• Type:

Renouée de Bohème (Reynoutria x bohemica

Découvrez la Renouée de Bohème (Reynoutria x bohemica), une proche cousine de la redoutable Renouée du Japon. La Renouée de Bohème résulte de l’hybridation entre la Renouée du Japon et la Renouée de Sakhaline. 

Elle fait partie des plantes les plus invasives d’Europe. Et menace grandement la biodiversité de nos milieux naturels. Apprenons donc à la reconnaître, mais aussi à l’utiliser. Car mine de rien, c’est aussi une plante comestible (en partie).

AU PROGRAMME :

PHOTOS DE LA renouée de bohème

Pour mieux reconnaître cette plante invasive

Vue générale de la renouée de bohème

Vue générale (Source Photo)

tige de la renouée de bohème

Tiges (Source Photo)

feuilles de la renouée de bohème

Feuilles (Source Photo)

description de la renouée de bohème

En plus des photos, je vous rajoute une description un peu plus détaillée

Comme la Renouée de Bohème résulte de l’hybridation entre la Renouée du Japon et la Renouée de Sakhaline, elle présentera les caractéristiques de ses deux parents.

La Renouée de Bohème est donc une grande plante. Elle peut mesurer entre 3 à 4 mètres de hauteur. On la reconnaît par ses tiges rappelant les tiges de Bambous. Elles sont creuses avec de la moelle et se divisent en segments.

Ses feuilles sont grandes. Mais pas aussi grandes que celles de la Renouée de Sakhaline. Par contre, elles sont plus grandes que celles de la Renouée du Japon.

Elles ont aussi la particularité d’avoir la base légèrement cordée. En forme de coeur donc. Et pas plates comme celles de la Renouée du Japon.

Tout l’appareil végétatif meurt en hiver. Il faudra donc attendre le printemps pour la revoir. Mais elle pousse très vite : plusieurs centimètres par jour.

Les fleurs sont assez discrètes de couleur blanche. Et donneront aussi des fruits très discrets. Comme la plupart des plantes de la famille des Polygonacées. Famille des Renouées comme la Renouée à feuilles d’Oseille ou justement, les Rumex.

habitat et besoin écoligiques de la renouée de bohème

Découvrons ensemble son habitat type, ainsi que les plantes avec lesquelles elle pousse

carte de la Fallopia bohemica

Aire de répartition de la Renouée de Bohème (Source)

Originaire de Sakhaline, cette Renouée pousse désormais dans plusieurs zones de l’hémisphère nord. On la trouve par exemple au Canada, aux Etats-Unis ou encore en Europe.

Elle pousse aussi maintenant en Australie. Ainsi qu’en Nouvelle-Zélande. En dehors de son habitat naturel, elle est particulièrement invasive. 

On la trouve lorsqu’on rencontre la Renouée du Japon et la Renouée de Sakhaline. Pas ailleurs. C’est une plante qui aime la lumière. Elle a aussi la particularité de se développer dans les sols riches en nutriments. Elle supporte aussi très bien les zones antropisées. 

On la trouvera donc plutôt en ville ou près des zones agricoles. Elle se propage aussi bien par bouturage que par le réplacement de terre dans laquel des fragments de rhizomes se trouvent.

Sa lutte reste très difficile. D’autant plus qu’elle pousse facilement près des cours d’eau. Par conséquent, l’utilisation de produits chimiques est proscrite. 

En France, elle sera présente dans les zones agricoles du centre du pays. Et principalement le long des cours d’eau. 

On la trouvera donc avec d’autres plantes communes des berges de rivières. Comme les Saules, l’Aulne Glutineux ou encore l’Ortie Dioïque.

 

 

UTILISATIONS de la renouée de bohème

On voit ici comment manger la Renouée de Bohème ou l'utiliser pour dépolluer les sols.

  • PLANTE INVASIVE : avant toute utilisation, sachez que la Renouée de Bohème est particulièrement invasive. Il sera donc fortement recommandé de ne pas la cultiver. Se débarrasser de cette plante reste très difficile. Même avec l’utilisation de produits phytosanitaires. Elle a aussi la faculté de libérer des substances réduisant le développement des autres plantes. Et ainsi limiter la concurrence.
  • PLANTE COMESTIBLE : Par contre, la Renouée de Bohème fait partie des plantes comestibles. Mais il y a plusieurs conditions pour consommer cette dernière. Déjà, on ne consomme que les jeunes pousses de printemps. Par la suite, la plante est trop riches en oxalates et peut abîmer le système rénal. Les jeunes poussent se consomment à la manière des asperges.
  • PLANTE DÉPOLLUANTE : Aussi, la Renouée de Bohème arrive à pousser dans les lieux pollués par les métaux lourds. C’est à la fois un avantage et un inconvénient. Elle stocke les polluants dans son appareil végétatif. Ce qui peut donc la rendre impropre à la consommation. Enfn, vue son potentiel invasif, elle ne doit pas s’utiliser comme une plante dépolluante dans les milieux naturels.
 

Renouée de Bohème & Confusions

Pour ne pas la confondre avec d'autres ce ses cousines.

  • RENOUÉE DU JAPON (Reynoutria japonica) : C’est ‘espèce de Renouée à grandes feuilles la plus commune. Elle a largement envahi une grande partie des zones humides de l’hémisphère nord. Elle pousse normalement au Japon. Aussi, pour la différencier, on regarde ses feuilles qui sont plus en forme de cœur et moins grandes.
  • RENOUÉE DE SAKHALINE (Reynoutria sachalinensis) : la Renouée de Sakhaline pour à la base dans l’est de la Russie; Sur l’île du même nom. Elle se reconnaît par ses feuilles plus grandes et plus longues.
  • RENOUÉE MULTIFLORE RENOUÉE (Reynoutria multiflora) : La Renouée multiflore, qu’on appelle aussi Renouée à fleurs multiples, pousse normalement au Moyen-Orient. Comme en Chine ou au Vietnam. De loin on peut la confondre avec les autres Renouée de cette liste. Mais elle fait des fleurs plus petites.
Article Précédent

Violette Blanche – Viola alba

Article Suivant

Grande Aunée – Inula helenium

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).