• Type:

Centaurée des collines – Centaurea collina

Parlons de la Centaurée des collines – Centaurea collina.

Pour vous la présenter rapidement, il s’agit d’une petite plante herbacée à fleurs jaunes appartenant à la grande famille botanique des Astéracées. C’est une des nombreuses espèces de Centaurée.

AU PROGRAMME :

PHOTO DE CENTAURÉE DES COLLINES

DESCRIPTION BOTANIQUE

En plus des photos, je partage avec vous une rapide description botanique de la Centaurée des Collines. Ainsi, vous aurez le maximum d’informations pour l’identifier dans la Nature.

PORT GÉNÉRAL

La Centaurée des Collines est une plante herbacée vivace pouvant mesurer entre 20 à 60 centimètres de hauteur. Elle possède des tiges dressées un peu rameuses, mais jamais trop touffues.

Les tiges sont plutôt frêles, assez discrètes, surtout lorsque la plante n’est pas en période de floraison.

Enfin, en dehors des écailles sous les fleurs, la plante n’est pas épineuse.

FEUILLES

Les feuilles sont importantes pour identifier la Centaurée des Collines lorsqu’elle n’est pas en fleurs. Les feuilles inférieures sont pétiolées alors que les feuilles caulinaires (celles de la tige) sont sessiles. Elles n’ont donc pas de pétiole.

Les feuilles inférieures ont aussi une forme différente de celles de la tige. Elles sont en effet lyrées ou parfois pennatipartites ou bipennatipartites. Les feuilles caulinaires, quant à elles, sont presque linéaires ou parfois pennatipartites.

Dans tous les cas, les feuilles ainsi que la tige comporte un léger duvet tomenteux blanchâtre.

FLEURS

La Centaurée des Collines produit des fleurs jaunes. Sa période de floraison prend place de juin à septembre.

Ses fleurs sont d’ailleurs indispensables pour l’identifier la plante sans trop de confusions avec d’autres Centaurées à fleurs jaunes. Et plus particulièrement les écailles présentes sous les fleurs.

L’involucre est gros, de forme globuleuse, glabre ou légèrement aranéeux (poils mous). Chaque écaille de l’involucre possède des bords épineux. Ces épines sont petites et ressemblent à de petits cils. La pointe de chaque écaille comporte une épine pointue plus grande.

FUN FACT : la Centaurée des Collines appartient à la famille des Astéracées. Elle produit donc une inflorescence en capitule. Et ce qu’on prend alors pour une fleur est en réalité plusieurs fleurs tubulées (comme toutes les Centaurées). Les Pissenlits, eux, possèdent des fleurs ligulées.

FRUITS

Les fruits de la Centaurée des Collines sont des akènes. Ce sont donc des fruits secs. Ils mesurent environ 6 mm et comportent des aigrettes rousses à brunes.

Ils se sèment grâce au vent.

apprendre les plantes réaliser ses propres remèdes infusions et recettes sauvages cours de botanique

HABITAT DE LA CENTAURÉE DES COLLINES

Ici, nous regardons quel est l’habitat de la Centaurée des Collines. Nous allons donc voir son aire de répartition ainsi que sa présence en France. Puis nous verrons plus précisément ses besoins écologiques et sa phytosociologie.

De cette manière, vous connaîtrez mieux le type d’habitat qu’affectionne la Centaurée des Collines.

AIRE DE RÉPARTITION

centaurea collina aire de répartition
Carte montrant la répartition de Centaurea collina dans le monde (Source)

Comme vous pouvez le voir sur cette carte, Centaurea collina est sctrictement cantonnée à l’Europe de l’Ouest. On trouve quelques spécimens isolés en Europe, mais globalement, son aire de répartition est très limitée.

C’est d’ailleurs en France qu’on la trouvera le plus souvent. Mais elle pousse également en Espagne, au Portugal, en Italie et en Croatie.

En dehors de ces zones, vous ne la croiserez pas.

CENTAURÉE DES COLLINES EN FRANCE

Centaurea collina en France
Carte montrant Centaurea collina en France

La France est le pays où la Centaurée des Collines est la plus commune. Mais elle ne pousse pas dans toutes les régions du pays.

En fait, on ne la trouve pratiquement que dans le sud de la France. Et plus particulièrement dans les régions de Provence et du Languedoc.

Les départements les plus propices pour l’observer dans la Nature sont les suivants : Hautes-Alpes, Var, Bouches-du-Rhône, Alpes-Maritime, Gard, Vaucluse, Ardèche, Drôme, Aude, Tarn et l’Hérault.

BESOINS ÉCOLOGIQUES

La Centaurée des Collines est une plante marnicole, héliophile, xérophile et nitrophile.

  • MARNICOLE : elle pousse donc sur des pelouses sèches sur sols calcaires tendres comme les marnes.
  • HÉLIOPHILE : puisqu’elle est une plante héliophile, elle a donc besoin de beaucoup de soleil pour se développer. On la retrouvera donc dans des milieux ouverts comme les bords de chemins, les champs ou les prairies.
  • XÉROPHILE : les plantes xérophiles sont des plantes vivant dans des lieux pauvres en eaux. La Centaurée des Collines affectionnera donc les sols secs, bien drainés, comme les coteaux exposés au soleil, ou les terres pauvres en humus.
  • NITROPHILE : Bien qu’elle supporte les pelouses sèches sur sols calcaires, elle affectionne aussi les sols riches en nitrates et en déchets organiques.

PHYTOSOCIOLOGIE DE LA CENTAURÉE DES COLLINES

Enfin, nous terminons sur l’habitat de la Centaurée des Collines par sa phytosociologie. Nous voyons donc ici avec quelles plantes elle pousse naturellement à l’état sauvage.

Avec ses besoins écologiques, on trouvera principalement cette plante dans les formations végétales type : Roemerion hybridae.

Des communautés de végétaux principalement méditerranéens. Bien sûr, la liste qui va suivre n’est pas exhaustive, mais elle a le mérite de vous donner un bon aperçu des plantes avec lesquelles la Centaurée des Collines pousse.

Par exemple, nous aurons : la Nigelle de Damas (Nigella damascena), le Coquelicot (Papaver rhoeas), la Luzerne d’Arabie (Medicago arabica), le Chardon-Marie (Silybum marianum), la Laitue Scariole (Lactuca serriola), la Centaurée laineuse (Carthamus lanatus) ou encore le Bleuet (Cyanus segetum).

UTILISATIONS DE LA CENTAURÉE DES COLLINES

Puisque la Centaurée des Collines est une plante assez peu connue, il y a très peu d’informations quant à son utilisation. Et comme les populations sont plutôt rares (sans être considérées en danger par l’INPN), il vaudrait mieux ne pas la récolter dans des espaces naturels.

Elle est aussi protégée dans certaines régions comme en Aquitaine.

D’autres espèces de Centaurées sont beaucoup plus communes. Comme la Centaurée Noire ou la Centaurée Jacées, toutes les deux comestibles, mais amères. Le Bleuet, lui, est considéré comme une plante médicinale. Mais rien quant au sujet de la Centaurée des Collines.

Par contre, la Centaurée des Collines fait partie des plantes mellifères qui attirent le plus les papillons, bourdons et abeilles. Ces insectes butineurs raffolent de son nectar.

CONFUSION POSSIBLES

Comme avec toutes les plantes sauvages, vous pouvez confondre la Centaurée des Collines avec d’autres espèces de Centaurées à fleurs jaunes.

Différentes espèces de Centaurées :

  • CENTAUREA ACAULIS : La Centaurée Acaule se reconnaît de la Centaurée des Collines par l’absence de tige florale. Ses fleurs partent directement du pied. Les écailles sont aussi moins épineuses. Enfin, elle est beaucoup plus rare et cantonnée au Sud de la France.
  • CENTAUREA RUPESTRIS : La Centaurée des Rochers ressemble à la Centaurée des Collines, mais se différencie par ses écailles épineuses plus fines.
  • CENTAUREA MACROCEPHALA : la Centaurée à grosse tête est rare en France. On la reconnaît avec ses grosses fleurs jaunes de plus de 3 centimètres de diamètre.
  • CENTAUREA SOLSTITIALIS : La Centaurée du Solstice est plus commune que la Centaurée des Collines. Et on la reconnaît facilement avec ses longues épines placées sur les écailles des fleurs.
  • CENTAUREA GLASTIFOLIA : elle n’est présente que dans les Bouches-du-Rhône. On l’identifie avec ses écailles non épineuses et ses feuilles entières non lobées.
  • CENTAUREA HYALOLEPIS : on trouve cette espèce plutôt dans l’Est de la Méditerranée. Mais Centaurea hyalolepis pousse aussi un peu en France, notamment en Provence. On la reconnaît par ses énormes épines présentes sur les écailles de l’involucre.
  • CENTAUREA MELITENSIS : la Centaurée de Malte est une des Centaurées les plus communes en Europe. C’est une plante de garrigue commune dans le Sud de la France. Et on la reconnaît par ses écailles beaucoup plus épineuses que celles de la Centaurée des Collines.
  • CENTAUREA RAGUSINA : la Centaurée à feuilles grises est très rare en France. Mais on la reconnaît facilement. Et en effet, comme son nom l’indique, elle possède des feuilles grises. Ce qui est donc pratique pour l’identifier.
  • CENTAUREA SICULA : la Centaurée de Nice est une espèce qu’on trouve dans les mêmes zones que la Centaurée des Collines. Mais elle sera plus piquantes.
Article Précédent

Comment Reconnaître le Ciste Cotonneux ?

Article Suivant

Les Cistes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

IDENTIFIER, CULTIVER & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître, cultiver et utiliser les plantes (recettes et remèdes).