• Type:

Les Différentes Espèces de Chênes

Avant de voir quelles sont les différentes espèces de chênes en France, laissez-moi introduire ces géants des forêts. Appartenant à la famille des Fagacées, les Chênes comptent parmi les plus grandes espèces d’arbres qu’on puisse trouver dans la Nature.

Ils poussent souvent en compagnie des Charmes, Hêtres et Châtaigniers avec lesquels ils forment des forêts riches en faune. Toutes les espèces de Chênes produisent des fruits comestibles, à savoir les fameux glands.

Cette précieuse source de nourriture permet aux écureuils, sangliers, campagnols, mésanges et autres oiseaux de survivre durant les périodes hivernales. 

Source de vie, les Chênes sont aussi associés à de nombreux symboles Celtes, Germain et Scandinaves. Ils ont aussi une place particulièrement importante au sein de la Flore Française puisque les forêts de Chênes forment à elles seules de véritables écosystèmes.

Enfin, les Chênes donnent un bois de très bonne qualité. Servant dans la construction, servant pour se chauffer ou encore servant dans la tonnellerie.

Mais découvrons de suite les différentes espèces de Chêne qu’on peut trouver en France. Certains Chênes sont indigènes, d’autres, importés d’Amérique par les sylviculteurs, se sont naturalisés.

Chêne à gros fruits (Quercus macrocarpa) - Un des Chênes Américaines présents en France

Chêne à Gros Fruits Quercus macrocarpa une des différentes espèces de Chênes américaines présents en france

Gland et feuille du Chêne à gros fruits (Source Photo)

Bien qu’on l’appelle Chêne à gros fruit, le Chêne Macrocarpa n’est pas l’espèce produisant les plus gros glands. Il est aussi un peu plus petit que les Chênes européens les plus communs comme le Chêne pédonculé ou le Chêne sessile puisqu’il atteint rarement les 30 mètres de hauteur.

Provenant du Canada et du Nord des États-Unis il est maintenant planté en France pour son bois de bonne qualité, rappelant celui du Chêne Blanc d’Amérique (Quercus alba). 

Avec son écorce épaisse, il résiste plutôt bien aux incendies et supporte bien la sécheresse grâce à ses racines profondes.

On le reconnait facilement lorsqu’il est en fructification. En effet, ses glands arborent une cupule frangée ouvrant la moitié du fruit. Enfin, ses rameaux portent des renflements faisant penser à du liège mais ses feuilles sont caduques.

Toutefois, parmi les différentes espèces de Chênes en France, le Chêne à gros fruits reste présent de manière exceptionnelle en dehors des parcs, jardins et plantations forestières.

 

CHÊNE CHEVELU (QUERCUS CERRIS) - Il se différencie des différentes espèces de Chênes par ses glands velus.

Chene-Chevelu-une-des-differentes-especes-de-chenes-de-France

Glands de Chêne Chevelu – (Source Photo)

Comme son nom l’indique, le Chêne chevelu se distingue des autres espèces de Chênes glands chevelus. On l’appelle aussi Chêne de Bourgogne, Chêne de Turquie ou Doucier. Son nom vient de ses glands dont la cupule est pourvue de trichomes rappelant des cheveux.

Même s’il pousse en France, il sera plus commun en Italie et dans les Balkans. Cet arbre à croissance rapide s’utilise pour son bois, mais aussi comme plante ornementale. On le retrouvera donc de temps en temps dans les parcs de l’Ouest et du Sud de la France. Mais à l’est, le Chêne Chevelu n’est pas une espèce particulièrement commune sur notre territoire.

Malgré sa croissance rapide, son bois reste moins utilisé que celui de ces cousins. En effet, il a tendance à se fissurer plus facilement.

Chêne des Marais (Quercus palustris) - Une des différentes espèces de Chênes à feuilles rouges l'automne

Chêne des marais quercus palustris une des différentes espèces de chêne en France

Feuilles du Chêne des Marais (Source Photo)

Le Chêne des Marais offre peut être un des plus beaux spectacles lors de l’arrivée de l’automne. En effet, ses feuilles prennent une teinte orangé puis rouge donnant beaucoup de couleur aux parcs et jardins français dans lesquels il est régulièrement planté comme arbre ornemental.

Comme le Chêne écarlate avec lequel il partage beaucoup de similitudes morphologiques, le Chêne des Marais provient d’Amérique du Nord.

En France, on le rencontrera difficilement en dehors des villes. Malgré son nom de Chêne des marais, ce dernier n’apprécie pas particulièrement les lieux trop humides.

Sa durée de vie est très limité pour un Chêne puisqu’il dépasse rarement les 120 mètres de hauteur mais il grandit vite. 

Enfin, pour le différencier du Chêne écarlate, il faudra prêter attention à la forme des lobes de ses feuilles et à la présence des poils aux aisselles des nervures de leur face inférieure. Le Chêne des marais a des lobes plus opposés et plus profondément découpés que le Chêne écarlate. Ses nervures de la face inférieure des feuilles sont aussi un peu plus poilues.

Mais faire la différence entre ces deux espèces de Chêne reste difficile.

Chêne Écarlate (Quercus coccinea) - Une des différentes espèces de Chênes Américains

Quercus coccinea le Chêne écarlate, une des différentes espèces de chêne de France

Chêne écarlate (Source Photo)

Parmi les différentes espèces de Chênes américains, le Chêne écarlate est une des moins présentes sur le territoire français. Mais on peut tout de même le trouver à l’état sauvage, à proximité des parcs et jardins où on le plante comme arbre ornemental. 

La confusion avec son cousin le Chêne des marais est facile. En effet, les feuilles de ces deux espèces sont très similaires. Que ce soit par leur forme ou parce qu’ils rougissent presque de la même manière à l’arrivée de l’automne. Faire la différence entre les deux n’est donc pas simple.

Mais les feuilles du Chêne écarlate sont moins finement découpées que celles du Chêne des Marais. Aussi, elles ont tendance à arborer un vert plus foncé que celles de son cousin. Enfin, vous pourrez observer des petites touffes de poils aux angles des nervures sur la face inférieure de la feuille du Chêne Écarlate. Le Chêne des Marais lui, a des touffes plus grosses pouvant faire 4 mm.

Pour rester sur les feuilles, celles du Chêne  Écarlate donnent l’impression d’avoir des lobes alternes alors que les feuilles du Chêne des Marais nous donnent l’impression que ses lobes sont (presque) opposés.

Enfin, le Chêne des Marais aura aussi des feuilles plus petites de 2 ou 3 centimètres.

 

Chêne Kermès (Quercus coccifera) - une des espèces de Chênes à feuilles persistantes.

Feuilles de Chêne Kermès (Source Photo)

Parmi les différentes espèces de Chênes françaises, le Chêne Kermès est peut être la plus surprenante. En effet, pour commencer, cette espèce de Chêne diffère de ses cousins géants par sa petite taille. Avec un port buissonnant ne dépassant pas les 3 mètres de hauteur, nous sommes loin des espèces imposantes de nos forêts. En bref, le Chêne Kermès est un buisson et non un arbre.

Originaire du bassin méditerranéen, on le trouve en Afrique du Nord, en Palestine ou encore en Europe méridionale. En France, il se fait plutôt rare. On ne le trouvera pas plus haut que la Drôme. C’est autour des Calanques de Marseille et dans le reste des Bouches-du-Rhône que vous aurez le plus de chance d’en apercevoir à l’état sauvage.

Essence de pleine lumière, il s’adapte cependant très bien à la sécheresse. Aussi, et contrairement à la plupart des espèces de Chênes Françaises, il ne perd pas ses feuilles en Hiver.

Ses feuilles font d’ailleurs penser aux feuilles de Houx. Elles peuvent aussi rappeler celles du Chêne Vert. Mais la taille de ces deux espèces permet de faire la différence facilement.

Enfin, la cupule de son gland porte des écailles rigides et terminées par une pointes. 

 

Chêne Liège (Quercus suber) - Le Chêne avec la plus grosse écorce

Écorce épaisse du Chêne Liège (Source Photo)

Vous savez que les Chênes produisent des écorces assez épaisses contrairement à d’autres espèces d’arbres. Mais aucun Chêne ne produit une écorce aussi épaisse que le Chêne Liège. C’est d’ailleurs la caractéristique principale qui permet de le différencier des autres espèces de Chêne en un seul coup d’œil.

On l’appelle aussi Corcier, le Surier ou Suve et il reste un des plus grands arbres de France puisqu’il peut atteindre plus de 40 mètres de hauteur. 

Ses feuilles ressemblent un peu à celles du Chêne Kermès et du Chêne Vert. Et comme ces deux espèces de Chêne, il ne les perd pas en hiver. Cependant, il reste beaucoup moins présent en France. On ne le trouvera seulement en Aquitaine ainsi que sur la côte méditerranéenne. Il est plus présent en Italie, Espagne, Algérie et Maroc. Mais c’est au Portugal où le Chêne Liège pousse le plus.

Enfin, c’est à partir de son écorce qu’on fabrique les bouchons de Liège de manière traditionnelle.

À savoir qu’une forêt de chênes-liège s’appelle une suberaie.

Chêne Pédonculé (Quercus robur) - Une des espèces de Chênes les plus majestueuses

Chêne pédonculé Quercus robur une des différentes espèces de chênes françaises

Glands de Quercus robur avec les longs pédoncules caractéristiques (Source Photo)

Parmi les différentes espèces de Chênes de France, le Chêne pédonculé reste sans nul doute la plus majestueuse d’entre elles. On l’appelle parfois chêne blanc, chêne femelle, gravelin, ou encore chêne à grappe ou châgne.

Ce qui est sûr, c’est un des plus gros arbres de France. Dépassant parfois les 40 mètres de hauteur, il peut aussi vivre plus de 1000 ans. Il fait également partie des espèces de Chênes les plus communes en Europe puisqu’on le trouve aussi bien en Espagne qu’en Scandinavie ou encore en Europe de l’Est et en Turquie.

Afin de ne pas le confondre avec le Chêne Sessile, une espèce proche, les glands du Chêne pédonculés portent un long pédonculé alors que ceux du Chêne Sessile n’en portent presque pas.

Ses fleurs jaunes en forme de chaton apparaissent d’avril à mai, avant la feuillaison. Le Chêne Pédonculé fait partie des espèces clé de voûte au sein du paysage français. Façonnant les forêts, nourrissant les insectes grâce à floraison abondante, il permet aussi à de nombreux mammifères et oiseaux de survivre l’hiver en leur fournissant abris et source de nourriture.

Possédant une grande plasticité écologique, on le rencontre aussi bien dans les haies champêtres que dans les clairières, parcs, ripisylves ou même isolé dans les champs ou même en montagne jusqu’à 1400 mètres d’altitude.

Enfin, son bois reste un des meilleurs du marché français. On utilise le Chêne Pédonculé pour le bois du mobilier, les charpentes, parquet, sculpture ou encore dans la tonnellerie. C’est aussi un excellent bois de chauffage.

Chêne Pubescent (Quercus pubescens) - Un Chêne français poilu

Quercus pubescens Chêne pubescent une des différentes espèces de Chênes de France les plus communes

Feuilles du Chêne Sessile, couvertes d’une légère pubescence (Source Photo)

Le Chêne Pubescent fait partie des différentes espèces de Chêne indigènes de France. On l’identifie facilement grâce aux petits poils présents sur la face inférieure des feuilles ainsi que sur les pétioles et ses nervures.

Cette pubescente sert de mécanisme de défense contre la chaleur. Le Chêne Pubescent résiste donc bien aux épisodes de sécheresse. Il résiste aussi bien aux incendies. Et fait donc partie des deux principales essences de Chênes qu’on utilise en reboisement sur les terrains secs du sud de la France.

Son houppier hample et clair laisse entrevoir une branchaison irrégulière rappelant celle du Chêne pédonculé. Mais le Chêne pubescent ne dépasse pas les 25 mètres.

Enfin, il fait partie des espèces de Chênes truffier qu’on utilise pour la trufficulture.

Chêne Rouge d'Amérique (Quercus rubra) - Une des différentes espèces de Chênes utilisées en foresterie

Feuille du Chêne Rouge d’Amérique avant qu’elle ne rougisse à l’automne (Source Photo)

Faire la différence entre le Chêne Rouge, le Chêne écarlate ainsi que le Chêne des marais n’est pas toujours facile. Mais pour faire simple (peut être même simpliste), le Chêne Rouge d’Amérique possède des feuilles moins profondément découpées que celles de ses cousins.

Le Chêne Rouge d’Amérique fait aussi partie des plus grands arbres du monde. Pouvant atteindre jusqu’à 60 mètres de hauteur, il peut former des troncs imposants. Il grandit aussi très vite, environ 1 mètre par an. Cette caractéristique le rend particulièrement intéressant pour la sylvicuture.

Introduit en Europe en 1724, il est maintenant largement planté pour son bois un peu partout sur le continent. On le trouve même jusqu’en Scandinavie. Il s’est maintenant naturalisé en France où il peut être envahissant dans les milieux humides comme les tourbières où il se développe bien.

C’est donc l’espèce de Chêne Américain la plus présente à l’état naturel. Aussi, il résiste mieux que les Chênes Européens face aux grands froids et aux gelées tardives. Enfin, résistant bien à la pollution atmosphérique et offrant un superbe spectacle à l’automne, on le voit de plus en plus présent dans les grands parcs des villes.

Chêne sessile (Quercus petraea) - Une des différentes espèces de Chênes indigènes

Quercus petraea Chêne Sessile Chêne rouvre

Fruits sans pédoncule du Chêne sessile (Source Photo)

Avec le Chêne pédonculé dont il partage beaucoup de points commun, le Chêne sessile reste une des espèces de Chênes les plus présentes sur le territoire français. En effet, on le trouve dans tous les départements de France même s’il est plus rare dans le Midi et la Corse.

Aussi, il porte de nombreux noms selon les régions. Ainsi les appellations Chêne rouvre, Chêne à trochets, Drille, Drillar, Durelin, Chêne des pierriers, Chêne mâle ou encore Chêne Noir désignent toutes Quercus petraea.

Imposant, il peut atteindre jusqu’à 40 mètres de hauteur et vivre plus de 1000 ans. Pour le différencier du Chêne Pédonculé avec lequel il pousse souvent dans les mêmes milieux, il faut s’attarder sur son houppier.

En effet, le houppier du Chêne sessile est plus régulier que celui du Chêne pédonculé aux branches beaucoup plus tortueuses. Les glands du Chêne Sessile ne possèdent pas de pédoncule contrairement à ceux du Chêne pédonculé.

Les jeunes rameaux n’ont pas de poils, ils sont glabres et luisants arborant une couleur oscillant entre le brun et le gris. Les lobes des feuilles du Chêne Sessile sont aussi moins prononcés que ceux de son cousin le Chêne pédonculé.

Enfin, le bois du Chêne Sessile reste un des meilleurs parmi les différentes espèces de Chênes. Il fournit un excellent combustible mais aussi un très beau bois d’œuvre.  D’ailleurs son bois est difficile à différencier de celui du Chêne pédonculé.

 

Chêne Tauzin (Quercus pyrenaica) - Un Chêne Hispanico-Français

Quercus pyrenaica le Chêne tauzin, une des différentes espèces de chênes françaises

Feuilles aux lobes profondément découpés du Chêne Tauzin (Source Photo)

Tauzin, Chêne brosse ou encore chêne noir désignent cette espèce de Chêne. L’appellation la plus commune reste Chêne des Pyrénées bien qu’on devrait l’appeler Chêne ibérique puisqu’il est plus présent en Espagne qu’en France.

Toutefois, on le trouvera sur une grande partie de la façade atlantique Française ainsi que dans notre Pays Basque. 

Pour un Chêne, le Chêne Tauzin reste un petit arbre puisqu’il ne dépasse pas les 20 mètres de hauteur. Son écorce est lisse de couleur vert grisé puis gris sombre d’où son surnom de chêne noir. Mais le nom Chêne Noir peut aussi désigner le Chêne Sessile, une autre espèce de Chêne indigène bien plus commune.

On le reconnait facilement les lobes de ses feuilles profondément découpés ainsi que la forte tomentosité blanche qui les couvre. Le Chêne Tauzin porte un duvet plus dense que celui du Chêne Pubescent. 

Le Chêne Tauzin pousse en compagnie du Houx, du Noisetier, de l’Ajonc d’Europe ainsi que des Genêts à balais et la Callune. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi découvrir les autres espèces d’Ajoncs.

Chêne Vert (Quercus Ilex) - Le chêne du Sud qui ressemble au Houx

Chêne Vert Quercus ilex

Feuilles de Chêne Vert (Source Photo)

Le Chêne Vert fait partie des différentes espèces de chênes à garder son feuillage été comme hiver. On l’appelle aussi Yeuse et plus souvent Chêne faux houx en raison de ses feuilles coriaces un peu épineuses qui font penser aux feuilles du Houx.

D’ailleurs, comme le Houx, le Chêne Vert est souvent touché par le phénomène de polymorphisme foliaire. C’est-à-dire que les feuilles d’un même individu n’ont pas toujours la même forme. Ainsi, il arrive de voir des Chênes Verts qui ne piquent pas, un peu plus foncées, ou même un peu recourbées.

Le Chêne Vert aime le soleil, les bois clairs, les garrigues. On le trouvera principalement dans le Sud de la France mais également sur la façade Atlantique. À l’état naturel, on le trouve en compagnie du Pin d’Alep et des Genévriers Cades.

Planté comme arbre ornemental dans les parcs et jardins des villes, on peut le trouver de manière exceptionnelle aux alentours. Mais il reste très rare en dehors de son aire d’origine.

Pouvant devenir imposant en atteignant plus de 30 mètres de hauteur, on le différenciera facilement du Chêne Kermès 10 fois plus petit. Aussi, la face inférieure des feuilles du Chêne Vert est pubescente et blanchâtre.

© TOUS DROITS RÉSERVÉS PAR MONDE VÉGÉTAL.

Article Précédent

Les Adoxacées (Adoxaceae)

Article Suivant

Chêne à Gros Fruits (Quercus macrocarpa)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).