• Type:

Chêne écarlate (Quercus coccinea)

Le Chêne écarlate qu’on appelle aussi Quercus coccinea  fait partie des différentes espèces de Chênes qu’on peut trouver en France. C’est un grand arbre à feuilles presque caduques (marcescent) appartenant à la famille des Fagacées. Mais bien que pouvant pousser en France, ce Chêne provient d’Amérique du Nord. On ne le trouvera donc pas souvent à l’état sauvage.

En revanche, on l’utilise fréquemment comme plante ornementale dans les parcs et jardins des villes grâce aux belles couleurs rouges que son feuillage prend à l’arrivée de l’automne. Mais nous verrons dans cet article que le Chêne écarlate a d’autres emplois.

Passons donc maintenant au plan pour découvrir cette plante presque sauvage.

Description du Chêne écarlate : comment le reconnaître ?

Puisqu’il existe des centaines d’espèces de Chênes à travers le monde, je me dois de vous présenter une description détaillées du Chêne écarlate afin de vous aider à mieux l’identifier. D’autant plus que certaines espèces comme le Chêne des Marais lui ressemblent beaucoup.

Pour vous faciliter la tâche, la description de Quercus coccinea en plusieurs sous parties : le port général, les feuilles, fleurs, fruits, et enfin, l’écorce et le tronc.

Port Général du Chêne écarlate

Comme pour les différentes espèces de Chênes, les Chênes écarlates forment de grands arbres. Ils peuvent en effet atteindre les 30 mètres de hauteurs. Mais ce ne sont pas les plus gros de leur famille Botanique.

Son houppier prend plusieurs formes avec l’âge. Lorsqu’il est jeune, le Chêne écarlate arbore un port pyramidal, puis un port arrondi assez régulier mais assez peu dense. En vieillissant davantage, son port devient un peu plus évasé sans non plus trop s’étaler.

 

Feuilles du Chêne écarlate

Le feuillage du Chêne écarlate donne tout son charme à cette plante lors de l’arrivée de l’automne. En effet, ses feuilles prennent une couleur rouge orangé puis rouge écarlate d’où son nom. Malheureusement, elles sont aussi très similaires aux feuilles du Chêne des Marais et peuvent ressemblent de loin à celle du Chêne Rouge d’Amérique.  Elles tomberont ensuite en partie car il s’agit d’une espèce au feuillage marcescent. Le reste du temps, les feuilles des Chênes écarlates ont une couleur vert foncé profond et luisant.

Mais entrons dans une description plus détaillée. Ses feuilles mesurent entre 7 et 17 centimètres de long et sont lobées. Elles comprennent d’ailleurs des lobes non arrondi comme les feuilles de Chêne Pédonculé. Les feuilles du Chêne écarlate possèdent des lobes comportant de trois à sept petites dents.

Au niveau des feuilles nous voyons une grosse nervure principale traverser l’ensemble du limbe. Cette nervure principale se divise en plusieurs nervures secondaires au milieu de chaque lobe. Enfin ces nervures secondaires s’insèrent de manière alterne sur la nervure principale.

Ensuite, lorsqu’on regarde le dessous des feuilles du Chêne écarlate on remarque tout de suite quelque chose d’intéressant pour aider à la reconnaissance. Et effectivement, le dessous de ses feuilles est vert plus clair et toujours brillant. Mais en plus, nous pouvons observer de petits poils beiges à l’aisselle des nervures secondaires.

Fleurs du Chêne écarlate

Les fleurs des Chênes écarlates sont plutôt discrètes. Premièrement, le Chêne écarlate ne fleurit qu’aux alentours du mois d’avril. Il a donc une floraison assez courte. 

Comme chez les autres espèces de Chênes, Quercus coccinea est une espèce monoïque. Ses fleurs femelles et mâles sont donc séparées. Mais elles poussent sur le même individu.

Les fleurs mâles poussent en chatons retombant et ont une couleur oscillant entre le vert et le jaune. Toutefois elles sont beaucoup plus grandes que les fleurs femelles. En effet, les fleurs femelles du Chêne écarlate sont minuscules. Elles mesurent moins d’un centimètre et pousse à l’aisselle des feuilles. Elles ont une couleur rouge et formeront les fruits. Les futurs glands.

 

Fruits : les glands

Les glands du Chêne écarlate sont petits, beaucoup plus petits que ceux du Chêne à gros fruits par exemple. En effet, les glands de Quercus coccinea mesurent seulement 7-13 mm de large pour 17-31 mm de long.

Ils ont une forme ovoïde et non allongée. Aussi, la cupule du gland recouvre le fruit sur un tiers, voire la moitié de sa longueur. Cette cupule se reconnaît aussi par les écailles qu’elle forme. Elle n’est ni chevelue, ni lisse.

Lorsqu’il est jeune, le gland est vert puis devient marron clair une fois arrivée à maturité. D’ailleurs, il lui faudra près de 18 mois avant d’arriver à maturité.

Enfin, le gland du Chêne écarlate est comestible bien qu’il soit très amer.

Écorce et Tronc

Contrairement à ses cousins européens, le Chêne écarlate ne vit pas aussi longtemps. On lui donne une espérance de vie comprise entre 80 et 180 ans. Nous sommes donc loin des Chênes millénaires.

De ce fait, son tronc ne sera jamais aussi monumental que celui du Chêne Sessile ou du Chêne pédonculé capables de vivre plus de 1000 ans. En réalité, le tronc du Chêne écarlate dépassera rarement les 1 mètre de large mais a le gros avantage de pousser bien droit.

Son écorce de couleur brun gris un peu foncé, forme avec le temps des crevasses longitudinales sur le tronc. À l’intérieur de ces crevasses on distingue tout de suite une couleur tirant sur le rouge orangé.

 

Habitat et aire de répartition du Chêne Écarlate

Puisque nous avons vu comment identifier le Chêne écarlate, passons maintenant à son habitat, son aire de répartition ainsi que ses besoins écologiques pour prospérer.

Premièrement, et comme je voulais l’avais introduit, le Chêne écarlate ne fait pas partie de la Flore Française à la base. En effet, il provient d’Amérique du Nord.

Pour être plus précis, il provient même de l’Est des États-Unis. Il pousse naturellement du Maine jusqu’au Wisconsin et au sud de la Géorgie à la Louisiane. Mais on peut aussi le trouver dans le reste du pays ainsi qu’au Canada. 

Ce Chêne américain pousse d’ailleurs aussi en France bien qu’il soit assez rare à l’état sauvage. Chez nous, on le trouvera principalement dans les parcs et jardins des villes puisqu’il est souvent utilisé comme plante ornementale.

En dehors de son aire de répartition, le Chêne écarlate a comme toutes les plantes, certains besoins écologiques auxquels il doit répondre afin de prospérer.

Pour se développer correctement, le Chêne écarlate a besoin d’un sol plutôt sec sans être aride, un peu sablonneux mais aussi d’acidité. Il n’aime donc pas spécialement les terrains trop calcaires. 

Enfin, le Chêne écarlate est une espèce rustique puisqu’il peut supporter -15 °C assez facilement.

Comment utiliser le Chêne Écarlate ?

Le Chêne écarlate aura plusieurs utilisations : Il pourra à la fois vous servir de plante ornementale, vous donner son bois pour vous chauffer ou pour la construction mais aussi comme plante médicinale et comestible.

Nous allons donc rentrer dans les détails. Ainsi, vous pourrez voir si vous souhaitez utiliser ou non cette plante sauvage en voie de naturalisation chez nous.

Le Chêne écarlate et son côté ornemental

En France, le Chêne écarlate s’utilisera comme plante ornementale dans le plupart des cas. Et on l’utilisera d’ailleurs de la même manière que le Chêne des marais. C’est-à-dire dans les parcs et jardins.

La raison première reste la beauté de son feuillage lors de l’arrivée de l’automne. Ses feuilles changeront de couleur pour passer du vert au rouge orangé, puis au rouge écarlate avant de tomber. 

Il sera donc planté isolé comme arbre d’ombrage dans les grands parcs de villes, sur les parkings ou les grands massifs. On peut aussi le planter comme arbre d’alignement puisqu’il a un système racinaire assez solide. 

Puisque son feuillage reste en grande partie sur l’arbre en hiver, il peut servir aussi de brise-vent intéressant. Surtout lorsque le vent est froid.

Qualité de son bois ?

Comme toutes les espèces de Chênes, le Chêne écarlate produit un bois d’assez bonne qualité. Mais il est loin d’être aussi intéressant que celui de ses cousins européens.

Ni même de certains cousins américains. On le voit quelques fois vendu comme du bois de Chêne Rouge d’Amérique, mais il ne possède pas toutes ses qualités.

On peut toutefois l’utiliser dans la construction, car il reste un bois intéressant malgré tout. Mais pas en extérieur car son bois ne résiste pas spécialement à l’humidité. Il reste aussi un bois de chauffage intéressant grâce à son pouvoir calorique.

Plante comestible

Comme toutes les espèces de Chênes, le Chêne écarlate produit des fruits comestibles. Les glands ont d’ailleurs été l’alimentation de base des populations humaines durant la Préhistoire.

Seul petit défaut des glands, leur amertume. Afin de les consommer comme il faut, vous devrez penser à les faire bouillir dans plusieurs eaux, jusqu’à ce que l’eau de cuisson devienne claire.

Ensuite, de nombreuses recettes à base de glands existent. On peut à la fois les réduire en poudre pour en faire de la farine ou fabriquer le fameux pâté de gland ou même en faire des gâteaux.

Plante médicinale

Le Chêne écarlate fait partie des plantes sauvages riches en tanins. Ces tanins sont à la fois présents dans les feuilles, les glands et plus particulièrement dans l’écorce.

À hautes doses, les tanins sont des substances toxiques. Je rappelle qu’ils servent à la plante pour lutter contre les herbivores ainsi que les insectes et les champignons.

Ce sont aussi les tanins qui sont responsables du goût amer des glands du Chêne écarlate. Mais avec des doses bien contrôlées, ces tanins présentent un intérêt médicinal.

Ils servent à resserrer les tissus grâce à leur côté astringent.  

CONFUSION AVEC D'AUTRES ESPÈCES DE CHÊNES

À l’état sauvage, il vous sera difficile de confondre le Chêne écarlate avec d’autres espèces de Chênes indigènes. Je vous rappelle qu’il est assez rare à l’état sauvage chez nous. Mais puisque vous pouvez le rencontrer dans les parcs et jardins de votre ville, vous pourrez facilement le confondre avec d’autres espèces de Chênes ornementaux.

Quercus coccinea VS Quercus palustris

Faire la différence entre le Chêne écarlate et le Chêne des marais est très compliqué. En effet, les deux espèces sont très proches de par leur forme et leurs besoins écologiques. Elles ont aussi les mêmes utilisations chez nous, ce qui n’arrange pas les choses.

La forme des feuilles est très similaires mais la nervation ainsi que le dessous des feuilles permet de faire la différence entre ces deux espèces. En effet, l’aisselle des nervures de la face inférieure des feuilles du Chêne des marais est beaucoup plus poilue que celle du Chêne écarlate. Enfin, le Chêne des marais semble avoir des lobes opposés alors que le Chêne écarlate a des lobes presque alternes.

Quercus coccinea VS Quercus rubra

Un autre cousin américain lui ressemblant : le Chêne rouge d’Amérique. Ces deux espèces sont aussi très proches, mais globalement, le Chêne Rouge d’Amérique sera plus grand. Pouvant atteindre jusqu’à 60 mètres de hauteur, il fait partie des plus grands arbres du monde.

Mais la principale différence reste dans le feuillage. En effet, les feuilles du Chêne écarlate sont plus profondément découpées que celles du Chêne Rouge d’Amérique.

Quercus coccinea VS Quercus cerris

Quercus cerris, alias le Chêne chevelu, est peut-être la seule espèce de Chêne française à ressembler un peu au Chêne écarlate. Ses feuilles ont des lobes assez anguleux mais il est toutefois compliqué de faire la confusion.

En réalité ses lobes sont très irréguliers. Enfin, la cupule de son gland reste un élément de différenciation excellent. En effet, elle présente des fortes excroissances rappelant des poils épais, ce qui n’est pas le cas chez le Chêne écarlate.

Article Précédent

Galerie Photo de Troène commun

Article Suivant

Chêne Kermès (Quercus coccifera)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix