• Type:

Asphodèle Blanc (Asphodelus albus)

Asphodèle Blanc (Asphodelus albus) : Présentation

Dans cet article, nous de l’Asphodèle Blanc (Asphodelus albus), une plante herbacée de la famille des Liliacées (selon la classification classique) ou des Asphodelacées selon la classification phylogénétique. On la trouve aussi parfois associée à la famille des Xanthorrhoéacées. 

Quoi qu’il en soit l’Asphodèle Blanc (Asphodelus albus) est une plante plutôt difficile d’observer dans la Nature. Elle est en effet assez peu présente sur notre territoire. Et on la trouvera principalement dans l’Ouest de la France ainsi que dans les Pyrénées et les Alpes. L’espèce n’est décrite qu’en 1768 par le Botaniste Écossais Philip Miller.

Passons désormais au plan afin d’en savoir davantage sur l’Asphodèle Blanc :

Nous savons que certains termes peuvent s’avérer techniques. C’est donc pourquoi j’ai réalisé un Lexique Botanique pour vous guider.

Description De L'Asphodèle Blanc : Comment Reconnaître Cette Plante ?

L’Asphodèle Blanc est une plante herbacée vivace d’environ 1 mètre de hauteur et qui possède des racines fasciculées tuberculeuses. D’aspect général, elle se reconnaît de loin grâce à sa floraison blanche. On la trouve dans les landes, coteaux et bois de l’Ouest de la France, ou dans les basses montagnes des Pyrénées et des Alpes. Enfin, l’Asphodèle Blanc est une espèce végétale pyrophyte. C’est-à-dire que sa propagation est stimulée par les incendies. Elle supporte en effet mieux la reprise que d’autres plantes de son milieu. On la trouve jusqu’à 2000 mètres d’altitude, dans les prairies, pelouses et landes.

Port Général De L'Asphodèle Blanc

Chaque plant d’Asphodelus albus forme des tiges herbacées de taille variable. Mais globalement chaque tige mesurera entre 50 cm et 1m20 de hauteur, le tout pour une moyenne de 1 m de haut. Son système racinaire quant à lui se constitue de racine à renflements charnus allongés en fuseaux.

Feuillage De L'Asphodèle Blanc

Ses feuilles sont longues et un peu glauques, en forme de gouttière, partant toutes de la base d’une tige pleine. Elles ont aussi la particularité d’être triquètres (doù la forme de gouttière). Aussi, les feuilles d’Asphodèle Blanc sont plutôt noirâtres à la pointe, et s’insèrent en spirale, partant toutes d’une tige pleine à la base.

Inflorescence, Fleurs Et Floraison

Comme nous pouvons le voir sur la photo, l’Asphodèle Blanc est une plante à fleurs blanches. Elle a aussi une floraison très estivale. En effet, nous pouvons voir ses fleurs blanches de mai à septembre. Ses fleurs sont au bout des tiges pleines, en grappes denses de fleurs à 6 pièces étalées. Ses fleurs peuvent avoir quelques couleurs légèrement roses. Sa grappe est un peu lâche. Ses bractées sont brunes. Le périanthe est long de 15-18 mm, et possède des carènes vertes. Enfin, ses filets sont lancéolés à la base.

Infrutescence Et Fruits De L'Asphodèle Blanc

Les fruits ressemblent grossièrement à de petites cerises. Ce sont des capsules rondes, vertes ou brun-orange. Chaque capsule comporte des valves de couleur brun noirâtre, minces, et des bords réfléchis en dehors, à 4-6 nervures transversales. Enfin, le fruit est médiocre (8-11 mm),  soit globuleux ou ovale.

Habitat, Écologie Et Aire De Répartition De L'Asphodèle Blanc

Aire de répartition

On pense que l’Asphodèle est une plante d’origine méditerranéenne. Dans les plantes sauvages françaises, elle n’est pas très représentée bien qu’on la trouve dans 47 départements. Allant du Finistère jusqu’aux Pyrénées en passant par les Alpes et les Cévennes. 

Elle aime particulièrement les fossés humides, les prairies fraîches et les bordures des routes forestières, dans les clairières, sur les pentes des sous-bois clairs et humides. Aussi, c’est non loin de Tour qu’on trouve la plus grande concentration de cette espèce végétale. Elle est aussi assez commune près de Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique. Enfin, les zones de basse montagne des Pyrénées et des Alpes lui sont également un terrain propice tant qu’on reste en dessous des 2000 mètres d’altitude.

Besoins écologiques de l'Asphodèle Blanc

Pour prospérer, cette plante vivace a un grand besoin de lumière mais aussi d’une certaine humidité atmosphérique. Ainsi que de chaleur. Du fait de son besoin de lumière, l’Asphodèle Blanc a besoin de grandir dans des zones où la végétation est basse. Les forêts ne lui sont donc pas propice. En revanche, pour se sentir bien, elle n’a pas besoin d’un sol particulièrement neutre ou basique. Plutôt acidophile, cette espèce pousse un peu mieux dans les sols acides. 

Bien qu’elle aime l’humidité atmosphérique, ce n’est pas une plante aimant particulièrement les sols humides. Absolument intolérante face à la salinité du sol et aux embruns salés, elle ne supportera pas le littoral français. On la trouvera donc assez loin des côtes Atlantique ou Méditerranéenne. Enfin, elle aime un sol composé d’un peu d’argile mais pas trop. 

L’Asphodèle blanc aura du mal à supporter des sols trop caillouteux, les rochers ne sont pas un terrain favorable pour elle. Elle n’a pas besoin non plus de beaucoup de matière organique et se contente d’un sol plutôt pauvre sans être oligotrophe non plus.

Quelles Utilisations Pour Cette Plante ?

ATTENTION !!!! Chaque plante sauvage, même reconnue présente des dangers ! Ne consommez AUCUNE PLANTE SAUVAGE sans l’avis d’un médecin. N’oubliez pas non plus les confusions possibles avec d’autres plantes sauvages toxiques. Aussi, même une plante sauvage comestible peut être dangereuse. 

En effet, des sols pollués ou des animaux ont pu souiller la plante que vous voulez consommer. Nous ne prendrons aucune responsabilité si vous décidez de passer à l’action. Il ne faut pas non plus oublier les éventuelles réactions allergiques liées à certaines substances chimiques !

Très peu d’informations circule quant à l’utilisation de l’Asphodèle Blanc dans l’alimentation humaine ou comme plante médicinale. Seul des informations sur la comestibilité de ses racines on étés faciles à trouver. En effet, ses tubercules riches en amidon, servaient autrefois dans l’Histoire à réaliser du pain en période de disette. Aussi, puisqu’ils contiennent de l’amidon, ils peuvent servir à la fabrication d’alcool par distillation. 

Les fruits et jeunes pousses seraient comestibles après cuisson. Mais aucune affirmation n’a été trouvée pour confirmer ceci. Alors ne prenez pas cette information comme juste. Ce qui est sûr, c’est que cette plante aux fleurs blanches peut s’avérer être intéressante dans les jardins. 

En effet, grâce à ses touffes herbacées elle permet de rajouter un peu de légèreté dans les massifs floraux. Ses belles fleurs blanches peuvent également servir à la confection de bouquets.

Des Risques De Confusion

Comme de nombreuses plantes sauvages françaises, il est tout à fait possible de faire des confusions. La plupart du temps, ces confusions ne sont pas dangereuses car ce sont souvent des plantes du même genre. Malheureusement, certaines confusions peuvent être plus problématiques lorsqu’il s’agit d’espèces végétales toxiques. Certaines peuvent même être mortelles en cas d’ingestion. Heureusement, aucune espèce d’Asphodèle toxique n’a été répertoriée en France. Enfin, certaines espèces sont des espèces protégées, leur prélèvement est donc interdit par la loi.

Asphodelus Macrocarpus Var. Arrondeaui

L’Asphodèle d’Arrondeau (Asphodelus macrocarpus var. arrondeaui ) est une espèce similaire à l’Asphodèle Blanc (Asphodelus albus). La plus grande différence entre les deux espèces réside dans les feuilles. En effet, au lieu d’être noirâtres au bout, les feuilles de l’Asphodèle d’Arrondeau sont vert clair jusqu’à la pointe. Aussi, ses fleurs sont plutôt de couleur légèrement rosées alors que celles de l’Asphodèle Blanc sont vraiment blanches. Enfin, l’Asphodèle d’Arrondeau est beaucoup plus rare. On ne la trouve quasiment qu’en Bretagne. Il s’agit d’une espèce en voie d’extinction, elle figure donc sur la liste des espèces protégées en France.

Asphodelus Ramosus

L’Asphodèle Ramifié (Asphodelus ramosus) ressemble aussi beaucoup à l’Asphodèle Blanc. Mais quelques informations permettent de faire facilement la différence entre ces deux espèces végétales. En effet, l’Asphodèle ramifié possède une tige beaucoup plus ramifiée que l’Asphodèle Blanc. Aussi, ses fruits sont plus petits. Enfin, il pousse principalement dans le massif des Albères, entre la France et l’Espagne. Il a une forte prédilection pour les sols acides, essentiellement schisteux alors que les autres Asphodèles préfèrent des sols moins acides.

Asphodelus Fistulosus

L’Asphodèle fistuleux (Asphodelus fistulosus) est encore une autre des espèces avec laquelle on peut avoir des confusions. L’Asphodèle Blanc lui ressemble c’est vrai. Mais l’Asphodèle Fistuleux est presque deux fois plu petit en hauteur. Sa floraison comporte aussi bien plus de rose que celle de l’Asphodèle Blanc. Enfin, l’Asphodèle Fistuleux pousse dans des zones que l’Asphodèle Blanc ne supporterait pas. Ainsi on trouve l’Asphodèle Fistuleux sur les lieux incultes du littoral méditerranéen : Roussillon, Languedoc, Provence  et Corse.

Asphodelus Cerasiferus

L’Asphodèle-cerise (Asphodelus cerasiferus) est encore une autre espèce d’Asphodèle similaire à l’Asphodèle Blanc. En effet, les deux plantes peuvent pousser en partie sur le même territoire. Mais l’Asphodèle-cerise est bien plus commun dans les sols arides du Midi : Roussillon, Languedoc, Cévennes, Provence et Corse que dans l’Ouest de la France ou les Pyrénées. Aussi, son inflorescence est un peu plus rose que celle de l’Asphodèle Blanc. Elle est également un peu moins serrée, plus lâche donc. Enfin, ses fruits sont différents. Ils ressemblent à des cerises voire de petits abricots, de couleur beige fauve à gris-jaunâtre. 

 

ATTENTION : Il n’est pas à exclure que d’autres espèces peuvent ressembler aussi à l’Asphodèle Blanc sans être du même genre ni même de la même famille.  Par exemple, sans ses fleurs ou fruits, en ne se basant que sur les feuilles, certaines espèces comme les Agapanthes ou éventuellement les Narcisses pourraient avoir un port végétal qui peut se confondre si on ne fait pas attention.

© TOUS DROITS RÉSERVÉS PAR MONDE VÉGÉTAL.

Article Précédent

Alopecurus Rendlei (Vulpin Utriculé)

Article Suivant

Carduus pycnocephalus (Chardon à tête dense)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).