• Type:

Sapin de Douglas – Pseudotsuga menziesii

Parlons un peu (beaucoup) du Sapin de Douglas – Pseudotsuga menziesii. Un conifère qu’on considère d’ailleurs comme un des plus grands arbres du monde.

On lui donne plusieurs noms selon des régions. Ainsi, Douglas Vert, Douglas de Menzies ou encore Pin de l’Oregon. Même si ce dernier n’a rien à voir avec les Pins.

C’est aussi une plante très utile en sylviculture (pour son bois) mais on peut aussi l’utiliser comme une plante médicinale et comestible (aromatique pour être plus précis).

DONC POUR DÉCOUVRIR LE SAPIN DE DOUGLAS :

PHOTOS DE SAPIN DE DOUGLAS

Découvrez le Sapin de Douglas en images

DESCRIPTION BOTANIQUE

En plus des photos, je partage avec vous une description botanique détaillée du Sapin de Douglas

Dans cette partie, nous allons faire une description botanique détaillée du Sapin de Douglas. Ainsi, vous pourrez mieux vous le reconnaître dans la Nature.

PORT GÉNÉRAL

Commençons déjà par le port général de cet arbre. Comme je vous l’ai dit en introduction, le Sapin de Douglas est un grand arbre. Un très grand arbre puisqu’il peut dépasser les 100 mètres de hauteur.

D’ailleurs, un des plus grands Sapins de Douglas appelé le « Mineral Tree », tombé aujourd’hui mesurait près de 120 mètres de hauteur. Le Sapin de Douglas peut donc dépasser en hauteur, certains Séquoias Géants. D’ailleurs, si vous voulez plus d’informations sur les Séquoias, c’est par ici.

Mais généralement, le Sapin de Douglas mesure entre 50 à 80 mètres de hauteur dans son aire d’origine. Par contre, en Europe, il est un peu plus petit puisqu’il atteint plutôt les 60 mètres.

Cette différence de taille s’explique par le fait que les Douglas plantés en Europe sont encore jeunes.

En plus de la taille imposante, on remarquera aussi l’aspect de ce dernier. De loin, il ressemble à un Sapin.

Il développe un tronc droit et élancé, avec une écorce entre le gris et le vert. On voit aussi souvent de la résine couler de l’arbre.

Ses branches basses sont généralement dépourvues d’aiguilles. Elles sont aussi souvent cassées, mais une partie reste en place sur l’arbre.

Il appartient à la famille des Pinacées. Et est donc cousin du Cèdre de l’Atlas, du Pin Sylvestre ou encore du Sapin Blanc.

Enfin, le Sapin de Douglas dégage une odeur aromatique caractéristique. Il sent entre la résine de Pin et les agrumes.

FEUILLES (aiguilles)

Puisque le Sapin de Douglas appartient à la famille des Pinacées, il développe des feuilles en forme d’aiguilles. Ses aiguilles mesurent entre 1,5 à 3 centimètres de long.

Elles ont une texture assez molle et restent souples. Ses aiguilles ont aussi la particularité d’avoir une base un peu rétrécie avec le bout assez pointu, mais sans pour autant piquant.

Elles poussent généralement sur deux rangées et elles sont bien vert foncé sur le dessus.

Mais leur face inférieure n’est pas aussi foncée que leur face supérieure. En fait, on observe deux bandes vert clair de stomates sur le dessous.

Comme la plupart des espèces de la famille des Pinacées, le Sapin de Douglas possède un feuillage persistant. C’est-à-dire que ses feuilles restent en place toute l’année. Été comme hiver.

Et chaque aiguille a une durée de vie de cinq à six ans.

Enfin, lorsqu’on froisse les aiguilles, outre la sensation de coller aux doigts parfois, elles sentent fort. La raison à cause des grandes quantités de limonène.

Cette essence (limonène) dégage une odeur rappelant un peu celle des agrumes. Mais les feuilles sentent un mélange de résine et d’agrume.

FLEURS

Puisque le Sapin de Douglas est une plante de la famille des Pinacées, il ne produit pas le type de fleurs qu’on a l’habitude de voir. On ne parle alors pas de fleurs, mais de cônes mâles et cônes femelles.

Et pour les plus avancés d’entre vous, vous comprendrez tout de suite que le Douglas est un arbre monoïque.

Monoïque signifie que les organes sexuels mâles et femelles sont séparés, mais tout de même présents sur le même individu.

On distingue donc bien les cônes mal qui servent à disperser le pollen (pollinisation assurée par le vent). Et les cônes femelles qui réceptionnent ce pollen pour donner plus tard les fruits (pomme de pin).

Le Sapin de Douglas fleurit au printemps, entre avril et mai. Les cônes mâles sont jaunes et cylindriques, plutôt discrets. Aussi, on les observe sous les pousses alors que les cônes femelles sont toujours à l’extrémité des vieux rameaux.

Au début, les cônes femelles sont verdâtres, puis rougeâtres et ressemblent à une toute petite pomme de pin. Et c’est en arrivant à maturité qu’ils deviendront des fruits.

Fruits, dont nous parlons juste après.

FRUITS (cônes)

Comme je vous l’ai dit précédemment, ce sont les cônes femelles qui donnent les fruits (pomme de pin si vous préférez).

Ces pommes de pin sont très caractéristiques du Douglas. Et à elles seules, elles permettant d’identifier le Sapin de Douglas en Europe. Bien qu’il existe aussi d’autres espèces du genre Pseudotsuga.

Déjà, on observera ses cônes en automne, aux alentours d’octobre. Ses cônes mesurent entre 5 à 10 centimètres, mais possède une particularité.

Contrairement aux cônes des Épicéas (Picea) ou des véritables Sapins (Abies), les cônes du Sapin de Douglas possèdent de petites bractées sortant des écailles.

Et ces bractées possèdent elles-mêmes 3 pointes saillantes et appliquées.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

HABITAT & ÉCOLOGIE

Ici, nous voyons son aire de répartition ainsi que les milieux dans lesquels il pousse

Maintenant que nous avons comment reconnaître le Sapin de Douglas dans la Nature, voyons où le trouver.

Nous allons donc nous intéresser à son aire de répartition dans le monde et plus particulièrement en France. Ensuite, nous verrons ses besoins écologiques et sa phytosociologie pour mieux comprendre son milieu.

AIRE DE RÉPARTITION

Aire de répartition de Pseudotsuga menziesii
Aire de répartition du Sapin de Douglas (Pseudotsuga menziesii) dans le monde

Voici l’aire de répartition du Sapin de Douglas. Et comme vous pouvez le voir sur cette image, son aire de répartition est plutôt réduite à l’hémisphère nord.

Et plus particulièrement entre l’Ouest de l’Amérique du Nord et l’Ouest de l’Europe.

Il est quasiment absent de l’hémisphère sud si ce n’est sa présence très récente en Nouvelle-Zélande ainsi qu’en Australie.

Pour son aire d’origine, c’est l’Amérique du Nord. Et plus particulièrement l’Ouest des États-Unis et du Canada. Mais on le trouve aussi au Mexique.

Pour le cas de l’Europe, c’est principalement en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Belgique et au Danemark qu’on va le trouver.

Il pousse également dans d’autres pays plus méditerranéens comme en Espagne ou en Italie. Mais ces derniers possèdent un climat moins propice à son développement.

Dans toutes ces zones, le Sapin de Douglas est principalement cultivé. Mais il se naturalise dans ses régions. On le trouve donc désormais à l’état naturel.

SAPIN DE DOUGLAS EN FRANCE

Pseudotsuga menziesii en france
Répartition du Sapin de Douglas (Pseudotsuga menziesii) en France

Nous avons pu voir que le Sapin de Douglas poussait maintenant en Europe. Et d’ailleurs, la France est un des pays où on trouve le plus de Douglas.

En fait, il est présent sur la quasi-totalité du territoire. On va par exemple le trouver dans le Massif Central, dans les Alpes, le Jura ou encore dans les Vosges.

Mais le Douglas ne pousse pas que dans les zones montagneuses de France. On le trouvera aussi autour du Bassin Parisien ou encore dans le Centre de la France.

Bien sûr la plupart du temps, on trouvera le Sapin de Douglas en plantation et moins à l’état sauvage. Même si ce dernier peut aussi se naturaliser.

Par contre, il est moins présent en région Aquitaine (où la sylviculture est majoritairement représentée par le Pin des Landes). Mais surtout, il sera beaucoup plus rare dans le sud de la France comme en Provence ou en Corse.

Car le Sapin de Douglas aura du mal à supporter les rudes sécheresses du climat méditerranéen. Et il aura tendance à être remplacé par le Pin d’Alep ou encore le Chêne Vert beaucoup mieux adapté.

Enfin, sachez que la France est le plus gros producteur de bois de Douglas en Europe. Car le Douglas est l’arbre avec le meilleur rendement chez nous.

BESOINS ÉCOLOGIQUES

Voyons maintenant les besoins écologiques du Sapin de Douglas. Pour faire simple, c’est une plante calcifuge, héliophile, aimant l’altitude, et supportant le froid et un peu le sec.

  • CALCIFUGE : Le Sapin de Douglas est une plante calcifuge. Il craint donc les sols trop calcaires. En fait, il s’épanouie bien mieux sur sols acides.
  • FROID : Puisqu’il pousse à l’origine dans en Amérique du Nord, il supporte parfaitement le climat continental. Climat caractérisé par des hivers froids. Et le Sapin de Douglas est très rustique face au froid puisqu’il supporte plusieurs semaines à -25 °C. Mais il supporte un peu moins les grosses chutes de neige.
  • HÉLIOPHILE : Bien que supportant l’ombre quand il est jeune, le Sapin de Douglas aura besoin de soleil pour se développer correctement. C’est donc une espèce héliophile.
  • ALTITUDE : Le milieu le plus propice pour le Sapin de Douglas reste la moyenne et basse montagne. Il pousse moins bien en plaine. Et son optimal se situe entre 300 à 800 mètres d’altitude. Si le climat n’est pas spécialement froid, on peut le trouver jusqu’à 1800 mètres au maximum.
  • SÉCHERESSE : puisque le Sapin de Douglas possède un système racinaire très étendu, il supporte bien les courtes sécheresses. Par contre, il n’est pas adapté pour sécheresses longues.
  • SENSIBLE AU VENT : Avec sa hauteur et son système racinaire étalé et peu profond, il peut facilement tomber si les vents sont trop forts.
  • SENSIBLE AUX EMBRUNS : Puisque le Douglas est une plante continentale, il ne supporte pas les embruns salés du bord de mer.

PHYTOSOCIOLOGIE

La phytosociologie est l’étude des populations végétales. Et ici nous allons voir quelles sont les plantes qui poussent en compagnie du Sapin de Douglas.

Mais tout d’abord, il faut savoir qu’elles sont relativement peu nombreuses. Le Sapin de Douglas possède un impact environnemental fort, entre l’acidification du sol, l’ombre qu’il produit et la litière épaisse qu’il produit.

Mais vous pouvez retrouver à ses côtés les espèces suivantes :

  • ARBUSTES : Noisetier Commun (Corylus avellana), Viorne Lantane (Viburnum lantana) ou encore le Houx commun (Ilex aquifolium)
  • PLANTES HERBACÉES : Digitale Pourpre (Digitalis purpurea), Muguet de Mai (Convallaria majalis), Sceau de Salomon (Polygonatum multiflorum), Aspérule Odorante (Galium odoratum), Hellébore Fétide (Helleborus foetidus) ou encore différentes espèces de Fougères et Polypodes.
  • PLANTES GRIMPANTES : Ronce Commune (Rubus fruticosus), Garance Voyageuse (Rubia peregrina) et bien sûr le Lierre Grimpant (Hedera helix)

Bien sûr, cette liste est loin d’être exhaustive et elle peut changer en fonction des régions. Mais ce sont des plantes qu’on trouve souvent en compagnie du Sapin de Douglas.

UTILISATIONS DU SAPIN DE DOUGLAS

Voyons ici si le Sapin de Douglas est une plante médicinale, comestible, aromatique ou toxique et bien d’autres

Passons maintenant à la partie qui vous intéresse le plus : quelles sont les utilisations du Sapin de Douglas. Et dans cette partie, nous allons voir comment utilisons-nous son bois, mais aussi si le Douglas est une plante comestible, médicinale ou encore toxique.

Enfin, nous parlerons de son impact écologique.

BOIS DU SAPIN DE DOUGLAS

Le Bois du Sapin de Douglas représente la principale raison de son utilisation. Et en effet, le Douglas fournit un très bon bois de construction.

Premièrement, chaque individu pousse vite. On compte une croissance moyenne de 1 mètre par an dès que les spécimens atteignent 10 ans. Et cette croissance continue pendant plusieurs dizaines d’années jusqu’à atteindre des tailles impressionnantes.

En plus de cette croissance incroyable, le Sapin de Douglas produit des troncs droits. Ce qui le rend encore plus intéressant pour les bûcherons.

Son bois possède une couleur rose saumon à brun rougeâtre. Et il rencontre du succès dans la construction. Là où on l’emploie pour son côté rustique, mais aussi grâce à sa durabilité.

On l’emploie en construction navale, en charpente, en poteaux, en plancher ou encore en contreplaqué et lamellé-collé.

Si vous voulez plus d’infos sur la qualité du bois de Sapin de Douglas, voici un lien intéressant.

Enfin, c’est aussi l’arbre avec le meilleur rendement en France. France qui assure près de 50% de la production de bois de Douglas en Europe.

SAPIN DE DOUGLAS COMESTIBLE ?

Bien, le bois du Sapin de Douglas est très utile. Mais est-ce que le Sapin de Douglas fait partie des plantes comestibles de France ?

En soit, toutes les espèces appartenant à la famille des Pinacées sont plus ou moins comestibles. Mais pas comestibles comme des salades par exemple.

En fait, nous sommes plus sur une approche aromatique. Chez le Douglas, on récolte les jeunes aiguilles et jeunes bourgeons au printemps.

Leur saveur résineuse et un peu citronnée les rendent très intéressants pour réaliser des infusions, des crèmes ou glaces aromatisées ou encore pour confectionner des liqueurs.

Plus tard, lorsque les aiguilles sont adultes et trop coriaces, on peut les utiliser autrement. En effet, on peut les griller puis les réduire en poudre pour obtenir une épice dont la saveur rappelle celle de l’orange.

Mais encore une fois, nous sommes plus sur une plante aromatique que réellement comestible.

SAPIN DE DOUGLAS MÉDICINAL ?

Oui, le Sapin de Douglas fait partie des plantes médicinales. Mais il est beaucoup moins utilisé en Europe contrairement à d’autres confrères.

Mais c’est principalement son huile essentielle qu’on va retenir en Europe. Cette huile essentielle est très intéressante pour plusieurs raisons :

PROPRIÉTÉS DE L’HUILE ESSENTIELLE DE SAPIN DE DOUGLAS :

  • ANTISEPTIQUE : set à lutter contre les infections de la peau et des muqueuses.
  • MUCOLYTIQUE : permet d’augmenter la sécrétion et l’évacuation du mucus facilitant ainsi la respiration.
  • TONIQUE : sert à redonner du tonus. Mais n’est pas excitant comme le Café ou le Thé.
  • CORTISON-LIKE : stimule les glandes surrénales.
  • STIMULANTE DIGESTIVE : facilite la digestion.
  • STIMULANTE LYMPHATIQUE : le système lymphatique possède de nombreux rôles dans l’organisme. Par exemple : drainage des liquides dans les tissus, détoxication des organes ou encore la circulation des hormones.
  • ANTIVIRALE LÉGÈRE : permet de lutter contre certaines affections virales.

EMPLOIS DE L’HUILE ESSENTIELLE :

ATTENTION : les informations qui suivent sont données à titre indicatif. Elles n'ont pas pour but de servir de diagnostic médical. Demandez toujours l'avis de votre médecin avant d'utiliser des plantes médicinales et respectez les doses.

On utilise l’huile essentielle de Sapin de Douglas principalement contre les infections respiratoires et les désinfections locales.

Par exemple, l’huile essentielle de Douglas convient bien pour lutter contre les sinusites, les bronchites, les rhumes, ou encore les catarrhes bronchiques.

Elle peut aussi désodoriser l’air, mais elle n’est pas employée en cuisine.

Afin de lutter contre les problèmes respiratoires, on peut utiliser l’huile essentielle sous forme de gouttes en diffusion atmosphérique. Notamment en période hivernale.

Mais aussi en massage sur le thorax, avec le mélange d’autres d’autres huiles essentielles et diluée dans une huile végétale (ex: huile d’olive).

  • CONTRES-INDICATIONS : comme toute huile essentielle, la dose est importante. Un surdosage peut engendrer des réactions toxiques. Aussi, l’huile essentielle de Sapin de Douglas est contre indiquée chez les personnes souffrant d’asthme ou d’épilepsie. Enfin, pensez à diluer cette huile car elle peut provoquer des irritations cutanées

COMPOSITION CHIMIQUE DE L’HUILE ESSENTIELLE DE SAPIN DE DOUGLAS :

La composition de l’huile essentielle peut être légèrement différente selon les méthodes et la qualité des plantes utilisées.

Mais généralement, nous retrouvons ces composants :

  • MONOTERPÈNES (60 à 80%) : on y retrouve notamment de l’alpha et des béta-pinènes (15-25 et 35-50%), du limonène (6-18%), de la sabinène, du terpinolène, ou encore du delta-3-carène.
  • ALCOOLS TERPÉNIQUES : dont le bornéol et le géraniol.
  • ESTERS TERPÉNIQUES : dont des acétates et caproates de géranyle et de bornyle.

Sources des propriétés médicinales du Douglas.

SAPIN DE DOUGLAS TOXIQUE ?

Nous avons vu que le Sapin de Douglas est une plante à la fois comestible (aromatique) et médicinale. Mais vous savez probablement que toutes les plantes médicinales sont potentiellement toxiques.

Et c’est aussi le cas du Sapin de Douglas.

Alors, en soit, le consommer de manière aromatique ne pose aucuns soucis. Ce ,n’est pas une plante vénéneuse comme la Digitale Pourpre ou le Muguet donc seuls quelques grammes peuvent vous tuer.

Par contre l’huile essentielle du Sapin de Douglas peut effectivement être toxique. Elle ne doit en aucun cas être consommée par voix orale. Ce n’est évidemment pas du sirop…

IMPACT ÉCOLOGIQUE

Pour en savoir plus sur les impacts écologiques du Sapin de Douglas, je mets à disposition ce lien très intéressant.

Mais je peux résumer rapidement l’impact écologique que cet arbre peut avoir.

En soit, ce n’est pas une espèce particulièrement menaçante contrairement à d’autres. Je pense notamment à la Renouée du Japon ou encore l’Ailante Glanduleux beaucoup plus invasifs et néfastes sur la biodiversité.

Le Sapin de Douglas est tout de même considéré comme une plante invasive dans certaines régions car il peut se reproduire très facilement.

Mais c’est plutôt le mode de culture qui le rend impactant sur la biodiversité. Mélangé à d’autres essences, des feuillus notamment, il ne semble pas être problématique.

Mais dans les grandes plantations, on voit clairement un désert biologique se former. Peu de plantes arrivent à pousser à l’ombre des Douglas.

Aussi, lorsqu’il pousse sur sols pauvres, il rend ces derniers acides. Non pas à cause de ses aiguilles qui se décomposent au sol comme d’autres Pinacées. Mais par le fait qu’il favorise la nitrification du milieu.

Il serait aussi toxique pour les Salmonidés (poissons de la famille du Saumon et de la Truite).

Enfin, beaucoup plus inquiétant, le Sapin de Douglas pourrait rendre l’eau potable non propre à la consommation humaine.

CONFUSIONS POSSIBLES

Certaines plantes peuvent ressembler au Sapin de Douglas, alors apprenons à faire la différence.

Nous allons voir ici les plantes qui ressemblent au Sapin de Douglas. Car vous le savez, il existe toujours des risques de confusions avec d’autres plantes sauvages.

Mais pas de panique, il n’y a pas de risques de confusions dangereux. Si ce n’est, bien sûr, avec l’If Commun (Taxus baccata).

PLANTES QUI RESSEMBLENT AU SAPIN DE DOUGLAS

  • SAPIN DE VANCOUVER (Abies grandis) : Le Sapin de Vancouver provient lui aussi d’Amérique du Nord. Il est rare à l’état sauvage, mais ressemble au Sapin de Douglas.
  • SAPIN BLANC (Abies alba) : confusion la plus commune, car l’espèce pousse aussi dans les mêmes milieux. On le distingue par ses aiguilles non piquantes qui présentent deux bandes blanches très caractéristiques. Ses aiguilles sont aussi plus larges et ses cônes pussent vers le haut. Pousse en montagne.
  • ÉPICÉA COMMUN (Picea abies) : Une espèce commune en montagne et aussi souvent planté. Ses aiguilles sont très piquantes et on écorce bien rouge. Enfin, ses cônes sont presque deux fois plus longs. Et ils ne portent pas de languettes sortant des écailles.
  • IF COMMUN (Taxus baccata) : confusion potentiellement mortelle. Mais l’If Commun appartient à la famille des Taxacées. On le reconnaît facilement à ses arilles, des cônes à chaires molle et rouge. Ses aiguilles sont plus foncées, molles et plus larges.
  • SAPIN DE NORDMANN (Abies nordmanniana) : lui aussi très planté. Mais ses aiguilles ne pique pas. Ses cônes sont aussi dressés vers le haut. Originaire du Caucase.
Article Précédent

Pepino (Poire Melon) – Solanum muricatum

Article Suivant

Comment Reconnaître le Sapin de Douglas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).