• Type:

Reconnaître la reine des prés

Comment reconnaître la Reine des prés ? C’est ce que nous voyons dans cet article.

La reine des prés, une populaire dans son pré, mais aussi auprès des hommes ! En effet, on ne la présente plus tellement ses usages sont multiples et ses bienfaits nombreux. 

Nous avons pour habitude de la voir arpenter les rayons tisanes ou compléments alimentaires des magasins… Et si je vous disais que vous pouviez en trouver là, par ici, tout près de chez vous ? Si si ! Découvrons donc, comment reconnaître la reine des prés.

Classification botanique

Avant de reconnaître la Reine des Prés, faisons un peu de théorie botanique

La Reine des prés (Filipendula ulmaria), aussi appelée Spirée ulmaire, Fausse spirée ou Filipendule ulmaire. Elle appartient au genre Filipendula qui compte une dizaine d’espèces vivaces herbacées qui se ressemblent énormément.

Elle appartient à la famille botanique des Rosacées, facilement reconnaissable par le fait que la fleur contient 5 pétales, mais attention, toutes les fleurs avec 5 pétales ne sont pas forcément des Rosacées ! 

Dans cette famille, on trouve : le Poirier, la Ronce Bleu, le Pommier, le Laurier du Caucase, le Fraisier, le Framboisier , l’Abricotier, toutes les espèces de Rosiers et tout un tas d’arbustes à baies rouges ou de buissons à fleurs blanches ou rose.

Comme vous pouvez le constater, de nombreux fruitiers se retrouvent dans cette famille.

HABITAT

Mine de rien, l'habitat est important pour reconnaître la Reine des Prés

Jusqu’en 1754, la reine des prés (Filipendula ulmaria) se trouvait seulement en Europe, mais aujourd’hui, elle est également présente en Amérique et Asie du Nord. Nous pouvons la trouver entre 0 et 2100 mètres d’altitude. 

Le genre Filipendula est adepte d’un habitat naturel plutôt en prairie ou lieux humides, sauf l’espèce filipendule commune (Filipendula vulgaris), beaucoup moins présente. Aussi, cette dernière peut pousser dans les bois clairs ou pelouses sèches. 

Mais globalement, la Reine des Prés préfère les prairies fraîches et ensoleillées. 

Niveau phytosociologie, on la trouve souvent en compagnie de différentes Apiacées des milieux frais comme la Berce Commune ou l’Angélique des Bois. Sans oublier d’autres plantes communes comme la Cardamine des Prés ou même des arbres comme l’Aulne Glutineux.

COMMENT RECONNAÎTRE LA REINE DES PRES ?

Sans oublier que la reconnaissance de plantes sauvage n'est jamais évidente à cause des confusions possibles

Vue générale pour reconnaître la Reine des Prés

Vue Générale (Source)

Zoom sur les fleurs

Fleurs (Source)

Détail des feuilles

Feuilles (Souce)

  • La Reine des Prés (Filipendula ulmaria), peut mesurer jusqu’à 120 cm, sur une tige ronde, solide et sans poils.
  • Ses grandes folioles (2 à 9) sont alternes, composées, pennées et la dernière feuille de la tige est découpée en trois lobes. 
  • Les feuilles sont dentées et se terminent par une pointe. Les deux faces de la feuille ne sont pas de la même teinte, d’un côté la feuille est brillante et de l’autre plus pâle. 
  • Elles ont également des stipules (petites feuilles à la base du pétiole). 
  • Elle fleurit de juin à août et ses fleurs sont blanches avec 5 sépales et 5 pétales, avec des étamines plus longues que les pétales. Aussi, la Reine des Prés fait partie des plantes mellifères. Elle attirera donc énormément d’insectes pollinisateurs.
  • Ses fruits sont en forme de spirales (d’où son autre nom Spirée).

CONFUSIONS POSSIBLES

Avec des milliers d'espèces de plantes sauvages, il a forcément des confusions

La reine des prés (Filipendula ulmaria) peut se confondre avec deux espèces de la même famille botanique, toutes deux herbacées. Sans oublier les autres espèces de Filipendula comme par exemple :

  • LA FILIPENDULE (Filipendula vulgaris) : peut mesurer jusqu’à 80 cm, sur une tige ronde, solide et sans poils. Ses petites feuilles étroites (15 à 40) sont alternes, composées et profondément découpées. Elles sont aussi munies de stipules dentées. Elle fleurit de mai à juillet et ses fleurs sont blanches et légèrement rougeâtres en dehors, avec 6 sépales et 6 pétales, les étamines sont aussi plus longues que les pétales. Ses fruits sont allongés, munis de poils et d’un bec. 
D’AUTRES CONFUSIONS POSSIBLES :
  • AIGREMOINE EUPATOIRE (Agrimonia eupatoria) et d’ailleurs, avec les autres espèces du genre Agrimonia. Elles ont des feuilles qui ressemblent à celles des Filipendula. Mais la plupart des Aigremoines sauvages d’Europe développent des fleurs jaunes.
  • LES PIMPRENELLES : La Petite Pimprenelle (Sanguisorba minor) ou la Grande Pimprenelle (Sanguisorba officinalis) ressemblent à la Reine des Prés lorsqu’elles sont jeunes. Mais vous les distinguerez facilement au moment de la floraison. Alors ouvrez l’œil, surtout si vous recherchez les bienfaits médicinaux de la reine des prés, vous risquez d’être déçu. 
Par chance, les plantes mentionnées ici ne sont pas toxiques. Mais d’autres espèces de plantes peuvent ressembler à la Reine des Prés. Cette liste est à titre d’exemple et est loin d’être exhaustive. 

USAGES ET BIENFAITS

En bonus, en plus de savoir reconnaître la Reine des prés, voici quelques usages et bienfaits intéressants

Ce n’est pas pour rien qu’elle porte ce nom si élogieux. La Reine des Prés est effectivement une plante médicinale reconnue. 

Connue en tisane, en gélule, en solution buvable et en macérat huileux, ces usages sont multiples ! En effet, la Reine des Prés a de nombreuses propriétés. Elle peut être utilisée en tant que diurétique, astringente, anti-inflammatoire, anti-rhumatisme et aussi anti-spasmodique. 

Elle est aussi nommée l’aspirine végétale, car c’est une de ces plantes qui a permis de créer l’aspirine que nous achetons en pharmacie.  Mais n’oublions pas non plus les différentes espèces de Saules ! Par exemple l’infusion d’écorce de Saule Blanc contre le mal de crâne.

La Reine des Prés s’associe également très bien en cuisine et s’avère populaire en ornement. C’est donc à la fois une plante comestible et ornementale.

Vous l’aurez compris, la Reine des Prés est une véritable alliée santé et gourmandise à découvrir.

Cependant, privilégiez une cueillette raisonnée et soyez sûr de ce que vous mettez dans votre panier. N’oubliez pas que la cueillette sauvage comporte des risques et que certaines populations végétales sont parfois menacées sur un territoire donné. Même si l’espèce ne l’est pas.

Lisa Maunier

Article Précédent

Les Différentes Espèces de Thuyas

Article Suivant

Les Différentes Espèces de Taxodiums

1 commentaire

  1. Emmanuel dit :

    Merci Lisa pour cet article !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

VOTRE PREMIER NOËL VEGETAL 

Avec le code promo NOELVEGETAL, vous obtiendrez 80% de réduction sur l'abonnement Monde Végétal TV. Aucun engagement. Vous pouvez apprendre à identifier, cultiver et utiliser les plantes pour le prix