• Type:

Reconnaître le Laurier Sauce

Comment reconnaître le Laurier Sauce ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Le Laurier Sauce, Laurier commun ou Laurier vrai est un incontournable dans la cuisine méditerranéenne notamment pour sa participation dans la composition des bouquets garnis. 

Découvrons donc comment le reconnaître.

AU PROGRAMME

CLASSIFICATION BOTANIQUE

Toujours faire des rappels de théorie botanique avant l'identification des plantes

Avant de reconnaître le Laurier Sauce, faisons un peu de théorie botanique. 

Le Laurier Sauce (Laurus nobilis) appartient au genre Laurus. Et ce genre compte trois espèces, toutes  à feuilles persistantes. Parmi les différentes espèces de Lauriers véritables, nous retrouvons le Laurier Sauce (Laurus nobilis), le Laurier des Açores (Laurus azorica) et enfin, le laurier des Canaries (Laurus novocanariensis).

Ces 3 espèces poussent autour de la région méditerranéenne, des Açores et des Iles Canaries. Mais seule l’espèce Laurier Noble pousse en France. Les autres espèces ne sont pas présentes.

Dans tous les cas, les Lauriers véritables sont des reliques du passé. Ils témoignent en effet de l’ancien climat chaud et humide de la Méditerranée, qui, à l’époque du Piocène, s’est asséché. Avec ce changement climatique, les Lauriers ont été remplacés par d’autres espèces mieux adaptées.

Le genre Laurus appartient à la famille botanique des Lauracées. Une grande famille qui compte plus de 2000 espèces réparties en une cinquantaine de genres. On retrouve dans cette famille des plantes très importantes comme l’Avocatier (Persea americana) ou encore les Camphriers (Cinnamomum) qui servent à la production de Cannelle.

Du fait de son caractère ancien au sein du flore nouvelle, il est assez facile de reconnaître le Laurier Sauce. 

HABITAT

Avant de reconnaître le Laurier Sauce, une dernière précision sur son habitat

Aire de répartition du Laurier Sauce

Aire de répartition naturelle du Laurier Sauce (Source Photo)

Autrefois dominant en Europe, les Lauriers ont désormais largement cédé leur place pour laisser de grandes étendues de Chênes ou de Hêtres. Mais le Laurier Sauce reste une espèce assez commune.

Largement répandu en France et en Europe, le Laurier Sauce (Laurus nobilis) peut également se trouver en Amérique, en Australie et au sud de l’Afrique où il a été introduit.

Il est plutôt rustique et supporte aussi bien le froid que le chaud, à condition d’être bien ancré dans un sol drainé. Il se développe facilement en terrain abrité, avec une exposition plutôt mi-ombre ou soleil. Bien sûr, son habitat favori reste les boisements, les fourrés et les maquis. 

Le Laurier sauce (Laurus nobilis) de manière générale, préfère un climat méditerranéen. D’où me fait qu’on le considère parfois comme une plante de garrigue.

 

En terme d’associations, nous le trouverons naturellement accompagné de Chêne vert, de Pistachier lentisque, d’Asperge à feuilles piquantes, de Salsepareille, d’Euphorbes et de Myrte. Toutefois, on peut aussi le trouver avec des plantes beaucoup moins méditerranéennes.

Par exemple, il peut être disséminé dans les forêts de Chênes plus tempérées, aux côtés de l’Érable champêtre ou même du Troène Commun.

Mais dans tous les cas, reconnaître le Laurier Sauce reste assez simple.

COMMENT RECONNAITRE LE LAURIER SAUCE ?

Voici comment identifier Laurus nobilis

La reconnaissance des plantes sauvages n’est jamais très aisée, liée à des confusions possibles.

reconnaître le laurier sauce laurus nobilis
  • Le Laurier Sauce (Laurus nobilis) peut mesurer jusqu’à 12 mètres de haut sur un rameau dressé, solide et lisse. 
  • Ses feuilles sont lisses et coriaces, d’un vert sombre et luisant. Elles sont entières et légèrement ondulées avec un pétiole court. Son feuillage est persistant. 
  • Une douce odeur aromatique se libère de ses feuilles. Et il a exactement l’odeur des feuilles de Laurier du commerce puisque c’est avec lui qu’on aromatise les pots-au-feux.
  • Les fleurs sont dioïques (les fleurs sont mâles ou femelles et portées par deux pieds différents) avec 5 pétales, de couleur blanche, en ombelles et odorantes. Elles sont composées de 8 à 12 étamines et d’un style court.
  • Ses fruits sont des drupes (fruit charnu avec un noyau à une seule graine, ex : cerise) noires.

CONFUSIONS POSSIBLES

Malheureusement, pour reconnaître le Laurier Sauce, il faut aussi parler des plantes qui lui ressemblent.

Le Laurier Sauce (Laurus nobilis) peut se confondre avec 5 espèces différentes, dont une de la même famille botanique, comment le reconnaître ? Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive, mais ce sont les confusions les plus communes dans l’hémisphère nord.

feuillage de Laurier Rose pour reconnaître le Laurier Sauce

Nerium oleander (Monde Végétal)

feuilles de Laurier Cerise pour reconnaître le Laurier Sauce

Prunus laurocerasus (Monde Végétal)

feuilles de laurier tin pour facilement reconnaître le Laurier Sauce

Viburnum tinus (Monde Végétal)

Issus de la même famille botanique, les Lauracées :

  • LAURIER DES CANARIES (Laurus novocanariensis ou Laurus canariensis) : Il peut atteindre jusqu’à 21 mètres de haut. Il pousse surtout dans les Iles Canaries. Il se différencie par ses feuilles longues de 15 centimètres et ses fleurs en grappes. Mais comme il ne pousse normalement pas en Europe, vous n’avez presque aucune chance de le croiser en France.
  • LAURIER DES AÇORES (Laurus azorica) : lui, c’est le Laurier des Açores. Et comme son nom l’indique, il poussera principalement dans les îles du même nom. Mais on le trouve aussi un peu aux Canaries ainsi qu’en Espagne. Il ne pousse habituellement pas en France. Dans tous les cas, il peut mesurer jusqu’à 18 mètres de hauteur. Et pour le reconnaître du Laurier Sauce, il faut regarder ses feuilles. Elles sont beaucoup plus ovoïdes que celles du Laurier Sauce, faisant quasiment penser à celles du Laurier Cerise.

D'autres "Lauriers" qui ne sont, en réalité, pas de la même famille

 
  • LAURIER ROSE (Nerium oleander) : Appartenant à la famille des Apocynacées, il peut mesurer jusqu’à 4 mètres de haut. Il affectionne la région méditerranéenne et se trouve également en Europe, Asie et Afrique. Il sera facilement différenciable grâce à ses fleurs roses, ses feuilles plus fines et son fruit en aigrette poilu. Mais aussi par sa floraison plus tardive, de juin à septembre. C’est aussi l’espèce de « laurier » la plus toxique.
  • LAURIER CERISE (Prunus laurocerasus) : On l’appelle aussi parfois Laurier du Caucase. De la famille des Rosacées, il peut atteindre 6 mètres de hauteur. Il se trouve notamment dans le Nord-Ouest de la France et plus largement en Europe, Amérique et Australie. Il est souvent cultivé, mais peut être subspontané. On le différenciera facilement par la disposition des fleurs en grappe, son fruit plus gros (environ le diamètre d’une olive) et sa floraison tardive comme chez le Laurier rose, de juin à septembre. 
  • LAURIER TIN (Viburnum tinus) : Le Laurier Tin appartient à la famille des Adoxacées, il peut mesurer jusqu’à 3 mètres de hauteur. Présent en garrigues, méditerranée, Provence et plus globalement en Europe méditerranéenne, Afrique et Syrie. Les feuilles de ce Laurier sont aussi toxiques. De même pour ses fruits et ses fleurs. Pour le différencier, ses feuilles sont plutôt poilues, vert au-dessus et plus grisâtres en dessous. Les fleurs disposées en corymbe (fleurs au même niveau alors que les pédoncules sont de niveaux différents) sont roses dans les boutons et deviennent blanches. Tandis que le fruit, selon sa maturité, peut-être de couleur bleu foncé légèrement brillant. Contrairement au Laurier sauce (Laurus nobilis), il est très peu odorant.

La vigilance est de mise en ce qui concerne la reconnaissance du Laurier Sauce, en effet, certaines confusions peuvent être toxiques !

 

USAGES ET BIENFAITS

Maintenant que vous savez reconnaître le Laurier Sauce, voici en bonus, ses utilisations

Le reconnaître d’accord, mais après, que peut-on en faire ? Nous y répondons tout de suite !

 

Cultivé depuis très longtemps, le Laurier sauce (Laurus nobilis) connaît de nombreux usages. Il est reconnu pour traiter les problèmes digestifs depuis la nuit des temps. Le Laurier Sauce est une plante médicinale aux nombreuses propriétés.

C’est un très bon antiseptique, antihumanisme, insectifuge, antispasmodique. 

 

  • En condiment, comme nous l’avons abordé au début de cet article, une fois les feuilles séchées, seules ou en association (thym, romarin, etc) dans un bouquet garni, elles parfumeront vos plats. 
  • Ornementation : pour créer des couronnes victorieuses ou bien des couronnes mortuaires grâce aux rameaux et aux feuilles.
  • En infusion, les feuilles, les fleurs et les fruits séchés peuvent être consommées. 
  • En bain, la décoction des feuilles permettrait de soulager les muscles endoloris.

Attention cependant à la présence d’alcaloïdes et de lactones qui peut créer un goût amer.  Par exemple, l’huile essentielle de Laurier Sauce comporte quelques dangers.

À utiliser avec parcimonie donc.

Avec tout cela, nous savons quoi faire de nos Lauriers sauce ! 

Mais comme toujours, privilégiez une cueillette raisonnée et soyez sûr de ce que vous mettez dans votre panier. N’oubliez pas que la cueillette sauvage comporte des risques et que certaines populations végétales sont parfois menacées sur un territoire donné. Même si l’espèce ne l’est pas.

 

Lisa MAUNIER

 

Article Précédent

L’Ajonc Nain – Ulex minor

Article Suivant

Ajonc de Le Gall – Ulex gallii

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).