• Type:

Psylle de l’olivier : reconnaître les symptômes et lutter contre ce ravageur

La Psylle de l’Olivier (Euphyllura olivina). Ou le Psylle de l’olivier. Peu importe, car dans tous les cas, nous avons là un des principaux ravageurs de l’Olivier. 

Un tout petit insecte piqueur suceur de sève qui peut considérablement épuiser l’Olivier, transmettre des maladies et potentiellement même causer la mort de l’arbre. Elle peut d’ailleurs transmettre plusieurs maladies de l’Olivier.

Nous allons donc voir comment reconnaître les dégâts de la Psylle de l’Olivier. Mais aussi voir comment lutter contre cet insecte nuisible et même parler d’autres espèces de Psylles afin de mieux s’y retrouver.

ALORS AU PROGRAMME :

symptômes et dégâts de la psylle de l'olivier

En plus des dégâts liés aux piqûres, nous avons aussi des risques de maladies diverses

dépôt de fumagine causé par la Psylle de l'Olivier

Dépôt de Fumagine (maladie) causé par une attaque de Psylle de l’Olivier (Source)

Comme pour les autres espèces de Psylles, la Psylle de l’Olivier ne causera pas tant de dégâts que ça du moment que le nombre d’insectes est restreint. Mais lorsqu’une invasion de Psylles arrive sur vos arbres, les dégâts ne seront pas sans conséquences.

Premièrement, l’insecte pique la plante pour en sucer la sève. Directement, la plante peut s’affaiblir. Plus les Psylles de l’Olivier sont nombreuses, plus vos Oliviers perdront de leur sève. 

Avec les piqûres, un miellat collant se forme sur les pousses attaquées. Ce miellat n’est pas si dangereux que ça. Mais à fortes chaleurs, comme en été, il peut finir par brûler la plante. Ajoutant donc de nouveaux dégâts sur cette dernière.

Par contre, un symptôme assez commun survient rapidement lors de grandes attaques de Psylles. Des feuilles recroquevillées, apparition de galles, déformation florale et feuilles qui tombent.

Bien sûr, comme tous les insectes piqueurs suceurs de sève, le risque de maladie est bien là. Que ce soient des maladies virales, bactériennes ou même cryptogamiques (champignons). Lorsqu’une plaie s’ouvre sur une plante, les infections sont alors vite là.

On note donc l’apparition de maladies comme la fumagine qui est assez commune. Un dépôt noir causé par plusieurs champignons se développant d’abord sur le miellat.

Selon les maladies et le nombre de Psylles, la santé de l’arbre est alors compromise. Et il faudra par conséquent vite traiter à la fois contre les Psylles et à la fois contre la ou les maladies apparues.

Enfin, notons que la Psylle de l’Olivier n’est pas le seul insecte ravageur de l’Olivier. Les cochenilles, les teignes ou encore les thrips sont tout autant d’autres insectes nuisibles.

reconnaître la psylle de l'olivier

Comme la Psylle de l'Olivier n'est pas le seul ravageur de l'Olivier, il faut savoir la reconnaître

Psylle de l'Olivier adulte

Psylle de l’Olivier adulte (Source)

larve Euphyllura olivina

Psylle de l’Olivier à l’état de larve (Source)

présence de coton sur mon olivier attaque de Psylle de l'olivier

Dépôt cotonneux caractéristique d’une attaque de Psylle de l’Olivier (Source)

Reconnaître la Psylle de l’Olivier reste assez simple. Premièrement, en cas de forte invasion de Psylles, un dépôt cotonneux se formera assez rapidement. Ce dépôt cotonneux arrive principalement sur les extrémités des pousses de l’Olivier.

En soit, ce dépôt cotonneux ne représente pas tellement une menace. Il limite certes un peu la photosynthèse sur les branches du bout de la plante, mais ne cause pas plus de dégâts que ça.

Par contre, plus il y a de coton sur l’arbre, plus les Psylles de l’Olivier sont nombreuses. C’est à l’intérieur de ce coton qu’on trouvera les larves. Larves minuscules mesurant moins de 2 mm de long. Les larves n’ont pas d’ailes, contrairement aux adultes.

Les adultes sont plus faciles à observer, car plus grands et plus mobiles. Passant moins inaperçus. Ils ont aussi la capacité de voler. Les Psylles de l’Olivier adultes ressemblent de loin à de petites Cigales. Ce sont, elles aussi, des Hémiptères. Et plus précisément des homoptères.

Chaque femelle Psylle peut pondre plusieurs centaines d’œufs. Et plusieurs générations de Psylles peuvent se succéder. Causant ainsi de véritables invasions.

En plus de ces caractéristiques, n’oubliez pas non plus de regarder les symptômes causés par les éventuelles maladies transmises par les Psylles.

 

lutte contre la psylle de l'olivier

Nous voyons comment lutter contre la Psylle de l'olivier adulte, ou larvaire. De manière simple et efficace

Comme nous avons pu le voir, la Psylle de l’Olivier peut se reproduire vite et causer beaucoup de dégâts. Avec, au moins, l’affaiblissement durable de l’arbre, voire même sa mort. Il faut donc traiter dès les premiers symptômes.

 

  • LUTTE BIOLOGIQUE 

La meilleure manière de lutter à long terme contre la Psylle de l’Olivier, c’est la lutte biologique. Vous allez favoriser ses prédateurs naturels. Beaucoup d’insectes consomment des Psylles. Et bonne nouvelle, les insectes suivants consomment aussi des cochenilles et des pucerons, d’autres insectes nuisibles au jardin. 

Ainsi, les coccinelles, les chrysopes, les Syrphes ou encore les Punaises prédatrices pourront éviter les invasions. En vous rappelant que ce n’est pas une Psylle qui est dangereuse, mais des milliers.

 

 

  • LUTTE MÉCANIQUE :

Mais si les Psylles de l’Olivier sont déjà bien installées, il faudra lutter d’une autre manière. Comme par exemple lorsqu’elles sont à l’état larvaire.  Ici, c’est très simple, lorsque vous avez repéré des larves en grande quantité, sortez votre tuyau d’arrosage.

Mettez-le à haute pression et arroser copieusement les jeunes Psylles. Elles seront livrées à elles-mêmes au sol et mourront de faim.

Il existe aussi des filets à mailles très fines pour empêcher les adultes de venir pondre sur vos arbres.

 

 

  • LUTTE CHIMIQUE : 

Enfin, il existe aussi la lutte chimique pour se débarrasser de la Psylle de l’Olivier. Utilisez des produits à base d’huile de colza ou d’olive, et pourquoi pas avec de l’extrait de pyrèthres.

Ces produits asphyxieront les larves et les adultes et les pyrèthres feront fuir les futurs Psylles de l’Olivier. Attention toutefois à ne pas asperger vos insectes auxiliaires avec (coccinelles, abeilles, chrysopes) car ces produits ne font pas la différence entre les insectes.

 

EN PLUS DE LA PSYLLE DE L'olivier, d'autres psylles

Les Psylles sont plusieurs dizaines d'espèces d'insteces ravageurs

Ici, nous voyons les différentes espèces de Psylles. Pas toutes, mais certaines des plus communes. Il faut savoir que chaque espèce ne parasite pas une seule et unique plante. Vous ne devez donc pas vous fier à leur nom. 

  • PSYLLE DU FIGUIER (Homotoma ficus) : cet insecte s’en prend particulièrement au Figuier Commun, mais peut aussi attaquer d’autres espèces d’arbres.
  • PSYLLE DES AGRUMES : on compte au moins deux espèces de Psylles des Agrumes (Trioza erytreae et Diaphorina citri). Dans les deux cas, ces insectes attaqueront la plupart des variétés d’agrumes existants. Propageant, au passage, de nombreuses maladies virales.
  • PSYLLE DU BUIS : la Psylle du Buis (Psylla buxi) fait partie des principaux ravageurs du Buis Commun. Elle peut causer de sérieux dégâts sur cette plante.
  • PSYLLE DE LA TOMATE : on l’appelle aussi Psylle de la Pomme de Terre. Mais en réalité, elle s’attaque à différentes espèces de Solanacées.
  • PSYLLE DE LA RONCE : enfin, la Psylle de la Ronce qui s’en prend aux différentes espèces de Ronces (Rubus sp).
Article Précédent

Psylle du Buis : Symptômes, dégâts et lutte contre ce ravageur

Article Suivant

Psylle du Figuier : reconnaissance, symptômes, dégâts & traitement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).