• Type:

Comment Reconnaître la Sarriette ?

Comment reconnaître la sarriette ?

Populaire en cuisine et en infusion depuis l’époque des Grecs et des Romains, on peut aussi la confondre avec d’autres plantes. Alors comment reconnaître la sarriette ? Découvrons cela ensemble à travers cet article. 

En détails, nous allons voir que dans son genre, elles sont plusieurs. Par contre, il y a aussi d’autres arbrisseaux aromatiques qui peuvent lui ressembler. Allons donc voir comment distinguer et reconnaître la sarriette parmi eux. 

AU PROGRAMME 

CLASSIFICATION BOTANIQUE

Avant de se lancer pour reconnaître la Sarriette, faisons un tout petit peu de botanique.

Pas d’identification sans un peu de théorie botanique, elle est indispensable. 

Nous prendrons l’exemple de la sarriette annuelle, commune ou encore Poivre d’Âne (Satureja hortensis) car elle est plus répartie sur le territoire français. Tandis que la Sarriette Vivace ou Sarriette des Montagnes (Satureja montana) est beaucoup plus localisée en région méditerranéenne. 

La Sarriette Annuelle (Satureja hortensis) est une membre de la famille des Lamiacées (Labiées) qui compte 32 genres et 150 espèces. 

La famille des Lamiacées fait partie des plus facile à reconnaître, avec quelques aspects caractéristiques. On note par exemple la tige carré munie de poils, mais aussi les feuilles opposées-décussées et la fleur qui compte, sur sa lèvre supérieure, deux dents et sur sa lèvre inférieure, trois dents. 

Bon nombre de plantes aromatiques appartiennent à cette famille (romarin, thym, origan, lavande, etc). 

Le genre Satureja, quant à lui, compte une trentaine d’espèces dans le monde. En France, nous pourrons en rencontrer deux : 

  • La sarriette annuelle (Satureja hortensis), 
  • La sarriette vivace ou des montagnes (Satureja montana)

HABITAT DE LA SARRIETTE

Pour reconnaître la Sarriette, connaître son habitat nous aide aussi beaucoup

Avant de pouvoir la reconnaître, découvrons son habitat. 

La Sarriette Annuelle (Satureja hortensis) comme nous l’avons expliqué plus haut, pousse bien en France. Mais elle pousse également en Europe, en Amérique du Nord et en Asie occidentale, entre 0 et 1500 mètres d’altitude.

C’est un sous arbrisseau typique des garrigues calcaires, des lieux sablonneux et secs. Elle est demandeuse de beaucoup de lumière et a besoin de chaleur. Nous la trouverons facilement dans la moitié sud de la France. 

Niveau Phytosociologie, on trouve en sa compagnie les plantes suivantes : le Genévrier Cade (Juniperus oxycedrus), le célèbre Romarin (Rosmarinus officinalis), le Serpolet Commun (Thymus pulegioides), ou encore l’ansérine des murs (Chenopodiastrum murale) et bien d’autres. 

 

COMMENT RECONNAÎTRE LA SARRIETTE

Voici donc la description botanique + quelques images

vue générale

Vue Générale (Source Photo)

reconnaître la Sarriette avec ses fleurs

Floraison (Vue Générale)

Reconnaître la Sarriette avec ses tiges et feuilles

Tige & Feuilles (Source Photo)

Passons maintenant à la reconnaissance de la sarriette annuelle (Satureja hortensis) :

  • La Sarriette Annuelle, c’est une tige dressée pouvant atteindre jusqu’à 25 cm, une taille moyenne. La tige a une couleur plutôt rouge et gris clair, avec des poils. Les rameaux sont perpendiculaires à la tige. Son odeur est aromatique. 
  • Les feuilles simples sont opposées-décussées, légèrement incurvées, d’une couleur vert-gris et munies de quelques poils. 
  • Les petites fleurs sont blanches avec une teinte violette/rosée, disposées en groupe sans pédoncule et très rapprochées (glomérule). Sur la plante, les fleurs se trouvent entre la tige principale et la feuille. Les fleurs sont hermaphrodites (fleurs pourvues d’étamines et de pistils).
  • C’est une plante annuelle, c’est-à-dire que son cycle de vie dure moins d’un an, de la germination de la graine jusqu’à la création de fruit.
  • Le fruit est un tétrakène, autrement dit, il contient 4 akènes (fruits secs ne s’ouvrant pas).
 

CONFUSIONS POSSIBLES

Ajoutez votre titre ici

Comme nous l’avons vu jusque-là, en France, seulement une de son genre pourra être confondue avec la sarriette annuelle (Satureja hortensis) :

  • SARRIETTE DES MONTAGNES (Satureja montana) : Les feuilles sont plus larges, brillantes et avec un bord blanc. Contrairement à la sarriette annuelle, elle n’a pas d’odeur. Mais elle fleurit en même temps qu’elle, de juillet à septembre.  Sans oublier les autres espèces de Sarriettes.

En revanche, dans la famille des lamiacées, quelques détails peuvent porter à confusion avec la sarriette annuelle (Satureja hortensis). 

C’est ce que nous allons voir : 

  • LES CALAMENTS (Clinopodium)qui portent en nom vernaculaire le genre sarriette, mais qui n’en sont pas, ce sont des Calaments, avec une odeur douce, plutôt mentholée. Les feuilles sont d’ailleurs plus petites, plus larges et plus arrondis.
  • BRUNELLE A FEUILLES D’HYSOPE (Prunella hyssopifolia) :avec des grandes feuilles larges et des grandes fleurs violettes/bleu. Elle fleurit de mai à août.
  • GERMANDRÉE DES MONTAGNES (Teucrium montanum), munie de fleurs jaunes ce qui ne laisse pas trop de place à la confusion lorsqu’elle fleurit de mai à août.
  • THYM VULGAIRE (Thymus vulgaris) : il est populaire dans la cuisine méditerranéenne, en infusion, mais aussi délicieux en glace (recette vidéo de glace au Thym). Son feuillage est dense, mais avec des feuilles de toutes petites tailles au ton gris et ses fleurs sont violettes claires. Il fleurit d’avril à juillet. Son odeur est bien caractéristique, ce qui permet de bien le différencier.
  • ROMARIN OFFICINAL (Rosmarinus officinalis) : c’est un végétal plus arborescent, avec un trait blanc sous les feuilles et qui fleurit toute l’année sur le pourtour méditerranéen. Il a une odeur caractéristique également. Enfin, il est beaucoup plus grand.

USAGES ET BIENFAITS

Maintenant que vous savez reconnaître la Sarriette, voici quelques bienfaits.

La sarriette annuelle (Satureja hortensis) est bien connue pour son utilisation en cuisine, en sauce ou sur les grillades, elle vient parfumer les plats de façon unique ! Elle est d’ailleurs une composante des herbes de Provence.

En l’occurrence, la plus utilisée en huile essentielle est la sarriette des montagnes (Satureja montana), c’est une alliée contre la fatigue et pour soigner les problèmes digestifs. 

Elle est stimulante du système immunitaire et s’avère être un puissant aphrodisiaque. Elle pourra aussi agir comme antidouleur et anti-infectieux.

L’hydrolat, quant à lui, possède des propriétés anti-acnéiques et viendra aider à maintenir une bonne hygiène dentaire.

Mais comme toujours, privilégiez une cueillette raisonnée et soyez sûr de ce que vous mettez dans votre panier. N’oubliez pas que la cueillette sauvage comporte des risques et que certaines populations végétales sont parfois menacées sur un territoire donné. Même si l’espèce ne l’est pas.

Lisa MAUNIER

Article Précédent

Les Différentes Espèces de Violettes

Article Suivant

Le Bocage (haie bocagère) : C’est quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).