• Type:

Peuplier Blanc (Populus alba) – Salicacées

Peuplier Blanc (Populus alba) - Salicacées : Description

Description rapide du Peuplier Blanc

Le Peuplier Blanc (Populus alba) fait sans doute partie des plus beaux arbres sauvages qu’on trouve naturellement en France. Asse connu, il porte plusieurs noms selon les régions. Ainsi, Peuplier de Hollande, Peuplier à feuille d’érable, Abèle, Blanc de Hollande, Peuplier argenté, Aube ou encore Ypréau désignent tous cet arbre si reconnaissable.

Le Peuplier Blanc est un grand arbre pouvant mesurer jusqu’à 30 mètres de hauteur. Son feuillage caduc se caractérise par des feuilles d’un vert foncé profond sur le dessus mais au-dessous tomenteux d’une couleur blanchâtre. Son écorce, blanche elle aussi en fait un arbre très intéressant pour des raisons ornementales.

Appartenant à la famille des Salicacées, cette espèce est donc cousine des Saules avec lesquels elle partage certaines caractéristiques. Originaire d’Europe Centrale et d’Asie Centrale et Mineure, le Peuplier Blanc pousse plus souvent dans l’Est de la France que dans l’Ouest.

Voyons donc plus en détail comment reconnaître Populus alba. Ainsi que ses usages médicinaux, culinaires ou ornementaux.

Port général du Peuplier Blanc (Populus alba)

Premièrement, nous pouvons différencier le Peuplier Blanc des autres espèces de Peupliers seulement avec son port général.

En effet, ce dernier est un arbre élevé, mesurant jusqu’à 30 mètres de hauteur. Vivant jusqu’à 400 an, ce Peuplier peut devenir très imposant, surtout en station isolée. En effet, lorsqu’il pousse isolé, sa couronne a la place de s’étendre et de former une vaste masse même si son feuillage n’est pas particulièrement dense.

Lorsqu’il pousse en plantation ou aux côtés d’autres arbres, il arbore un port un peu plus élancé et sera plus haut. Avec ses feuilles teintées de duvet blanc au-dessous, son houppier beaucoup plus claire le distingue des autres arbres. Lors de la présence de vent, le souffle de ce dernier donne un côté aérien et léger à son feuillage. Ses rameaux sont étalés et sa branchaison est irrégulière.

Feuilles du Peuplier Blanc (Populus alba)

Bien que polymorphe, les feuilles du Peuplier Blanc sont un bon signe caractéristique de cet arbre. La plupart du temps, elles rappellent les feuilles d’Érables par leur forme. En effet, les feuilles du Peuplier Blanc sont palmées. Mais parfois subovales, parfois presque rhomboïdales.

Elles possèdent aussi une marge sinueuse ou lobée dentée. Les feuilles de Populus alba présentent une couleur vert foncé sur le dessus, et sont légèrement brillantes. Sur le dessous, elles arborent un duvet tomenteux blanchâtre d’où son nom botanique.

Chaque feuille se rattache aux branches et rameaux par un pétiole section transversale arrondie. Ses pétioles sont assez souples. Elles permettent donc de le reconnaître facilement parmi les autres espèces de Peupliers

Mais n’oubliez pas que vous pouvez confondre le Populus alba avec Populus x canescens qui est un hybride entre ce dernier et Populus tremula. Enfin, en hiver, vous ne pourrez pas vous baser sur ce critère d’identification puisque Populus alba fait partie des arbre à feuillage caduc. Il n’aura donc pas de feuille lors de sa période de dormance hivernale.  Par conséquent, les bourgeons et l’écorce seront de précieux alliés pour le reconnaître.

Tiges et écorce du Peuplier Blanc (Populus alba)

Nous voilà devant un des éléments de différenciation les plus importantes quel que soit l’époque de l’année ou le climat. En effet, les tiges et l’écorce du Peuplier Blanc permettent facilement de le différencier des autres arbres de France.

Rappelant un peu celle des Bouleaux, son écorce est lisse, blanche lors qu’elle est jeune. Avec le temps, elle noircit. Ainsi, elle devient un peu plus grise et noirâtre à la base. Aussi, en vieillissant, elle devient rugueuse et forme même au bout d’un certain temps des lenticelles en forme de losanges.

Enfin, chaque rameau, chaque tige et chaque branche forme une branchaison irrégulière. 

Inflorescence du Peuplier Blanc (Populus alba)

Le Peuplier Blanc fait partie des Angiospermes. C’est donc une plante à fleurs bien que ces dernières ne soient pas très visibles. Tout comme le Peuplier Noir ou les autres espèces du genre Populus, le Peuplier Blanc développe des inflorescences en chaton.

Les chatons sont des inflorescences en épis constitués de fleurs simples. C’est-à-dire que ces fleurs sans périanthe. Elles ne portent donc ni pétale, ni sépale. Les fleurs sont réduites aux stricts organes reproducteurs.l. Les fleurs mâles sont réduites aux étamines, et les fleurs femelles aux ovaires.

C’est le type d’inflorescence typique des Salicacées, Bétulacées, Fagacées et Moracées. Elle permet une reproduction anémogame (assurée par le vent) et non par des insectes pollinisateurs comme chez les Astéracées ou Rosacées.

Puisque le Peuplier Blanc fait partie des plantes dioïques, il présente deux types de fleurs. En effet, les fleurs mâles d’un côté, les fleurs femelles de l’autre. Chaque individu porte donc un sexe, et le pollen doit atteindre un individu du sexe opposé pour permettre la fécondation des fleurs. Et ainsi former les fruits.

Ses chatons à écailles sont oblongues ou lancéolées, crénelées-dentées, velues-ciliées. Ses chatons sont assez épais et mesurent de 3 à 7 centimètres de long. La fleur mâle comprend 8 étamines rougeâtres tandis que la fleur femelle porte un ovaire uniloculaire, à deux carpelles, surmonté de 4 stigmates jaunes disposés en croix.

Enfin, la période de floraison du Peuplier blanc se déroule de mars à avril, le tout avant la feuillaison.

Fructification du Peuplier Blanc (Populus alba)

La fructification du Peuplier Blanc se fait après la fécondation des fleurs femelles par le pollen des fleurs mâles.

Comme pour les autres espèces de Peupliers, le fruit du Peuplier Blanc est une capsule. Et pour être plus précis, il s’agit d’une capsule bivalve et ovoïde dont les graines pourvues d’une aigrette blanche se dissémine au gré du vent. On parle alors de dissémination anémochore.

Bourgeons du Peuplier Blanc (Populus alba)

Enfin, nous arrivons au dernier critère d’identification du Peuplier Blanc parmi d’autres essences. Nous pouvons facilement reconnaître cet arbre grâce à ses bourgeons. En effet, chaque bourgeon de Peuplier Blanc présente une pubescence blanche. Les jeunes pousses sont aussi pubescentes au duvet blanchâtre mais un peu plus cotonneuses. Cette pubescence se détache facilement avec les doigts.

Comme pour les autres Populus, la première écaille d’un bourgeon est parfaitement centrée sur la cicatrice foliaire. Le bourgeon terminal de chaque rameau est plus grand que les autres bourgeons latéraux.

Besoins écologiques du Peuplier Blanc (Populus alba)

Besoins écologiques du Peuplier Blanc

Comme toutes les espèces, le Peuplier Blanc a certains besoins à respecter pour prospérer. Voici donc un bref résumé de ses caractéristiques biologiques. Vous pouvez aussi suivre la population de Populus alba directement sur le site de l’INPN.

Héliophile, le Peuplier Blanc a donc un grand besoin de lumière. Mais comme les autres espèces de Peuplier, ce n’est pas parce qu’il aime le soleil qu’il aime le sec. En effet, il a besoin d’une grande humidité atmosphérique. Contrairement au Peuplier Noir, au Tremble ou encore aux Saules, il n’a pas besoin d’avoir un sol autant humide que ses cousins.

En revanche, il déteste les sols rocailleux. Ainsi, on le trouvera seulement dans des sols argileux et limoneux. Le tout avec des températures assez élevée en moyenne. Moyennement rustique, il aura du mal à supporter des températures inférieur à -15 °C.

Enfin, il a besoin d’un sol au pH basique. On ne le trouvera pas dans les sols trop acides comme les tourbières ou les formations granitiques. Le sol doit aussi être riches en nutriment et en matière organique.

Habitat et Répartition de Populus alba

Comme nous l’avons dit en introduction, le Peuplier Blanc est originaire d’Europe Centrale et méridionale ainsi que de la partie Occidentale de l’Asie, voire un peu plus à l’Est jusqu’au Kazakhstan. Inscrit sur la Liste de la Flore Française, on trouve cette espèce dans presque tout le territoire de la France métropolitaine, Corse y compris.

Mais il marque davantage sa présence à l’Est de la France qu’a l’Ouest. Même s’il supporte l’humidité des sols de berges de rivières, de lacs et d’étangs, il n’est pas caractéristique des ripisylves comme son cousin le Peuplier Noir puisqu’il préfère les sols modérément secs. Mais on peut le trouver dans plusieurs associations végétales des forêts riveraines, ou forêts et fourrés très humides.

Ainsi, il caractérise mieux les forêts-galeries méditerranéennes où il pousse aux côtés de grands Saules comme le Saule Blanc. Ou bien les forêts méditerranéennes fraîches aux côtés des Frênes, Ormes. Plus rarement, on le trouvera dans les grandes forêts fluviales médio-européennes en compagnie de certains Chênes.

Avec son système racinaire proche de la surface, il drageonne facilement. Avec sa reproduction par voie végétative grâce à ses drageons vigoureux, il peut former par endroit des populations denses. On appelle d’ailleurs peupleraie une formation de peupliers. Cette dernière peut être naturelle ou artificielle comme dans les exploitations forestières. Quoiqu’il en soit, on ne considère pas cette espèce comme une espèce envahissante.

N’aimant pas vraiment l’altitude et les sols rocailleux, on ne le trouvera pas en haute montagne. Mais vous pouvez l’observer jusqu’à 900 mètres. 

COMMENT UTILISER LE PEUPLIER BLANC ?

Usages culinaires de cet arbre ?

Le Peuplier Blanc fait partie des plantes sauvages comestibles de France. En effet, bien que toute la plante ne soit pas comestible (elle n’est cependant pas toxique), vous pouvez utiliser certaines parties de plante.

Vous pouvez récolter les jeunes feuilles encore tendre poussant sur les branches basses du Peuplier Blanc. Comme pour le Bouleau, vous pouvez aussi consommer la sève directement depuis le tronc lors de sa remontée printanière.

Enfin, les bourgeons encore fermés du Peuplier Blanc peuvent se cuisiner. Vous pouvez les récolter au début de l’hiver. Ces derniers ont un une saveur prononcée proche d’épices comme la cannelle et le clou de girofle. En utilisant les bourgeons de Peupliers avec de la poudre d’amandes vous pourrez aromatiser vos rôties, liqueurs ou même vos sirops.

Usages Médicinales de ce Peuplier ?

En plus de faire partie des plantes sauvages comestibles de nos régions, le Peuplier Blanc fait aussi partie des plantes médicinales les plus anciennes. En effet, déjà utilisées depuis l’Antiquité, certaines parties de ce végétal possèdent des actions thérapeutiques convenant à la médecine douce.

Ainsi, en Phytothérapie, l’écorce, les bourgeons ainsi que la sève peuvent aider à soigner certains maux. Ainsi, les bourgeons de part leur action cicatrisante, permettent de soigner des troubles comme les hémorroïdes mais pas que. Ayant aussi les actions calmantes, les bourgeons de Peupliers peuvent aider à régler les douleurs articulaires et musculaires.

Tout comme les Saules, les Peupliers sont riches en salicylates. Salicylates formant ensuite l’acide salicylique, le précurseur de l’aspirine. Pour en finir avec les bourgeons de Peupliers Blanc, ceux-ci ont également un effet anti-oxydant et une action anti-vieillissement. Ils limitent donc le vieillissement des cellules.

La sève quant à elle contient de nombreux oligo-éléments qui seront utiles pour une santé de fer. L’écorce broyée peut s’utiliser en infusion afin de servir comme fébrifuge. 

Autres utilisations ?

En plus d’être comestible et médicinale, le Peuplier Blanc possède effectivement d’autres utilisations. Ainsi, la première est une utilisation ornementale. Planté jeune en arbuste pour de l’alignement ou plus âgé comme sujet isolé, il sert à agrémenter les parcs, jardins et bords de route.

Les plants de Peuplier Blanc peuvent aussi se planter en ligne droite pour former une haie brise-vent en compagnies d’autres arbustes plus bas. Le houppier de Populus alba protègent des vents supérieur tandis que les autres espèces plus petites bloquent les rafales au niveau du sol.

Enfin, avec une croissance rapide et développant des troncs droits sans trop de nœuds, les Peupliers Blancs peuvent servir dans la sylviculture. Offrant un bois blanc léger et facile à travailler (bien que ne se polissant mal), il sert à fabriquer de la pâte à papier, du contreplaqué, des cagettes et divers emballages.

Il reste toutefois moins utilisé pour cette raison que le Peuplier Tremble ou le Peuplier du Canada.

Enfin, nous vous déconseillons d’utiliser le bois du Peuplier Blanc pour vous chauffer. En effet, son bois représente un combustible médiocre et produit un charbon de mauvaise qualité. 

Article Précédent

Liste des Plantes à Fleurs Vertes de France

Article Suivant

Liste des Rosacées de France

1 commentaire

  1. Antar Guechtal dit :

    Bonjour,

    Je suis Mr, Antar Guechtal de L’Algérie,

    Veuillez m’ orienter ou diriger vers des sociétés qui vendent les Grumes/arbres de peuplier ou bois de bouleau haute qualité pour l’importer pour notre ligne de production de bois.

    Cordialement.

    Mob: 00213661353597

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).