• Type:

Psylle : reconnaître, prévenir et lutter contre ce ravageur

La psylle ! Ou devrait-on plutôt dire les Psylles. Car il en existe de très nombreuses espèces, mais surtout, car elles se reproduisent vite. Alors pour un insecte piqueur suceur de sève, les dégâts au potager sont assez vite visibles.

Nous allons donc voir ici comment reconnaître les Psylles ainsi que leurs dégâts. Mais aussi prévenir leur invasion et lutter contre ces dernières lorsqu’elles sont trop nombreuses.

ALORS AU PROGRAMME :

symptômes et dégâts des psylles

Malgré sa petite taille, la Psylle peut détruire tout un potager.

Galles-du-Laurier-causée-par-des-Psylles-Trioza-alacris-maladies-du-laurier-sauce-avec-des-feuilles-recroquevillées-

Galle du Laurier-Sauce engendrée par une grosse attaque de Psylle (Source)

Dégâts liés directement à la Psylle

Quels sont les symptômes liés à une attaque Psylles ? Si vous avez déjà vu mon article sur les maladies et ravageurs du Laurier Sauce, vous avez déjà pris connaissance des dégâts que les Psylles peuvent engendrer sur la végétation.

Considérée comme un des pires ravageurs des cultures, la Psylle peut causer de nombreux problèmes aux cultures. Ainsi, repérer rapidement les dégradations sur les végétaux permettent de rapidement intervenir. Et donc de limiter la casse.

 
La Psylle est un insecte piqueur suceur de sève. Les premiers symptômes ressemblent donc à une attaque de Pucerons, d’autres ravageurs plus communs. Lorsque de nombreuses Psylles piquent les feuilles et les nervures des plantes, on peut voir dans un premier temps un miellat se former.
 
Ce miellat est collant et attire généralement de nombreuses fourmis sur les tiges. Comme les fourmis viennent sucer le miellat excrété par les Psylles, elles sont un bon indicateur de la présence de ces dernières, bien plus discrètes.
 
Lorsque les journées sont chaudes, comme en été, le miellat ainsi sécrété peut aussi brûler les jeunes pousses. 
 
De multiples piqûres de Psylles affaiblissent les plantes. Les symptômes changent d’une espèce à l’autre. Mais généralement,  les jeunes pousses seront déformées. Les déformations peuvent avoir plusieurs formes. Les feuilles sont alors gaufrées, recroquevillées ou finissent pas se dessécher. On peut aussi voir des gales sur les feuilles.
 

Dégâts supplémentaires liés aux virus ou champignons suite aux attaques de Psylles

dépôt de fumagine après attaque de Psylle

Fumagine (Source)

dépôt cotonneux sur olivier à cause de la Psylle de l'Olivier

Dépôt blanc – Psylle de l’Olivier (Source)

 

Aussi, en plus du miellat et des déformations, on peut voir différents symptômes liés à une attaque de Psylle.  Car comme tous les insectes piqueurs suceurs de sève, elles peuvent transmettre des maladies. Soit liées à des virus, soit à cause de champignons.

Par exemple, l’apparition de champignon comme la fumagine. Une maladie liée à plusieurs champignons qui développent un voile noir sur les feuilles et les tiges.

 
La fumagine s’observe surtout en été. Mais elle n’est pas liée qu’aux attaques de Psylles. En effet, les Cicadelles, les Cochenilles mais aussi les Pucerons peuvent aussi provoquer de la fumagine.
 
Enfin, selon l’espèce de Psylle et de végétaux en question, d’autres symptômes peuvent apparaître. Comme la maladie du dragon jaune sur les agrumes ou un dépôt cotonneux sur les feuilles de l’Olivier. Sans oublier le redoutable phytoplasme du déclin de la poire. 

BONUS : découvrez d’autres maladies de l’Olivier ici. Aussi, il existe d’autres ravageurs de l’Olivier qui ne sont pas des Psylles.

reconnaître une psylle

Photo + Description pour reconnaître facilement une psylle, sans la confondre avec d'autres nuisibles.

reconnaître une Psylle

Exemple de psylle adulte, en train de sucer la sève d’une plante (Source)

Comment reconnaître les Psylles ? Eh bien, c’est à la fois simple et un peu compliqué. Déjà, il y a au moins une dizaine d’espèces de Psylles. Ensuite, chaque espèce de Psylle passera par plusieurs stades avant de devenir adulte.

Il faudra donc vous familiariser avec tous ces stades. Notamment pour les larves, car elles sont tout aussi voraces que les adultes. Mais déjà, commençons par les adultes. Ce seront surtout les Psylles adultes que vous verrez. Les larves ne bougent presque pas. Elles seront donc difficiles à repérer avant les premiers symptômes.

Comme vous le voyez, les adultes Psylles ressemblent à de petites Cigales. Et c’est bien normal, car ils appartiennent au même ordre. Plus précisément, les Psylles sont des Homoptères de la famille des Psylloidea. On ne comprend donc pas un seul et unique genre, mais des dizaines. Difficile donc de reconnaître toutes les espèces.

Mais les psylles sont de petits insectes ressemblant au mélange entre les pucerons et les cigales. En général, les Psylles mesurent entre 2 et 6 mm. Les adultes possèdent des ailes très proches de celles des cigales. Elles sont quadrillées de nervures et transparentes.

Les psylles sont munies d’un rostre. Un bec conçu spécialement pour piquer et absorber la sève des plantes. Leur tête est plutôt arrondie avec la présence de deux grands yeux assez visibles.

Lorsqu’elles sont jeunes, à l’état de larve, les Psylles ressemblent plus aux cochenilles ou à des pucerons. Les larves sont de couleur jaune, verte ou brune. Elles sont petites et aplaties avec des yeux assez distincts.

larve des psylles de l'abizzia

Larve de Psylle de l’Albizzia (Source)

biologie d'une psylle

Comment une Psylle peut envahir totalement le potager ?

Quel est le cycle biologique d’une Psylle ? Afin de mieux comprendre comment lutter contre cet ennemi des cultures, encore faut-il savoir comment cet insecte se reproduit ou passe l’hiver.

D’ailleurs, pour commencer, parlons de l’hiver. Ne comptez pas sur les températures froides pour lutter contre les Psylles. Ces insectes passent l’hiver caché dans les crevasses des arbres. Bien à l’abri, ils reviendront dès l’arrivée du printemps. 

Certaines espèces comme la Psylle du Poirier sortent même très tôt en début d’année, dès janvier. 

Les Psylles sont donc actives presque toute l’année. On voit l’apparition des Psylles de mars à novembre en général. Avec un pic d’activité au milieu du printemps, lorsqu’il fait assez chaud et que la végétation se densifie.

Les Psylles sont très fertiles. Les femelles peuvent pondre entre 200 à 600 œufs. Et on compte 4 à 6 générations par an. De quoi rapidement envahir un jardin si aucun prédateur ne s’occupe des Psylles.

Lors de l’éclosion des oeufs, les larvres s’introduisent généralement dans les boutons floraux. Elles y restent à l’abri jusqu’à être plus fortes. Ensuite, elles descendent sous la face inférieure des jeunes feuilles tendres, puis sur les jeunes tiges. Les pédoncules des fruits ne sont pas non plus à l’abri.

Les plantes à tous les stades, petites comme adultes sont victimes des Psylles.

 

 

lutte biologique contre les Psylles

Comment taiter et se débarasser de la Psylle au jardin de manière naturelle

coccinelle contre la psylle

Coccinelle (Source)

chrysope grand prédateur des psylles et pucerons

Chrysope (Source)

Anthocoris mangeur de psylle

Anthocoris (Source)

Comment se débarrasser des Psylles sans produit chimique ? Simplement en utilisant les prédateurs naturels de ces dernières.  C’est ce que nous allons voir ici, dans la section consacrée à la lutte biologique contre les Psylles.

Même si les Psylles peuvent parfois être très nombreuses, elles ont aussi de nombreux prédateurs dans la Nature. Certains sont assez communs comme les oiseaux insectivores ou encore les araignées. Mais d’autres sont particulièrement efficaces contre ces insectes nuisibles.

On peut ainsi parler de 4 grands prédateurs des Psylles. Et ces 3 prédateurs ne sont autres que les coccinelles, les chrysopes, les punaises prédatrices (Anthocoris & Deraeocoris) et enfin les syrphes.

  • COCCINELLES :Les coccinelles sont de formidables alliés du potager. Elles vous aideront à lutter contre de nombreux ravageurs. Comme les pucerons, mais aussi contre les Psylles. Que ce soit les coccinelles adultes ou pendant leur stade larvaire. Les coccinelles seront particulièrement efficaces contre les larves de Psylles.
  • CHRYSOPES : les chrysopes sont de petits insectes volants très intéressants au potager. Ils dévorent, eux aussi, de nombreux insectes nuisibles. Adultes, comme jeunes, les chrysopes dévoreront les psylles, les pucerons ou encore les cochenilles.
  • SYRPHES : adultes, les Syrphes sont surtout intéressants pour la pollinisation des fleurs. Et donc l’obtention des fruits. Les Syrphes ressemblent à des abeilles, mais ce sont bien des mouches. Par contre, leurs larves adorent les larves de Psylles et de pucerons.
  • PUNAISES PRÉDATRICES : généralement, les punaises sont aussi des phytophages. Mais deux genres sont très intéressants. Anthocoris et Deraeocoris sont deux genres de punaises prédatrices qui s’occuperont de chasser les psylles adultes et larvaires.
Privilégiez donc ces insectes sur votre terrain afin de lutter contre les Psylles.

lutte chimique contre la Psylle

Quels produits utiliser pour lutter contre les Psylles ?

En plus de la lutte biologique à l’aide des prédateurs naturels des Psylles, on peut aussi lutter contre ces insectes nuisibles grâce à différents produits.

Bien évidemment, les insecticides chimiques ne sont normalement plus employés en Union Européenne. Surtout chez les particuliers.

Mais des produits chimiques naturels à base d’huile de colza, de savon noir et ou de pyreèthres sont assez efficaces contre les Psylles.

Pour se faire il suffit de pulvériser directement ces solutions sur les parties infestéées. Attention toutefois à bien penser à pulvériser sous les feuilles. C’est précisément à ces endroits que les Psylles sont le plus nombreuses.

On veille aussi à éviter de pulvériser directement en plein soleil car les produits peuvent brûler les plantes en cas de fortes chaleurs. Vous devrez donc pulvériser plutôt en fin de journée, ou en tout début de matinée.

Aussi, faites attention à ne pas asperger les insectes auxiliaires comme les abeilles ou coccinelles. Ce genre de produit ne fera pas la différence avec les autres insectes du jardin.

Enfin, pour éviter que les femelles Psylles pondent sur vos arbres du vergers, vous pouvez utiliser de l’argile calcinée très blanche, la kaolinite. Une pulvérisartion de kaolinite perturbe les femelles qui ont du mal à trouver les bons arbustes où pondre.

 

Différentes espèces de Psylles

Car il n'existe pas une seule espèce de Psylle, mais plusieurs dizaines.

  • Psylle du Poirier : la Psylle du Poirier (Cacopsylla pyri,) attaque bien évidemment le Poirier. Et c’est d’ailleurs une des espèces de Psylles les plus destructrices des cultures. Une attaque de Psylle du Poirier se manifeste par des tâches noires sur les poires, les feuilles ainsi que les fleurs.
  • Psylle de l’Eucalyptus : la Psylle de l’Eucalyptus (Glycaspis brimblecombei) s’attaque à de nombreuses espèces d’Eucalyptus. Les larves ressemblent beaucoup à des cochenilles.
  • Psylle de l’Olivier : Originaire du bassin méditerranéen, Euphyllura olivina, la Psylle de l’Olivier forme des dépôts cotonneux blancs sur les jeunes pousses des Oliviers.
  • Psylle du Buis : Pour le coup, la Psylle du Buis (Psylla buxi) est une véritable Psylle. Elle s’attaque aux Buis et provoque la déformation des feuilles. Elle est rarement très néfaste pour cet arbre, mais attaque beaucoup son esthétisme.
  • Psylle de la Tomate : on l’appelle aussi Psylle de la Pomme de Terre (Bactericera cockerelli). Cette espèce est très polyvalente puisqu’elle toutes les plantes de la famille des Solanacées. Mais aussi les Convolvulacées comme les Liserons ou la Patate Douce. 
  • Psylle du Pommier (Cacopsylla mali) : elle s’attaque principalement aux Pommiers. Provocant souvent de la fumagine ou réduisant les récoltes. 
  • Psylle du Laurier (Lauritrioza alacris) : particulièrement présente sur le Laurier Noble où elle peut être très problématique. Elle touche aussi d’autres Lauracées, comme les Persea indica. Lors des attaques, on voit facilement des galles apparaître.
  • Psylle de l’Aulne (Psylla alni) : cette espèce touche principalement l’Aulne Glutineux ou encore l’Aulne Blanc. 
  • Psylle de la Ronce (Psylla rubi) : cette Psylle s’attaque à de nombreuses espèces de Ronces. On reconnaît ses attaques par un dépôt cotonneux et filamenteux sur les feuilles.
Article Précédent

L’ananas est il un fruit ?

Article Suivant

Psylle du Buis : Symptômes, dégâts et lutte contre ce ravageur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).