• Type:

Chêne Chevelu (Quercus cerris)

Le Chêne chevelu est un grand arbre à feuilles caduques appartenant à la famille des Fagacées.

C’est aussi une des différentes espèces de Chênes qu’on peut trouver à l’état sauvage en France. Et comme toutes les autres espèces de Chêne, c’est une plante sauvage comestible.

Les plus scientifiques d’entre nous l’appelle Quercus cerris, mais il porte aussi de nombreux autres noms. Ainsi Chêne lombard, Chêne de Turquie, Chêne de Bourgogne, Chêne Cerris ou encore Doucier désignent tous la même espèce, à savoir Quercus cerris.

Le Chêne Chevelu possède une particularité morphologique qui le rend facilement identifiable mais nous y reviendrons plus tard dans cet article.

Assez peu connu en France et même absent de la Corse, ce Chêne est pourtant assez souvent planté pour son bois à croissance rapide.

Si vous voulez en savoir plus sur le Chêne chevelu, voici le déroulé du plan :

Description du Chêne chevelu : comment l'identifier ?

Afin de mieux vous représenter cet arbre, j’ai décidé de séparer sa description en plusieurs parties. Le port général, les feuilles, les fleurs, les fruits, l’écorce ainsi que le tronc.

Port Général du Chêne chevelu

À l’âge adulte, le Chêne chevelu devient un des plus grands arbres qu’on puisse trouver dans la Nature en France. En effet, avec une taille imposante pouvant atteindre les 40 mètres de hauteur, il n’a rien à envier aux autres espèces. Cependant, il vit moins longtemps que certaines espèces de Chêne puisqu’il ne dépasse pas les 200 ans d’espérance de vie.

C’est un arbre élevé, avec un houppier aéré assez tortueux et non symétrique. Sa branchaison est irrégulière et les charpentières qui portent les autres branches sont souvent visibles même lorsque l’arbre a terminé sa feuillaison.

Feuilles du Chêne chevelu

Le Chêne chevelu fait partie des plantes sauvages presque caduques. En fait, ses feuilles sèchent sur les branches à l’arrivée de l’automne mais ne tombent pas. Elles restent accrochées aux branches durant l’hiver et ne tomberont qu’à la pousse des nouvelles. On appelle cela la marcescence. 

Les feuilles du Chêne chevelu sont assez grandes. En effet, elles mesurent 7 à 14 cm de long et 3 à 5 cm de large. Comme beaucoup d’autres espèces de Chênes, elles sont lobées. Mais petite particularité, les lobes de ses feuilles sont triangulaires et non arrondis. Chaque feuille en compte d’ailleurs 6 à 12 de chaque côté.

Les feuilles relient les branches par un pétiole de taille variée, mais ne sont jamais sessiles. Assez peu coriaces, elles arborent un vert sombre sur le dessus alors que leur face inférieure est plus pâle et pubescente. 

Fleurs du Chêne chevelu

Le Chêne chevelu fait partie des espèces monoïques. C’est-à-dire que les fleurs mâles et les fleurs femelles poussent à des endroits différents sur le même arbre. Quercus cerris aura donc 2 types de fleurs distincts.

Les fleurs femelles sont minuscules. Par conséquent vous aurez du mal à les observer dans la nature malgré leur couleur rouge. Mais elles sont placées au sein d’une petite cupule qui grossira avec le temps pour former la coiffe du fruit. Ce sont donc les fleurs femelles qui forment les glands une fois fécondées. 

Les fleurs mâles sont quant à elles bien plus faciles à observer. En effet, les fleurs mâles du Chêne chevelu sont des longs chatons pendant, un peu lâches mesurant plusieurs centimètres. Ils restent toutefois discrets niveaux couleurs puisque les fleurs sont jaunâtres, parfois verdâtres

Enfin, comme de nombreuses espèces de Fagacées, le Chêne chevelu assure sa pollinisation par le vent. Floraison d’avril à mai.

Fruits : les glands

Comme toutes les autres espèces de Chênes communs en France, le Chêne chevelu produit des glands comestibles. Chaque gland résulte de la fécondation d’une fleur femelle après une très longue période. Ils poussent sur les rameaux de la seconde année. 

Les glands se reconnaissent très facilement. Mesurant 1,5 à 3 cm de long ils ont une forme ovoïde allongée et surtout ce détail : une cupule « poilue » d’où le nom de Chêne chevelu.

Pour être plus précis, il ne s’agit pas de poils, mais d’écailles hérissées longues recourbées et tortillées qui font penser à des poils épais.

Verts lorsqu’ils sont jeunes, les glands du Chêne chevelu deviennent bicolores avec une base orange allant vers le vert-brun à la pointe lorsqu’ils sont arrivés à maturité.

Comme tous les glands, ils sont riches en tanins. Ce sont donc des fruits très amers qu’il faut cuir dans plusieurs eaux afin de limiter leur amertume.

Écorce et tronc

Avec près de 40 mètres de hauteur, le Chêne chevelu peut former des troncs massifs, atteignant près de 2 mètres de large. Mais selon le milieu où il pousse, le tronc sera plus ou moins épais. Ainsi, en forêt, il aura tendance à être plus fin et haut qu’en pleine où il peut être plus court mais très large.

Son écorce est grise, assez lisse lorsqu’il est jeune mais se creuse en sillons longitudinaux. À l’intérieur de ces crevasses on peut voir une teinte entre le rose et l’ocre lorsqu’il vieillit. Aussi, elle devient plus foncée avec l’âge, surtout après 20 – 30 ans.

Habitat et aire de répartition du Chêne Chevelu

Passons maintenant à l’habitat et l’aire de répartition de Quercus cerris

Premièrement, on trouve cette espèce dans une grande partie d’Europe. Mais c’est en Italie, dans les Balkans et en Turquie qu’on aura le plus de chance de le trouver. Il est aussi présent en France, mais moins que d’autres espèces comme le Chêne pédonculé ou le Chêne rouvre.

Le Chêne chevelu reste cependant absent de la péninsule Ibérique ainsi que de la Corse et de la Sardaigne.

En France, ce sera dans les départements du Maine-et-Loire, Loire-Atlantique, Vendée, Deux-Sèvres, Doubs, Jura, ainsi que dans le Var.

Pour ce qui est de son habitat, Quercus cerris aime la lumière mais supporte bien la demi-ombre. Il a aussi besoin de chaleur pour se développer correctement bien qu’il soit assez rustiques face au froid. 

En ce qui concerne le type de sol, le Chêne chevelu n’est pas très regardant. En effet, préférant les sols à pH neutre, il peut toutefois pousser dans de nombreux types de sols différents tant que ceux-ci ne sont pas trop humides.

 

 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

MAÎTRISER LES PLANTES QUI VOUS ENTOURENT

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (reconnaissances, recettes et remèdes).

Quelles utilisations pour le Chêne chevelu ?

Comme de nombreux espèces de plantes sauvages en France, le Chêne chevelu peut s’utiliser de différentes manières. Et c’est ce que je vais vous montrer maintenant. 

On peut aussi bien l’utiliser comme essence de reboisement, comme brise-vent, bois de chauffage, plante comestible ou encore comme arbre ornemental dans les parcs et jardins.

Bois du Chêne Chevelu

Premièrement, c’est pour son bois que le Chêne chevelu est le plus souvent utilisé. En effet, celui-ci possède de nombreuses propriétés. Tout d’abord, il pousse vite et c’est une plante assez tolérante quant à la qualité du sol ce qui le rend intéressant pour la sylviculture. 

Le bois du Chêne chevelu possède de bonnes qualités. Il est dur et durable dans le temps. Souple lorsqu’il est frais, il devient rigide et dur lorsqu’il vieillit, ce qui le rend intéressant contre les vers qui ont du mal à s’y loger.

Souvent plus dur que les autres bois européens, celui du Chêne chevelu sert à la réalisation de traverses de chemin de fer, de charpentes ainsi que pour l’ébénisterie et la confection de tonneaux. C’est aussi un excellent bois de chauffage.

Enfin, il résiste très bien à l’eau et reste une bonne essence forestière pour la création de pilotis submergés. Cependant, il a tendance à se fendre et à se diviser en dehors de l’eau. Il est donc moins employé que le bois d’autres espèces de Chênes.

Plante ornemantale

Le Chêne Chevelu s’utilise aussi comme plante ornementale de différentes manières. En situation isolé dans les parcs et jardins pour faire de l’ombre grâce à son large houppier.

Ou alors comme haie brise-vent. D’ailleurs on peut l’utiliser comme haie prise vent près des côtes car il n’est pas si sensible face aux embruns marins.

Muni d’un puissant système racinaire à pivot, il tiendra beaucoup mieux le choc que d’autres arbres utilisés de la même manière. Par exemple, en tant qu’arbre d’alignement, le Chêne chevelu résistera bien mieux face aux vents que la plupart des espèces de peupliers.

Pour revenir sur les parcs et jardins, il existe différents cultivars et variétés de Chêne chevelu. Les deux plus communs sont Quercus cerris ‘Variegata offrant un feuillage bigarré et Quercus cerris ‘Woden’ qui lui, a des feuilles profondément lobées.

Plante comestible et écologique importante

Comme chez toutes les espèces de Chêne françaises, le Chêne chevelu produit des fruits comestibles. Dans la Nature, il permet de nourrir de nombreuses espèces d’animaux. Les sangliers et cochons sauvages raffolent des glands qui leur procurent une source de nourriture importante à un moment de l’année difficile.

Les oiseaux comme le Geai des Chênes ainsi que les pigeons ramiers consomment ces précieux fruits. C’est d’ailleurs eux qui sont responsables de la dissémination des populations de Chênes chevelus en faisant tomber les glands loin des arbres parents.

Les écureuils, plus timides quant à la consommation de glands de Quercus cerris, ne les mangeront seulement s’ils ne trouvent rien d’autres à se mettre sous la dent.

L’Homme peut aussi consommer les glands du Chêne chevelu. Mais il faudra les cuire dans plusieurs eaux pour retirer leur goût amer à cause des tanins qu’ils contiennent.

Avec les glands de ce Chêne, vous pouvez aussi bien réaliser des farines pour faire des gâteaux, que des bouillis ou même des succédanés du café naturels.

Riches en éléments nutritionnels très intéressants, les glands sont une bonne source de nourriture. Ils contiennent lipides, glucides, protéines et vitamines du groupe B.

Enfin, les glands sont des alliés du système cardio-vasculaire et possèdent des propriétés astringentes, vasoconstrictrices, stomachiques, anti-diarrhéiques, fébrifuges, antiseptiques et anti-inflammatoires.

Confusion avec d'autres espèces de Chênes

Passons maintenant aux risques de confusion entre le Chêne chevelu et les autres espèces de Chêne qu’on peut rencontrer en France. Premièrement, sachez qu’il n’y a pas de réels risques puisque toutes les espèces de Chênes françaises donnent des glands comestibles.

Mais pour si vous voulez aller plus loin dans votre identification de plantes sauvages, voici quelques petites afin de faire la différence avec des espèces similaires.

Quercus cerris VS Quercus × crenata

Quercus × crenata, est un arbre résultant de l’hybridation du Chêne chevelu avec le Chêne Liège. Très rare à l’état sauvage en France, on ne le trouvera quand dans le Sud du pays proche de la frontière espagnole. Mais il est plus commun en Espagne. Ses glands ressemblent beaucoup à ceux du Chêne chevelu classique, mais ses feuilles sont très différentes. En effet, elles ne possèdent pas de lobes triangulaires et ressemblent davantage aux feuilles du Chêne Liège.

Quercus cerris VS Quercus rubra

Quercus rubra, allias le Chêne rouge d’Amérique est une espèce de Chêne Américain assez commun en France. La principale différence entre les deux espèces restera au niveau du gland. Celui du Chêne rouge d’Amérique ne possédant pas la cupule poilue du Chêne chevelu. Mais les feuilles possèdent des lobes assez triangulaires bien que beaucoup plus polygonaux.

Quercus cerris VS Quercus pyrenaica

Quercus pyrenaica, qu’on appelle aussi Chêne Tauzin ou Chêne des Pyrénées est une espèce de Chêne qui pousse parfois dans les mêmes milieux que le Chêne chevelu. Ses feuilles ressemblent de loin à celles de Quercus cerris, mais possèdent des lobes nettement plus arrondis. Enfin, comme pour les autres espèces de Chênes, son gland n’a pas la cupule caractéristique du Chêne chevelu, ce qui aide pour l’identification.

Article Précédent

Chêne à Gros Fruits (Quercus macrocarpa)

Article Suivant

GALERIE PHOTO DE CHÂTAIGNIER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).