• Type:

Molène à fleurs denses – Verbascum densiflorum

Aujourd’hui on parle de la Molène à fleurs denses – Verbascum densiflorum

C’est une plante sauvage comestible et médicinale qui ressemble beaucoup au Bouillon-Blanc. On l’appelle d’ailleurs aussi Molène faux Bouillon-blanc.

Et nous allons donc voir dans cet article comment la reconnaître en photo (+ description). Mais aussi où la trouver et comment l’utiliser. Enfin, on évitera les confusions.

AU PROGRAMME :

PHOTO DE LA MOLÈNE À FLEURS DENSES

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

Mais les photos ne permettent pas à elles d’identifier la plante. Je vous joins donc une rapide description botanique de la plante en plus. Ainsi, vous aurez, en plus des photos, des détails supplémentaires pour mieux reconnaître cette Molène dans la Nature.

DESCRIPTION DE LA MOLÈNE À FLEURS DENSES

PORT GÉNÉRAL :

La Molène à fleurs denses (Verbascum densiflorum) est une plante herbacée bisannuelle ou vivace éphémère pouvant atteindre jusqu’à 1,6 mètre de hauteur. Elle appartient à la famille des Scrofulariacées. Mais puisque c’est une plante bisannuelle, elle aura deux types de port selon son âge.

Ainsi, dans sa première année, la plante ne pousse qu’en rosette de feuille, sans tige. Ensuite, durant sa seconde année la Molène développera une grande tige florale d’où partiront de nombreuses fleurs jaunes. Elle pousse depuis une grosse racine pivotante charnue.

Enfin, les tiges, les feuilles et les pédoncules sont velus de poils blancs. Ce qui lui donne un aspect argenté.

FEUILLES

Comme pour les autres espèces de Molène, la Molène à fleurs denses développent deux types de feuilles. Nous aurons donc les feuilles à la base de la plante et les feuilles de la tige. Son feuillage est semi-persistant en hiver.

FEUILLES DE LA BASE : on les appelle les feuilles basales. Elles sont beaucoup plus grandes que les feuilles de la tige. Elles peuvent en effet mesurer près de 40 centimètres. Les feuilles basales de la Molène à fleurs denses ont une forme oblongue, elliptiques et ondulées sur les bords. Enfin, elles ont une couleur vert moyen à sombre, mais à l’aspect argenté avec leur duvet blanchâtre.

FEUILLES DE LA TIGE : ce sont les feuilles caulinaires. Elles sont beaucoup plus petites que les feuilles de la tige. Plus on monte sur le haut de la tige, plus les feuilles caulinaires sont petites. Jusqu’au moment où elles ne formeront plus que des bractées entre les fleurs. Enfin, les feuilles de la tige sont aussi couvertes d’un duvet blanchâtre, leur donnant un aspect argenté.

FLEURS :

Les fleurs de la Molène à fleurs denses permettent de la différencier des autres espèces de Molènes. Sa période de floraison estivale prend place de juin à septembre selon les régions. Ses grandes fleurs jaunes pouvant atteindre 5 cm de large poussent sur une grande tige florale anguleuse et velue, le tout en épis dressées.

Aussi, les fleurs comportent 5 pétales jaunes et 5 étamines oranges. Parmi ces étamines, 3 sont petites et 2 plus grandes. Mais toutes les étamines sont velues de poils blancs.

Enfin, le stigmate de sa fleur a une couleur verte. Et surtout il se termine en forme de spatule.

FRUITS:

Comme pour toutes les espèces de Verbascum, la Molène à fleurs denses produira des fruits de type capsule.

Ses fruits sont petits, arrondies, presque sphérique et de couleur marron.

Ils nourrissent de nombreux oiseaux et les capsules d’où sortent les nombreuses graines servent d’abris pour les insectes en hiver.

LOCALISATION DE LA MOLÈNE À FLEURS DENSES

Maintenant que nous avons vu comment reconnaître la Molène à fleurs denses dans la Nature, il est désormais temps de savoir où la trouver. Et pour ce faire nous allons voir plusieurs axes. Premièrement, nous verrons son aire de répartition à travers le monde.

Ensuite, nous allons nous attarder plus spécifiquement sur son aire de répartition en France. Puis, nous verrons ses besoins écologiques pour reconnaître les milieux français les plus propices pour la trouver.

Enfin, nous parlerons phytosociologie. Nous verrons donc les plantes avec laquelle elle a l’habitude de pousser à l’état sauvage.

AIRE DE RÉPARTITION :

aire de répartition de la  verbascum densiflorum
Carte de la répartition de Verbascum densiflorum dans le monde

Comme vous pouvez le voir sur la carte, la Molène à fleurs denses est essentiellement une plante européenne. Et pour être plus précis, vous aurez même plus de la chance de la trouver en Europe de l’Ouest.

Les pays où elle est le plus présente étant la France, l’Allemagne, le Nord de l’Italie, le Danemark, la Suisse et l’Autriche. On la trouve aussi un peu dans le Nord de l’Espagne, dans le Sud du Royaume-Uni et plus marginalement dans le Caucase et la Crimée.

Mais la Molène à fleurs denses ne pousse pas qu’en Europe. De petits peuplements introduits ont été identifié en Amérique du Nord ainsi qu’en Amérique du Sud, dans les zones tempérées.

LA MOLÈNE À FLEURS DENSES EN FRANCE :

Carte de France de la répartition de verbascum densiflorum carte des départements
Carte de la répartition de la Molène à fleurs denses en France

Nous avons de la chance, la France fait partie des pays où nous avons le plus de chances de trouver la Molène à fleurs denses. Et comme vous pouvez le voir, elle est plutôt bien présente sur notre territoire.

Malheureusement, certains d’entre vous, comme nos amis Corses, n’auront pas la chance d’apercevoir cette jolie plante sauvage.

Bien que présente sur l’ensemble du territoire, toutes les régions ne se valent pas. Ainsi, vous aurez moins de chance de la croiser en dehors du bassin parisien. C’est une plante plutôt rare dans l’ensemble.

RÉGIONS LES PLUS PROPICES : Bassin Parisien, Vosges, Rhône-Alpes, Alpes.

HABITAT ET BESOINS ÉCOLOGIQUES :

Comme pour toutes les plantes sauvages, la Molène à fleurs denses doit répondre à certains besoins écologiques. Ainsi, tous les milieux ne lui sont pas propices. En connaissant donc ses besoins écologiques, vous allez être plus à même de trouver les milieux dans lesquels elle vit.

Ainsi, au niveau de ses impératifs :

  • PLANTE HÉLIOPHILE : la Molène à fleurs denses est une plante héliophile. Elle a donc besoin de beaucoup de soleil pour se développer correctement. Ainsi, on la retrouvera dans les milieux lumineux dégagés comme les prairies, les bords de chemins ou encore les friches lumineuses.
  • PLANTE CALCICOLE : en plus d’apprécier le soleil, la Molène à fleurs denses apprécie les sols calcaires. Elle ne pousse d’ailleurs presque exclusivement sur les sols au pH basique. On ne la trouvera donc pas sur les terrains aux roches acides comme les plateaux granitiques.
  • PLANTE XÉROPHILE : les Molènes aiment la chaleur. Et bien que rustique (supportant -15°C), elle appréciera aussi les endroits chauds et secs. Elle n’a aucune difficulté à pousser les talus ou sur les coteaux secs, car elle n’est pas gourmande en eau.
  • TYPE DE SOL : enfin, le type de sol joue un rôle important pour la Molène à fleurs denses. Elle aime les sols un peu argileux, mais supporte les graviers s’ils ne sont pas trop présents. Par contre, elle a besoin de nutriments dans le sol, mais pas de matière organique. Elle peut donc se contenter de certains sols pauvres.

PHYTOSOCIOLOGIE :

Nous allons donc voir ici quelles sont les plantes aux côtés desquelles pousse la Molène à fleurs denses. Cette liste ne sera bien sûr pas exhaustive, mais vous donnera une bonne idée du type de milieux qu’apprécie cette plante.

Ainsi, nous avons les espèces suivantes :

Cirse Commun, Eupatoire à feuilles de chanvre, Millepertuis velu, Belladone, Carotte Sauvage, Vipérine Commune, Achillée Millefeuille, Armoise Commune, Chicorée Sauvage, Tanaisie Commune, Compagnon Blanc, Plantain lancéolé ou encore le Chardon aux ânes et le Chardon Marie.

Et bien sûr, on peut trouver la Molène à fleurs denses en compagnie d’autres de ses cousines, car elles partagent les mêmes besoins écologiques.

UTILISATIONS DE LA MOLÈNE À FLEURS DENSES

Maintenant que nous savons comment la reconnaître et où la trouver, passons à la partie la plus intéressante : comment utiliser la Molène à fleurs denses. Et c’est donc ce que nous allons voir.

Nous allons voir ses utilisations alimentaires, médicinales et bien d’autres encore.

PLANTE COMESTIBLE :

Oui, la Molène à fleurs denses fait partie des plantes comestibles de France. Elle n’est pas toxique pour l’Homme.

En fait, c’est assez surprenant, lorsqu’on la goûte, elle a un petit goût de poivron. Ou même parfois d’odeur des feuilles de tomates. Mais il y a un petit problème.

Bien qu’elle soit non toxique pour l’Homme, elle n’est pas vraiment intéressante d’un point de vue alimentaire. Et la raison vient de ses poils. En fait, ses nombreux poils viendront vous gratter la gorge.

Non pas par réaction allergique, mais simplement par réaction physique. Elle est donc très difficile à consommer telle qu’elle. Et je serai vraiment intéressé si vous avez des recettes pour éviter ces problèmes.

PLANTE MÉDICINALE :

Par contre, elle a un intérêt médicinal. Et d’ailleurs tant mieux comme on peut facilement la confondre avec le Bouillon Blanc.

Et c’est en effet une cousine très proche de ce dernier (Verbascum thapsus). On est donc sur le même genre. Et comme pour le Bouillon Blanc, la Molène à fleurs denses aura des propriétés médicinales similaires.

Ainsi, elle aura des propriétés émollientes, adoucissantes et pectorales.

On pourra donc l’utiliser en tisane afin de traiter les bronchites, l’asthme, les trachéites ou encore les enrouements et toutes les inflammations de la poitrine. Pour cela, il suffira de faire des infusions de ses fleurs ou même de ses feuilles.

Par contre, veuillez bien penser à filtrer vos préparations afin de ne pas avoir les problèmes à cause des poils. D’ailleurs, je vous propose une recette de bouillon blanc contre la toux, que vous pouvez aussi bien réaliser avec votre Molène à fleurs denses.

PLANTE ÉCOLOGIQUE :

Dans la Nature, la Molène à fleurs denses assure un rôle très important. Elle sera donc un atout pour votre jardin.

Premièrement, elle attire de nombreux insectes pollinisateurs comme les abeilles ou les bourdons et papillons. Si vous avez un potager, elle servira donc d’intermédiaire pour attirer les insectes qui vont polliniser votre potager.

C’est donc une superbe plante mellifère.

Ensuite, n’étant pas toxique, elle à tendance à se faire ravager par les insectes dans la Nature. Ce qui limitera la casse sur vos autres plantes. C’est une manière très écologique de lutter contre certains ravageurs de votre jardin.

Enfin, elle nourrit aussi les oiseaux lorsqu’elle est en fruit. Ils apprécient beaucoup ses graines, notamment les pinçons.

Et je ne parle même pas des magnifiques épis floraux dorés qu’elle produit en été. C’est donc une plante à intégrer dans vos massifs de vivaces.

CONFUSIONS AVEC LA MOLÈNE À FLEURS DENSES

Ok, nous avons vu comment reconnaître la Molène à fleurs denses en tout début d’article. Mais il y a un petit quelque chose à savoir. Il existe des confusions. Je sais que ce n’est pas la partie que vous préférez, mais il faut y passer.

Toutes les espèces de Molènes n’ont pas de propriétés médicinales. Certaines seront donc inutiles. Mais bonnes nouvelles, aucune espèce n’est toxique pour l’Homme !

Donc les confusions sont plutôt à titre botanique que de santé vitale. Cela dit, nous avons :

CONFUSIONS POSSIBLES :

  • BOUILLON BLANC (Verbascum thapus) : le Bouillon Blanc ressemble beaucoup à la Molène à fleurs denses. Et les deux ont les mêmes propriétés médicinales. Mais pour les différencier : les fleurs de la Molène à fleurs denses sont plus grandes et stigmate est en forme de spatule, pas arrondi.
  • MOLÈNE NOIRE (Verbascum nigrum) : la Molène Noire aura des fleurs dont les étamines ont des poils violets et ses feuilles sont plus vertes foncées. Elle est donc facilement différenciable.
  • MOLÈNE BLATTAIRE (Verbascum blattaria) : la Molène Blattaire sera beaucoup plus frêle que la Molène à fleurs denses. Mais surtout, elle porte des poils glanduleux et non du duvet. Aussi, ses feuilles sont beaucoup plus petites.
  • MOLÈNE LYCHNITE (Verbascum lychnitis) : beaucoup plus commune, on fera la différence avec ses feuilles très peu velues sur le dessus, mais velues sur la face inférieure. Aussi, la Molène Lychnite développe de nombreuses petites tiges florales secondaires.
  • MOLÈNE FLOCONNEUSE (Verbascum pulverulentum) : La Molène floconneuse se reconnaît par son duvet blanc qui se détache naturellement et forme des sortes de flocons de neige. D’où son nom.
  • MOLÈNE DE PHÉNICIE (Verbascum phoeniceum) : la Molène de Phénicie est très facile à reconnaître, car elle a des fleurs, roses, rouges ou encore violettes. Et elle fait des poils glanduleux, donc facilement différenciable de la Molène à fleurs denses.
  • MOLÈNE À FEUILLES SINUÉES (Verbascum sinuatum) : très différente de la Molène à fleurs denses, car la Molène à feuilles sinuées a des feuilles…. sinuées.
  • MOLÈNE DE BOERHAAVE (Verbascum boerhavii) : La Molène de Boerhaave est rare et facilement identifiable. Elle se reconnaît grâce à ses tâches foncées dans chaque fleur et ses pétioles noirs /violets.

RÉSUMÉ DE LA MOLÈNE À FLEURS DENSES

Pour résumer rapidement ce que nous avons vu sur la Molène à fleurs denses :

C’est une plante herbacée bisannuelle à tige dressée et à fleurs jaunes. On la trouve surtout en Europe, et principalement en France (sauf en Corse). En théorie elle est comestible, mais pas vraiment facile à manger à causes de son duvet.

Par contre, elle est médicinale et s’utilise comme le Bouillon Blanc. Elle aura donc des propriétés médicinales intéressantes pour lutter contre les problèmes respiratoires.

De plus, elle attire de nombreux insectes et joue donc un rôle important dans la Nature.

Enfin, il existe des risques de confusions avec d’autres espèces de Molènes, mais elles ne sont pas graves, car toutes sont comestibles.

Voilà, c’est tout pour moi, j’espère que vous avez appris de nombreuses choses sur la Molène à fleurs denses. C’est une plante assez peu connue.

C’était Rafaël, et je vous dis à très bientôt pour une nouvelle aventure Botanique avec Monde Végétal.

Article Précédent

Molène lychnite – Verbascum lychnitis

Article Suivant

Molène de Phénicie – Verbascum phoeniceum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).