• Type:

Violette Blanche – Viola alba

Connaissez-vous la Violette Blanche (Viola alba) ? Elle fait partie des différentes espèces de Violettes qu’on peut croiser en Europe. Elle est aussi assez commune même si dans le nord de la France, elle est plutôt rare. D’où le fait qu’elle soit protégée en Lorraine par exemple.

AU PROGRAMME : 

Photos de la violette blanche

Vous pouvez ainsi bien la visualiser toute l'année.

port général

Vue générale (Source Photo)

fleur de violette blanche viola alba

Fleur (Source Photo)

feuilles de la violette blanche

Feuilles (Source Photo)

DESCRIPTION BOTANIQUE de la Violette Blanche

En plus des photos, pour mieux reconnaître la Violette Blanche, voici une rapide description

Maintenant que vous avez vu à quoi ressemble la Violette Blanche, parlons un peu plus en détail de sa description. Car elle a de nombreuses cousines. Je vous donne d’ailleurs rendez-vous dans la section « Confusions » pour éviter de vous tromper.

  • PORT GÉNÉRAL : au niveau de l’aspect général de la plante, la Violette Blanche fait partie des plantes herbacées vivaces. Elle revient donc chaque année en place. Elle appartient à la famille des Violacées. On la reconnaît par son port très bas, généralement moins de 30 cm de haut, et plutôt tapissant. Elle développe des stolons non radicants.
  • FEUILLES : les feuilles de la violette Blanche poussent en rosette basale. C’est-à-dire qu’elles forment un coussin de feuille dès la base de la plante. Elles ont une forme triangulaire, mais avec la base cordiforme (en forme de cœur). Sur les pétioles, on remarque aussi des stipules lancéolées. Des sortes de petites excroissances feuillées plus ou moins en forme de lance. 
  • FLEURS : comme elle appartient à la famille botanique des Violacées, sa floraison sera typique : fleur solitaire latérale blanche. Alors par contre, la fleur n’est pas toujours blanche. Selon les sous-espèces et variétés, la Violette Blanche peut avoir des fleurs plus ou moins violettes (ex :Viola alba subsp. dehnhardtii). L’éperon remonte généralement en pointe fourchue. Et les fleurs n’ont pas tellement d’odeur. Enfin, sa floraison se déroule de février à avril.
  • FRUITS : rien de bien particulier à dire sur les fruits de la Violette Blanche. Ce sont des fruits de type capsule assez petits. 
 

HABITAT DE LA VIOLETTE BLANCHE

Parlons maintenant aire de répartition, milieux favoris, besoins écologiques et enfin, phytosociologie

aire de répartition de la violette blanche

Aire de répartition de la Violette Blanche (Source Photo)

Maintenant nous allons voir où pousse la Violette Blanche. Nous commençons par son aire de répartition, puis sa distribution en France. Ensuite, nous ferons ses besoins écologiques et nous terminerons par sa phytosociologie (les plantes qui poussent avec elle).

  • AIRE DE RÉPARTITION : comme on peut le voir sur cette carte, la Violette Blanche ne pousse qu’en Europe. On la trouvera d’ailleurs particulièrement plus facilement dans l’Ouest de l’Espagne, en France et dans le Nord de l’Italie. En dehors de ces zones, elle reste assez peu présente.
  • EN FRANCE : en France, la Violette Odorante pousse plus dans le sud que dans le nord du pays. Par exemple, elle est rare en Lorraine et donc protégée. 
  • BESOIN ÉCOLOGIQUES : c’est une plante qui préfère les sols calcaires et la chaleur. D’où le fait qu’on la trouve plus dans le sud que dans le nord de la France. Elle arrive aussi à pousser dans les zones pauvres en matières organiques. Mais demandera un peu d’humidité au printemps.
  • PHYTOSOCIOLOGIE : elle est typique des lisières forestières ombragées. Et plus précisément des forêts communautés tyrrhénio-adriatiques. On la trouvera donc avec des plantes typiques des Alpes-Maritimes ou de la Lombardie. Le Charme Houblon, le Charme Oriental ou encore le Fusain d’Europe et le Chêne Pubescent sont des plantes qui poussent souvent à ses côtés.

UTILISATIONS DE LA VIOLETTE BLANCHE

Est-ce que c'est que la Violette Blanche est comestible, toxique ou médicinale ? Et quelles sont ses autres utilisations

Voyons comment utiliser la Violette Blanche : 

  • PLANTE COMESTIBLE : est-ce que la Violette Blanche est comestible ? Alors oui, on peut la manger. On peut d’ailleurs aussi bien la manger crue que cuite. Mais elle n’aura pas la puissance de parfum de la Violette Odorante. Donc elle sera forcément un peu moins intéressante.
  • PLANTE TOXIQUE : en soi, la Violette Blanche fait partie des plantes sauvages comestibles. Mais elle est aussi en partie toxique. Il n’y a, à priori, pas de problème avec les fleurs ou les feuilles. Par contre, la racine ne serait à ne pas consommer en trop grande quantité.
  • PLANTE MÉDICINALE : Contrairement à la Violette Odorante (Viola odorata), la Violette Blanche n’est pas reconnue comme une plante médicinale. Non pas qu’elle n’aurait aucune efficacité, mais tout simplement à cause du manque de recherche sur le sujet.
  • PLANTE ORNEMENTALE : Par contre, la Violette Blanche est une très belle plante ornementale. Surtout au début du printemps, car elle fait partie des premières plantes à fleurir. 
  • PLANTE MELLIFÈRE : Enfin, elle fait partie des différentes espèces de plantes mellifères intéressantes. En effet, puisqu’elle fleurit tôt dans l’année, elle fournira tôt de la nourriture à nos amis pollinisateurs.
 

LES CONFUSIONS AVEC LA VIOLETTE BLANCHE

Il existe plusieurs centaines d'espèces de Violettes. Alors voyons quelques confusions éventuelles avec la Violette Blanche

Malheureusement, dans la Nature, vous tomberez forcément sur d’autres plantes sauvages qui ressemblent à la Violette Blanche (Viola alba). Car rappelez-vous bien que la Violette Blanche n’a pas toujours les fleurs blanches. Alors voici quelques confusions éventuelles : 

  • VIOLETTE ODORANTE (Viola odorata) : La Violette Odorante, c’est la Violette qu’on utilise pour les sirops, les bonbons et pâtisseries.  Mais elle a parfois aussi les fleurs blanches ! Alors il faudra se fier à la forme des sépales et de l’éperon. Sans oublier l’odeur. La Violette Odorante sent en effet bien plus fort que la Violette Blanche.
  • VIOLETTE À FEUILLES DE PÊCHER (Viola persicifolia) : comme la Violette Blanche, elle produit des fleurs blanches. Mais on la différencie facilement par ses feuilles. Et en effet, comme son nom l’indique, ses feuilles ressemblent beaucoup aux feuilles du Pêcher.
  • PENSÉE TRICOLORE (Viola tricolor) : la Pensée Tricolore porte bien son nom puisqu’elle a souvent au moins trois couleurs. Mais il existe beaucoup de variétés. Et certaines ont des fleurs blanches. Mais on les distingue par les petites tâches colorées au centre de la fleur.
Évidemment, cette liste n’est pas exhaustive. Et selon l’état de développement de la Vuolette Blanche, on peut aussi la confondre avec d’autres espèces qui n’ont rien à voir. Comme lorsqu’elle est très jeune, ses feuilles ressemblent aux feuilles des jeunes Arums ou encore entre dans les différentes confusions avec le Lierre Terrestre.
Article Précédent

De quoi a besoin une plante ?

Article Suivant

Renouée de Bohème (Reynoutria x bohemica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).