• Type:

Renouée à Feuilles d’Oseille (Persicaria lapathifolia)

Présentation rapide de la Renouée à Feuilles d'Oseille

La Renouée à Feuilles d’Oseille (Persicaria lapathifolia) est une plante herbacée qui porte aussi le nom de Renouée à Feuilles de Patience. Elle affectionne particulièrement les zones humides où elle se développe. Elle fait aussi partie de la famille des Polygonacées.

Afin de mieux connaître et reconnaître Persicaria lapathifolia, voici le déroulé du plan :

Si vous voulez découvrir davantage d’espèces végétales, nous avons créé pour vous la Liste des Plantes Sauvages Françaises. Enfin, certains mots techniques ne sont pas toujours expliqués. Afin de ne pas vous perdre, n’hésitez pas à vous rendre sur mon Lexique Botanique.

Description de la Renouée à Feuilles d'Oseille

Voyons ensemble quelques caractéristiques morphologiques de cette plante afin de mieux la reconnaître.

Port général de la Renouée à feuilles d'Oseille

Quel est le port de Persicaria lapathifolia ? Premièrement, c’est une plante annuelle. Par conséquent, elle n’aura pas le temps de faire beaucoup de lignine. Elle arborera donc un port de plante herbacée. Elle mesure de 20 à 80 centimètres de hauteur. Ses tiges et son feuillage sont plutôt glabres mais peuvent être légèrement pubescents. Enfin, ses tiges sont la plupart du temps dressées mais peuvent être couchées. Elles sont aussi rameuses.

Feuilles

Comme toutes les espèces végétales, Persicaria lapathifolia a besoin de la photosynthèse pour vivre. Pour se faire, elle utilise des feuilles de forme ovales-lancéolées, mais pouvant être simplement lancéolées. Elles sont aussi ponctuées-glanduleuses et vertes au-dessus. Ses feuilles sont souvent maculées de noire ou de rouge sur le dessus.

Inflorescence

Voyons voir ensemble en détail les fleurs de la Renouée à feuilles d’Oseille. En ce qui les concernent, la couleur des fleurs changent en fonction de la maturation et des individus. En effet, certains individus auront des fleurs blanc-verdâtres ou alors tirant sur le rose. Parfois les 3 à la fois. Ses fleurs sont cylindriques et apparaissent d’août à octobre, formant des épis de cymes triflores. Enfin, ses fleurs sont hermaphrodites. Utilisant un mode de reproduction autogame, chaque plant de Persicaria lapathifolia peut ainsi se féconder lui même.

Fructification

La fructification est l’étape suivant celle d’une pollinisation réussie. Le fruit de Persicaria lapathifolia ne possède pas beaucoup d’attrait pour les animaux. C’est un akène de petite taille, généralement compris entre 2 à 3 millimètres. Ils sont lenticulaires à faces concaves, lisses et luisants. Enfin, pour la dispersion de ses fruits, la Renouée à Feuilles d’Oseille est barochore. C’est-à-dire que la dispersion des graines se fait par gravité, à proximité immédiate de la plante mère. Elle forme donc des tapis denses de Renouées.

Écologie et habitat de la Renouée à feuilles d'oseille

Comme toutes les espèces végétales de la planète, la Renouée à feuilles d’oseille a des besoins écologiques précis. Voyons ensemble plus en détails de quels éléments environnementaux cette plante a besoin pour vivre et se reproduire correctement.

Où trouver La Renouée à feuilles d'oseille. Dans quelles zones ?

D’après la carte de l’INPN, la Renouée à feuilles d’oseille pousse dans la quasi-totalité de la France métropolitaine. Elle semble cependant très peu présente dans les Deux-Sèvres ou encore en Occitanie. Aussi, bien qu’on note sa présence en Corse, elle ne semble pas y être aussi commune que dans le reste du pays.

C’est en Île-de-France et dans le Centre de la France que la Renouée à feuilles d’oseille est la plus présente.

Ailleurs dans le monde, on trouve cette espèce sur presque tout le continent eurasiatique tempéré.

Quels sont les besoins égologiques de la Renouée à feuilles d'oseille ?

Bien sûr, cette plante ne peut pas pousser n’importe où. Elle a donc besoin d’un climat et d’un type de sol particulier. Alors, quels sont ses besoins écologiques ? 

Tout d’abord, Persicaria lapathifolia est une plante héliophile.  C’est-à-dire qu’elle a besoin de beaucoup de lumière pour se développer correctement. C’est aussi une plante qui a un grand besoin d’humidité atmosphérique. 

En revanche, elle n’a pas besoin d’un climat trop chaud ni trop froid. Par contre, elle aime les sols au pH basique et qu’ils soient humides constitués d’argile. L’argile permettant de mieux retenir l’eau dans le sol. Enfin, un sol riche en nutriments et plutôt pauvre en matière organique lui sera d’autant plus bénéfique.

En ce qui concerne le sel, ce n’est pas une plante halophyte. Elle déteste en effet les embruns salés et le sel dans le sol.

Quel rôle assure cette plante sur l'environnement ?

Comme toutes les plantes, la Renouée à feuilles d’Oseille engendre un certain impacte sur le milieu naturel où elle vit. D’autant plus qu’elle est considérée comme mauvaise herbe des cultures. En effet, elle a tendance à envahir les fossés humides des bords de route, des champs, les berges des étangs ou encore les champs de céréales humides comme ceux du maïs.

Chaque plant de Renouée à feuilles d’Oseille peut produite jusqu’à 2000 graines viables dans le sol. Elle peut donc occasionner une certaine concurrence sur les surfaces de champs cultivés. On la note comme étant nuisible face à plusieurs espèces de plantes cultivées.

Aussi, puisqu’elle a un système racinaire vigoureux et se reproduit de manière barochore, elle forme rapidement des tapis denses qui limitent la diversité floristique des lieux qu’elle envahit.

Comment utiliser la Renouée à feuilles d'Oseille ?

Quelles utilisations pouvons-nous faire de cette espèce végétale ? Est-ce que cette Renouée est comestible ? Mais peut-être qu’elle fait partie des plantes toxiques ? C’est donc ce que nous allons voir dans cette rubrique.

Usages Alimentaires, peut-on consommer La Renouée à feuilles d'Oseille ?

La Renouée à feuilles d’Oseille est une plante comestible dans son ensemble.  En effet, les jeunes pousses de cette plante sont consommables. De même que les feuilles ainsi que les graines. 

Aussi, on reconnaît que cette espèce végétale possède des propriétés astringente, détersive, hémostatique, tinctoriale, et enfin tonique. Cependant, elle pousse dans les milieux humides. Malheureusement, même si cette plante est une plante comestible, un tel milieu comporte des risques.

En effet, dans un milieu humide, les chances d’attraper des parasites ou des maladies sont plus grandes. Nous vous déconseillons donc la consommation de cette plante dans les milieux naturels. 

Contient-elle des susbtances toxiques ?

Concernant les substances toxiques que pourrait contenir cette plante, aucune information sérieuse n’a été trouvée. En effet, les sources manquent. Compte tenu des risques sanitaires liés à son milieu naturel, à savoir sa présence dans les zones humides, considérez cette plante comme une plante toxique bien qu’elle puisse se consommer.

D'autres utilisations pour cette plante ?

Enfin, nous passons à l’utilisation de la Persicaria lapathifolia à d’autres fins que celle de la consommation humaine. Cette plante comestible et médicinale peut aussi s’utiliser comme plante d’ornement dans les bassins ou les prairies humides.

Elle supporte en effet très bien l’eau et permet de colorer les zones où elle pousse grâce à ses fleurs roses. Mais ce n’est pas l’espèce végétale la plus efficace pour cette pratique.

Risques de confusion avec d'autres espèces proches

Le genre Persicaria regroupe plus d’une centaine d’espèces végétales dont certaines sont très proches. En effet, certaines espèces de Persicaria sont même tellement proches qu’il est difficile de faire la différence de loin. Mais bien que nous ne pouvons pas toutes les évoquer ici, voici quelques espèces ressemblant à la Renouée à feuilles d’Oseille.

Renouée à Feuilles d’Oseille VS Renouée persicaire

La Renouée persicaire est une plante herbacée annuelle de la famille des Polygonacées. Elle porte aussi plusieurs noms. Ainsi, Persicaire douce, Pied-rouge, Pilingre ou encore Fer à cheval désignent la même plante.

Cette plante affectionne particulièrement les lieux humides où elle a tendance à devenir envahissante. On la considère d’ailleurs comme une mauvaise herbe. C’est aussi une plante comestible.

On peut la reconnaître facilement grâce à la forme de ses feuilles ou avec sa floraison rose survenant de juillet à septembre.

Renouée à Feuilles d’Oseille VS Renouée douce

La Renouée douce est aussi une autre espèce de Persicaria. Mais elle est beaucoup plus rare. En effet, on ne la trouve presque que dans le Centre de la France et en Île-de-France.

Glabrescente, et herbacée elle arbore un port qui semble beaucoup plus léger que d’autres Renouées. Ses fleurs oscillent entre le vert, le rouge et plus rarement le blanc. Elles se rassemblent épis grêles, interrompus, plus ou moins penchés.

Cette espèce végétale apprécie beaucoup les lieux humides. Mais c’est une plante sauvage française qu’on ne trouvera pas dans le Sud du pays.

Renouée à Feuilles d’Oseille VS Renouée poivre d'eau

La Renouée poivre d’eau est une autre des différentes espèces similaires à la Renouée à feuilles d’Oseille. En effet, elle occupe le même type de biotope que cette dernière. Mais elle a besoin de moins de soleil pour prospérer.

Aussi, cette plante comestible est une plante cultivée au Bangladesh et au Japon comme condiment, d’où son nom de poivre d’eau. La Recherche s’intéresse beaucoup à cette plante pour les propriétés anti-glycation.

Enfin, on la trouve dans presque toute la France en dehors des régions du Sud.

Article Précédent

Quels sont les Plus Grands Arbres au Monde ?

Article Suivant

Bienfait Figuier de Barbarie et Santé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix