• Type:

Molène à Feuilles Sinuées – Verbascum sinuatum

Aujourd’hui nous parlons de la Molène à feuilles sinuées – Verbascum sinuatum. C’est une petite plante herbacée à fleurs jaunes qu’on trouve principalement autour du bassin méditerranéen.

Nous allons donc la passer au crible pour qu’elle nous livre tous ses secrets. Ainsi, nous commencerons par apprendre à reconnaître la Molène à feuilles sinuées grâce à une galerie de photos. Mais aussi avec une description détaillée pour aller plus loin.

Ensuite, nous verrons son aire de répartition mondiale, puis plus particulièrement sa présence en France. Bien sûr, nous regarderons ensemble quels sont ses besoins écologiques afin de déterminer les habitats dans lesquels elle vit. Enfin, pour cette partie, nous nous intéresserons un peu à la phytosociologie pour voir quelles autres plantes intéressantes poussent avec elle.

Après, la meilleure partie : comment utiliser la Molène à feuilles sinuées. On passera en revue ses propriétés médicinales éventuelles, son intérêt alimentaire (ou non) et diverses autres utilisations.

Et nous terminerons par les éventuels risques de confusions avec d’autres plantes sauvages.

Alors, commençons maintenant.

PHOTOS DE LA MOLÈNE À FEUILLES SINUÉES

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

Les photos sont utiles pour se représenter la plante. Mais à elles seules, les photos ne permettront pas de faire une identification sûre. Je vous joins donc une rapide description botanique supplémentaire. Ainsi, vous aurez plus d’éléments pour mieux identifier cette plante dans la Nature

DESCRIPTION DE LA MOLÈNE À FEUILLES SINUÉES

PORT GÉNÉRAL :

Commençons par le port général de la Molène à feuilles sinuées. Cette dernière étant une plante bisannuelle, elle arbora deux types de port selon son année de développement. Ainsi lors de sa première année, la Molène à feuilles sinuées ne pousse que sous la forme d’une rosette de feuilles.

Ensuite, durant sa deuxième année, la plante développera des tiges florales abondantes d’où partiront de nombreuses petites fleurs jaunes. Cette tige peut mesurer jusqu’à 1,5 mètre de hauteur.

La majeure partie de la plante est velue et plus particulièrement ses feuilles qui sont couvertes d’un fin duvet tomenteux blanc. Lui conférent un aspect un peu argenté.

Enfin, c’est une plante qui appartient à la famille des Scrofulariacées. Elle partagera donc leurs caractéristiques.

FEUILLES :

Les feuilles sont présentes toute l’année, même en hiver. Elles font donc partie des meilleurs critères d’identification de la Molène à feuilles sinuées. Et d’ailleurs tout est dans le nom : les feuilles de la Molène à feuilles sinuées sont…. sinuées.

En fait, ce sont seulement les feuilles de la base, celles de la rosette de la première année qui sont sinuées. Le bord de leur limbe est donc ondulé si vous préférez.

Sinon, les autres feuilles, les feuilles de la tige (feuille caulinaire) seront plutôt en forme de triangle. Dans tous les cas, chaque feuille de cette Molène est recouverte d’un duvet tomenteux blanchâtre. Ce duvet fini par tomber lorsque la plante est adulte.

FLEURS :

Les fleurs ne sont pas présentes toute l’année, mais elles permettent au moins de rapidement observer la plante dans la Nature. Et en effet, elles ont une couleur jaune souffre très visible.

La Molène à feuilles sinuées ne fleurit que de juin à septembre. Elle a une inflorescence en épis simple, mais produit de nombreuses petites fleurs.

D’ailleurs, chaque fleur possède 5 pétales et 5 étamines. Chaque étamine fait la même taille et arbore des poils violets égaux. Le stigmate lui, se finit par un bout un peu arrondi.

FRUITS :

La Molène à feuilles sinuées produit des fruits secs de type fruit capsule. Ces derniers sont petits et arrondis, de couleur marron.

Chaque fruit contient de nombreuses petites graines qui aideront ensuite la plante à se disséminer facilement. D’ailleurs elle utilise le plus souvent le pelage des animaux pour assurer sa dispersion.

On parle alors de dissémination épizoochore.

HABITAT DE LA MOLÈNE À FEUILLES SINUÉES

Maintenant que nous savons comment reconnaître la Molène à feuilles sinuées grâce à notre série de photos, mais aussi avec notre description botanique, nous allons maintenant nous intéresser à son habitat.

Nous allons donc voir ici son aire de répartition à travers le monde, puis sa présence en France. Ensuite, nous creuserons ses besoins écologiques pour mieux la trouver dans la Nature. Et enfin, nous allons parler des associations végétales dans lesquelles vous aurez le plus de chances de la trouver.

Alors continuons.

AIRE DE RÉPARTITION :

aire de répartition de verbascum sinuatum dans le monde carte
Carte montrant la répartition de la Molène à feuilles sinuées dans le Monde

Comme vous pouvez le voir sur cette carte, la Molène à feuilles sinuées est une plante qui pousse principalement autour du Bassin Méditerranéen. Ainsi, on la retrouvera principalement dans le Sud de la France, sur une majeure partie de l’Espagne, mais aussi au Portugal ou encore sur les côtes de l’Italie, de la Sardaigne.

Plus à l’Est, la Molène à feuilles sinuées est très présente sur les îles Grecques et en Israël. On atteste aussi de sa présence au nord du Maroc et de l’Algérie.

Mais ce n’est pas tout, la Molène à feuilles sinuées a été introduite dans d’autres régions du monde et elle s’y installe. Ainsi, on peut également la retrouver dans de très rares cas sur la partie Est des États-Unis et du Canada ainsi qu’en Australie.

Mais en ce moment même, elle ne semble pas être une plante envahissante.

LA MOLÈNE À FEUILLES SINUÉES EN FRANCE :

carte de la présence en france de verbascum sinuatum
Présence de la Molène à feuilles sinuées en France

Comme on a pu le voir juste un peu avant, la France fait partie des pays où nous avons le plus de chance de trouver la Molène à feuilles sinuées. Même si cette dernière est plutôt située dans le sud du pays comme on peut très bien le voir sur cette carte.

Bien sûr, cette carte n’est pas 100% précise, puisque les populations végétales évoluent avec le temps. Et on peut tout à fait penser que les populations de Molène à feuilles sinuées remontent plus vers le nord à mesure que le réchauffement climatique gagne du terrain.

La Molène à feuilles sinuées se plait dans l’Aveyron, le Midi de la France ou encore en Charente-Maritime et en Corse. On la trouve même dans le sud du département du Rhône actuellement.

BESOINS ÉCOLOGIQUES :

Comme pour toutes les plantes sauvages, la Molène à feuilles sinuées doit répondre à un certain nombre de critères écologiques pour se développer correctement. En analysant ses besoins écologiques, nous allons donc savoir dans quels milieux précis elle à tendance à pousser.

  • PLANTE HÉLIOPHILE : comme ses cousines les autres Molènes, elle aime le soleil et la lumière. Elle poussera donc dans des grands espaces dénués d’arbres. Par exemple, on la trouvera dans les champs, les prairies et les bords de chemins.
  • PLANTE CALCICOLE : la Molène à feuilles sinuées aime le calcaire. Elle a donc besoin d’un pH basique pour pousser correctement. On ne la trouvera donc pas sur les plateaux granitiques. Mais plutôt dans les milieux comme la garrigue. Par exemple, elle se développe bien dans les garrigues où les Chênes Verts et Chêne Kermès n’ont pas encore pris le dessus.
  • PLANTE XÉROPHILE : la Molène à feuilles sinuées est très résistante au sec, au chaud et au manque d’eau. On la trouvera donc facilement sur les talus exposés en plein soleil. Elle pousse aussi bien sur les coteaux arides.
  • BASSE ALTITUDE : ne supportant pas trop le froid, la Molène à feuilles sinuées ne pousse que très rarement au-dessus de 600 mètres d’altitude.
  • SOL : le sol est un paramètre important de la plupart des plantes. C’est le cas aussi pour notre plante sauvage. Ainsi, elle aura besoin de beaucoup de nutriments pour se développer. Mais elle pousse facilement dans les sols pauvres en matières organiques. Enfin, elle aime les sols à la texture plutôt argileuse. Enfin, elle ne supporte pas les sols salés.

PHYTOSOCIOLOGIE :

Nous arrivons à la partie phytosociologie de notre chère Molène. Ici nous allons voir quelles sont les plantes avec lesquelles elle a tendance à pousser naturellement. Je précise que cette liste est loin d’être exhaustive. Nous ne parlerons que des plantes les plus communes.

Ainsi, nous aurons les plantes suivantes :

Carotte Sauvage, Panicaut Champêtre, Fenouil Commun, Centaurée Laineuse, Scolyme d’Espagne, Vipérine d’Italie, Millepertuis perfolié, Guimauve à feuilles de Chanvre, Vipérine Commune, Euphorbe à feuilles en dents de scie ou encore la Centaurée Rude.

UTILISATIONS DE LA MOLÈNE À FEUILLES SINUÉES

Nous voilà maintenant à la partie la plus intéressante : les utilisations de la Molène à feuilles sinuées. Dans cette partie, nous allons dont voir ses usages alimentaires, ses propriétés médicinales, mais pas que. Nous allons aussi voir ses utilisations en agriculture.

PLANTE COMESTIBLE :

Vous savez que la plupart des Molènes sont comestibles, du moins en théorie. Car ces dernières présentent souvent un duvet de poils qui peut irriter la gorge. Ces poils ne sont pas toxiques, mais la réaction est simplement physique. Ils ont tendance à gratter la gorge lorsqu’on consomme certaines Molènes.

Et la Molène à feuilles sinuées n’y échappe pas. Bien qu’en théorie comestible, car non toxique pour l’Homme, elle reste difficile à consommer à cause de son duvet. Mais on peut éventuellement la voir comme une plante aromatique.

Et c’est d’ailleurs ce que nous allons voir dans la section suivante.

PLANTE AROMATIQUE :

Pas vraiment comestible en raison de ses poils qui grattent la gorge, la Molène à feuilles sinuées fait partie des plantes aromatiques sauvages.

On l’utilisait même autrefois pour aromatiser les boissons. Et plus particulièrement pour aromatiser les boissons alcoolisées. Pour ce faire on récoltait les fleurs en bonne santé de cette Molène (et de beaucoup d’autres).

PLANTE MÉDICINALE :

On peut aussi voir la Molène à feuilles sinuées comme une plante médicinale. Et c’est normal comme c’est une cousine du Bouillon Blanc, on peut penser qu’elle a des propriétés médicinales similaires.

Malheureusement je n’ai trouvé aucune étude scientifique sérieuse sur le sujet. Alors tout ce que je vais dire dans cette partie est à prendre avec des pincettes. Car oui, on utilise cette plante à des fins médicinales depuis des lustres et ses bienfaits sont connus depuis l’Antiquité.

Mais rien n’a été prouvé de manière scientifique. Quoiqu’il en soit, les livres historiques attestent de son efficacité sur différents problèmes respiratoires.

Ainsi, on utilisait les fleurs de cette Molène pour créer des sirops et des infusions contre la toux et les maux de gorges. D’ailleurs, je vous propose même une recette de Bouillon Blanc contre la toux. Recette qu’on peut faire avec différentes Molènes.

Enfin, les feuilles de la plante auraient des propriétés adoucissantes et cicatrisantes pour la peau. Ainsi, en froissant des feuilles sur des zones irritées, des brûlures ou même des plaies et des engelures, on soignerait ces problèmes.

PLANTE AUXILIAIRE :

Ce qui est sûr, c’est que la Molène à feuilles sinuées peut occuper une place de choix dans les jardins. Et plus particulièrement dans les vergers. Car c’est en effet une superbe plante auxiliaire.

En fait, c’est une plante qui va héberger des insectes parasites qui vont s’attaquer à la mouche de l’olivier. Mouche de l’Olivier parasitant les Oliviers et causant de gros dégâts sur les cultures de ces derniers.

Ainsi, en plantant de la Molène à feuilles sinuées près des plantations d’Oliviers, on attire des prédateurs naturels de la mouche de l’Olivier. Et par conséquent on limite les dégâts.

Enfin, cette espèce de Molène fait partie des meilleures plantes mellifères.

CONFUSIONS AVEC LA MOLÈNE À FEUILLES SINUÉES

Maintenant vous êtes tus parés à savoir comment utiliser la Molène à feuilles sinuées. Mais il y a un petit souci. Nous avons vu comment la reconnaître dans la Nature. Bien, maintenant il y a quelques petites précisions : les éventuelles confusions.

Et en effet, il existe des plantes qui vont lui ressembler. Alors bonne nouvelle, la plupart des confusions ne viennent que d’autres espèces de Molènes. Donc il n’y a pas de confusions dangereuses.

Par contre, certaines Molènes n’ont pas du tout les mêmes propriétés médicinales, alimentaire ou même auxiliaire que celle-ci. Alors commençons rapidement à voir les différentes confusions existantes :

CONFUSIONS POSSIBLES AVEC :

  • BOUILLON BLANC (Verbascum thapsus) : Le Bouillon Blanc est LA Molène médicinale par excellence. J’ai même fais un article dédié à son sujet afin d’éviter les confusions avec le Bouillon Blanc véritable. Mais ici, on le différencie facilement, car il est plus grand, avec des feuilles énormes et argenté, et ses tiges florales sont uniques, peu ramifiées.
  • MOLÈNE NOIRE (Verbascum nigrum) : La Molène Noire se repère facilement avec ses étamines couvertes de poils violets, ses tiges plus sombres et surtout ses feuilles bien vertes et pas autant sinuées que celles de la Molène à feuilles Sinuées.
  • MOLÈNE À FLEURS DENSES (Verbascum densiflorum) : Les fleurs de la Molène à fleurs denses sont très grandes et ses feuilles argentées. Elle ressemble donc beaucoup au Bouillon Blanc.
  • MOLÈNE BLATTAIRE (Verbascum blattaria) : La Molène Blattaire est une toute petite Molène aux tiges frêles. Elle a aussi des poils glanduleux, mais ses feuilles sont bien vertes.
  • MOLÈNE FLOCONNEUSE (Verbascum pulverulentum) : La Molène Floconneuse se distingue facilement grâce à son épais duvet blanc se détachant facilement. Ce dernier forme des sortes de flocons sur ses feuilles.
  • MOLÈNE LYCHNITE (Verbascum lychnitis) : Une des Molènes les plus communes. La Molène Lychnite se reconnaît facilement avec ses toutes petites fleurs réparties sur des tiges florales très ramifiées. De plus, ses feuilles sont bien vertes sur le dessus, mais argentées en dessous à cause d’un léger duvet de poils blancs.

CONFUSIONS PLUS RARES :

  • MOLÈNE FAUX PHLOMIS (Verbascum phlomoides) : malheureusement très rare, la Molène faux Phlomis a au moins la chance de se distinguer facilement de la Molène à feuilles sinuées. Elle est beaucoup plus grande et argentée que cette dernière. Elle ressemble beaucoup plus au Bouillon Blanc.
  • MOLÈNE DE BOERHAAVE (Verbascum boerhavii) : C’est probablement la Molène la plus rare de France. Mais la Molène de Boerhaave se reconnaît facilement avec ses feuilles aux pétioles violets / marrons et ses tâches foncées au centre de chaque fleur.
  • MOLÈNE DE PHÉNICIE (Verbascum phoeniceum) : La Molène de Phénicie a été introduite depuis peu en France. Elle est donc rare. Elle provient de l’Est de l’Europe et se différencier facilement de la Molène à feuilles sinuées par ses fleurs de couleurs volettes la plupart du temps.

CONCLUSIONS SUR LA MOLÈNE À FEUILLES SINUÉES

Nous arrivons maintenant à la fin de cet article sur la Molène à feuilles sinuées. Nous allons donc faire un rapide résumé sur tout ce qu’on a vu concernant cette plante sauvage.

Ainsi, la Molène à feuilles sinuées (Verbascum sinuatum) est une petite plante herbacée bisannuelle de la famille des Scrofulariacées. On la rencontre dans la partie méditerranéenne de l’Europe et elle est surtout présente dans le sud de la France. Cette plante pousse majoritairement dans les endroits secs et ensoleillés.

Elle a de nombreuses utilisations. Elle est par exemple comestible (mais difficile à manger). La Molène à feuilles sinuées aura surtout un rôle intéressant dans la lutte contre la mouche de l’Olivier puisqu’elle attire des insectes qui vont la parasiter. Elle est aussi médicinale et sert contre les problèmes respiratoires et de peau.

Enfin, il existe d’autres plantes qui ressemble à la Molène à feuilles sinuées, mais on les distingue facilement grâce à leurs feuilles et à leurs fleurs.

Voilà, cet article touche donc maintenant à sa fin. J’espère que vous aurez appris de nombreuses choses sur cette plante sauvage méconnue. D’ailleurs n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires.

C’était Rafaël. Et je vous dis à très bientôt sur Monde Végétal.

Article Précédent

Molène de Phénicie – Verbascum phoeniceum

Article Suivant

Molène de Boerhaave – Verbascum boerhavii

2 commentaires

  1. Adam dit :

    Merci pour toutes ces informations pour une varoise qui reconstitue son jardin sans arrosage -plus le choix-(sauf le potager) très bon livre de O. Filippi egalement en plus

    J’ai appris grâce à vous plein d’info mais puis je déplacer une molène sinuee à l’automne ?
    Mer
    Mireille

    1. Bonjour Mireille. C’est avec grand plaisir que je partage ces infos. Oui, vous pouvez totalement déplacer une molène à feuilles sinuées à l’automne si cette dernière n’est pas en fleurs. C’est une plante bisannuelle. Si elle est en fleurs, c’est qu’elle est dans sa deuxième année de vie. Elle va mourir ensuite. Ça ne sert donc à rien de la déplacer si tel est le cas. Mais vous pouvez la déplacer si elle n’est encore qu’à l’état de rosette de feuilles (si elle n’a pas encore fait ses fleurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).