• Type:

Peucédan Officinal – Peucedanum officinale

Le Peucédan Officinal (Peucedanum officinale) fait partie des différentes espèces d’Apiacées sauvages. Une plante herbacée bisannuelle (parfois vivace), assez rare, mais qui ressemble beaucoup au Fenouil Sauvage. Il est donc facile de le confondre avec ce dernier.

D’autant plus qu’on l’appelle aussi Fenouil de Porc ou Fenouil des Chevaux.

AU PROGRAMME :

PHOTOS de Peucédan Officinal

Afin de mieux le reconnaître

tiges florales du Peucédan Officinal

Tiges florales (Source)

Feuillage peucedanum

Feuillage (Source)

feuilles Peucédan Officinal

Zoom sur les feuilles (Source)

DESCRIPTION du Peucédan Officinal

Malgré tout, le Peucédan Offiicnal reste peu connu

Le Peucédan Ofificinal fait partie des plantes herbacées de la famille des Apiacées. Mais il fait aussi partie des plantes les plus rares de France. Ce qui explique donc que ses descriptions ne soient jamais trop complètes.

Quoiqu’il en soit, c’est une plante qui mesure entre 70 et 120 cm de hauteur. Bisannuelle, cette plante ne développera ses tiges florales qu’au cours de la seconde année. Son cycle de vie dure deux années. Toute la plante est glabre, sans poils, mais avec des tiges souvent rougeâtres.

La première année, elle ne pousse que sous forme d’une touffe de feuilles. Ses feuilles sont d’ailleurs très découpées et rappellent beaucoup celles du Fenouil. D’où son nom de Fenouil de Porc/Chevaux. Mais ses feuilles sont raides, un peu cylindriques et surtout découpées en longues lanières. Sans oublier avec une couleur verte assez foncée.

Son inflorescence ressemble à celle du Fenouil. Une multitude de fleurs jaunâtres, disposées en ombelles avec de nombreux rayons. Chaque ombelle comporte 12-20 rayons grêles, allongés, glabres, avec des involucres à 2-3 folioles caduques. 

Enfin, les fruits sont grands, obovales avec une bordure épaisse et étroite.

 

 

HABITAT du Peucédan Officinal

Aire de répartition, besoins écologiques, phytosociologie et bien d'autres

Peucédan Officinal Fenouil de Porc Fenouil des Chevaux

Carte de l’aire de répartition du Peucédan Officinal (Source)

Comme on peut le voir sur cette car, l’aire de répartition du Peucédan Officinal reste assez petite. Et surtout, elle ne forme pas un gros bloc dinstinct. Mais les populations sont plutôt éparpillées.

On le rencontre par exemple surtout en Allemagne, près des grands fleuves. Ou sur la côte Est de l’Espagne, principalement en Catalogne.

En France, on le trouvera plutôt en région Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi qu’en Corse et en Bretagne. Résistant au froid, on le trouve plutôt en altitude de 500 à 1600 mètres de hauteur. Et principalement en Corse où une sous espèce endémique (Peucedanum officinale subsp. paniculatum) y pousse.

Appréciant les ourlets basophiles médio-européens, mésoxérophiles, il peut aussi très bien pousser dans les marais salants. Il supporte bien les sols salés et humides, avec une préférence pour les sols alcalins.

On le trouve en compagnie de diverses plantes typiques des bois, prés et champs humides, dans le Midi et l’Ouest.

Il a besoin d’humidité pour prospérer. Par conséquent, avec la destruction des zones humides, l’espèce est aujourd’hui menacée.

 

UTILISATIONS du Peucédan Officinal

Le Peucédan Officinal est-il toxique, comestible ou médicinal ?

Puisque le Peucédan Officinal n’est pas très connu, assez peu d’informations sérieuses sont disponibles à son sujet. Alors voici des éléments à prendre avec des pincettes :

  • PLANTE COMESTIBLE : en ce qui concerne la comestibilité du Peucédan Officinal, il ne semble pas toxique directement par consommation pour l’Homme. Mais il ne semble pas non plus comestible. Du moins, il n’aurait aucun intérêt alimentaire. Mais puisque les sources sont peu nombreuses, ne le considérez pas comme une plante comestible.
  • PLANTE MÉDICINALE : Il aurait des propriétés emménagogue et diurétique. Mais difficile de dire si ces allégations proviennent du Peucédan Officinal, ou d’autres espèces de Peucédan comme l’Impératoire. Par mesure de sécurité, ne comptez pas cette plante comme une plante médicinale.
  • PLANTE TOXIQUE : par contre, sa toxicité est avérée. Du moins par contact. Le Peucédan Officinal est en effet une plante photosensibilisante. Comme pour sa lointaine cousine la Berce du Caucase. La sève du Peucédan Officinal provoque des dermites et des brûlures lors d’une exposition à la lumière du soleil. 
  • PLANTE ÉCOLOGIQUE : Aussi, le Peucédan Officinal joue un rôle important dans les écosystèmes où il pousse. Il abrite en effet une espèce rare de papillon qui dépend de lui : la Noctuelle des Peucédans (Gortyna borelii). Enfin, il abrite aussi d’autres espèces de papillons dont les chenilles se nourrissent de cette plante.
  • PLANTE PROTÉGÉE : enfin, le Peucédan Officinal fait partie des plantes protégées dans plusieurs régions de France. Par exemple en Bretagne, Rhône-Alpes, Pays de la Loire et en Alsace. En Corse, le statut de la sous-espèce est assez trouble. Mais elle semblerait, elle aussi, protégée.
 

CONFUSIONS avec le Peucédan Officinal

On évite de le confondre avec les autres Peucédans et les autres Apiacées à fleurs jaunes

Ici, nous parlons des éventuelles confusions avec le Peucédan Officinal. Ces confusions concernent principalement les autres Apiacées à fleurs jaunes. Mais aussi quelques plantes au nom de Peucédan.

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive. Elle ne vous évitera donc pas toutes les confusions possibles.

  • IMPÉRATOIRE : l’Impératoire, qu’on appelle aussi Benjoin ne ressemble pas du tout au Peucédan Officinal. Ses fleurs ont une couleur blanche et ses feuilles ne sont pas fines. Mais son nom latin est Peucedanum ostruthium. C’est donc une des différentes espèces de Peucédans.
  • PEUCÉDAN DE CORSE : Il s’agit ici d’une sous-espèce de Peucédan (Peucedanum officinale subsp. paniculatum). On ne le trouve qu’en Corse, il est rare, et très difficile à différencier. On l’appelle aussi parfois Peucédan paniculé.
  • PEUCÉDAN DE VÉNÉTIE : Le Peucédan de Vénitie ne ressemble pas vraiment au Peucédan Officinal. Bien qu’il appartienne lui aussi à la même famille (Apiacées), il développe des fleurs blanches. Sans oublier que ses feuilles ne sont pas aussi fines. La confusion se fera principalement à cause du nom de Peucédan qu’on lui donne. Mais son véritable nom est : Xanthoselinum alsaticum subsp. venetum.
  • FÉRULE COMMUNE : la Férule Commune, qu’on confond aussi avec le Fenouil Sauvage, pousse plutôt à des altitudes plus basses. Elle est aussi beaucoup plus commune. Et pour la différencier facilement, prenez en compte ces deux facteurs. Sa grande taille, car elle atteint parfois 3 mètres de hauteur. Et enfin, son odeur caractéristique qui rappelle l’urine de chat.
 
Article Précédent

Différences entre Férule et Fenouil : astuces anti confusions

Article Suivant

Menthe Sauvage Toxique ou pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

RECONNAÎTRE & UTILISER LES PLANTES

Recevez GRATUITEMENT certains cours pour reconnaître et utiliser les plantes (recettes et remèdes).