• Type:

Doronic à grandes fleurs (Doronicum grandiflorum)

Dans cet article, Monde Végétal vous présente le Doronic à grandes fleurs, une des plantes à fleurs jaunes que l’on peut rencontrer naturellement en France. Selon les régions, nous appelons le Doronic à grandes fleurs “Arnica à racines noueuses” ou encore “Herbe aux chamois“. Voici le déroulé du plan au sujet de Doronicum grandiflorum, alias le Doronic à grandes fleurs. Sans plus attendre, voici la présentation du plan afin de découvrir cette plante pas assez connue.

Enfin, si certains termes vous semblent trop techniques, n’hésitez pas à vous rendre sur mon Lexique Botanique afin de vous renseigner.

Présentation Du Doronic À Grandes Fleurs :

Le Doronic à grandes fleurs est une plante herbacée de la Famille des Astéracées. C’est aussi une plante vivace. Elle vit donc plusieurs années contrairement aux espèces végétales annuelles. Elle se reconnait assez facilement lorsqu’elle est en fleur, malgré quelques espèces similaires appartenant à la même famille. 

C’est une plante à tige simple. Elle ne possède donc pas de ramifications. Mais la tige comporte des soies courtes, des sortes de petits poils parsemés sur le long de cette dite tige. La plante en elle-même mesure de 15 à 50 cm et n’est donc pas très haute.

• Feuilles du Doronic à grandes fleurs :

Le feuillage de cette plante herbacée est brièvement hispide. Donc possèdent de longs poils raids presque piquants à l’instar de la Vipérine ou de la Bourrache. Elles sont aussi dentées tout autour. Les feuilles inférieures comportent un pétiole.

Elles sont aussi de forme ovale, obtuses à limbe tronqué ou cordé à la base. Les moyennes rétrécies en pétiole fréquemment ailé, embrassant la tige par deux oreillettes entières ou incisées, les supérieures ovales-lancéolées, sessiles, et embrassantes. Il peut être caduc.

• Inflorescence (fleurs) :

Habituellement, nous pouvons voir les floraisons de Doronic à grandes fleurs de juillet à août. Mais il arrive parfois que la floraison dure jusqu’en novembre si le climat est plus clément et le froid pas encore trop vif. Les températures douces ou pas trop élevées en été favorisant le maintient des fleurs plus longtemps. 

À l’instar des autres Astéracées, la floraison du Doronic à grandes fleurs se représente par un capitule. Ce n’est donc pas une fleur jaune, mais une multitude de petites fleurs jaunes dont certaines en forme de pétales, qui sont, en réalité, des fleurs ligulées. Ces capitules à fleurs jaunes sont grands, solitaires et la plante comporte rarement plus de 2 ou 3 capitules terminaux. Sous les bractées du capitule, des petits poils glanduleux un peu visqueux.

• Fruits du Doronic à grandes fleurs

Comme la plupart des autres espèces végétales appartenant à la famille Botanique des Astéracées, le Doronic à grandes fleurs produit des akènes. Les akènes sont des fruits secs indéhiscents, à graine unique. Les fruits du Doronic à grandes fleurs s’accrochent au pelage des animaux ou aux plumes des oiseaux afin de disperser les populations.

Habitat Et Écologie Du Doronic À Grandes Fleurs

Le Doronic à grandes fleurs pour dans les milieux montagneux. Il se plaît en effet dans les éboulis rocheux de hautes montagnes, généralement de 1300 à 2900 m d’altitude. Affectionnant les rochers des Alpes, il apprécie aussi les formations rocheuses des Pyrénées, de Corse. 

C’est donc une plante assez rustique. En effet, niveau rusticité, nous sommes sur une plante particulièrement résistante au froid. Elle peut facilement supporter des températures largement négatives de l’ordre des -23°C. Enfin, on trouve le Doronic à grandes fleurs principalement en France, en Suisse, en Espagne et dans le nord des Balkans. 

Comme pour les autres Astéracées, Doronicum grandiflorum utilise les insectes pour transmettre son pollen de fleur à fleur. On parle alors de pollinisation entomogame. 

Le Doronic à grandes fleurs se disperse de manière épizoochore. Donc grâce aux graines qui s’accrochent sur le pelage des mammifères ou sur les plumes des oiseaux. Enfin, elle peut se multiplier de manière végétative comme par la division des touffes ou par stolons. 

Cette plante aime la lumière, mais pas un soleil ardent qui risque de brûler son beau feuillage vert. Elle peut aussi supporter la mi-ombre, cependant l’ombre totale lui est fatale. Elle ne possède pas de réels prédateurs ni maladies pouvant lui nuire. Seul l’excès d’humidité dans le sol pose un réel problème pour cette plante.

Utilisation & Comestibilité Du Doronic À Grandes Fleurs.

ATTENTION !!!! Chaque plante sauvage, même reconnue présente des dangers ! Ne consommez AUCUNE PLANTE SAUVAGE sans l’avis d’un médecin. 

N’oubliez pas non plus les confusions possibles avec d’autres plantes sauvages toxiques. Aussi, même une plante sauvage comestible peut être dangereuse. En effet, des sols pollués ou des animaux ont pu souiller la plante que vous voulez consommer. 

Nous ne prendrons aucune responsabilité si vous décidez de passer à l’action. Il ne faut pas non plus oublier les éventuelles réactions allergiques liées à certaines substances chimiques ! Niveau comestibilité aucune information n’est réellement tangible. Nous ne prendrons donc pas le risque de vous dire si vous pouvez la consommer ou non. 

Ainsi, partez du principe que ce Doronic est une plante toxique. En revanche, cette plante s’utilise à des fins ornementales. En effet, grâce à ses belles floraisons jaunes, elle peut donner beaucoup de couleur dans les prairies fleuries même si elle a du mal à résister à la concurrence liées aux autres plantes et surtout aux mauvaises herbes qui se montrent plus colonisatrices. 

Non envahissante, cette espèce végétale forme de belles touffes herbacées qui ajoute du volume au jardin. Plus particulièrement dans des massifs de rocailles où elle s’y plaira. 

Attention à ne pas trop arroser, elle craint le surplus d’humidité du sol. Et donc, le pourrissement de ses racines plutôt sensibles à l’excès d’eau. Enfin, elle sert dans la fromagerie pour parfumer certains fromages ou permet de remplacer le tabac.

Risques De Confusion Avec D'autres Plantes

La famille des Astéracées comporte plusieurs milliers d’espèces (environ 25 000). Rien qu’en France nous dénombrons plus de 1200 espèces de végétaux appartenant à cette famille. Généralement, ce sont des plantes herbacées vivaces ou annuelles, quelques fois des lianes ou des arbres. 

En ce qui concerne le Doronic à grandes fleurs, certaines plantes à fleurs jaunes de France lui ressemblent. Nous allons donc regarder quelques spécimens qui peuvent se confondre avec celui-ci. Afin de bien faire la différence, pensez à regarder l’inflorescence, le biotope, la fructification ou encore le feuillage de la plante.

• Doronicum Plantagineum :

En français, on appelle le Doronicum Plantagineum Doronic plantain. C’est une espèce similaire à Doronicum grandiflorum puisqu’il appartient au même genre botanique selon la classification phylogénétique. Il pousse dans les mêmes territoires que le Doronic à grandes fleurs : France, Espagne, Europe de l’est mais aussi Afrique du Nord. Cependant, il ne pousse pas en montagne. Il préfère en effet les forêts, les clairières et bois frais des altitudes plus basses. 

On le trouve aussi dans les haies. Sa fleur composée rappelle énormément celle du Doronic à grandes fleurs, mais elle est d’un jaune plus clair. Les feuilles permettent de faire la différence. Elles sont plus longuement pétiolées, plus lancéolées et possèdent moins de dents. Enfin, la plante est généralement deux fois plus grande que Doronicum grandiflorum.

• Doronicum Columnae :

Doronicum columnae est aussi une autre espèce de Doronic et ressemble assez facilement à grandiflorum si on ne fait pas attention. 

On trouve cette espèce végétale principalement dans les régions montagneuses du sud-est de l’Europe. Sa floraison arrive un peu plus tôt dans l’année que grandiflorum. En effet, Doronicum columnae fleurit d’avril à juin et non de juillet à août et plus. Aussi, il est légèrement plus grand, pouvant atteindre jusqu’à 60 centimètres de hauteur.

• Senecio Doronicum :

Senecio doronicum n’est pas un Doronic. Mais il appartient également à la famille des Astéracées. Et porte des fleurs jaunes ressemblant de loin à celle des doronics. Les boutons floraux s’ouvrent avant et la floraison dure de juin à  septembre. D’où son nom “doronicum“. 

Mais les fleurs du Séneçon Doronic ne comportent pas autant de “pétales” (fleurs ligulées) que celle du Doronic à grandes fleurs. La plus grande différence entre ce Séneçon et le Doronic à grandes fleurs est son port général. Senecio doronicum est moins touffu. Sa tige est plus dressée et moins feuillées. 

Comme pour beaucoup de végétaux, de nombreuses espèces se ressemblent. Il est donc parfaitement normal que de confondre certaines espèces ressemblent à Doronicum grandiflorum 

Ainsi, pour en citer quelques-unes nous avons : Doronicum clusii, Arnica montana, Doronicum orientale, Doronicum pardalianches, Doronicum hungaricum, Dornonicum glaciale, Doronicum carpetanum, ou encore Doronicum austriacum.

Article Précédent

Liste des Plantes Sauvages Comestibles de France

Article Suivant

Fumeterre officinale (Fumaria officinalis)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix