• Type:

Robinier Faux Acacia Invasif ou pas ?

Alors, le Robinier Faux Acacia invasif ou pas ? Nous allons voir si le Robinier Faux Acacia est si envahissant que ça. Comment il arrive à se reproduire aussi facilement dans certaines régions et voir dans quels cas il pose problème.

Enfin, quelles sont les méthodes pour se débarrasser d’un Robinier Faux-Acacia lorsqu’il devient trop envahissant.

AU PROGRAMME :

PRÉSENTATION DU ROBINIER

Avant de voir si le Robinier Faux-Acacia est invasif ou non, présentons rapidement cette plante. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Robinier Faux-Acacia (Robinia pseudacacia) est un arbre épineux de la famille des Fabacées.

Bien que son nom d’Acacia et sa morphologie fasse penser à une plante africaine, il provient d’Amérique du Nord. Et plus précisément de l’Ouest des États-Unis. Et fun fact, ce n’est pas un véritable Acacia contrairement au Mimosa d’hiver (Acacia dealbata).

Puisqu’il appartient à la famille botanique des Fabacées, il développe des fruits en forme de haricots (gousses) et de superbes fleurs zygomorphes. Ses fleurs sont généralement de couleur blanche, mais des variétés ornementales développent des fleurs rouges. Comme le Robinier Faux-Acacia ‘Casque Rouge‘.

Le Robinier Faux-Acacia est une plante très connue pour ses fleurs. Fleurs qui servent à la fabrication de beignets à la fleur d’acacia, ou encore pour ses qualités de plante mellifère.

Son bois est aussi très apprécié, notamment pour la réalisation de piquets de clôture. Il pousse vite, tout en étant résistants aux maladies et à l’usure.

Mais c’est aussi une plante toxique. En effet, son écorce, son bois, ses racines ou ses graines contiennent de la robine et ses feuilles de la robinine. L’Homme, les poules et le cheval sont sensibles à ces substances chimiques.

Enfin, je partage avec vous quelques photos. Ainsi, vous saurez parfaitement visualiser le Robinier Faux-Acacia, bien qu’on puisse le confondre avec le Févier d’Amérique.

Robinier Faux Acacia Invasif ou pas avec ses fleurs
Robinier Faux Acacia Invasif ou pas et ses épines
Robinier Faux Acacia Invasif ou pas et ses fruits en forme de haricot

Mais maintenant, entrons dans le sujet de cet article : Robinier Faux Acacia invasif ou pas ?

ROBINIER FAUX ACACIA INVASIF DANS QUELLES RÉGIONS ?

aire de répartition de Robinia pseudacacia
Aire de répartition du Robinier Faux-Acacia : les zones qu’il envahit (Source Photo)

Comme vous le voyez sur cette carte, le Robinier Faux-Acacia a depuis longtemps émigré de son aire d’origine. Parti de l’Ouest Américain, il s’est imposé dans une bonne partie d’Europe. Il menace aussi les écosystèmes fragiles d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Sans oublier sa diffusion en Amérique du Nord.

Pour parler plus précisément le Robinier est considéré comme une plante invasive surtout en Europe et en Australie Nouvelle-Zélande.

En Amérique du Nord, bien que présent, il est concurrencé par d’autres essences végétales. Sans oublier des prédateurs naturellement présents.

En Europe, par contre, la situation est plus problématique. Certains pays le cultivent intensément. Comme par exemple la Hongrie qui exploite son bois et son miel de manière industrielle. Près de 22% des surfaces sylvicoles hongroises sont dominées par cette essence.

Dans d’autres pays d’Europe, comme en France, il a tendance à s’imposer naturellement dans les forêts de feuillus. Par exemple, il a montré sa capacité à prendre la place du Châtaignier dans certaines régions.

Aussi, les berges de cours d’eau, les prairies et davantage, les lieux anthropisés sont rapidement colonisé par cette espèce. Son impact écologique n’a plus besoin d’être prouvé.

Alors, Robinier Faux Acacia invasif, oui, mais comment ? Et comment lutter contre cet arbre exotique maintenant naturalisé ?

ROBINIER FAUX ACACIA INVASIF PAR DIFFÉRENTS FACTEURS

À la question « Robinier Faux Acacia invasif ou pas ?« , on peut présenter une réponse certaine : oui, le Robinier Faux-Acacia est un des arbres les plus envahissants de la planète.

Il est si invasif qu’on le trouve inscrit sur la liste des espèces les plus invasives du 21ème siècle. Et de nombreux pays comme la Suisse l’ont inscrit sur leur liste noire des plantes envahissantes. Il est aussi décrié que l’Ambroisie à feuilles d’Armoise, la Renouée du Japon ou encore l’Ailante Glanduleux.

On peut donc se demander : pourquoi le Robinier Faux Acacia est si envahissant ? Et malheureusement, plusieurs raisons explique pourquoi il est si invasif. Que ce soit à cause des activités humaines, sa reproduction végétative ou encore par ses capacités à modifier son environnement.

Et nous allons voir ça tout de suite.

CAPACITÉS D’ADAPTATIONS

Pour commencer, le Robinier Faux Acacia possède de très bonnes capacités d’adaptations. Car en effet, même si toutes les plantes sont capables de se reproduire plus ou moins efficacement, toutes ne sont pas capables de s’adapter à un autre milieu que celui d’origine.

  • PLANTE PIONNIÈRE :

Le Robinier Faux Acacia fait partie des plantes pionnières. Les espèces pionnières sont les premiers organismes à coloniser un milieu. Elles ont la capacité de s’adapter à des environnements instables, notamment suite à une perturbation (coupe forestière, pollution, éboulis etc)

Par exemple, certaines plantes pionnières ont adapté leur reproduction après un incendie. C’est par exemple le cas du Pin d’Alep, du Chêne Vert ou du Ciste à feuilles de Sauge qui germent mieux après un incendie.

  • PLANTE RÉSISTANTE :

En plus d’être une plante pionnière, le Robinier est aussi une plante très résistante. Et il est même résistant à plusieurs facteurs. Premièrement, face à la température. En effet, le Robinier peut facilement descendre jusqu’à -30 °C. Il peut donc parfaitement supporter les conditions climatiques des hivers européens.

De plus, son système racinaire est très bien développé. Il peut donc facilement supporter les épisodes de sécheresse. Et on peut donc même le retrouver plus au sud dans le bassin méditerranéen.

Enfin, il a aussi la chance de supporter la pollution atmosphérique ou la pollution des sols. Les milieux urbains ou dégradés à cause des activités humaines ne lui posent donc aucun problème.

  • PEU DE PRÉDATEURS :

Enfin, le Robinier Faux-Acacia fait partie des plantes toxiques. Outre quelques petits insectes, grands herbivores européens ne consomment pas le Robinier Faux-Acacia. C’est même une plante hautement toxique pour les chevaux.

Environ 250g peuvent tuer un cheval adulte. Le principal ennemi du Robinier en Europe reste la débroussailleuse.

ROBINIER FAUX ACACIA INVASIF À CAUSE DE SA REPRODUCTION

Nous venons de voir comment le Robinier Faux devient invasif. C’est une plante pionnière résistante aux évolutions du climat et de la météo. Et pour couronner le tout, il n’a que très peu de prédateurs.

Pourtant, moins de 10% de ses graines arrivent à germination de manière naturelle. Son taux de germination est donc très faible. Alors comment le Robinier Faux Acacia devient invasif par sa reproduction ?

De base, il produit beaucoup de fruits. Et chaque fruit contient 4 à 12 graines. Chaque arbre produit donc plusieurs milliers de graines chaque année.

De plus, la forme des gousses et leur poids leur permettent de parcourir quelques dizaines de mètres grâce au vent. Mais c’est surtout près des cours d’eau que l’espèce arrive à s’éloigner le plus. On compte quelques centaines de mètres à près de 1 kilomètre pour une graine échappée dans l’eau.

Malgré un taux de germination bas, il est tout de même capable de se reproduire facilement par voie sexuée.

Mais c’est surtout à cause de ses capacités de reproduction végétative qu’il arrive à conquérir autant de terrain.

En effet, le Robinier Faux-Acacia fait partie des arbres capable de drageonner. Un drageon est une aérienne, née sur une racine, et qui produit des racines adventives.

Ainsi, chaque arbre donne de nouvelles pousses à partir de ses racines. Et à leur tour, ces nouvelles poussent donneront de nouvelles poussent.

En quelques années, un seul arbre peut donc donner naissance à un véritable bosquet.

ROBINIER FAUX ACACIA INVASIF À CAUSE DE SON EXPLOITATION HUMAINE

Comme avec de nombreuses espèces envahissantes à travers le monde, l’Homme est souvent responsable des impacts environnementaux.

Transport involontaire de moustiques par avion, rejets de reptiles exotiques dans la Nature, ou même transport d’algues coincées dans les bateaux.

La plupart des catastrophes écologiques ont souvent été engendrées par l’Homme et ses activités. Même un simple aquarium peut impacter toute la Méditerranée sur des années, comme en témoigne l’histoire de la Caulerpa taxifolia rejetée par accident dans l’eau de mer.

Et encore une fois, l’Homme est complice à cause de ses activités.

On peut donc dénoncer :

  • L’APICULTURE : Vous connaissez sans doute le miel d’Acacia. C’est un des miels les plus réputés. Il se conserve facilement, développe une belle couleur ou encore un goût subtil. Le résultat ? Il est donc parfois planté massivement, comme en Hongrie, gros producteur de miel d’acacia.
  • LES EXPLOITATIONS SYLVICOLES : c’est sans doute la première source d’invasion du Robinier. Son bois est exceptionnellement résistant pour une essence de climat tempéré. De classe 4, il ne craint pas l’humidité et s’emploie donc dans l’aménagement extérieur ou pour la réalisation de piquets de clôtures. Enfin, il pousse vite, près de 13 mètres en 20 ans. Le tout en étant résistant à la fois au froid et à la sécheresse et peu sensible à la pollution.
  • LES PÉPINIÈRES : nous avons aussi son aspect ornemental qui le rend intéressant dans les parcs et jardins. Ses belles fleurs blanches, dérivées en de nombreuses variétés de couleurs lui donne un bon rôle dans les jardins d’agrément. Ajoutez à cela sa résistance et sa facilité de culture et vous obtenez une plante appréciée.

INTRODUCTION EN EUROPE

L’Amérique du Nord et l’Europe sont très éloignées. Plus de 6000 kilomètres séparent les deux espaces (pour le point le plus proche). Et quand on sait que les graines de Robinier ne sont pas transportées par le vent, impossible qu’il émigre de lui-même sur de telles distances.

Son introduction en Europe date de plus de 100 ans après la découverte de l’Amérique.

Et deux dates s’opposent quant à sa toute première introduction en Europe.

La première mention, la plus connue date de 1601. Et ce serait Jean Robin, botaniste du roi Henri IV qui ramène pour la première fois une graine de Robinier. Ce premier Robinier pousse encore dans le square René-Viviani à Paris.

Mais cette date n’est pas toujours reconnue comme la première introduction du Robinier en Europe. La raison ? Aucune mention du Robinier dans l’ouvrage annuel « Catalogue de son jardin » de 1601 à 1620.

On peut donc parler d’une autre date : 1634.

1634 est l’année durant laquelle John Tradescant mentionne le Robinier dans son ouvrage « Plantarum in horto Iohannem Tradescanti » sous le nom de Locusta virginiana arbor.

Revenant d’un voyage en Virginie (États-Unis), ce serait lui qui aurait pour la première fois ramené des graines de Robinier en Europe. D’autant plus que des traces montrent que que les deux botanistes échangeaient des graines dès 1601.

Peut-être que John Tradescant est le premier à avoir apporté une graine de Robinier en Europe. Mais on peut penser tout naturellement que Jean Robin soit le premier à l’avoir fait germé en Europe.

Sources : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01926405/document un joli document de 255 pages.

COMMENT LUTTER CONTRE SON INVASION ?

Comment lutter contre le Robinier Faux Acacia ? Quelles stratégies de gestion appliquer à cet arbre vigoureux et drageonnant ? Bref, comment se débarrasser des Robiniers ou restreindre leur expansion ?

Nous avons vu que le Robinier se reproduit à la fois par ses graines et par ses drageons. Son bois et son miel sont aussi réputés. L’Homme le plante donc souvent pour l’exploiter. Alors que faire pour limiter son invasion ?

Premièrement, le Robinier fait partie des espèces naturalisées. Il est présent depuis plusiuers siècles dans la Flore Européenne. Il est donc impossible de se débarrasser totalement de l’espèce.

  • LIMITER OU STOPPER LA ROTATION RÉGULIÈRE SOUS TAILLIS : le fait de couper régulièrement le Robinier le fait drageonner beaucoup plus qu’en temps normal. Puisque c’est un arbre qui rejette énormément de souche, cette technique favorise son expansion. Il faut donc la limiter dans certaines zones.
  • LIMITER SON UTILISATION DANS L’ORNEMENT : Le Robinier Faux Acacia a la capacité de s’étendre sur plusieurs dizaines de mètres en quelques années. Et donc se d’échapper de sa plantation d’origine. Nous devons donc limiter son emploi dans les parcs et jardins, mais aussi en tant qu’arbre d’alignement.
  • ARRACHAGE MÉCANIQUE OU MANUEL : quand c’est possible un arrachage manuel des jeunes rejets ou jeunes pousses permet de tuer l’arbre avant qu’il n’implante durablement. Ensuite, il faut, quand c’est possible, passer sur un arrachage de souche. Ainsi, on limite son expansion. Une autre possibilité réside dans l’emploie d’une rogneuse de souche.
  • ÉCORÇAGE DES TRONCS : lorsque l’arrachage mécanique des grands sujets n’est pas possible, on peut procéder alors à l’écorçage des troncs. En écorçant le tronc, on limite la circulation de la sève, ce qui à la longue, tue l’arbre.
  • LUTTE CHIMIQUE : enfin, on peut utiliser des produits chimiques. Mais cette méthode est interdite en zones humides et les sols ainsi que les autres plantes en pâtissent.

+ d’infos pour se débarrasser du Robinier.

Enfin, quant à la question « Robinier Faux Acacia invasif ou pas ? » vous savez maintenant pourquoi et comment lutter contre lui.

Article Précédent

Flore Mellifère Espèces Représentatives

Article Suivant

Sureau Yèble ou Sureau Noir ? Quelles Différences pour éviter la confusion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix