• Type:

Grande Aunée – Inula helenium

La Grande Aunée (Inula helenium) est une superbe plante sauvage. On peut aussi l’utiliser comme plante comestible, aromatique et médicinale. Nous allons donc voir comment la reconnaître, où la trouver, et comment l’utiliser.

AU PROGRAMME :

PHOTOS de la Grande Aunée

Pour observer la Grande Aunée sans sortir de chez soi

Grande Aunée vue générale

Port Général (Source)

Inula helenium fleurs Grande Aunée

Fleurs (Source)

feuille de la Grande aunée

Feuilles (Source)

DESCRIPTION de la Grande Aunée

Pour ainsi mieux l'identifier dans la Nature

En plus des photos pour reconnaître la Grande Aunée, faisons une rapide description botanique pour vous aider à l’identifier plus facilement.

  • PORT GÉNÉRAL : La Grande Aunée fait partie des plantes herbacées vivaces. Elle aura donc des tiges non ligneuses. Elle a aussi un port dressé et forme des grosses touffes là où elle pousse. Elle pousse d’ailleurs rarement seule. On compte souvent plusieurs spécimens au même endroit. La Grande Aunée a une taille imposante puisqu’elle peut atteindre 2 mètres de hauteur. Elle porte donc bien son nom. Enfin, elle a généralement une pilositée assez importante.
  • FEUILLES : La Grande Aunée possède des feuilles ovales. Ses feuilles ont une disposition alterne sur les tiges. Elles sont aussi simples, mais avec des bords régulièrement et finement dentés. Les feuilles inférieures sont pétiolées., mais pas les feuilles supérieures.
  • FLEURS : Cette plante appartient à la famille des Astéracées. La Grande Aunée développe de belles fleurs jaunes en capitules. Enfin, plus précisément, son inflorescence est un corymbe de capitules (parfois les capitules sont solitaires). Chaque capitule sera donc constitué de nombreuses fleurs ligulées. Et chaque capitule peut atteindre 4 cm de large. La plante fleurit en été.
  • FRUITS : une fois que la fécondation a eu lieu, les fleurs se transforment en fruits. Et chez la Grande Aunée, ces fruits sont des akènes. Des akènes bruns dépourvus de pappus contrairement aux Laiterons ou Pissenlit.
 

HABITAT de la Grande Aunée

Où pousse la Grande Aunée

carte inula helenium

Aire de répartition de Inula helenium (Source Photo)

Où trouver la Grande Aunée à l’état naturel ? Et bien voyons ensemble son habitat ainsi que ses besoins écologiques. Aussi, nous verrons quelques plantes avec lesquelles elle a tendance à pousser.

Premièrement, la Grande Aunée ne pousse pas en Europe à la base. En fait, elle provient d’Asie Occidentale. Mais maintenant l’Homme l’a introduit dans de nombreux pays. Elle pousse désormais dans une grande partie de l’hémisphère nord.

On va donc aussi bien la retrouver en Europe qu’en Amérique du Nord. Sans oublier l’Asie Orientale comme au Japon. Depuis peu, la Grande Aunée pousse même à présent en nouvelle-Zélande. Elle est aussi probablement déjà introduite dans d’autres zones tempérées.

La Grande Aunée pousse dans les milieux plutôt humides et frais. Elle fait partie des milieux typique des mégaphorbiaies eutrophiles. Des zones potentiellement inondables avec des sols riches.

On la trouvera donc souvent en compagnie avec l’Angélique des Bois ou la Berce Commune. Mais aussi l’Aristoloche Clématite ou encore la Cardamine des Prés.

 

UTILISATIONS de la Grande Aunée

Voyons quelles sont les possibilités de cette plante sauvage

Comment utiliser la Grande Aunée ? Alors avant tout, nous ne faisons que survoler les utilisations possibles de cette plante. En aucun cas les informations présentées ici sont suffisantes pour l’utiliser en toute sûreté. En particulier pour les utilisations médicinales. 

Les informations qui vont suivre ne sont donc que purement indicatives. 

  • PLANTE COMESTIBLE : assez peu connue, la Grande Aunée fait partie des nombreuses plantes sauvages comestibles. On consomme principalement sa racine très aromatique. On peut d’ailleurs l’utiliser comme aromate afin de parfumer certains desserts. Qu’on l’utilise fraîche ou séchée d’ailleurs.
  • PLANTE MÉDICINALE : la Grande Aunée fait aussi partie des plantes médicinales. Elle a de nombreuses applications thérapeutiques. Elle a notamment fait l’objet d’études dans la lutte contre le Covid. C’est en effet une plante intéressante pour le système respiratoire. Elle a des propriétés anti-toux et permet de lutter contre les problèmes d’inflammations de l’appareil respiratoire. Mais ce n’est pas tout. Elle a aussi des propriétés vermifuges.
  • PLANTE ORNEMENTALE : avec ses belles fleurs jaunes estivales, la Grande Aunée aura aussi un rôle à jouer dans les jardins d’agrément. Elle peut en effet s’inscrire dans les massifs de fleurs comme pièce principale pour donner de la hauteur et de la lumière. Par contre, il faut penser à la tuteurer, car elle craint les vents violents.
  • PLANTE MELLIFÈRE :  enfin, la Grande Aunée fait partie des plantes qui vont attirer de nombreux insectes pollinisateurs, comme les abeilles. 
 

GRANDE AUNée & Confusions

Quelles sont les plantes qui ressemblent à la Grande Aunée ?

Déjà, pour commencer sur les confusions possibles avec la Grande Aunée, toutes les autres espèces d’Aunée (Inula) peuvent potentiellement lui ressembler. Il en existe plusieurs dizaines. Évidemment, cette liste sera loin d’être complète, mais vous aurez déjà quelques idées pour creuser. Enfin, n’oubliez pas non plus que d’autres Astéracées peuvent ressembler aussi à la Grande Inule.

  • TOPINAMBOUR : Le Topinambour (Helianthus tuberosus) n’est pas une Inule, mais un Tournesol. Contrairement à son cousin le Tournesol annuel, le Topinambour fera des racines charnues (tubercules). C’est aussi une grande plante herbacée à fleurs jaunes. Mais ses fleurs ont moins de pétales. La plante a aussi un port beaucoup moins touffu.
  • INULE D’ANGLETERRE (Inula britannica) : cette plante ressemble beaucoup à la Grande Aunée puisqu’elle appartient au même genre. Mais elle aura une taille bien plus modeste. En effet, elle ne dépasse pas 40 cm de haut en temps normal.
  • INULE DE SUISSE (Inula helvetica) : l’Inule de Suisse pousse essentiellement en Suisse ainsi que dans les Alpes Françaises. Elle se reconnaît par son odeur de Mélisse et par sa taille légèrement plus modeste. Elle ne dépassera jamais 1,5 mètre de hauteur.
Article Précédent

Renouée de Bohème (Reynoutria x bohemica

Article Suivant

Campêche – Indigo des teinturiers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).