• Type:

Achillée millefeuille confusion possible ?

Achillée millefeuille confusion possible ? C’est la question à laquelle je réponds. Habituellement, l’Achillée millefeuille n’est pas une plante difficile à reconnaître.

Je vous avais d’ailleurs préparé une galerie photo d’Achillée millefeuille pour ceux qui aimeraient l’observer plus en détails.

Malheureusement, ses fleurs blanches rappellent la structure des fleurs d’Apiacées. Il est donc de la confondre avec d’autres plantes sauvages potentiellement toxiques.

Bien sur, une confusion avec d’autres Achillées est largement envisageable mais présente beaucoup moins de risques.

Voyons donc ensemble les possibles confusions entre l’Achillée millefeuille et d’autres plantes sauvages françaises.

Achillée millefeuille confusion #1 : les Ciguës

Commençons par la première confusion et la plus dangereuse. Confondre l’Achillée millefeuille avec certaines espèces végétales comme les Cigües est très dangereux.

En effet, les Ciguës sont des plantes toxiques pouvant être mortelles. Les deux principales espèces que vous rencontrerz dans la Nature seront la Grande Ciguë (Conium maculatum) ainsi que la Petite Ciguë (Aethusa cynapium).

Que ce soit la petite ou la grande Ciguë, ces deux espèces n’appartiennent pas à la même famille que l’Achillée millefeuille. En effet, les ciguës font partie des Apiacées et non des Astéracées.

Même si au premier abord, ces plantes ressemblent à l’Achillée millefeuille, vous pourrez rapidement faire la différence en regardant les feuilles.

Pour vous aider à faire la différence, je vous montre une photo de feuille d’Achillée millefeuille comparée à une photo de Grande Ciguë.

Cliquez sur les images afin de les voir en plus grand.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

Achillée millefeuille confusion #2 : les Oenanthes

Continuons avec l’Achillée millefeuille confusion #2. Ici nous voyons les différentes entre l’Achillée millefeuille et les Oenanthes. Les Oenanthes sont un groupe d’espèces qu’on trouve dans tout l’hémosphère nord.

En France, nous pouvons compter une douzaine d’espèces. Dont certaines relevant de l’urgence médicale en cas d’ingestion. Ainsi, la plus dangereuse d’entre elles est l’Oenanthe safranée (Oenanthe crocata).

Mais d’autres Oenanthes font également partie des plantes sauvages toxiques comme Oenanthe aquatique (Oenanthe aquatica) ou l’Oenanthe fistuleuse (Oenanthe fistulosa).

Leurs principales différences avec l’Achillée millefeuille reste leurs besoins écologiques.

En effet, l’Achillée millefeuille pousse généralement dans les prairies sèches, peu calcaire et baignées par le soleil. La plupart des Oeananthes, surtout l’Oeananthes safranée ont besoin de beaucoup d’humidité.

On les trouvera donc principalement dans les mégaphorbiaies de zones humides et en ripisylve. Elles poussent aussi davantage dans l’Ouest de la France que dans l’Est.

Sinon, la forme des fleurs et des feuilles permet de lever le doute quant aux confusions possibles avec l’Achillée millefeuille. Voici la différence en image.

Achillée millefeuille confusion #3 : les Adonis

Pour expliquer le titre « Achillée millefeuille confusion #3 : les Adonis », je me dois de vous présenter ces plantes qui ne sont pas forcément très bien connues.

En Europe, il existe une dizaine d’espèces appartenant au genre Adonis mais elles restent rare en France. Les plus communes seront Adonis flammea, Adonis aestivalis, Adonis vernalis et Adonis pyrenaica qu’on rencontrera qu’à de rares exceptions.

Mais je préfère vous mettre en garde car ces plantes appartiennent à la famille des Reconculacées. Une famille Botanique qui comportent de nombreuses plantes toxiques.

Et c’est le cas de ces plantes-ci.

Une fois qu’elles sont en fleur, vous n’aurez plus aucun doute sur l’identification entre l’Achillée millefeuille ou une espèce d’Adonis. Mais attention toutefois aux feuilles qui peuvent prêter à confusion lorsqu’elles sont jeunes.

Pour faire la différence, voici une comparaison de deux photos. Vous pouvez cliquer dessus afin de les voir en plus grand.

D’autres confusions possibles mais sans risques

Évidemment, avec plus de 8000 espèces de plantes sauvages en France, il me sera impossible de vous présenter toutes les confusions possibles avec l’Achillée millefeuille.

Mais voici une petite liste de plantes ressemblant à l’Achillée avec lesquelles vous n’aurez pas de problèmes puisque ce sont aussi d’autres plantes sauvages comestibles.

  • Carotte sauvage (Daucus carota) : elle pousse dans les même milieux et se différencie par son odeur de carotte, ses tiges plus robustes et sa fleur violette / rose au milieu de son ombelle blanche.
  • Grande Berce (Heracleum sphondylium) : elle aussi ressemble à l’Achillée millefeuille bien qu’elle est beaucoup plus grande. Ses tiges sont également plus épaisses et ses feuilles beaucoup moins découpées. Toute la plante est comestible, que ce soit les feuilles, les fleurs, ou encore les fruits de la Berce.
  • Cumin des prés (Carum carvi) : une autre plante à fleurs blanches appartenant à la famille des Apiacées mais cette fois-ci aux fruits comestibles que vous pouvez utiliser en cuisine. Les feuilles ressemblent un peu plus à celles de l’Achillée millefeuille, mais les bractées pendant la floraison lèvent le doute.
  • Matricaire odorante (Matricaria discoidea) : elle appartient aussi à la famille des Astéracées. Ce sont surtout les feuilles de la plante qui peuvent porter à confusion. Lorsqu’elle fleurit, il n’y aura plus de doute possible.
  • Les autres espèces d’Achillées (Achillea sp). Comme pour la plupart des genres, il existe plusieurs espèces. C’est donc le cas du genre Achillée. Je vous invite donc à regarder quelques espèces qui sont présentées ici.
Article Précédent

Galerie Photo d’Achillée Millefeuille

Article Suivant

Où trouver de la Tanaisie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).