIFICATION DES SCROFULARIACÉES

Quels sont les critères de reconnaissance de cette famille Botanique ?

Comment identifier une plante de la famille des Scrofulariacées ?

Par chance, c’est une famille botanique avec une forte unité morphologique. Bref, les plantes de cette famille partagent beaucoup de traits en communs. Et parmi les différents critères d’identification, nous avons les éléments suivants :

CRITÈRES D’IDENTIFICATIONS :

  • PLANTES HERBACÉES : la plupart des espèces sont des plantes herbacées. Mais dans la classification classique, certains auteurs classent des lianes et des arbres. Ainsi, en classification classique, les lianes du genre Maurandya et les arbres du genre Paulownia sont inscrits dans cette famille. Désormais, ils appartiennent respectivement à la famille des Plantaginacées et Paulowniacées.
  • PLANTES VIVACES OU ANNUELLES : mais il arrive aussi parfois que certaines espèces développent un cycle bisannuel. C’est notamment le cas de certaines espèces de Molènes (Verbascum).
  • TIGE : généralement, la tige est soit cylindrique, soit quadrangulaire, mais sans faisceaux bicollatéraux. Parfois avec duvet, parfois sans duvet.
  • FEUILLES : les feuilles des Scrofulariacées sont simples, entières, souvent opposées, mais parfois alternes, voire alternes ou verticillées. Mais elles sont généralement exstipulées (sans stipule). Les feuilles peuvent être caduques ou persistantes.
  • INFLORESCENCE : ces plantes comportent des inflorescences terminales à bractées et spiciformes. Mais cette inflorescence peut aussi avoir une forme de panicule ou de grappe. Les fleurs sont hermaphrodites zygomorphes ou plus rarement actinomorphes.
  • ZOOM SUR LA FLEUR : Les sépales au nombre de 4 à 5 sont normalement soudés plus ou moins entre eux. La corolle est caduque et formée, elle aussi, de 4 à 5 pétales. Elle est presque toujours zygomorphe et souvent bilabiée, parfois actinomorphe. L’androcée des Scrofulariacées est dydane (2 étamines courtes et 2 étamines plus longues).
  • FRUIT : les fruits des Scrofulariacées sont des fruits de type capsule. Ils peuvent avoir une déhiscence septicide, parfois loculide ou poricide. Généralement ils comportent deux loges. Mais dans de rares cas, ces fruits peuvent être une baie ou un schizocarpe. Les graines sont anguleuses, avec un albumen charnu et succulent.
  • PARASITES : certains genres sont des hémiparasite, poussant sur les racines d’autres espèces végétales, dont souvent sur les Poacées (Graminées).
  • RISQUES DE CONFUSION : certains genres de la famille des Scrofulariacées peuvent éventuellement se confondre avec des plantes de la famille des Lamiacées ou des Balsaminacées.
Famille Botanique des Scrofulariacées classique Scrofulariaceae
Planche Botanique de la Famille des Scrofulariacées selon la classification classique. Certaines espèces n’appartiennent maintenant plus à cette famille selon la classification APG IV – (Source Photo)

RÉPARTITION & HABITAT

Où vivent les Scrofulariacées ?

Répartition des Scrofulariacées Scrofulariaceae
Répartition Mondiale de la famille des Scrofulariacées.

Puisque les Scrofulariacées comportent de nombreuses espèces, vous vous doutez bien qu’on les retrouve dans de nombreux habitats différents.

Et comme vous le voyez sur cette carte, on trouve cette famille sur tous les continents habités. On parle alors de famille cosmopolite.

Mais pour donner un peu plus de précisions, on remarque surtout que les Scrofulariacées sont présentes principalement en climats tempérés (climat océanique, méditerranéen, continental).

Ainsi, on les trouve très facilement en Europe, mais aussi en Amérique du Nord. Dans ces zones, on retrouvera principalement les genres Verbascum et Scrophularia.

En Australie et Nouvelle-Zélande, de nombreuses espèces de cette famille y sont endémiques. Dans ses régions on y trouve des arbustes dont Myoporum insulare. Il y a aussi des espèces invasives de Scrofulariacées comme les Verbascum européennes.

Puis nous avons les régions tropicales d’Afrique et d’Amérique du Sud. Que ce soit en climat tropical humide ou tropical sec, on retrouvera plutôt les genres Nemesia, Capraria ou encore Eremogeton.

Enfin, les Scrofulariacées poussent aussi dans les climats sub-tropicaux. Par exemple, en Afrique du Sud, nous allons plutôt retrouver les genres appartenant au tribut des Limoselles (Limoselleae).

Avec, presque dans la majeure partie des climats (sauf humides), des Verbascum invasives. Oui, les Molènes européennes sont un peu partout 😉 .

SCROFULARIACÉES EN EUROPE :

En Europe, il existe finalement assez peu d’espèces de Scrofulariacées. Ce seront principalement les genres Verbascum et Scrophularia qui seront les plus communs. On retrouve aussi quelques

Et anciennement, nous avions les Digitales (Digitalis) dont la Digitale Pourpre et les Véroniques (Veronica ou Hebe)

USAGES GÉNÉRAUX

Quelles sont les utilisations de certaines Scrofulariacées

Maintenant nous savons reconnaître et trouver les Scrofulariacées. Nous devons donc parler des utilisations. Est-ce que ce sont des plantes toxiques, médicinales ou comestibles ?

Vous vous doutez bien qu’avec la quantité d’espèces monumentale, nous ferons de gros raccourcis. Donc les informations qui vont suivre ne sont qu’à titre indicatif et ne servent qu’à vous présenter le potentiel de cette famille.

Et en fait, oui, dans cette famille, nous avons à la fois des espèces comestibles, médicinales, mais aussi toxiques.

  • PLANTES COMESTIBLES : dans la famille des Scrofulariacées, nous avons finalement, assez peu de plantes alimentaires. Mais on peut éventuellement le Muflier (Antirrhinum majus) qu’on retrouve surtout en Europe et en Amérique du Nord. Il y a aussi les Molènes (Verbascum sp). En théorie comestibles, elles restent difficiles à consommer en raison du duvet qu’elles possèdent.
  • PLANTES TOXIQUES : mais dans les Scrofulariacées il y a aussi des plantes toxiques (anciennement la Digitale pourpre), mais on compte encore d’autres espèces toxiques. C’est par exemple le cas de certaines espèces de Scrofulaires. Notamment la Scrofulaire Noueuse (Scrophularia nodosa). Utilisée à hautes doses, elle est émétique et peut provoquer nausées, vomissements et tachycardie.
  • PLANTES MÉDICINALES : enfin, on trouve aussi des plantes médicinales dans cette famille. Et parmi ces plantes médicinales, les plus connues sont sans doute les Bouillons Blancs (seulement certaines espèces de Molènes, pas toutes. D’ailleurs, j’ai même une recette de Bouillon Blanc contre la toux si ça vous intéresse.

ESPÈCES LES PLUS CONNUES

Présentation des espèces de Scrofulariacées les plus connues

Ici, nous allons nous intéresser seulement aux espèces les plus intéressantes. Intéressantes d’un point de vue alimentaire ou médicinale. Aussi, nous parlerons surtout des espèces présentent dans l’hémisphère nord, car beaucoup mieux documentées que les espèces tropicales.

Parmi les espèces les plus intéressantes, nous parlerons essentiellement des Molènes (Verbascum) et Scrofulaires (Scrophularia ).

LES MOLÈNES (Verbascum) :

  • Bouillon Blanc (Verbascum thapsus) : le Bouillon Blanc est une des stars des plantes médicinales. Et il sert pour combattre les problèmes respiratoires et la toux. Abondant et facilement reconnaissable, je vous ai quand même fait un article pour éviter les confusions avec le Bouillon Blanc.
  • Faux Bouillon-Blanc (Verbascum phomoides) : on l’appelle aussi Molène Faux-Phlomis et il ressemble beaucoup au Bouillon Blanc. Mais par chance, il possède les mêmes propriétés médicinales.
  • Molène Lychnite (Verbascum lychnitis) : c’est une espèce très commune. La Molène Lychnite fait aussi des fleurs jaunes comme le Bouillon Blanc, mais elle n’a pas ses propriétés médicinales.
  • Molène à feuilles sinuées (Verbascum sinuatum) : la Molène à feuilles sinuées se reconnait facilement avec ses feuilles sinuées. Mais elle n’a pas les propriétés du Bouillon Blanc.

D’autres espèces de Molènes : il existe d’autres espèces de Molènes. Au moins 350 espèces à travers le monde. Mais en Europe, on trouvera surtout la Molène Noire (Verbascum nigrum), la Molène Blattaire (Verbascum blattaria), la Molène à Fleurs Denses (Verbascum densiflorum) ou encore la Molène Floconneuse (verbascum pulverulenteum) ou la Molène de Phénicie (Verbascum phoeniceum).

LES SCROFULAIRES (Scrophularia) :

  • Scrofulaire Noueuse (Scrophularia nodosa) : la Scrofulaire Noueuse est une plante médicinale très connue pour soigner la Scrofule. Mais utilisée à hautes doses, la plante est aussi toxique. On la trouve en Europe, Amérique du Nord, Asie tempérée et Afrique du Nord.
  • Scrofulaire à oreillettes (Scrophularia auriculata) : la Scrofulaire à oreillette est aussi une autre plante médicinale. On lui prêtait d’ailleurs des vertus vulnéraires.
  • Scrofulaire Verte (Scrophularia umbrosa) : une plante qu’on peut facilement confondre avec la Menthe Verte si on ne fait pas attention. Cette plante serait toxique pour le bétail.

Bien sûr, il existe aussi d’autres espèces dans cette famille des Scrofulariacées. Mais Les Molènes et les Scrofulaires sont les plus présentent sur le globe.

Bouillon Blanc Verbascum thapsus Scrofulariacées
Bouillon Blanc (Source Photo)
Molène Lychnite Verbascum lychnitis Scrofulariacées
Molène Lychnite – (Source Photo)
Molène à feuilles sinuées Scrofulariacées
Molène à feuilles sinuées – Photo de Monde Végétal
Scrophularia nodosa Scrofulaire noueuse Scrofulariacées Scrofulariaceae
Scrofulaire Noueuse – (Source Photo)
Scrophularia umbrosa Scrofulaire verte
Scrofulaire Verte (Source Photo)
Scrophularia umbrosa Scrofulaire verte Scrofulariaceae
Scrofulaire à oreillettes – (Source Photo)

PRINCIPAUX GENRES

Quelques genres de Scrofulariacées les plus communs

Avec l’avènement de la classification phylogénétique APG IV, certains genres ont été retirés de la famille des Scrofulariacées.

C’est par exemple le cas pour les genres suivant : les Linaires (Linaria), Mufliers (Antirrhinum), les Digitales (Digitalis), les Véroniques (Veronica ou Hebe) ou encore des Asarines (Asarina) et Sibthorpia. Ces genres ont été rattachés à la famille des Plantaginacées.

On peut aussi noter d’autres genres qui ont été rattachés à la famille des Orobanchacées. Pour n’en citer que quelques-uns, on peut parler des genres Lathraea, Euphrasia, Pédiculaires ou encore les Rinanthes..

Mais on peut encore compter plusieurs genres comme :

Scrophularia & Verbascum : les deux plus importants de la famille.

Mais aussi :

Limoselle (Limosella) : ce sont des plantes principalement aquatiques présentent un peu partout dans le monde.

Selago : le genre Selago est principalement présent en Afrique et à Madagascar.

Leucophyllum : le genre Leucophyllum comporte la Sauge de Rio. Mais cette dernière appartient bien à la famille des Scrofulariacées. Elle n’a donc aucun rapport avec les autres espèces de Sauges. Ce genre est surtout présent sur le continent Américain.

Myoporum : le genre Myoporum se caractérise par une trentaine d’espèces de Scrofulariacées arbustives. Ce sont des arbustes résistants au sel et à la sécheresse.

Gomphostigma : le genre Gomphostigma, qu’on trouve surtout dans le sud de l’Afrique, est, lui aussi, caractérisé par des espèces arbustives.

Eremophila : enfin, nous avons les Eremophila. Ce sont des plantes originellement inscrites dans la famille des Myoporacées. Mais désormais, elles font partie des Scrofulariacées. Et elles sont toutes endémiques d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Selago Scrofulariacées Scrofulariaceae
Selago spuria (Source Photo)
Leucophyllum frutescens Scrofulariacées plante sauvage
Leucophyllum frutescens (Source Photo)
Eremophila maculata Scrofulariacées
Eremophila maculata (Source Photo)
Article Précédent

Le Danger de la Figue : risques insoupçonnés pour la santé

Article Suivant

Où trouver de la Tanaisie dans la Nature ?

3 commentaires

  1. BERT dit :

    Bonjour ou bonsoir je pense que vous avez oublier une plante de cette famille (scophulariaceae) la cymbalaria muralis appelé aussi ( ruines de Rome) bonne journée où soirée à vous

    1. Bonjour Bert et merci pour votre commentaire.Cymbalaria muralis fait désormais partie de la famille des Plantaginacées depuis la classification phylogénétique APG IV. Mais c’est vrai qu’en classification classique elle fait partie des Scrophulariacées 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix