• Type:

Laiteron des Champs (Sonchus arvensis) – Astéracées

Laiteron des Champs (Sonchus arvensis)

Le Laiteron des champs (Sonchus arvensis) est une plante herbacée vivace appartenant à la grande famille des Astéracées. Il fait aussi partie des plantes sauvages comestibles de la Flore Française. Originaire des régions tempérées d’Europe et d’Asie occidentale, on le trouve désormais dans la plupart des zones tempérées du monde.

On l’associe souvent aux mauvaises herbes. En effet, il en plus de pouvoir se propager par graines, il colonise rapidement les terrains vagues, les zones cultivées et jardins grâce à ses rhizomes. Avec une telle fertilité, il fait donc partie des plantes les plus communes des milieux lumineux en France métropolitaine. On le trouve aussi en Corse, le tout à des altitudes comprises entre 0 et 1900 mètres d’altitudes.

 De loin, on reconnaît facilement les laiterons grâce à leurs fleurs jaunes et leurs feuilles légèrement épineuses rappelant celles des chardons. Mais le Laiteron des champs peut facilement se confondre avec d’autres espèces d’Astéracées

Voyons donc comment distinguer le Laiteron des champs des autres espèces de Laiterons présentes sur notre territoire.

Identification du Laiteron des Champs (Sonchus arvensis)

Port général du Laiteron des Champs (Sonchus arvensis)

Comme nous l’avons dit dans l’introduction, le Laiteron des Champs est une plante herbacée. Il ne sera donc pas ligneux. Il appartient aussi à la strate herbacée dont elle occupe les plus grandes hauteurs. En effet, arrivée à maturité, cette plante sauvage peut mesurer jusqu’à 1,5 mètres de haut. Elle se distingue aussi part ses nombreuses ramifications, partant d’une rosette constituée de feuilles basales. Mais le port général n’est pas un critère d’identification assez différenciant pour être sûr à 100% qu’il s’agisse de cette espèce en particulier.

Feuilles du Laiteron des Champs (Sonchus arvensis)

Afin de faire la différence avec les autres espèces de Laiteron, voire d’autres espèces d’Astéracées, vous devez vous intéresser aux feuilles. Sonchus arvensis possède deux types de feuilles. Premièrement, les feuilles basales. Ce sont celles qui constituent la rosette à la base de la plante. On les reconnait car elles sont entières, échancrées lobées, avec les dents dirigées vers la base. 

Ces feuilles de rosette portent aussi nombreuses petites pointes sur les bords semblables à des épines rappelant celles des chardons. Mais contrairement à celles du chardon, elles ne “piquent” pas. Enfin, nous arrivons aux feuilles présentes sur la tige. Contrairement aux feuilles de la rosette, elles embrassent la tige par des oreillettes arrondies. Quoiqu’il en soit, toutes les feuilles du Laiteron des champs sont glabres. C’est-à-dire qu’elles n’ont pas de poils.

Tiges du Laiteron des Champs (Sonchus arvensis)

On peut tout à fait confondre les jeunes laiterons avec les jeunes chardons. En effet, les feuilles de ces deux espèces végétales sont très similaires. Toutes les deux épineuses, de taille similaire et poussant souvent dans les mêmes endroits. Mais la grosse différence entre le Laiteron des champs et les chardons se situe dans ses tiges. La tige du Laiteron des champs est creuse avec une consistance herbacée. Elle est donc plutôt molle. Elle a aussi une surface lisse puisqu’elle est glabre. En revanche, elle devient poilue et glanduleuse au niveau de l’inflorescence. Enfin, une fois cassée, la tige du Laiteron des champs libère un latex. Ce liquide blanc qui s’écoule lentement est un caractéristique absente des chardons.

Boutons Floraux du Laiteron des Champs (Sonchus arvensis)

Afin de faire la différence entre le Laiteron des champs avec les autres espèces de laiteron, vous devez regarder ses boutons floraux lorsque vous avez la chance de pouvoir les observer. En effet, chaque bouton floral de Sonchus arvensis possède des poils glanduleux. On peut aussi observer ses poils sur les pédoncules et le haut des tiges sur lesquelles ils reposent. S’il n’y a aucun poil sur les boutons floraux, nous pouvons donc éliminer Sonchus oleraceus et Sonchus maritimus. Ces deux espèces proches possèdent des boutons floraux glabres.

Fleurs du Laiteron des Champs (Sonchus arvensis)

À l’instar des autres espèces de laiteron, le Laiteron des champs fait partie des plantes à fleurs jaunes. Il fleurit de juillet à octobre. Comme les autres Astéracées, son inflorescence est un capitule. L’involucre, la partie qui entoure la base des fleurs est ovoïde. Il se forme aussi de bractées disposées irrégulièrement. Ce sont ses bractées qui comportent des poils glanduleux. Malheureusement, la fleur n’est pas un critère assez évident afin de différencier le Laiteron des Champs des autres espèces de Laiterons. Seule Sonchus palustris possède des fleurs jaunes pâles assez différentes.

Fruits du Laiteron des Champs (Sonchus arvensis)

Sonchus arvensis utilise les insectes pollinisateurs afin de féconder ses fleurs. Mais c’est avec le vent qu’il disperse ses graines. Il a donc un mode de dissémination anémochore. Les fruits du Laiteron des champs sont donc des akènes munis de pappus. Le pappus est la partie ailée qui les aides à se disperser et ainsi l’aider à coloniser d’autres milieux. Enfin, ses akènes ont une couleur brun-foncé une fois arrivés à maturité. Ils ont aussi un contour longitudinal et elliptique, ridé en travers.

Des Usages culinaires ?

Comme les autres espèces de Laiterons, le Laiteron des champs fait partie des plantes comestibles. Nous pouvons consommer toutes les parties de cette plante. En effet, les feuilles, tiges, racines et inflorescences, bourgeons, sont parfaitement comestibles.

Ce que nous prenons pour des pétales, sont des fleurs ligulées qui peuvent servir pour décorer les salades sauvages. Cette plante vivace peut tout autant se consommer crue ou même cuite à la manière des épinards.

Elle peut être cultivée dans le potager afin de servir de légume. Elle grandit vite. Enfin, les jeunes feuilles sont les meilleures à récolter car elles sont tendres et n’ont pas d’épines à enlever.

Des Usages Médicinales ?

Le Laiteron des champs fait aussi partie des plantes médicinales. Ce sont les feuilles qui ont le plus d’intérêt. Elles possèdent une grande teneur en vitamine C (47 mg par 100 g de poids frais).

C’est une plante pouvant s’avérer être utile dans un régime de protéine. En effet, 2% du poids sec du Laiteron des champs est constitué de protéines.

Enfin, bien que les tiges puissent se servir comme les asperges sauvages, elle ne semble pas offrir les mêmes intérêts au niveau santé.

Autres utilisations ?

Le Laiteron des Champs est une plante très intéressante au niveau écologie. En effet, elle peut servir à faire des prairies fleuries qui auront l’avantage d’être très attractives pour les insectes pollinisateurs. En effet, Sonchus arvensis est une plante mellifère

Il peut aussi servir d’espèce bio-indicatrice. Une population de Sonchus arvensis signifie que le sol possède un pH basique. Une population de Sonchus arvensis signifie aussi que le sol est riche en argile et que la station est plutôt lumineuse.

Article Précédent

Centaurée jacée (Centaurea jacea)

Article Suivant

Liste des Lamiacées de France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).